Mon AlloCiné
Spring Breakers
Note moyenne
3,7
26 titres de presse
  • Cahiers du Cinéma
  • Charlie Hebdo
  • Critikat.com
  • Elle
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • TF1 News
  • aVoir-aLire.com
  • Chronic'art.com
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Libération
  • Paris Match
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Parisien
  • Le Point
  • Les Fiches du Cinéma
  • Ouest France
  • Positif
  • CinemaTeaser
  • Ecran Large
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

26 critiques presse

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

De cet objet idiot s'écoule une sorte de poésie repoussante et naïve, burlesque et synthétique, vulgaire et bête, une sorte de poésie perdue, à ramasser, à rincer, impropre à la consommation, innommable en somme, mais qui exprime aussi la part poétique et misérable de notre époque.

Charlie Hebdo

par Jean-Baptiste Thoret

Avec "Springbreakers", Korine se branche à merveille, et avec intelligence, sur l'humeur et la folie absurde de notre société de consommation (...).

La critique complète est disponible sur le site Charlie Hebdo

Critikat.com

par Sophia Collet

N'aimant rien tant filmer que "l'ingrat" de ce bas monde, l'ex-kid qui a écumé les travées insanes de l'Amérique investit la culture pop des années 2000 pour livrer une bombe irradiant le sentiment d'une époque.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Elle

par Clémentine Goldszal

La caméra trépidante [d'harmony Korine] plonge dans l'un des rites de passage de la culture américaine (...). [Un] film étrange qui passe constamment de l'anecdotique au sublime.

La critique complète est disponible sur le site Elle

Le Monde

par Jean-François Rauger

On sent bien que la réalité intéresse moins Harmony Korine que sa représentation fantasmatique, son reflet forgé par la publicité et les clichés sans esprit des industries culturelles.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Korine filme cette débauche de formes et de couleurs avec une énergie folle, variant ses cadrages, balançant des décharges de montage en cut-up, bombardant les mots Spring Break comme un mantra. C'est du Godard boosté au Red Bull.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

TF1 News

par Romain Le Vern

A l'arrivée (...), un conte moral séduisant en diable, envoûtant, atmosphérique, magnifiquement photographié. (...) Une expérience sensorielle vertigineuse.

La critique complète est disponible sur le site TF1 News

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Bravant le mauvais goût bécasse des tordues du bikini et des agités du caleçon, Harmony Korine prend les choses en main en désagrégeant son script de teen movie et en lui infligeant une réécriture radicale. (...) Devenant une séance de l'absurde, grotesque et diaboliquement fun, "Spring Breakers" assure ses arrières, refusant l'effet du pétard mouillé auquel certains l'ont un peu trop vite assimilé.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Chronic'art.com

par Jérôme Momcilovic

À la vacuité des images dominantes, "Spring Breakers" n'oppose aucun antidote : à l'inverse il empile ces images jusqu'à saturation, procédant par décoction pour faire remonter à la surface leur nihilisme radical et radicalement érotique. C'est très amusant à regarder, et en même temps très douloureux : l'exercice s'apparente, dans son principe, à une sorte de traitement Ludovico branché sur MTV.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

L'Express

par Julien Welter

Voir le site de L'Express.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

L'Humanité

par Vincent Ostria

Tout l'intérêt de cette tragicomédie kitsch réside dans sa stylisation hyperréaliste et plastique. Un polar pop art.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Libération

par Olivier Séguret

"Spring Breakers" dessine un virage spectaculaire dans la carrière [d'Harmony Korine], et (...) son cinéma y gagne une sérénité et une amplitude (...) nouvelles. Fun, mais profond, léger mais quand même émouvant, plus sexy que sexuel, "Spring Breakers" exprime une beauté attirante et cruelle.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Paris Match

par Karelle Fitoussi

Choc culturel, court-circuit esthétique, scandale au pays de Mickey, ce "Spring Breakers", cinquième film de Harmony Korine, est le doigt d'honneur pop de ce début d'année.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Première

par Eric Vernay

Le style, c'est la matière première du cinéma "ultrasensitif" d'Harmony Korine qui, par la grâce d'un montage musical hallucinogène, délivre un stupéfiant conte dark.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Ciné Live

par Emmanuel Cirodde

Voir le site de Studio Ciné Live.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

TéléCinéObs

par Guillaume Loison

(...) Le film, tour à tour édifiant et ricanant, dépasse sans cesse ses caricatures avec une fluidité impressionnante. Cela faisait un moment qu'on avait un peu perdu de vue le flamboyant réalisateur de "Gummo" (...). "Spring Breakers" consacre un retour au premier plan remarquable.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

Télérama

par Jacques Morice

[POUR] C'est à la fois sexy, fun et cauchemardesque. (...) Fascination et répulsion, pureté et vulgarité, saturation et vide, tout cohabite dans ce poème planant, très stylisé.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

En salle gosse du cinéma, le scénariste de "Kids" [Harmony Korine] continue de filmer la jeunesse en marge pour révéler la face cachée du rêve américain. Il faut regarder au-delà du thriller proche de l'expérience hallucinogène, aux couleurs saturées, volontairement voyeur et provoc avec ses jeunes héroïnes trop sexuelles dans leur mini-bikini.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Le Parisien

par Renaud Baronian

Ça n'est ni complètement trash, ni vraiment "film d'auteur", ni totalement sexy, tout juste aguichant. Restent la BO, phénoménale, les jeunes actrices, formidables, et le fabuleux James Franco, bluffant en dealeur gangsta-rap.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Le Point

par Thomas Mahler

Voir le site du Point.

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Les Fiches du Cinéma

par François Barge-Prieur

Avec un regard à mi-chemin entre premier et second degré, Harmony Korine livre "Spring Breakers" : un film hypnotique, qui pourra sembler, selon l'humeur, tour à tour creux ou fascinant.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Ouest France

par La Rédaction

(...) Il y a surtout dans ce petit polar ado déjanté un déferlement très répétitif d'effets visuels et de procédés esthétisants.

La critique complète est disponible sur le site Ouest France

Positif

par Adrien Gombeaud

Le chef op Benoît Debie compose des images attrayantes qui ressemblent à des bulles de chewing-gum, James Franco est rigolo [mais] le film s'écroule uniquement par la faute de Harmony Korine qui gâche la fête en se prenant trop au sérieux.

La critique complète est disponible sur le site Positif

CinemaTeaser

par Aurélien Allin

Un long tunnel d'ennui au propos plus anodin et indécis que marquant.

La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

Ecran Large

par Patrick Antona

Pour ce qui est du soufre, c'est à un érotisme bien tiède auquel nous sommes conviés, avec une utilisation d'effets de mise en scène et de montage voulus choc mais qui sonnent bien toc.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Télérama

par Pierre Murat

[CONTRE] Harmony Korine n'a rien à dire et filme très mal. Sur l'écran (...) : un long clip chichiteux et répétitif. Extrêmement déplaisant, qui plus est : car le cinéaste semble regarder de haut les crétins qu'il filme. Et les rendre de plus en plus débiles pour les mépriser davantage. Ce moralisme rampant est navrant.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top