Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Elvis & Nixon
note moyenne
3,1
709 notes dont 98 critiques
4% (4 critiques)
24% (24 critiques)
44% (43 critiques)
20% (20 critiques)
6% (6 critiques)
1% (1 critique)
Votre avis sur Elvis & Nixon ?

98 critiques spectateurs

Anne M.
Anne M.

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 557 critiques

4,0
Publiée le 24/07/2016
Décembre 1970 aux USA . Elvis Presley désolé par la corruption de la jeunesse te,te d’obtenir un rendez-vous auprès du Président Nixon pour le convaincre de le nommer agent spécial. Les deux hommes finissent par se rencontrer et trouvent un terrain d’entente dans leur désaveux de la contre-culture de l’époque. Ce film est décalé et loufoque, Michaël Shannon et Kevin Spacey hilarants dans les rôles respectifs du King et du président. Une pure comédie.
Chris58640
Chris58640

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 515 critiques

4,0
Publiée le 24/07/2016
Le film de Liza Johnson, assez court (moins de 90 minutes) est une sorte de petite parenthèse surréaliste au milieu d’une production cinématographique estivale marquée par les gros budgets et les pitchs sortis d’on-ne-sait-où ! La fameuse photo de Nixon et d’Elvis se serrant la main dans le bureau ovale a fait couler beaucoup d’encre et de spéculations et c’est assez récemment, à ce que j’ai compris, que l’envers du décor a été dévoilé. La vérité est tellement incroyable qu’elle méritait bien un film et deux monstres sacrés pour incarner le leader du monde libre de 1970 et le plus grand rocker de l’histoire de la musique. Premier coup de génie de la part de Johnson, choisir deux acteurs sans focaliser sur la ressemblance physique à tout prix. Michael Shannon est un acteur dont on parle de plus en plus, et dont on n’a pas fini de parler si vous voulez mon avis. Physiquement, il ne ressemble pas tellement au King mais tout son travail d’acteur pour incarner ce rôle pas comme les autres s’en trouve encore mieux mis en valeur : son phrasé un peu blasé, avec son accent sudiste hyper marqué (en voir impérativement en VO !), ses attitudes, sa façon de marcher, tout est « so Elvis » qu’on en oublie carrément une ressemblance physique discutable. A ses côté, il fallait bien acteur du charisme de Kevin Spacey pour incarner Franck Under… pardon, Richard Nixon. Là encore, la ressemblance est discutable, tout est dans le jeu d’acteur et Spacey est impérial (=pléonasme). La fameuse rencontre, qui dure dans le film une vingtaine de minutes, s’apparente presque a un match de boxe tant le charisme de l’un rivalise avec le charisme de l’autre, tant ces deux acteurs sont au fait de leur rôle. Ces 20 minutes de cinéma sont un régal d’humour, de surréalisme, de cabotinage assumé. C’est le genre de scène dont on se rappelle longtemps après la fin du film, le sourire aux lèvres. A leurs côtés, les seconds rôles tirent bien leurs épingles du jeu alors qu’ils auraient pu être écrabouillés par deux acteurs poids lourds comme Spacey et Shannon : Alex Pettyfer (que je ne connaissais pas et qui est épatant et …charmant !) et Colin Hanks, notamment, s’en sortent plus que bien. La réalisatrice, Liza Johnson, n’a pas juste bien soigné son casting, elle tient son film avec sérieux : reconstitution appliquée, photographie « vintage », habillage musical agréable (sans une seule note de Presley, sauf erreur de ma part), elle reussi un film court et dense, qui passe tout seul et sans jamais tirer en longueur alors que le rythme est comme toute assez lent. Non, on n’entend pas Elvis chanter dans le film et c’est, à mon avis, encore une bonne idée. Pourquoi ? Parce que « Elvis & Nixon » est un film qui illustre ce que ce sera le début de la fin pour Presley. Quoi qu’on en dise, musicalement, en 1970 le meilleur de lui est déjà passé et il ne lui reste que 7 ans à vivre avant de mourir quasi obèse dans ses toilettes de Graceland. En 1970, Presley vire « réac », lui qui a été un précurseur au niveau musical et aussi sociétal, a été complètement rattrapé et dépassé par la vague de 68. Au fond de lui, il n’est resté qu’un blanc du Sud, amoureux des armes, de l’ordre et de la bannière étoilée. L’entendre débiter des propos lénifiants (et simplistes) sur la politique, les gauchistes, les hippies, l’URSS, les Beatles (avec une pointe de jalousie fort mal dissimulée), bref, tout ce qui menace plus au moins la suprématie américaine blanche, c’est drôle mais c’est surtout navrant, on a l’impression d’entendre Eric Zemmour ! Ses rapports avec la communauté noire sont également décris comme ambigus. Apparemment, il ne se sent pas tellement concerné par leur conditions et leurs droits et la communauté noire, se son côté, parait hermétique au succès du King. Ce sont les seuls à ne pas paraitre impressionnés en sa présence. Pour les autres en revanche, c’est l’hystérie permanente. Pas moyen de sortir s’acheter un beignet, pas moyen de prendre l’avion seul, pas moyen de faire quoi que ce soit sans déclencher l’hystérie. Pas étonnant qu’affublé d’une célébrité complètement ingérable, on se déconnecte de la réalité. Michael Jackson se retrouvera dans la même position 20 ans plus tard, pour le même destin et peu ou prou la même fin. Elvis apparait comme un grand gamin bourré d’idées simplistes sur le monde, déconnecté de tout, tellement habitué à tout obtenir qu’il trouve cela parfaitement normal. « Elvis and Nixon » est un film qui n’est pas spécialement tendre avec Elvis (il n’est pas tendre non plus avec Nixon mais ça, c’est presque normal !), c’est un film corrosif pour le mythe Presley, et cela n’est probablement pas la moindre de ses audaces et de ses qualités. Des qualités, il en a d’autres, il est bourré d’un humour décalé assez savoureux et de scènes « pépites », courtes et percutantes (la visite à la DEA, la rencontre avec un sosie de lui même qui ne le reconnait pas, etc…). Du côté des tout petits bémols, on peut trouver que parfois le scénario va un peu loin, que le rythme pourra paraitre lent aux spectateurs biberonnés aux blockbusters trépidants, mais ce n’est finalement pas grand-chose. « Elvis & Nixon » est un film réussi, qui parlera même à ceux qui (comme moi) ne se sentent pas spécialement concernés par le mythe Presley.
annereporter94
annereporter94

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 007 critiques

4,0
Publiée le 24/07/2016
Un film très original de par son sujet, mais aussi de par sa mise en scène. Des acteurs au sommet, une histoire qui laisse pantois, vraiment une bonne surprise...
Requiemovies
Requiemovies

Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 1 142 critiques

3,5
Publiée le 23/07/2016
« Elvis & Nixon » s’avère être une comédie efficace sauvée par le jeu de ses deux comédiens principaux. Hélas, la mise en scène assez banale ne permet pas d’être emballé totalement pour le projet mais l’ensemble est relativement assez bien tenu pour passer un agréable moment. D’une rencontre historique dans un contexte spécifique, Liza Johnson tire une comédie plutôt maline où l’absence de nombreux éclats de rires est compensée par la constance d’un ton euphorisant. Kevin Spacey et Michael Shannon sont excellents dans leur rôle respectif et confirme par la ressemblance peu évidente des personnages historiques qu’ils incarnent, que le ton du film est volontairement excentrique et décalé. Seul le manque d’ambition dans la mise en scène vient un peu tasser la hauteur que le film tente de prendre par son originalité. Plaisant et presque culturel sur le plan historique, à la vue des nombreux petits clins d’œil bien sentis tout le long du film.
Abus Dangereux
Abus Dangereux

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 57 critiques

4,0
Publiée le 23/07/2016
Que se passe t-il quand « The King » et « L’homme le plus puissant du monde » se rencontrent ? Liza Johnson nous le raconte et fait des étincelles en imaginant brillament l’entrevue de la rock star et du président américain. Son Elvis (Michael Shannon, pas vraiment ressemblant mais tellement bon qu’on n’y prête rapidement plus attention), américain bon teint plutôt réac va arriver non sans peine à entrer dans le bureau ovale à l’intérieur duquel, malgré sa politesse et son respect, il fera voler en éclats les conventions d’usage sans pour autant déplaire à son hôte présidentiel (Kevin Spacey , tout aussi bon mais moins présent à l’écran). Bien écrite et dialoguée, cette comédie a un style fou, tout en décontraction, et se révèle très originale, le sujet traité l’y aidant. Voilà une improbable rencontre qui nous donne un improbable film et une improbable réussite. Tant mieux pour nous, spectateurs !
DarkAkuma02
DarkAkuma02

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 506 critiques

4,0
Publiée le 23/07/2016
En 1970, sur ce qui semble être un coup de tête, Elvis Presley décide d'aller solliciter un rendez-vous avec le président Nixon afin de devenir agent fédéral non rattaché. Ce film présente l'histoire de la rencontre improbable entre Elvis Presley et le président Nixon. J'ai beaucoup apprécié l'ambiance, vraiment ancrée dans les années 70 dans lesquelles ce récit prend place. L'histoire se déroule sur un temps très court et avance vite, présentant majoritairement les préparations de cette rencontre en coulisse avant de se terminer sur l'entretien lui-même. Le film est souvent drôle, soulignant le côté déconnecté de la réalité d'Elvis Presley et les réactions que suscitent ses apparitions dans la banalité du quotidien. Les interprétations de Michael Shannon et de Kevin Spacey dans les rôles principaux sont parfaites.
Bulles de Culture
Bulles de Culture

Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 633 critiques

3,5
Publiée le 23/07/2016
Elvis & Nixon est un film honnête qui tire son épingle d’une histoire plus anecdotique que dramatique. L’humour est au rendez-vous mais ne compromet jamais trop l’authenticité des deux personnages, si charismatiques et absurdes qu’ils soient.
thierry C.
thierry C.

Suivre son activité Lire sa critique

3,0
Publiée le 23/07/2016
Interessant avec un bon duo d'acteurs par contre la prestation de schannon est moins bonne sur celle de spacey . De bons seconds rôle dont le bras droit d'Elvis . À voir bon moment de cinéma 😉
Sylvain P
Sylvain P

Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 1 264 critiques

3,5
Publiée le 23/07/2016
Bien que complètement anecdotique, cette reconstitution de la rencontre entre le calamiteux président et le talentueux artiste beauf est très réussie. Principalement grâce au jeu d'acteur de Michael Shannon, impeccable en prétentieux Elvis à l'ouest, et Kevin Spacey, génial en président réactionnaire.
traversay1
traversay1

Suivre son activité 484 abonnés Lire ses 3 037 critiques

3,0
Publiée le 22/07/2016
Rencontre au sommet entre le roi du rock (Elvis Presley) et le roi du monde non-communiste (Richard Nixon). Aussi inattendu que cela paraisse, l'entrevue a bien eu lieu et personne, hormis eux, n'a su ce qui a pu s'y dire. Quoiqu'il en soit, l'argument, aussi mince et anecdotique puisse-t-il être, sert de pitch à une comédie pas très ambitieuse sur le plan cinématographique mais plutôt amusante et qui, à son honnête niveau, capte un peu de l'atmosphère d'une époque. Les deux interlocuteurs, aussi fous l'un que l'autre, mais différemment, avaient sans doute en commun l'idée que l'Amérique était le centre du monde libre et rejetaient la contestation des hippies et autres suppôts supposés du communisme. Dont acte, deux conservateurs rétrogrades et vaguement paranoïaques face à face. Le film ménage ses effets et la confrontation arrive bien tard. Bien que courte, elle vaut tout de même son pesant de m&m's. Michael Shannon ne joue pas sur l'apparence physique mais sur l'attitude. Beau travail. Kevin Spacey, lui, est davantage dans l'imitation et cabotine juste ce qu'il faut. Plaisir du jeu. Le film, pris comme un divertissement anodin, fonctionne. On ne lui en demande pas davantage.
Yetcha
Yetcha

Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 3 462 critiques

4,0
Publiée le 21/07/2016
Brodé autour d'un fait réel et d'une photo mythique, ce film est d'un rafraîchissement absolu. Complètement original, drôle et enrichissant, il a en plus le mérite de nous faire pénétrer au coeur de deux personnalités et surtout de leur vrai "moi". On découvre les peurs et regrets d'Elvis, mais aussi son côté "états-unien profond". Quant à Nixon, son racisme et son conservatisme sont juste incroyables. Les interprétations de Spacey et de Shannon sont époustouflantes, surtout Spacey qui a mimé Nixon comme jamais. Une très belle surprise, inattendue et inespérée. À voir sans hésitation pour sortir un peu des sentiers battus.
Freakin' Geek
Freakin' Geek

Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 854 critiques

3,5
Publiée le 21/07/2016
Elvis & Nixon permet de découvrir avec beaucoup d’humour des facettes de ces deux hommes que l’on ne connaissait pas forcement. En se focalisant sur une seule journée de leur existence, la réalisatrice Liza Johnson signe un portrait intimiste qui montre les hommes derrière le mythe. Quelque chose qu’Elvis aurait certainement voulu que l’on découvre caché derrière l’aura du King. Cette comédie très réussie devrait à la fois séduire les fans du chanteur qui malgré le manque de ressemblance physique, découvriront un autre Elvis tout comme les spectateurs piqués par la curiosité de découvrir les coulisses de cette improbable rencontre. (lire la critique complète sur le site)
Bruno Carias
Bruno Carias

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 38 critiques

3,5
Publiée le 21/07/2016
Vu hier, j´ai vraiment beaucoup aimé, c´est très bien joué et j´ai été surpris car je ne m´attendais pas à aussi bien. Je conseille.
framboise32
framboise32

Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 257 critiques

3,5
Publiée le 20/07/2016
On est donc devant un film de fiction et en même temps un documentaire puisque cette fameuse journée « historique » et le rdv entre les 2 hommes ont réellement eu lieu le 21 décembre 1970. La journée précédent la rencontre est détaillée. La journée est filmée plutot sobrement même si la personnalité du King est hors norme. L’ensemble est toutefois traité de façon (très) humoristique surtout dans sa dernière partie. La première partie est essentiellement consacrée au King. Elle n’est pas la plus intéressante. La rencontre en elle-même est donc traitée comme une fiction (dialogues et déroulement). L’humour est décalé, c’est très drôle.C’est aussi la partie la plus intéressante de ce (court) film. Elvis Presley, habillé de facon extravagante (cape, chemise col pelle, pantalon patt d’eph), coiffé laqué , portant bijoux et ceinture parfaitement kitsh, arrivant dans le bureau ovale en proposant d’aider le Président à lutter contre la drogue dans le pays. Sa demande : infiltrer les milieux (Black Panthers,..) pour sauver la jeunesse américaines ! Les scènes entre les deux hommes sont savoureuses. Michael Shannon est Elvis Presley. Il jubile dans le rôle. Un peu poussif, mais le personnage est tellement « trop ». Kevin Spacey est Nixon. Même chose, caricatural dans le physique et la posture. Un casting parfait avec deux acteurs qui prennent un grand plaisir à endosser ces deux rôles. A voir pour les scènes entre les deux talentueux acteurs et pour l’aspect finalement anectotique de la rencontre.
LeFilCine
LeFilCine

Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 402 critiques

4,0
Publiée le 03/08/2016
En 1970 eu lieu la rencontre improbable, au cœur de la Maison Blanche, entre le président des États-Unis et Elvis Presley. Quoi qu'ait pu être le contenu réel de cet entretien, la réalisatrice Liza Johnson et ses scénaristes imaginent donc, pour le film, des moments assez savoureux entre la rockstar et le Président. La réalisatrice a peu de références mais elle a bénéficié de la présence de deux pointures du cinéma américain pour interpréter ces deux rôles singuliers : Michael Shannon dans le rôle d'Elvis Presley et Kevin Spacey dans celui du président Richard Nixon. Les deux acteurs nous régalent : Michael Shannon tout en retenu et en décalage et Kevin Spacey tout en excès. Dans un premier temps il ne se passe, certes, pas grand-chose, mais le personnage de Presley, tel qu'il est interprété, arrive à nous captiver pour de petits détails : des gestes magnétiques, des paroles bien pesés, une relation aux autres particulière et une perception lucide de son image... C'est assurément un personnage de cinéma, auquel Michael Shannon donne corps à la perfection. Puis vient le moment le plus attendu du film, cette rencontre avec Nixon, pleine de surprises, où rien ne se passe comme prévu et dans laquelle les rôles s'inversent : un régal ! Elvis & Nixon s'avère donc être un long-métrage bien écrit et parfaitement interprété, assez court et qui se savoure sourire aux lèvres. Liza Johnson a réussi son pari de faire un film qui tient la route à partir d'une simple rencontre entre deux hommes. Une bonne surprise.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top