Mon AlloCiné
    Steve Jobs
    Note moyenne
    3,8
    37 titres de presse
    • CinemaTeaser
    • Femme Actuelle
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Point
    • Public
    • Studio Ciné Live
    • TF1 News
    • Voici
    • 20 Minutes
    • CNews
    • Gala
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Metro
    • Ouest France
    • Positif
    • Première
    • Sud Ouest
    • Télé 7 Jours
    • Télérama
    • Transfuge
    • Charlie Hebdo
    • La Croix
    • Le Monde
    • Paris Match
    • VSD
    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Critikat.com
    • Culturopoing.com
    • Libération

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    37 critiques presse

    CinemaTeaser

    par Aurélien Allin

    Aaron Sorkin et Danny Boyle bâtissent un film mû par une foule d’émotions et d’énergies diverses, chroniquant autant les erreurs et les gloires d’un homme que l’époque qu’il a contribué à créer.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Femme Actuelle

    par Valérie Beck

    Portrait magnifique de la construction d'un génie.

    La critique complète est disponible sur le site Femme Actuelle

    Le Journal du Dimanche

    par Barbara Théate

    Hors norme, brillant, audacieux.

    Le Nouvel Observateur

    par La Rédaction

    Les acteurs sont épatants, à commencer par Michael Fassbender qui ne cherche même pas à ressembler à l'original : sa composition subtile et son abattage font le Jobs.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Point

    par La Rédaction

    Trois actes quasi exclusivement composés de dialogues. Mais quels dialogues ! Une mitrailleuse de répliques incisives qui sont, en fin de compte, le meilleur hommage que l'on pouvait rendre à l'esprit bouillonnant du créateur de l'iPod.

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Public

    par Florence Roman

    Un biopic d'une étourdissante virtuosité qui appuie sur la touche F5 et réactualise le mythe.

    Studio Ciné Live

    par Thierry Cheze

    Michael Fassbender livre une prestation renversante dans le rôle-titre.

    TF1 News

    par Romain Le Vern

    Ce biopic est si dément qu'il ferait passer la précédente copie ("Jobs", avec Ashton Kucher) pour la pâle illustration d'une fiche Wikipedia. La version Danny Boyle propose exactement l'inverse, à savoir une vraie vision de cinéma, tenant presque de l'opéra.

    La critique complète est disponible sur le site TF1 News

    Voici

    par La Rédaction

    Le réalisateur de "Trainspotting" se concentre sur trois moments clés : le lancement des trois produits phares d'Apple. Et montre l'incapacité de ce visionnaire tyrannique d'être aimable, et la fascination qu'il suscitait. Michael Fassbender en restitue toute l'ambiguïté.

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Portrait brillant et sans concession du magnat de l’informatique, « Steve Jobs », avec Michael Fassbender dans le rôle titre, fascine par sa précision et sa cruauté…

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    CNews

    par La Rédaction

    La mise en scène souligne les interprétations brillantes de Michael Fassbender et de Kate Winslet, qui a d’ailleurs obtenu le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle.

    Gala

    par Camille Choteau

    Steve Jobs n’est pas entré dans la course aux Oscars pour rien.

    La critique complète est disponible sur le site Gala

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Un biopic qui est à la fois centré sur le côté intime d’un homme complexe et sur la révolution numérique dont il fut plus qu’un acteur majeur : un gourou.

    Le Parisien

    par Aymeric Renou

    Le procédé, tel un drame en trois actes, est à la fois malin et déroutant. S'il a l'avantage d'éviter la biographie prévisible, il nous plonge dans trois situations irréalistes. (...) Les interprétations magistrales de Michael Fassbender et de Kate Winslet font toute la force de ce "Steve Jobs".

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Michael Ghennam

    Conçu comme une pièce de théâtre en trois actes denses, le film de Danny Boyle tire le meilleur du brillant scénario d'Aaron Sorkin et de ses interprètes. Ludique et passionnant.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Romain Blondeau

    Ainsi séquence en trois actes, et intégralement situé dans les décors intérieurs de salles de spectacle, le film épouse une forme de théâtralité assumée et fait de Steve Jobs un pur personnage shakespearien…

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Un film concept, servi par des interprètes épatants.

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Théâtral mais puissant.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Metro

    par Mehdi Omaïs

    Une œuvre d’envergure en forme de tragédie intime dans laquelle Michael Fassbender étincelle sous les traits du génie.

    La critique complète est disponible sur le site Metro

    Ouest France

    par Pierre Fornerod

    Même si le déroulé tient parfois du huis clos bavard, le pari est encore gagné ici.

    Positif

    par Hubert Niogret

    Mettant en jeu des personnages interprétés par des acteurs remarquables (...), accompagnant relations et affrontements dans un dispositif fluide, Danny Boyle s'y affirme comme un metteur en scène qui porte au bout son sujet.

    Première

    par Vanina Arrighi de Casanova

    Le portrait analytique d’un génie aussi odieux que fascinant. Dans son pull à col roulé noir, Michael Fassbender, impérial, magnétique et envoûtant, est habité par un rôle qui est sans conteste son plus grand.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Sud Ouest

    par La Rédaction

    Danny Boyle n'a pas réalisé que de bons films, rien de très léger non plus jusqu'ici, mais cette fois, il choisit trois dates en guise de biopic et c'est une idée fructueuse qui l'obligeant à des digressions, donne à son récit l'élasticité d'un rêve.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télé 7 Jours

    par Julien Barcilon

    Croquez avec plaisir ce passionnant biopic !

    Télérama

    par Pierre Murat

    La grande idée, c'est d'avoir choisi Michael Fassbender pour incarner Steve Jobs. Ses grands sourires francs, son charisme, son côté sexy-sympa contribuent à faire ressortir la dualité du personnage, provoquant (...) chez ceux qu'il ne cesse d'abaisser (...) une haine tenace et un dévouement indéfectible.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Transfuge

    par Maud Antigna

    Avec la délicatesse qu'on lui connaît depuis "Trainspotting", Danny Boyle nous autorise enfin à porter un regard critique sur une des plus grandes icônes de notre époque.

    Charlie Hebdo

    par Jean-Baptiste Thoret

    Visiblement à l'étroit dans ce terrain de jeu qui l'empêche de déployer son goût de l'épate et de la flamboyance chromo, Boyle se cale sur le pas sec de son héros et tente de réinjecter un peu de cet affect qui intéresse si peu Sorkin.

    La Croix

    par Stéphane Dreyfus

    Un final par trop lacrymal qui vient quelque peu gâcher le plaisir procuré par ce festival de répliques accrocheuses.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Il arrive que le scénario insiste un peu lourdement sur tel trait de caractère (...). Reste le portrait d'un entrepreneur en action, critique et admiratif (...).

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Alors bien sûr, on reste emporté par le tourbillon, englouti par la masse d’informations à la seconde, impressionné, aussi, par l'intelligence et la richesse du propos. Mais si « Steve Jobs » nous raconte aussi l’histoire d’un homme qui apprend à devenir un père, cette trajectoire émotionnelle apparait trop tardivement comme le coeur du récit.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    VSD

    par Olivier Bousquet

    Steve Jobs, le film, est beau et efficace. Mais il n’est pas simple, loin de là. Ceux qui s’attendent à un biopic classique vont être au mieux surpris. Au pire, déçus.

    aVoir-aLire.com

    par Frédéric Mignard

    Le gourou d’Apple est-il vraiment un beau personnage de cinéma ? On reste dubitatif.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Cahiers du Cinéma

    par Joachim Lepastier

    La persistance des mêmes conflits, le volontarisme des boucles du récit, son analogie manifeste avec l’obsession de son héros pour les « systèmes d’exploitation fermés » manifeste un manque d’inspiration de la part de Sorkin dont le brio tourne un peu à vide et transforme le film en démo d’un logiciel d’écriture.

    Chronic'art.com

    par Yal Sadat

    Dommage que la boussole de Danny Boyle reste celle du biopic by the book, à mi-chemin entre hagiographie et démonologie, et qui ne tient que très partiellement la vieille promesse du "think different".

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Critikat.com

    par Adrien Mitterrand

    La sophistication de l’ensemble peine à masquer l’indigence d’une trame bien plus pataude que les apparences voudraient le laisser croire.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturopoing.com

    par Jean-Nicolas Schoeser

    Cette intelligence théâtrale de réduire le regard à une succession de blocs de présents absolus, se déroulant en temps réel, est la vraie belle idée du film. […] le vrai drame du film, dans le fond, n’est de ne pas être que cela. […] Noyau pourri de la pomme, qui polarise petit à petit l’enjeu du récit autour de la question de la paternité et de la filiation. […]La résilience et la blessure originelle : ouf, rien ne dépasse.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Libération

    par Clémentine Gallot

    On songe à la sécheresse roublarde de "The Social Network" (dont on retrouve quasiment la BO) et à l’objet autrement plus retors qui aurait pu émerger si David Fincher avait daigné s’y intéresser.

    La critique complète est disponible sur le site Libération
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top