Mon Allociné
Dalida
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne
3,1
28 titres de presse
  • Le Parisien
  • Elle
  • LCI
  • 20 Minutes
  • Direct Matin
  • Ouest France
  • Télé 2 semaines
  • Femme Actuelle
  • GQ
  • Culturebox - France Télévisions
  • Les Fiches du Cinéma
  • Voici
  • Le Dauphiné Libéré
  • La Croix
  • Télé 7 Jours
  • Bande à part
  • Le Journal du Dimanche
  • Studio Ciné Live
  • Première
  • Télérama
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • Le Figaroscope
  • aVoir-aLire.com
  • Le Monde
  • Sud Ouest
  • Libération
  • Critikat.com

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

28 critiques presse

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Servi par un casting sur mesure, ce film envoûtant et bouleversant est sans doute ce que l'on a fait de mieux en France en matière de biopic.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Elle

par Khadija Moussou

Un biopic aussi flamboyant que triste sur la vie chaotique de la chanteuse.

La critique complète est disponible sur le site Elle

LCI

par Mehdi Omaïs

Qu'on se le dise : il nous a sûrement été donné de voir des biopics plus assurés, plus viscéraux. Mais ce Dalida a le double mérite de divertir et de toucher les coeurs.

La critique complète est disponible sur le site LCI

20 Minutes

par Caroline Vié

Dans "Dalida", Lisa Azuelos et l’extraordinaire découverte Sveva Alviti redonnent vie à la chanteuse qui a mis fin à ses jours en 1987. La réalisatrice et la comédienne ont mis l’accent sur les drames intimes d’une femme qui a été marquée par de nombreux drames dans sa vie privée, en marge de son triomphe professionnel.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Direct Matin

par La Rédaction

Le casting a été peaufiné. Jean- Paul Rouve, Nicolas Duvauchelle, Niels Schneider, Ricardo Scamarcio, et enfin Sveva Alviti dans la peau de la chanteuse, sont assez remarquables

Ouest France

par Vanina Arrighi de Casanova

La cinéaste se repose peut-être un peu trop sur ce répertoire - l'un des plus populaires de la chanson française - pour bâtir son long métrage. Mais l'incroyable puissance nostalgique des chansons de Dalida et la manière dont elles dialoguent sans cesse avec sa vie, sont deux des grandes forces du film.

Télé 2 semaines

par Claire Picard

Les fans de la première heure qui connaissent déjà les grandes étapes de sa vie n’apprendront pas grand chose de plus. Mais rythmé par les tubes intemporels de Dalida, on éprouve un plaisir nostalgique à voir revivre le temps d’un film, cette artiste attachante et émouvante.

La critique complète est disponible sur le site Télé 2 semaines

Femme Actuelle

par Valérie Beck

Un portrait touchant de cette femme libre, très entourée et pourtant si solitaire.

GQ

par Jacques Braunstein

La magnifique actrice italienne Sveva Alviti se glisse dans le fourreau lamé de Dalida pour un biopic réussi de la chanteuse.

La critique complète est disponible sur le site GQ

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

Liza Azuelos a l’élégance de ne pas mettre bout à bout les étapes d’une vie, faisant fi de la chronologie au profit de l’enchevêtrement des époques, magnifiquement évoquées, dans une ordonnance signifiante. L’artiste se confond avec sa vie privée au dépend d’elle-même, comme sacrifiée. Beau comme une tragédie.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Les Fiches du Cinéma

par Elsa Badenelli

Ce biopic illustratif est porté par une jeune actrice confondante : Sveva Alviti.

Voici

par La Rédaction

Une reconstitution soignée, le relatif plaisir des tubes qui jalonnent le film, de solides seconds rôles, et l'implication convaincante de la belle débutante Svena Alviti, n'empêchent pas le film de manquer un peu de souffle, d'émotion.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un biopic appliqué et un peu lisse, qui peine à incarner cette existence en destin, mais qui révèle une interprète qui a la grâce, Sveva Alviti.

La Croix

par Corinne Renou-Nativel

Si le biopic réussi d’un artiste est celui qui donne envie de se (re)plonger dans son œuvre, alors le film de Lisa Azuelos a atteint son but.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Télé 7 Jours

par Isabelle Magnier

À défaut d'être original, voilà un portrait sensible, rythmé par les tubes de cette grande star populaire.

Bande à part

par Fadette Drouard

Il fallait une actrice unique pour pouvoir incarner Dalida. C’est donc Sveva Alviti, longiligne Italienne, qui s’y colle. Quelques heures de maquillage chaque matin lui donnent le profil caractéristique de la chanteuse, certes. Mais c’est bien son regard et sa voix qui en font le sel. Elle est bluffante, touchante… Une vraie révélation.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

La jeune comédienne Sveva Alviti démontre un mimétisme stupéfiant. La mise en scène est dévolue à un récit non chronologique qui aligne les tubes dont les paroles illustrent les temps forts de la courte existence de la chanteuse. On sort de là avec la furieuse envie de réécouter tout son répertoire.

Studio Ciné Live

par Laurent Dijan

Son destin, tragique, devrait déchirer nos coeurs. Mais le biopic, à vouloir condenser trente ans d'histoire en deux heures, reste en surface des situations et des personnages. La réalisation mise tout sur la déco vintage et finit par manquer d'intensité. Reste la révélation Sveva Alviti, qui illumine l'écran (...).

Première

par Vanina Arrighi de Casanova

"Dalida", c'est la veine Wikipédia du biopic. Linéaire, illustratif et attendu, le film de Lisa Azuelos n'est pourtant pas dénué de charme : celui des chansons et, surtout, de l'actrice qui les interprète (en playback).

Télérama

par Guillemette Odicino

Surprise : même si elle obéit aux lois du genre (toute une vie hachée menu en deux heures), Lisa Azuelos nous happe, peu à peu, en assumant pleinement la tragédie, le mélo au féminin éclaboussé par les lumières de la rampe.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Les Inrockuptibles

par Emily Barnett

Sans renoncer aux sirènes du biopic laudateur, Azuelos en profite pour glisser une charge remarquable et très bien vue sur l'ingénieuse tyrannie (violence, paternalisme) des hommes sur les femmes.

L'Express

par Christophe Carrière

Dalida, sa vie, son oeuvre, ses amours tragiques, surtout. Tous ses hommes se sont suicidés, à l'exception d'un, Arnaud Desjardins, coupé au montage ! Un détail, certes, mais qui traduit un manque de profondeur et d'ampleur scénaristique. Ce qui n'est pas le cas du casting, absolument impeccable.

Le Figaroscope

par La Rédaction

Paroles Paroles... donne une juste idée du biopic consacré à la chanteuse. Le long-métrage de Lisa Azuelos n'aura pas plus d'effet qu'une fenêtre brusquement fermée par un courant d'air. Il se résume à une compilation de clips sur les amours de Dalida. Dénuée d'émotion.

aVoir-aLire.com

par Claudine Levanneur

Tous les éléments sont (...) réunis pour donner naissance à une œuvre follement romanesque. Pourtant, malgré quelques atouts, il ne subsiste que le sentiment d’être passé à côté de l’essentiel.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Le Monde

par Isabelle Regnier

(...) la réalisatrice dénie à son personnage le statut de sujet pour le réduire à celui de pure image – femme sensuelle, en proie à des fantasmes de contes de fées et à l’acharnement du destin, dont la seule histoire d’amour heureuse sera celle qui la lia à son public. L’idée aurait pu être riche, si elle avait produit autre chose que ce long clip tout lisse.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Lisa Azuelos avance dans ce parcours sans omettre grand-chose mais sans parvenir non plus à trouver l’épaisseur nécessaire à la construction d’un personnage, aussi célèbre fut-il. On se promène à la surface des choses, les chansons illustrent les épisodes successifs et les clefs psychologiques pèsent des tonnes. Sveva Alviti, seule, tire son épingle du jeu (...).

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Libération

par Olivier Lamm

(...) programmatique à mort, conçu dans les clous pour vendre un maximum de compilations, et finalement fêlé de partout.

Critikat.com

par Fabien Reyre

Il ne sera donc jamais question de cinéma dans "Dalida", ni sur le fond, ni sur la forme.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top