Mon AlloCiné
Violette
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Violette" et de son tournage !

La suite logique

Alors qu’il était en train de scénariser le film Séraphine, Martin Provost a fait la rencontre de l'écrivain René de Ceccatty. Ce dernier lui a offert une biographie qu’il avait écrite sur Violette Leduc. Le réalisateur, fervent admirateur des femmes visionnaires d’une autre époque, est immédiatement tombé sous le charme de l’écrivain : "Pour moi, Séraphine et Violette sont sœurs. Leurs histoires sont si proches, c’est troublant". Il a donc proposé à René de Ciccatty de coscénariser ce biopic avec Marc Abdelnour.

Un film romancé

La majeure partie des publications de Violette Leduc s’appuie sur des rencontres ou des éléments importants de sa vie. C’est le cas pour L’Affamée publié peu de temps après sa rencontre avec Simone de Beauvoir, ou Ravages dont le thème central est son avortement. La bibliographie de l’auteure est ainsi construite selon sa vie. Pour retranscrire cette idée, le cinéaste Martin Provost a décidé de découper Violette en chapitres, à la manière d’un livre.

Effectivement, elle est gentille

Violette Leduc était une écorchée vive qui éprouvait le besoin d’extérioriser ses souffrances. Obsédée par sa laideur et pourtant désirée par les hommes et les femmes : "Une personnalité comme la sienne ne laissait pas intacts ses partenaires. Violette pouvait être dure, car elle se comportait aussi en petite fille capricieuse et en tyran", confie René de Ceccatty. L’actrice Emmanuelle Devos qui l’incarne décrit cette artiste comme une personne "attachiante".

Violette en un maux

Violette est une artiste qui a eu le courage de traiter, avec des propos forts, des thèmes comme l’amour et la sexualité à une époque où les mœurs étaient différentes d'aujourd'hui. Fille illégitime d’une famille bourgeoise, cette souffrance, qui ne la quittera jamais, ferra d’ailleurs l’objet d’un de ses rares succès, La Bâtarde sorti en 1964. En 1946, elle retranscrit ses souvenirs d’enfance dans L’Asphyxie, son premier roman, qui lui vaudra la reconnaissance de Simone de Beauvoir, Jean Cocteau ou encore Jean Genet.

Décors, costumes et équipe d’époque

Le metteur en scène Martin Provost a décidé de faire appel au même chef décorateur (Thierry François) et à la même chef costumière (Madeline Fontaine) que pour Séraphine, qui se déroule 30 à 50 ans avant Violette.

Sortie(s)

Les livres de Violette Leduc, L’Affamée, Ravages, Thérèse et Isabelle et La Bâtarde seront réédités à l’occasion de la sortie du film.

Requiem

Comme pour Séraphine, Martin Provost souhaitait faire appel à Michael Galasso (In the Mood for Love) pour composer la musique de Violette. Malheureusement, ce dernier est décédé en 2009 : "Michael nous avait quittés entre temps. J’étais perdu. J’ai cherché, et j’ai trouvé. Arvo Pärt s’est imposé comme une évidence."

It’s not my nose it’s a false one!

Le réalisateur avait écrit le rôle de Violette pour Emmanuelle Devos, mais avant de pousser le projet plus loin, il devait s’assurer que l’actrice accepterait de s’enlaidir volontairement en revêtant un faux nez. Ce qu'elle fit.

Behind the scene

Violette s’éloigne des faits et de l’aspect historique des évènements. Il s'agit-là d'une volonté du cinéaste Martin Provost : "J’étais bouleversé par ce qu’il y a de secret en elle, de fragile et de blessé, tandis que le personnage public, surtout célèbre après les années soixante, personnage qui se voulait sulfureux et extravagant, me touchait moins. Il n’était qu’une façade. Je voulais approcher la vraie Violette. Celle qui cherche l’amour et s’enferme dans une grande solitude pour écrire. C’est important de prendre des libertés avec l’histoire parce qu’il s’agit avant tout d’un film, pas d’une biographie."

Comme on se retrouve…

Les carrières d’Emmanuelle Devos et Sandrine Kiberlain ont toutes les deux débuté dans On a volé Charlie Spencer ! en 1986. Les deux actrices se sont ensuite retrouvées dans Les Patriotes en 1993, puis dans Rue Mandar en 2013. Elles signent avec Violette leur quatrième collaboration !

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Il était une fois en Amérique (1984)
  • Pupille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bumblebee (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Edmond (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Hunter Killer (2018)
Back to Top