Mon AlloCiné
À bas bruit
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "À bas bruit" et de son tournage !

L'origine du projet

Judith Abitbol s'est penchée sur l'écriture du scénario de son film après le décès d'une de ses plus chères amies atteinte du SIDA, en 1996 : "Cette mort m’a laissée dans l’effroi de son absence, pour me sauver j’ai commencé à écrire A bas bruit, et comme souvent quand je commence à écrire je n’avais aucune idée du sujet. Mais j’avais le titre", racont-t-elle. La réalisatrice ne saurait expliquer comment sont nés ses personnages, même si elle avoue que Léonore, la cinéaste, représente son double à l'écran. L'actrice Nathalie Richard, qui a rejoint le projet en 1999, interprètre, quant à elle, le personnage d'Agathe, la bouchère.

Un chemin de croix

A bas bruit a eu énormément de mal à voir le jour. Cinq producteurs se sont succédés sur le projet. Pourtant, le scénario a reçu en 2003 le prix de la Fondation GAN pour le cinéma. Le troisième producteur a détourné une grande partie de la recette liée à ce prix. Une période de  remise en question sur le film s'est alors instaurée, avant de trouver le bon producteur, Albert Pigot. Judith Abitbol a réuni une petite équipe qu'elle connaît bien. Mais la monteuse Martine Zévort, très proche de la réalisatrice, souffrait d'une lourde maladie, et il a donc fallu engager quelqu'un d'autre pour lui alléger le travail. Le tournage d'A bas bruit a duré six jours.

Hommage

Martine Zévort, la monteuse du film, est décédée le 8 mai 2011, des suites d'une longue maladie. De même que madame Mandel morte en janvier 2012, qui interprète le personnage de l'analyste : "A bas bruit est aussi une ode à l’amitié est devenu, par la force des choses, la sépulture de ces êtres tant aimés qui ne sont plus là. Aucune consolation. L’effroi persiste", déclare Judith Abitbol qui a tenu à leur dédier son oeuvre.

Retrouvailles

A bas bruit marque la troisième collaboration entre Judith Abitbol et Nathalie Richard. Auparavant, la première a dirigé la seconde en 2007 dans le film Avant le jour et deux ans plus tard dans la production radiophonique "Mille secousses : Thomas Bernhard" sur les ondes de France Culture.

De la danse au cinéma

Avant le cinéma, Nathalie Richard a suivi une formation de danse classique pour commencer sa carrière en 1980. Trois ans plus tard, elle se tourne vers la comédie en interprétant son premier grand rôle à l'écran dans La Bande des quatre de Jacques Rivette. Elle poursuit son chemin en tournant pour d'autres réalisateurs comme Cédric Klapisch, Olivier Assayas ou encore Michael Haneke. En parallèle, la comédienne enregistre plusieurs disques, notamment en collaboration avec Tony Hymas, compositeur de la musique d'A bas bruit.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Pupille (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Leto (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Le Grand Partage (2015)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • L'Exorcisme de Hannah Grace (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? (2014)
  • A Star Is Born (2018)
Back to Top