Mon AlloCiné
Le Créateur
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Créateur" et de son tournage !

Albert Dupontel, réalisateur et comédien.

Le Créateur est le second long métrage réalisé par Albert Dupontel, après Bernie (1996).
Elève d'Antoine Vitez à l'Ecole du Théâtre National de Chaillot, Albert Dupontel a tenu différents rôles au cinéma. On a pu le voir dans La bande des quatre (Jacques Rivette), Once More (Paul Vecchiali), Chacun pour toi (Jean-Michel Ribes), Un héros très discret (Jacques Audiard), Serial Lover (James Huth), La maladie de Sachs (Michel Deville).

Albert Dupontel, à propos de Bernie et du Créateur :

"(...) je ne sais pas si Bernie est ce que je sais faire. A l'époque, ça correspondait à un état d'esprit, une envie. Le Créateur en est une autre, mais il y a néanmoins un point commun entre ces deux films, c'est l'envie de parler de choses dramatiques de façon "farcesque" et burlesque. Comme Le Créateur est moins rattaché à une réalité sociale que Bernie, il paraît plus personnel. En fait, il est rattaché à une angoisse collective qui est celle de la création. L'autre point commun à ces deux films : Bernie et Darius sont deux personnages qui se battent contre la Mort ; ils se débattent contre l'inévitable. La vie est une course contre la Mort et ce n'est pas le meilleur qui gagne..." (extrait du dossier de presse).

Jean-Claude Thibaut, directeur de la photographie, à propos de son travail avec Albert Dupontel :

"Il voulait trouver un équivalent visuel à l'idée de Création. Ce qui signifiait pour lui quelque chose de dramatique, de dense, de sombre. Il ne souhaitait pas que le film soit éclairé comme une comédie légère. Nous nous sommes inspirés des tableaux d'un peintre danois, Hammershoï qui sont d'une intensité à la fois douce et dure. Ce que voulait Albert, c'est une image granuleuse mais qui laisse sa part au grand spectacle, d'où l'emploi du scope. Il est rare de pouvoir faire en France une comédie éclairée de manière assez sombre. Si Albert m'a laissé libre choix au niveau des couleurs, nous nous sommes tenus à son découpage qui était constitué d'un pavé deux fois gros comme le scénario et que nous avons appliqué à la lettre."

Un montage plus long que prévu...

Initialement, le montage ne devait durer que quatre mois. Trois mois supplémentaires ont été nécesaires. Scott Stevenson, chef monteur, en donne la raison :"Parce que Albert a décidé, ce en quoi je l'ai soutenu à 100 %, de se donner le temps de chercher les moyens de perfectionner son film, de remettre en question des choses qui avaient été tournées et ne pas se contenter de ce qui était déjà en boîte. Le film est le résultat d'un travail d'équilibriste entre les questions de fond, le traitement et l'humour pur d'Albert. Il fallait que les morceaux choisis collent artistiquement et aussi du point de vue de la longueur, qu'ils se calent sur les images tournées. Il a donc fallu laisser beaucoup de temps aux musiciens."

Terry Jones dans le rôle de Dieu

C'est le metteur en scène des "Monty Python", Terry Jones, qui interprète le rôle de Dieu.
Albert Dupontel l'a rencontré par l'intermédiaire de Noëlle Deschamps qui s'occupe d'une association d'aide à l'écriture de scénario, "Equinoxe".
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Justice League (2017)
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Happy Birthdead (2017)
  • Jalouse (2017)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Carbone (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Maryline (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Madame (2017)
  • M (2017)
  • L'Etoile de Noël (2017)
  • La Montagne entre nous (2017)
  • Tout nous sépare (2016)
  • A Beautiful Day (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
Back to Top