Mon Allociné
Moonrise Kingdom
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,1 7242 notes dont 877 critiques
17% 151 critiques 41% 361 critiques 23% 205 critiques 10% 85 critiques 4% 39 critiques 4% 36 critiques

877 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
zepinksheep

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 129 critiques

4,0Très bien • Publiée le 07/11/2015

Du grand Wes Anderson : des personnages toujours un peu barrés (et parfaitement joués), une histoire un peu dingue et romantique, un casting idéal et ce cadrage si particulier.

Kloden

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 947 critiques

2,5Moyen • Publiée le 13/10/2015

Cette fois-ci, je trouve que la recette Anderson ne prend plus. Tous les éléments sont là. Le ton entre burlesque, mélancolie et candeur, la méticulosité esthétique qui tend à créer à un monde vernissé, comme celui d'un imaginaire directement accessible, sont évidemment respectés. L'obsession d'Anderson pour les micro-drames aussi, à travers ce nouveau parallèle décalé entre la banalité effective d'une intrigue (la fugue de deux adolescents) et une image cinématographique autrement plus grande (ici, une quête libertaire qui joue tour à tour des codes du western et du film-catastrophe), qui parait vouloir laisser entrevoir avec modestie la force réelle de ce qui anime même les personnages les plus apparemment petits, la grandeur des sentiments et des aspirations du plus humble d'entre nous. Cette fois, je trouve pourtant que tout ceci tourne complètement à vide, la plupart du temps incapable de dépasser le statut de posture. La critique des Cahiers parle de l'autisme du film comme de sa source profonde de vérité, comme ce qui en fait un vrai film, souhaitant remettre en place cette sensibilité propre et pas seulement une somme de manies visuelles apprêtées et récitées pour former un cachet poétique vain et artificiel. Le problème d'une telle démarche, qui est probablement en effet celle du réalisateur, est bien que l'autisme est par définition même une difficulté à (se) communiquer, et qu'il est donc pour le moins incertain que le spectateur puisse se réapproprier un univers à ce point auto-centré. "Poems don't always have to rhyme, you know. They're just supposed to be creative" fait d'ailleurs dire Anderson au garçon qui forme la moitié du couple central de son film. La phrase, qui sonne comme un credo, une mantra, a cela d'involontairement ironique qu'elle oublie le même élément essentiel au lyrisme que le fait l'univers d'Anderson : tout créatif qu'il soit, un élément n'est poétique que si il a une prise sur le réel, qu'il donne accès à une de ses réalités cachées, inintelligible par le seul langage et ses nécessaires redondances. C'est pourquoi les trop nombreuses séquences où Anderson met en scène son couple d'enfants justement comme un simple couple d'enfants (bien qu'il soit marginal) ne m'ont pas touché pour un sou. Au contraire, Moonrise Kingdom m'a beaucoup plus plu quand, à rebours de ce que fait le réalisateur d'ordinaire, à savoir mettre à nu les parts enfantines de ses personnages, il ébauche, esquisse au sens artistique du terme les parts de désirs adultes qui commencent, bien que toujours très innocemment, à envahir ses deux personnages. Parce que les enfants veulent grandir trop vite et que leurs parents aimeraient au contraire retrouver cette vitalité propre au jeune âge et impossible à formuler correctement (précisément parce qu'on l'a tous perdue, justement), Moonrise Kingdom atteint brièvement, dans sa partie médiane, une forme de poésie suspendue qui quant à elle parvient justement à me toucher. Malheureusement, le film retombe par la suite dans les pièges de son univers, une recherche esthétique et imagée trop préoccupée d'elle-même et de sa cohérence générale pour laisser aller son intrigue à plus de libertés narratives, plus d'évolution chez ses personnages et plus de profondeur émotionnelle. Aujourd'hui en huit clos, l'univers a pour moi atteint ses limites.

j26

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 330 critiques

4,0Très bien • Publiée le 05/10/2015

Film atypique, travaillé et décalé. Belle découverte, même si l'esthétisme nuit parfois à l'émotion.

NarnoNarno

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 201 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 19/09/2015

Comédie un peu fourre-tout, hésitant entre un film pour enfants trop sérieux qui se prennent pour des adultes affranchis, et un film pour adultes ressassant une jeunesse libertaire fantasmée. Il en dégage une certaine poésie, un charme désuet évident et des absurdités souvent drôles. Le tout muni d'un casting 4 étoiles qui assume et s'amuse au contre-emploi. La légèreté assumée de "Moonrise Kingdom" ne laissera qu'un souvenir trop volatile, mais pas désagréable.

rogerwaters

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 556 critiques

4,0Très bien • Publiée le 16/09/2015

Je ne fais pas partie des admirateurs inconditionnels du cinéaste Wes Anderson. Si je reconnais son talent, son sens visuel et le fait qu’il possède un univers décalé bien à lui, je passe souvent à côté de l’intérêt de ses différentes œuvres. Cette fois-ci pourtant, j’ai vraiment été séduit par la poésie qui émane de ce conte pour adolescents. Cela démarre assez mal avec un univers qui nous rappelle les affreux livres pour enfants qu’on nous imposait dans les années 70 (la bibliothèque verte entre autres), avant de s’immiscer lentement mais surement dans les tourments de l’adolescence, ou du moins de la puberté. Dès lors, cette jolie histoire d’amour entre deux pré-ados incompris devient vraiment touchante, d’autant que les adultes qui les entourent prennent peu à peu plus d’épaisseur. L’ensemble tient debout grâce à une réalisation millimétrée et un ton poético-onirique vraiment réussi. Enchanteur.

La critique de Al'

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 39 critiques

4,0Très bien • Publiée le 16/09/2015

Ahh les 60's, rien de très original pour les cinéastes de prendre ces années disjonctueuses pour cadre de leur histoire, mais Mister Andersen nous plonge une fois de plus dans son univers symétrique esthétiquement parfait et ça marche. La première scène nous hurle que Andersen a posé sa patte sur la camera tant le cadrage affirme sa signature, le reste du film n'est alors que poésie, enfance, sourire et magie, en oubliant presque la performance des acteurs et le scénario. En bref, le parfait dosage entre rêve et rire. Validé.

starman93

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 148 critiques

4,5Excellent • Publiée le 16/09/2015

Ne tournons pas autour du pot:jeu des acteurs,univers à la fois irrésistible de charme et loufoque de W.Anderson,BO,tout dans ce film est un régal absolu du même acabit que "The Grand Budapest hotel".J'adore.

Mephiless s.

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 677 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 22/08/2015

La patte de Wes Anderson est visible dès les premières minutes, une maison qui ressemble à celle d'une poupée, des décors et des costumes atypiques, la belle musique d'Alexandre Desplat... J'avais beaucoup apprécié The grand Budapest Hotel mais là j'ai vraiment adoré! C'est poétique, léger, le sujet est très bien traité et Wes Anderson a toujours une touche d'originalité à ajouter à sa sa mise en scène ou à son montage! Pendant 1h30 j'ai aimé suivre le périple de ce couple juvénile, très touchant et attachant. Le casting est cinq étoiles et chaque acteur est extra. Une pépite

GyPsOuNet

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 5 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 08/06/2015

Superbe avec une mise en scène génial un casting superbe et de tres bon dialogue. Chef-d'oeuvre

Mad Gump 10

Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 718 critiques

4,0Très bien • Publiée le 24/05/2015

Wes Anderson est le réalisateur qui a probablement le style le plus marqué de ces dernières années : des plans très travaillés, symétriques, géométriques et colorés, des personnages décalés et excessifs, et une bonne dose d'humour savoureux à travers des situations et des dialogues loufoques. Moonrise Kingdom est un pur film andersonnien. Peut-être moins que The Grand Budapest Hotel, mais tout de même très marqué : la réalisation et les plans sont magnifiques, bien au-dessus de la moyenne, l'univers loufoque et coloré qu'il nous sert est unique en son genre, avec des personnages sympas (le couple d'avocat qui parlent comme s'ils étaient tout le temps au tribunal est tordant), l'humour est assez décalé mais tout de même plutôt fin, et le tout est servi par un casting de qualité : Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray et Frances McDormant, rien que ça ! Le seul gros reproche que j'ai à faire à ce film, c'est qu'à force de placer des dialogues loufoques et décalés, l'émotion n'est pas vraiment au rendez-vous quand elle doit l'être (c'est accentué par la VF qui est horrible - oui, j'ai vu ce film en VF, pas le choix- mais ce n'est pas la faute d'Anderson pour le coup) Un film drôle et décalé. Si vous aimez le style d'Anderson, foncez, sinon...vous n'aimerez pas, n'espérez pas aimer un style que vous n'aimiez pas avant !

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse