Mon AlloCiné
    Johnny English, le retour
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Johnny English, le retour" et de son tournage !

    Reencontro na telona

    Segundo trabalho de Rowan Atkinson com Tim McInnerny. Eles já haviam trabalhado juntos na série The Black Adder (1982).

    Pour le simple plaisir (coupable) de retrouver Rowan Atkinson en impayable gaffeur !

    Pour s'apercevoir qu'il n'a rien perdu de son son sens du burlesque

    Pour l'hilarante course poursuite, dans la maison, entre Johnny et la tueuse asiatique

    Pour les seconds rôles, notamment Gillian Anderson ("X-Files") et Dominic West ("Sur écoute")

    Une production reconnue

    Coprésidée par Tim Bevan et Eric Fellner depuis 1992, Working Title Films est une grande société de production. Fondée en 1983, elle a produit plus de 90 films qui ont réalisé plus de 4,5 milliards de dollars de recettes mondiales. Les productions Working Title Films ont été récompensées de six Oscars, 26 BAFTA Awards et plusieurs prix à Cannes et à Berlin.

    Oliver Parker

    Oliver Parker a commencé en 1995 en dirigeant Laurence Fishburne et Kenneth Branagh dans Othello. Il a enchaîné avec Un mari idéal, adapté de la pièce d’Oscar Wilde, avec Cate Blanchett, Minnie Driver et Julianne Moore. Le film a d'ailleurs été cité à deux Golden Globes et trois BAFTA Awards. Oliver Parker a aussi connu une expérience de comédien et de metteur en scène de théâtre.

    Un comédien international

    Rowan Atkinson est l’un des comédiens comiques britanniques les plus célèbres internationalement. En 2002, il se consacre à la création et à la production de la série Mr. Bean, produit par Tiger Aspect, et aussi au long métrage Johnny English.

    Pas de Pierce !

    A l'origine, Pierce Brosnan devait avoir un rôle dans le film.

    L'origine du personnage

    Entre 1992 et 1997, Rowan Atkinson était le personnage principal de nombreux spots publicitaires pour une carte de crédit, dans lesquels on le voit en espion gaffeur. C’est à ce moment précis qu’il a l’idée de créer un long métrage basé sur le personnage.

    Rowan Atkinson : un cascadeur

    Pour le retour de Johnny English, Rowan Atkinson s'est engagé physiquement. Bien qu’une doublure cascade était présente pour les actions les plus dangereuses, l’acteur a contribué à toutes les cascades du film.

    Un tournage en tournée

    Le tournage a commencé en Angleterre puis à Hong Kong et dans les Alpes françaises. En Angleterre, le tournage a eu lieu dans les célèbres studios d’Ealing. Les deux dernières semaines de tournage se sont déroulées de nouveau à Hong Kong et dans la région voisine de Macao.

    Aussi réalistes qu'impressionnants

    Le chef décorateur Jim Clay, couronné par un BAFTA Award pour son travail sur le film d’Alfonso Cuarón Les Fils de l'homme, a rejoint l’équipe de Johnny English, le retour avec pour objectif de créer un environnement aussi réaliste qu’impressionnant.

    Une étape essentielle

    Avant le tournage, Oliver Parker et Rowan Atkinson ont choisi de répéter avec les acteurs. Le producteur Chris Clark note : "Je pense que les répétitions sont très importantes, et Rowan les aime beaucoup. C’est une partie essentielle du processus parce qu’elle permet de découvrir toutes les possibilités comiques de l’histoire et de valoriser le potentiel de chacun au maximum."

    Retrouvailles

    Pour le rôle de Patch Quartermain, l’expert en armes du MI7 en fauteuil roulant, la production a choisi Tim McInnerny. L’acteur n’avait plus travaillé avec Rowan Atkinson depuis la série La Vipère noire, il y a seize ans.

    Huit ans après, toujours un plaisir...

    Huit ans après le premier opus, l’acteur n’a pas eu de mal à se glisser à nouveau dans la peau de l’espion anglais : "J’ai toujours adoré jouer ce personnage. Sa suffisance, sa tendance à vouloir en faire trop et à surestimer ses compétences en font un homme à part. Il est vraiment très amusant. Je me sens à l’aise avec tous les personnages que je joue, que ce soit Mr. Bean ou un personnage comme Johnny English. Je les retrouve avec beaucoup de plaisir et de facilité", confie-t-il.

    Une idole de Johnny English

    L’idole de Johnny English, Simon Ambrose – l’agent Un – joué par Dominic West, est connu pour avoir incarné le rôle de l’inspecteur de police Jimmy McNulty dans la série The Wire.

    Un jeune talent

    Un des rôles les plus difficiles à trouver a été celui de l’agent Tucker, l’équipier de Johnny. Après avoir auditionné de nombreux jeunes, ils ont découvert l’acteur Daniel Kaluuya, déjà connu du public anglais pour son rôle de Posh Kenneth dans la série Skins, et qui a reçu récemment l’Evening Standard Theatre Award et le Critics’ Circle Theatre Award du meilleur espoir pour son interprétation dans une pièce de Roy Williams.

    Daniel Kaluuya : un comédien précoce

    À l’âge de 16 ans, Daniel Kaluuya a remporté le concours national de présentateur de programmes musicaux organisé par BBC 1Xtra. Il a été repéré par un directeur de casting de la BBC qui lui a offert son premier rôle dans le controversé Shoot the messenger aux côtés de David Oyelowo. Âgé de 22 ans, il a déjà écrit et joué dans plusieurs épisodes de la série Skins. Il a également tourné dans Chatroom, Cass, ainsi que dans les séries Doctor Who et Psychoville.

    Rescapée d'X-Files

    Gillian Anderson est surtout connue pour le rôle de Dana Scully dans la série X-Files : Aux frontières du réel, pour lequel elle a notamment reçu deux Screen Actors Guild Awards, un Emmy et un Golden Globe de la meilleure actrice dans une série dramatique. En 1998, elle a repris son rôle au cinéma sous la direction de Rob Bowman.

    Une femme engagée

    Gillian Anderson est engagée dans plusieurs associations caritatives depuis une quinzaine d’années : notamment membre du conseil d’administration d’Artists For A New South Africa et porte-parole de Neurofibromatosis, Inc.

    Danny Cohen, directeur photo

    Danny Cohen a été nommé à l’Oscar pour la photo du film Le Discours d'un roi de Tom Hooper, et au BAFTA Award de la meilleure photo pour Longford (TV) en 2007. Il a signé l’image d’un grand nombre de longs métrages dont Dead Babies, Tellement proches !, This is England 86. Plus récemment, il a signé la photo de Good Morning England, écrit et réalisé par Richard Curtis, et de Glorious 39 de Stephen Poliakoff.

    Le premier Johnny English

    En 2003, le film Johnny English remporte un succès international avec plus de 160 millions de dollars au box-office mondial.

    Le compositeur

    Le compositeur primé, collaborateur de longue date de Matthew Vaughn, Ilan Eshkeri, a été chargé de composer la musique originale du film. Oliver Parker l’a retenu pour sa capacité à composer aussi bien des musiques pour des films musclés comme Layer Cake et Kick-Ass, que pour des films plus légers comme Stardust, le mystère de l'étoile.

    Une histoire de toit

    À Hong Kong, les cinéastes ont utilisé le toit du célèbre Chungking Mansions pour une poursuite entre Johnny English et Ling. Le toit n’étant accessible que par des trappes, une grue y a été assemblée pour faire monter tout le matériel depuis la rue.

    Rosamund Pike

    Pour le rôle de Kate Sumner, la psychologue comportementaliste du MI7, les producteurs ont choisi Rosamund Pike, saluée pour ses rôles dans Orgueil et préjugés, Une éducation, We Want Sex Equality et plus récemment Le Monde de Barney.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Downton Abbey (2019)
    • Deux Moi (2018)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Le Dindon (2018)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Chambre 212 (2019)
    • Alice et le maire (2018)
    • Ceux qui travaillent (2018)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • Sœurs d'armes (2018)
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Inséparables (2018)
    Back to Top