Mon AlloCiné
Cinquante Nuances plus sombres
Note moyenne
1,5
15 titres de presse
  • Closer
  • CNews
  • LCI
  • Le Parisien
  • Télé Loisirs
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Charlie Hebdo
  • Critikat.com
  • Ecran Large
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Monde
  • Télérama
  • VSD

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

15 critiques presse

Closer

par La Rédaction

Blessé d'avoir été quitté, Christian Grey veut reconquérir Anastasia. Toujours sous le charme, elle accepte de revenir sous certaines conditions. Mais une ombre surgit du passé du beau milliardaire... Excellent.

CNews

par La Rédaction

Persistant dans sa marque de fabrique porno soft, cette suite attendue montre une Anastasia plus sûre d’elle, et offre à la romance une dose de thriller.

LCI

par Delphine De Freitas

Adapté de la saga érotique d’E.L James, 50 nuances plus sombres est aussi aussi sulfureux que le clip gentillet de Taylor Swift et Zayn pour "I don’t wanna live forever", la chanson du long-métrage. Il réussit même à faire encore plus soft que son prédécesseur.

La critique complète est disponible sur le site LCI

Le Parisien

par Catherine Balle

Certes, cet opus convoque le passé d'enfant maltraité et d'anciennes "soumises" inquiétantes du play-boy sadique, mais on a du mal à vraiment s'angoisser. Comme on peine à se passionner pour cette histoire d'amour qui n'est qu'un vaste prétexte pour sortir les fouets et les liens.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Télé Loisirs

par Gwenola Trouillard

Le deuxième volet des aventures sado-maso d'Anastasia et de Christian, malgré la promesse de "ténèbres" contenue dans le titre, se révèle encore plus soft que le premier.

La critique complète est disponible sur le site Télé Loisirs

20 Minutes

par Caroline Vié

Dakota Johnson se mord les lèvres d’un air pénétré. Elle a dû avoir des gerçures en fin de tournage. Jamie Dornan, qui a pris des cours de musculation depuis le premier opus, donne l’impression de son côté d’avoir un balai dans le fondement.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

aVoir-aLire.com

par Arthur Champilou

(...) un courant d’air glacial soufflant sur des corps rigides et des décors froids, le tout dans une mise en scène totalement inexistante.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Charlie Hebdo

par Sigolène Vinson

Plus sombres. Ouais, bof. Quant aux nuances...

Critikat.com

par Josué Morel

Le deuxième volet de l’adaptation cinématographique du phénomène "50 Shades of Grey" ne pouvait pas plus mal porter son titre, tant son programme tient en deux mots d’ordre : moins de nuances et moins de noirceur.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Ecran Large

par Simon Riaux

Moins émoustillant qu'un documentaire animalier sur la parade amoureuse d'un couple de bonobos anémiques.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un scénario qui ne se foule pas vraiment pour relancer l’intrigue, mais ça n’a pas vraiment d’importance, vu qu’on est venu surtout pour l’érotisme sur papier glacé annoncé : et là, c’est cul-cul garanti !

Le Figaro

par Elena Scappaticci

La suite des aventures de Christian Grey et Anastasia Steele renchérit dans le kitsch nauséabond.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Monde

par Murielle Joudet

Sous le masque d’une utopie romantique et sexuelle se révèle tout le cynisme idéologique de la saga : le prince charmant est un homme d’affaires qui peut tout acheter, et ses jeux sadomasochistes, une autre modalité de sa domination économique.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Télérama

par Cécile Mury

Entièrement bâti pour meubler les attentes entre deux scènes de sexe faussement olé-olé, calibrées à la demi-fesse près pour émoustiller sans choquer le bourgeois, le film souffre de surcroît du manque d'alchimie entre les deux comédiens, Dakota Johnson et Jamie Dornan.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

VSD

par La Rédaction

Jamie Dornan a les yeux morts. Chez Dakota Johnson, il n’y a que la frange qui vit. Kim Basinger est effrayante, un peu malgré elle. Ça dure deux heures et c’est dur, très dur. La seule chose dure du film, par ailleurs.

La critique complète est disponible sur le site VSD
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top