Mon Allociné
Guilty of romance
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne 3,3 19 titres de presse
  • Le Monde
  • Cahiers du Cinéma
  • Positif
  • L'Express
  • CinemaTeaser
  • Les Inrockuptibles
  • Les Fiches du Cinéma
  • Première
  • Ecran Large
  • Paris Match
  • L'Humanité
  • Excessif
  • Critikat.com
  • Télérama
  • Studio Ciné Live
  • L'Ecran Fantastique
  • TéléCinéObs
  • Chronic'art.com
  • Paris Match

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

19 critiques presse

Le Monde

par Jean-François Rauger

Les qualités du film résident (...) dans une manière de capter la sensualité immanente du monde lorsqu'il choisit la voie du dérèglement.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Cahiers du Cinéma

par Stéphane du Mesnildot

Sono Sion retrouve la grande dimension formaliste et expérimentale du cinéma japonais des années 60 et 70 : c'est le visible lui-même qui cède et les couleurs qui explosent sur les corps.

La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

Positif

par Adrien Gombeaud

Souvent drôle, grotesque, le film assume tous les excès, déborde de tripes et de sang. Ponctué d'envolées symphoniques, de références à Kafka ou Visconti, il ne ressemble qu'à du Sono Sion.

La critique complète est disponible sur le site Positif

L'Express

par Julien Welter

Sono Sion plonge le spectateur dans une spirale de dépravation ponctuée d'à-coups hystériques et de petits moments de grâce. Sanglant, tordu et érotique. Comme ses précédents films, "Suicide Club" (2001) ou "Cold Fish" (2010), "Guilty of romance" est à voir.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

CinemaTeaser

par Julien Munoz

Sono Sion s'amuse à brouiller les pistes en même temps que les genres.

La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

Les Inrockuptibles

par Romain Blondeau

Un reboot érotique et bruyant des romans porno japonais des années 70, éclaboussé par la fureur noire de Sono Sion, dont le cinéma n'avait jamais paru si violemment désespéré, intensément nihiliste.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Les Fiches du Cinéma

par Julien Englebert

Le Japonais Sono Sio offre un regard réjouissant sur l'amour et la sexualité : surexcité, séduisant et éloigné de toutes dichotomies.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Première

par Gérard Delorme

C'est l'un [des films de Sono Sion] les plus maitrisés et les plus séduisants visuellement. (...) La mise en scène colorée et ludique met en valeur un très beau texte qui trahit les penchants littéraires et poétiques du réalisateur.

La critique complète est disponible sur le site Première

Ecran Large

par Patrick Antona

Sono Sion expose à nouveau sa fascination pour le malsain et le bizarre mais, au lieu d'une oeuvre bassement complaisante, il nous invite à une fable qui tient autant de Lewis Carroll que du Marquis de Sade.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Paris Match

par Yannick Vély

[POUR] Au-delà de la provoc' et de son amour pour le cinéma-bis, Sono Sion est la conscience punk du Japon d'aujourd'hui, un réalisateur qui ose filmer l'envers du décor de la société nippone derrière les paravents et les clichés.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

L'Humanité

par Vincent Ostria

D'un côté, on n'est pas déçu puisque, en flirtant avec la pornographie, mêlée à l'influence du giallo italien des années 1970, Sion atteint un niveau 
de baroque inédit au Japon 
(et ailleurs sans doute). 
D'un autre côté, sa folie kitsch – au point qu'un criminel zinzin asperge ses victimes de rose fluo – est sa limite.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Excessif

par Romain Le Vern

Le résultat est fascinant et inquiétant jusqu'à l'hypnose. (...) Forcément, sur plus de 2h30, cette grande tornade réclame beaucoup d'énergie et ce serait épuisant s'il n'y avait pas cette fluidité sans cesse irriguée par une brutalité souple (...).

La critique complète est disponible sur le site Excessif

Critikat.com

par Arnaud Hée

"Guilty of Romance" s'avère assez frustrant tant l'élan, le trouble et les fulgurances se trouvent trop souvent rompus par (...) un goût de la provocation insistante et dispensable.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Télérama

par Jérémie Couston

Le film séduit, sous le vernis de l'exercice de style, par sa complexité narrative et ses échos littéraires — nombreuses citations de Kafka. Et par l'ambiguïté du parcours de l'héroïne, entre émancipation et déchéance.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Studio Ciné Live

par Laurent Dijan

Voir le site de Studio Ciné Live

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

L'Ecran Fantastique

par YannLebecque

Très cultivé, référentiel et cruel, "Guilty of Romance" devrait faire découvrir au plus grand nombre le cinéma de Sono Sion, mais pas sûr que l'accueil en sera largement positif.

La critique complète est disponible sur le site L'Ecran Fantastique

TéléCinéObs

par Guillaume Loison

Pudibonderie moyenâgeuse contre dévergondage en love hôtel technoïde, ping-pong hystérique entre le désir et la mort, ce semi-polar érotique ne lésine pas sur les poncifs. Mais cet abattage souffreteux ne produit pas le moindre trouble, sinon une enfilade de gesticulations franchement pénible.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

Chronic'art.com

par Guillaume Orignac

Sous couvert de film malpoli, Sono Sion s'empresse de multiplier les servilités d'auteur qui font vaciller tout son projet : à tant feindre l'innocence du geste, il ne dévoile que sa crispation raffinée et auteurisante. Voilà donc, tout à ses rêves de canaille échevelée, le film le mieux peigné de l'été.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Paris Match

par Alain Spira

[CONTRE] Cette variation nippone de "Belle de jour" dérape vite dans une insupportable hystérie surlignée par une musique de chambre versaillaise digne des nanars X des années 70.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match
Les meilleurs films de tous les temps