Notez des films
Mon AlloCiné
    A.C.A.B.: All Cops Are Bastards
    note moyenne
    3,6
    452 notes dont 95 critiques
    répartition des 95 critiques par note
    6 critiques
    49 critiques
    25 critiques
    10 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur A.C.A.B.: All Cops Are Bastards ?

    95 critiques spectateurs

    Salim S
    Salim S

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 500 critiques

    4,5
    Publiée le 24 juillet 2012
    Dure, violent, angoissant. On ne sort pas de ce film sans réfléchir à la situation social de l'Italie .. de l'Europe ! Des images chocs, des scènes qui nous claquent ! Un film très réussi ! Bon courage aux prochains spectateurs !
    Vincent^
    Vincent^

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 399 critiques

    3,5
    Publiée le 28 avril 2013
    Dérangeant et plus profond que je ne l'aurais pensé. Finalement, une société ne se reflète pas dans sa police ? Le constat fait réfléchir.
    fdmphoto
    fdmphoto

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 109 critiques

    3,5
    Publiée le 24 juillet 2012
    Un bon film malgres tout, un peu déçu qu'ils parlent que du côté flic mais bon, et dommage pour la fin qui se termine comme sa.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 496 critiques

    3,0
    Publiée le 20 décembre 2013
    Un film violent et ambigu qui semble renvoyer dos à dos les CRS racistes et violents, ceux sur qui ils cognent, ouvriers, immigrés, supporters de foot, et les politiciens qui les commandent. La seule catégorie d'adversaires des forces de l'ordre sur laquelle le réalisateur passe très vite, ce sont les ouvriers en lutte, qu'on ne voit que brièvement au début. Il aurait en effet été difficile de maintenir cet équilibre artificiel, qui passe beaucoup plus facilement quand les CRS ont en face d'eux des hooligans abrutis. Le réalisateur s'est aussi appliqué à essayer de nous montrer que ces brutes en uniformes sont aussi des êtres humains, qui ont des familles et beaucoup de problèmes. Le résultat est donc très équivoque, dans la mesure où ACAB "oublie" de montrer que la fonction de ces chiens de garde méprisés de tous, même de leurs maîtres, est avant tout de défendre une société injuste, inégalitaire et une classe sociale de privilégiés et d'exploiteurs totalement absente ici. Sinon, sur le plan formel, le film est bien fait, bien rythmé et les comédiens très crédibles. Seul le comportement de la nouvelle recrue, un ancien loubard, n'emporte pas la conviction. Un personnage de ce genre se serait probablement très bien intégré dans une équipe de cogneurs comme celle qui nous est montrée.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 324 critiques

    3,0
    Publiée le 8 février 2014
    Plongée dans ‘enfer d’une brigade de CRS italiens corrompus. Un portrait sans appel qui dénonce les dérives d’une société italienne rongée par la haine.
    le cintre
    le cintre

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 44 critiques

    2,5
    Publiée le 28 mars 2013
    CRS, un mal nécessaire? All cops are bastards, je m'attendais à voir des altermondialistes défoncer du schnaills, je croyais le film espagnol, bref j'avais tout faux. ACAB décrit le quotidien d'un escadron de crs à Rome. Fachos, réacts, avec des vies affectives quasi-inexistantes, ils sont presque comme on les attend, les imagine. Fer de lance de l'establishment ou chair à canon pour hooligans, entres petits boulots pour arrondir les fins de mois, expulsion de Roms et pierre sur la gueule dans les stades, on se dit que CRS est le plus vilain métier du monde. Dans le chaudron de la frustration collective, racisme et désenchantement ne font qu'un. On a beau les trouver abjects, la sincérité du propos est telle qu'on finit par s'attacher à eux, en espérant leur mort subite... Ca peut se voir...
    Arko36
    Arko36

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

    0,5
    Publiée le 11 juin 2012
    Ce film est nullissime. Il a du plaire à fond aux flics et aux fachos... A éviter, sauf si vous êtes CRS, dans ce cas vous l'aimerez peut-être.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1171 abonnés Lire ses 2 473 critiques

    1,0
    Publiée le 18 août 2012
    Dès les premières minutes, on comprend tout de suite à quelle sauce cet "ACAB" compte nous manger. Univers de film social mais monté comme un film qui veut se donner un genre avec un montage très nerveux, une photographie qui part dans les extrêmes, et surtout un ton "bad boy" du type « c'est pas un film pour les lopettes ». C’est bien simple : je déteste ça. Le regard social se limite au simple constat misérabiliste, le montage et la photographie ne sont que des cache-misères concernant le manque de démarche artistique de la réalisation et le côté "bad boy" n'est là que pour combler le manque d'écriture de chacun des personnages. Avoir des acteurs à gueule ne suffit pas, encore faut-il être capable de les faire évoluer au sein de leur univers. C'est dommage, mais "ACAB" avait pour moi un sujet intéressant et quelques scènes d'émeutes qui laissaient suggérer une plongée vertigineuse dans un univers assez original. Mais bon, au final, à tout vouloir mettre à plat, sans relief, le film passe à mon sens à côté de tout. Bref, "ACAB" est pour moi un nouveau film qui manque d'intérêt parce qu'il manque d'audace. Navrant.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 483 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juillet 2012
    Même pas sorti que son titre fait déjà parler de lui, "All Cops are Bastards" n'est ni un film fasciste ni un film gauchiste et le réalisateur Stefano Sollima se contente de nous montrer ses personnages évoluer dans un milieu qui leur est hostile. Les CRS doivent protéger l’État mais qui les protège ? Le film est surtout un portrait sans concessions d'une Italie enlisée dans une politique de l'aveugle qui ne fait rien pour arranger les choses. Certes les personnages ont leur convictions mais elles ne sont pas celles du film qui maintient sans cesse une tension en filmant les luttes incessantes (personnelles ou non) des personnages qui ont tous leurs emmerdes en plus de leur travail ingrat. Avec une réalisation nerveuse qui nous plonge au cœur de l'action et des acteurs sur le fil du rasoir comme l'impressionnant Pierfrancesco Favino, le cinéaste parvient à maîtriser son sujet de bout en bout en n'hésitant pas à montrer une violence ardue dans un pays qui se pourrit. Avec en plus une bande-originale qui décoiffe (un générique sur "Seven Nation Army" des White Stripes quand même !), "ACAB" prouve que malgré sa faible production, le cinéma italien sait mettre le doigt là où ça fait mal.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 366 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    4,0
    Publiée le 18 juillet 2012
    Ce film est bien plus qu’un banal polar puisqu’il nous présente la vision la plus sombre de la ville de Rome au cinéma depuis ROME VILLE OUVERTE. Cette société vouée au chaos, à la violence et à la xénophobie étouffe littéralement les personnages, un groupe de CRS eux-mêmes contraints d’user de brutalité pour venir à bout de leur mission, est donc une peinture dérangeante d’une Europe sombrant vers un extrémisme dévastateur. La mise en scène très sombre, le jeu intense des acteurs et la musique pêchue donnent d’autant plus de force à ce brûlot politique provocateur que le réalisateur a eu l'intelligence de ne pas tomber dans le piège de tout jugement moral facile.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 368 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    2,0
    Publiée le 24 juillet 2012
    A.C.A.B : All Cops Are Bastards (2012) est le premier long-métrage de Stefano Sollima, ce dernier ayant adapté au cinéma le roman éponyme du journaliste et écrivain Carlo Bonini qui s’est inspiré de faits réels. Ainsi, le film est basé sur des évènements véridiques, seuls les protagonistes du film sont fictifs. Le film nous entraîne en plein cœur d’une Italie où il ne fait pas bon vivre, entre les matchs de foot qui virent à la catastrophe, les agressions et viols commis par des étrangers en situations irrégulières, les expulsions de sans-abris ou encore les manifestations qui dégénèrent, bref Stefano Sollima dépeint avec beaucoup de crédibilité ce que vit actuellement l’Italie (mais aussi d’autres pays d’Europe, il est donc facile pour nous de s’y reconnaître). Tout au long du film, on découvre l’univers d’une brigade de CRS (spécialisées dans les cas d’urgence, telles que les émeutes) qui se retrouve confronté à ce genre de situations, en plus de leurs vies privées pas toujours facile à gérer. Le souci avec le film de Stefano Sollima, c’est qu’il réalise maladroitement ce qui devait être à l’origine un brûlot sur le système et la police italienne. Mélangeant sans vergogne le contexte difficile de l’Italie (la crise, etc) avec les affaires privées (familiales) des policiers, sans oublier ce portrait qui est loin d’être flatteur des membres de la brigade (une grande partie d’entre-eux sont des ripoux qui ne se privent pas pour casser des hooligan ou des roumains), au final on ne sait pas s’il faut avoir de la compassion pour ces flics dévoués à leur métier (et payé une misère) ou s’il faut les détester pour toute cette violence qu’ils engendrent consciencieusement. Reste au final une mise en scène et en abyme de belle facture, surtout pour une première réalisation, le tout porté par des acteurs investis.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 1 944 critiques

    4,0
    Publiée le 18 mai 2016
    Un sacré polar italien qui nous plonge sans fard dans le quotidien de l'équivalent de nos CRS en suivant les traces de 4 policiers. C'est bien mené par un S. Sollima inspiré à la mise en scène et les persos sont bien campés par des acteurs excellents. Le film dérange, questionne, interroge, ne juge pas mais dresse le portrait brûlant d'un pays qui craque de toutes parts. La société italienne est décrite comme un monde en lambeaux, une démocratie qui écope en plein naufrage bref, c'est le portrait d'un pays européen en pleine crise et qui rappelle parfois le nôtre. Un polar sombre, tendu, explosif et qui gratte sous le vernis pour un résultat intéressant et à la vision impérative. D'autres critiques sur
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 1 633 critiques

    3,5
    Publiée le 20 juillet 2012
    Une production italienne très bien réussi (mais malheuresement peu distribué (les films italiens, allemands et j'en passe ; n'ont généralement que de copie). Alors que ce film aurait pu être un bon petit succès. La mise en scène, les acteurs et le synopsis sont tout à fait convianquant. Certaines émeutes ne sont pas sans rappeler certains films des années 90... Mais ici, son ensemble ; se veut à la fois violent (avec quand même un style différent que les films y ressemblant et encore cette récompense reste plutot le temps des émeutes)) Quelques fausses notes, des "bagarres" parfois paraissant légèrement baclées. MAis li'dée générale du film, fait que l'on oublie assez vite les petits détails puisque cela ne se produit pas à chaque scène. JE ne m'attendais absolument pas à sa et suis parti voir le film sans avoir vu la BA. Enfin un film italien comme on en a pas vu depuis un certains temps, quivaut le détour et mérite le coup d'oeil. On aborde plusieurs thèmes (je ne dis rien pour ne pas spoiler) qui arrive (et c'est malheureusement parfois pas le cas, alors que le film est correct à la base) à bien se différencier des autres et arrive à ne pas mélanger le tout et embrouiller le spectateur. Réaliste dans l'ensemble, le film ne laisse pas trop de place à l'ennui. Bref, un bon film d'action comme on en voit peu (même si cela commence un peu à changer =) "the raid" par exemple) en salle. Quelques bonnes petites surprises, des moments prévisible.... (un peu come dans la majorité des films^^). MAis ici, cela passe quand même bien et on passe un bon moment (si bien sur, le style du film vous interesse). Je ne regrette absolument pas d'avoir choisi ce film en AVP, et par pur hazard. ET je conseille aux "fans" du genre (pour plus d'info =) lire le synopsis, et au pire regarder la BA^^.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    4,0
    Publiée le 18 mars 2013
    ACAB prouve que le cinéma Italien n'est pas mort , le film est brutal nerveux et vraiment bien mis en scène , les acteurs sont excellent et l'histoire poignante , pas une seconde de temps mort , on ne s'ennuie donc pas une seul seconde durant tout le film . Les personnages sont attachants et l'ambiance de la police anti émeute est bien retranscrite . Un film dans la lignée de Tropa de Elite . A voir absolument .
    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 786 critiques

    3,5
    Publiée le 5 mai 2012
    S’étant fait la main sur de nombreuses séries italiennes à résonance policière, Stefano Sollima (ancien caméraman de documentaires en zone de guerre) signe ses débuts cinématographiques avec un film prenant, au discours impliqué, à la frontière où l’ambivalence prend parfois place. En restant toujours à la frontière qui départage propos sociaux et histoires d’hommes, A.C.A.B reste un film puissant. Difficile exercice donc, que celui d’animer un discours politique et social en narrant le parcours de CRS italiens et d’insuffler la force de rapports humains. Stefano Sollima, réussit ce challenge, non sans débordements, de parler du fascisme dans un pays où la haine est de plus en plus présente, ainsi que de poser un regard sur ces « flics bâtards » en nous parlant autant de leurs convictions que de leurs valeurs « fraternels ». Des histoires d’hommes avant tout donc. Lorgnant à la frontière ambivalente de la dénonciation et de la justification, le film est le parfait pendant d’un cinéma italien à la mise en scène moderne, dans la droite lignée de Romanzo Crimanale ou encore Arrevedreci amore ciao. Dès sa séquence d’ouverture, Sollima brouille les pistes, au petit jeu du qui est qui, comme pour séparer les convictions personnelles et professionnelles de ces trois flics. A ce titre chacun pourrait représenter, sans tomber dans le cliché, un pendant et un point de vue de la société italienne. Il n’y a pas de héros, uniquement des hommes avec leurs qualités et leurs défauts, décryptés autant sur un le plan privé que dans leur métier, devant gérer des faits divers (pour la plupart tirés de vrais faits) dramatiques quand ils ne sont pas d’un noir burlesque. Si le film flirt souvent avec des notions de fascisme, c’est pour mieux en démonter et désamorcer son fonctionnement. A.C.A.B permet à Stefano Sollima d’apporter un regard distancé sur les CRS et évite le mode critique futile que le regard cinématographique aurait pu apporter au film. En lieu et place de cela, sa mise en scène réaliste, brute et une interprétation équilibrée et soignée, fournissent au film son ton très réaliste presque documenté. La force de la mise en scène ne relève que le bien fondé d’un récit n’allant jamais dans une rhétorique pro ou anti CRS. Sollima offre assez de liberté et de souffle à son film pour laisser le spectateur lire entre les lignes. Les rares échappées sont immédiatement rattrapées par une séquence forte de sens (on pensera par exemple à la scène nocturne en bas d’un immeuble et son petit jeu de l’interphone). A.C.A.B est donc le fruit d’un agréable mélange, celui d’une intelligence de narration, l’efficacité d’une mise en scène et la dénonciation de faits propres à mener des avis divergents. Sollima se sort avec force de cet exercice difficile et prouve que le cinéma de nos jours peut servir intelligemment un sujet délicat et propre à de nombreuses critiques. S’il n’est pas parfait, A.C.A.B ouvre pleinement la voie à ce réalisateur qui a su se mettre en danger en nous parlant avant tout d’hommes sans mettre à couvert les dangers de la haine aveugle, qui prend trop souvent de place et nuit à toute société. requiemovies.over-blog.com/
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top