Mon AlloCiné
11.6
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "11.6" et de son tournage !

Toni Musulin

Toni Musulin (incarné par François Cluzet) était convoyeur de fonds à Lyon depuis 10 ans avant son casse. Le 5 novembre 2009, il détourne son fourgon blindé avec à l'intérieur, 11.6 millions d'Euros (ce chiffre est donc le titre du film) ! Le Lyonnais finit par se rendre à la police quelques jours plus tard et le butin est retrouvé... avec 2.5 millions manquants. Musulin a toujours nié savoir ou se trouvait l'argent et a finalement été condamné à 5 ans de prison en 2010. Considéré comme un héros national qui a osé s'opposer aux banques en pleine crise financière, l'ex-convoyeur jouit d'une étonnante notoriété.

Adaptation

11.6 est librement inspiré du livre d'Alice Géraud-Arfi, "Toni 11.6 - Histoire du convoyeur" paru en 2011. La journaliste est une des rares personnes qui a pu approcher Toni Musulin durant son incarcération. Le Lyonnais est effectivement placé à l'isolement, officiellement pour ne pas subir de pressions des autres détenus afin de lui faire révéler la cachette des 2.5 millions jamais retrouvés.

Un héros au côté obscur

Toni Musulin est décrit comme solitaire et peu bavard. Selon ses anciens collègues, l'ex-convoyeur, surnommé "La pince" à cause de son avarice, aurait accumulé de grosses sommes d'argent malgré un salaire modique. Ce fils d'immigré yougoslave aurait également des liens troubles avec l'ex-Yougoslavie.

Pourquoi en faire un film ?

Le réalisateur Philippe Godeau s'est intéressé de très près au personnage de Toni Musulin ; un homme taciturne au casier judiciaire vierge, apparemment au-dessus de tout soupçon et qui un jour, bascule dans le banditisme : "L’important pour moi n’est pas le casse, mais l’histoire de cet homme, convoyeur de fonds depuis dix ans, au casier judicaire vierge et qui, un jour, décide de passer à l’action. Comment ce personnage solitaire, pas syndiqué, sorte d’employé modèle, jamais en retard, très consciencieux, commet le casse du siècle et bascule dans un autre monde ?", questionne le cinéaste.

Documentation

Philippe Godeau et sa co-scénariste Agnès De Sacy se sont énormément documentés sur Toni Musulin afin de coller au plus près de la réalité. En ce sens, ils ont rencontré ses anciens collègues, son entourage ainsi que ses avocats.

François et Philippe, 2ème !

Philippe Godeau a écrit le rôle de Toni Musulin pour François Cluzet ; le cinéaste retrouve ainsi l'acteur après une première collaboration dans Le Dernier pour la route en 2009. Le metteur en scène s'exprime sur l'interprétation par Cluzet de Musulin : "François Cluzet a adopté un jeu très intériorisé, très physique, avec une façon particulière de se tenir, de marcher, de faire de la musculation. Il a tout de suite compris comment il fallait l’approcher. C’est quelqu’un qui est économe de ses gestes, de ses expressions. À la fin du film, quand il comprend que tous ses patrons ont été virés, il esquisse un petit sourire bref qui en dit très long… Pour moi, François Cluzet, c’est le summum du non jeu, qui vient de l’intérieur et qu’on prend en pleine figure. Moins il fait, plus il exprime."

Fiction et réalité

De façon à obtenir une authenticité maximale, Philippe Godeau a fait appel à des convoyeurs professionnels pour incarner les collègues de Toni Musulin aux côtés notamment de Bouli Lanners.

Sympathie

L'acteur François Cluzet éprouve une sympathie pour Toni Musulin, un humilié du quotidien qui finit par se révolter contre sa hiérarchie et le monde de l'argent : "Ceux qui se constituent autour de l’argent ont tout faux, mais la société essaie de nous rappeler sans cesse que la réussite d’une vie est quantifiable, que l’humain ne vaut pas le pouvoir d’achat. Il faut une bonne dose de résistance pour savoir qu’exister est une histoire de curiosité, d’amour, de respect, de culture, de joies, de douleurs, de découvertes et de rencontres", confie le comédien.

Tournage Rhône Alpin

11.6 a été tourné en décors réels dans la région Rhône-Alpes, région natale de Toni Musulin. Une partie du tournage a notamment été réalisée à Chamonix en Haute-Savoie, ville qui aurait servi d'étape dans la cavale de l'ex-convoyeur avant qu'il ne se rende à la police monégasque.

Robin des Bois des temps modernes ?

Malgré sa vie relativement modeste, Toni Musulin a toujours voulu gravir l'échelle sociale et s'extirper d'un monde trop inégalitaire. Ainsi, il s'est acheté une Ferrari aux enchères mais venait au travail à vélo. L'ex-convoyeur lancera d'ailleurs à un gendarme : "Vous pensez qu’un type comme vous et moi ne peut pas rouler en Ferrari ?" Ces paroles ont affolé la France, élevant ce modeste employé en Robin des Bois des temps modernes : "Quand on fait un film, l’imagination travaille. Pour moi, par exemple, en temps de guerre, il aurait résisté. Musulin est quelqu’un qui parle peu mais qui agit. C’est un personnage à plusieurs facettes mais qui a des principes et ne veut pas être pris en faute. C’est surtout un homme qui encaisse les humiliations pendant des années, sans rien dire. Et puis, un jour, il ne peut plus. Et comme il est incapable de s’exprimer, il va préparer ce casse. C’est l’expression de sa vengeance", confie Philippe Godeau.

Isolement et cinéma

Actuellement placé à l'isolement à la prison de Corbas dans la banlieue lyonnaise, Toni Musulin n'a eu aucun contact avec l'équipe du film. Philippe Godeau a fait une demande pour que le Lyonnais puisse voir le film malgré tout.

Toni le taiseux

Dès le départ, Philippe Godeau et François Cluzet ont décidé que pour interpréter avec le plus d'authenticité Toni Musulin, il fallait adopter son caractère taiseux. Le convoyeur était celui qui écoute plus que celui qui parle, celui qui agit au lieu de déblatérer à outrance. Ainsi, Cluzet a campé le personnage de manière très physique : "J’ai toujours eu envie de jouer au cinéma sans trop de dialogues. Le verbe, la langue sont le sanctuaire du Théâtre. Le cinéma est une affaire d’images et de sons, ces sons et les silences restent un peu le parent pauvre. Et puis j’aime toujours biffer sur le script les dialogues que l’on peut jouer, les yeux et les postures du corps en disent plus long", affirme l'acteur.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Kursk (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Red (2010)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Capharnaüm (2018)
  • Chacun pour tous (2017)
  • Au Poste! (2018)
  • Christ(off) (2017)
  • Crazy Rich Asians (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
Back to Top