Mon Allociné
Star Wars - Le Réveil de la Force
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,8 24448 notes dont 4207 critiques
13% 565 critiques 23% 960 critiques 18% 751 critiques 20% 837 critiques 14% 583 critiques 12% 511 critiques

4207 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
L'Etranger

Suivre son activité 15 abonnés Lire sa critique

?Nul • Publiée le 03/01/2016

Fan de Star Wars, j'ai apprécié les six films de Lucas pour leurs nouveautés, tout en maudissant les incohérences, la CGI et certains pans de scénario. Séduit par la stratégie marketing qui me vantait le retour à la trilogie, je suis allé voir le film. Je ne m'attendais pas à ce que j'ai vu... A tel point que je me suis senti obligé de m'inscrire et de poster ma première critique. En tant que fan justement, je me sens à la fois chouchouté et profondément insulté par ce que j'ai vu. Chouchouté parce que visiblement tout a été fait pour moi : on me remet le Faucon Millenium, des Tie et des X-Wings, on me remet mes anciens héros et on va jusqu’à me… rejouer les scènes des précédents films… euh quoi ?! C’est la même raison qui fait que je me sens insulté. Je n'ai pas vu un film mais un best of remis au goût du jour de mes Star Wars préférés. C’est tellement grotesque que je ne vais pas reprendre point par point ici les similitudes entre les scènes, déjà faites dans les autres critiques. Certains me répondront que c’est du génie, moi j’y vois de la supercherie. Le scénario de ce nouvel épisode est en lui-même une négation de proposition créative, à moins de vouloir effacer les premiers films. Cet épisode VII est par bien des aspects le reboot impossible de la saga ou une mauvaise publicité. Comment expliquer cette impression perpétuelle de fixité de l’univers sinon ? Trente ans se sont déroulés et pourtant rien ? On reprend les mêmes et on recommence avec d’un côté une faction rebelle et de l’autre des méchants impériaux. Ces derniers sont d’ailleurs caricaturés à l’extrême, notamment lors de la scène du podium, qui représente la quintessence du ridicule et du vide scénaristique. Ouh les méchants sont très méchants parce qu’ils sont… nazis ? Voilà… A partir de là, comment prendre au sérieux cette grossière caricature qu’est le Premier Ordre ? J'en rigole et m'en moque allègrement dans un Captain America, j'en grince des dents dans un Star Wars. De plus, on ne voit à l’écran que nos jouets d’enfance préférés mais rien de plus, voire même moins. En trente ans aucun nouveau vaisseau ? Je dirais même qu’il y a régression car on voit bien plus de vaisseaux différents dans n’importe quel autre épisode. Ici non, on sait que les X-Wings et les Tie ça fait Star Wars donc quel besoin d’innover et de mettre d’autres vaisseaux ?! A croire que le Premier Ordre a mis tout son argent dans sa planète destructrice de mondes en ayant, en plus, la bêtise de refaire exactement les mêmes erreurs de construction que son aîné, trente auparavant. En ce qui concerne l’aspect politique, je peux comprendre tout à fait que le sort de la galaxie n’intéresse pas beaucoup Abrams mais quelques lignes de dialogue (au moins) nous auraient permis d’y voir un peu plus clair, pas forcément sur l’étendue des trente années mais au moins sur la situation actuelle. Je rappelle à beaucoup de critiques positives qu'être le premier d'une trilogie n'empêche en rien un scénario, surtout quand c'est une suite qui est proposée (si je me souviens bien il y a écrit épisode VII). Rien que quelques informations nous auraient permis de nous intéresser au sort de ces planètes détruites par la Starkiller. Là, leur mort en touche une sans toucher l’autre (y compris même pour les « Résistants »), d'autant que beaucoup de spectateurs ont cru y voir Coruscant. Mais non, même pas. Ce qui rend leur sort encore moins intéressant parce qu’on ne sait pas qui se fait attaquer. Ce n’est pas le texte introductif qui va nous aider, étant donné qu’il semble avoir été écrit en dix minutes et sans relecture (vous avez bien lu, 4 fois Luke en 2 paragraphes). La seule nouveauté scénaristique apportée est de retrouver le divinisé Luke. Mais là encore, si je peux comprendre le mythe absolu qu’il représente pour certains fans, j’ai surtout l’impression d’assister à une mauvaise adaptation de la carte au trésor où, de fait, R2 a tous les éléments mais ne se réveille qu’à la fin. J’en profite d’ailleurs pour rappeler aux scénaristes la très juste règle 19 de Pixar qui a été abondamment violée durant tout cet épisode : « utiliser des coïncidences pour mettre les personnages dans des situations problématiques, c’est génial. En utiliser pour les sortir de ces situations problématiques, c’est tricher. » Ces éléments parmi d’autres révèlent une paresse intellectuelle assez remarquable pour être soulignée et, à l’inverse, les très grands moyens déployés pour faire de ce film une immense madeleine de Proust. Même les personnages, s’ils ne sont pas complètement inintéressants et constituent pour beaucoup la vraie raison de ce film (ce qui, je trouve, révèle encore la paresse d’un film qui ne se voit que comme un prologue), sont plombés par la narration. Rey est une fille formidable mais tellement incroyable qu'elle ne passe pas aucune phase d’apprentissage réelle, ce qui en fait certainement le personnage le plus puissant de toute la galaxie. Ferrailleuse sur une planète miteuse elle est interprète de génie, réparatrice de l’extrême, pilote de talent, jedi accomplie et il lui suffit d’apprendre que la Force existe pour avoir, toute seule, l’idée de l’utiliser et de savoir comment l’utiliser. Difficile de justifier que quelqu'un lui pose des problèmes dans le futur, dans la mesure où Ren est supposé être le meilleur de sa confrérie. Snoke le pourra peut-être. Après tout on ne sait rien de ce décalque de Palpatine, inséré avec une CGI plus que discutable et moins bien maîtrisée que les incrustations de la prélogie (pourtant attaquée à ce sujet). A l’inverse de Rey, j’ai presque plus peur pour le « bad guy » en face d’elle qui est présenté comme très bon mais se révèle finalement largement surpassé par tout ce qui l’entoure. Un personnage dont la psyché aurait pu être intéressante, si tant est que celle d’un adolescent en pleine crise le soit. Mais apprendre au bout de 30 min qu’il est le fils de Han Solo et montrer ses caprices à répétition le ridiculisent considérablement. L’histoire du fils qui chute et tue son père aurait pu être une vraie tragédie œdipienne si elle avait été déroulée et non pas condensée en 45 minutes de film. La mort de Han Solo perd alors énormément de sa portée, d’autant plus que là aussi l’émotion est desservie par des choix contestables de narration. Le film ne se pose jamais et, lorsqu’il le fait, la seule réaction de sa compagne est de se lover étrangement dans les bras de la toute puissante Rey qu’elle ne connaît que depuis quelques jours, plutôt que dans ceux de Chewbacca, son ami de plus de 30 ans et le meilleur ami de Han Solo… Je vous passe mes avis sur les autres personnages qui sont plutôt mal exploités voire simplistes dans leur caractérisation (Poe "le meilleur pilote de la galaxie"), même les plus prometteurs en termes de background (Finn par exemple). Enfin, je suis véritablement perplexe face aux critiques positives engendrées par ce film. J’ai l’impression que plein de problèmes sont évoqués, parfois rien ne tient mais parce que c’est Star Wars on s’en fout. Est-ce que justement, parce que c’est Star Wars, cela ne vaut pas le coup de regarder et de voir qu’on se moque vraiment de nous ? Est-ce qu'on ne mérite pas un peu plus qu'un sabre qui s’agite et des tirs de blasters sans explication ? Ce film ne dégage jamais aucune profondeur et ne cesse de renvoyer à l’image d’une fan fiction, en en reprenant les plus gros travers : on suit les péripéties d’une jeune, autour de qui l'univers tourne, que tous les personnages cultes de Star Wars finissent par adouber ou aimer et qui se révèle être l'être tout-puissant de la galaxie, jusqu’à être la seule qui mérite de revoir le grand Luke… Alors une fan fiction c’est sympa sur Youtube mais pas quand tu prétends faire une suite de Star Wars... Ce film est dans la même veine qu'un Jurassic World (dont le réalisateur fera l’épisode IX, quelle coïncidence), qui repose essentiellement sur la nostalgie d'une licence en ne s’embarrassant que peu de l’aspect créatif ou du respect de son univers. Mais à cela il faut ajouter un scénario recopié, un script bancal, des personnages mal exploités, etc. Avant d'être un mauvais Star Wars, The Force Awakens est tout simplement un mauvais film.

Kylo maître

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

1,0Très mauvais • Publiée le 21/01/2016

Comment décrire en une phrase ce film : « Star wars » version hunger games, pour plaire aux djeuns. Ca, c'est pour la forme. Pour le fond, on repompe le scénario de l'épisode 4. On va quand même pas s'embêter à essayer de trouver un scénario original alors qu'on a 4 milliards d'investissements à rentabiliser. On rajoute plein d'invraisemblances, d'incohérences et autres raccourcis scénaristiques ... c'est à la mode en ce moment. SURTOUT, aucune tentative, même de très très loin, d'offrir quoi que ce soit d'un tant soit peu original. Beaucoup de bruit, beaucoup de gesticulations devant et derrière la caméra, beaucoup d'effets spéciaux jusqu'à épuiser le spectateur et surtout,ne pas lui laisser le temps de réfléchir, pas une seule seconde ... sinon , c'est foutu. Et aussi, rajeunir les héros pour que la cible de Disney puisse s'identifier. Plus question de vieux croulants qui apprennent au jeune héros à se servir de son arme ou à comprendre et maîtriser la force. D'abord, c'est trop long, on a des trucs à faire exploser. Et puis quoi encore, vous voudriez pas qu'ils aillent à l'école aussi, tant qu'on y est. Non, la mode est au super-héros, celui qui a des pouvoirs parce que ... ben parce que ! Et qui sait s'en servir sans avoir besoin d'apprendre parce que apprendre, c'est nul ! Pourquoi perdre son temps en voulant faire évoluer ses personnages ? Rey sais piloter le Faucon comme si elle avait fait ça toute sa vie ? Et alors, vous voudriez pas qu'on lui fasse passer son permis vaisseau spatial. Pourquoi vouloir laisser croire aux djeuns qu'il y a des choses qui doivent s'apprendre (yeuuuurk). Non mais c'est dur, d'apprendre. C'est vachement plus drôle de tout savoir faire par l'opération du saint esprit. Après avoir fait exactement la même chose avec la franchise Star Trek, en la dépouillant de tout son background roddenberien pour céder aux sirènes du (d)jeunisme décérébré, JJ ABRAMS réaffirme son inculture et son irrespect cinématographique en plombant celle de Star Wars des mêmes défauts que ses deux saillies hystérico-trekkiennes (enfin, beaucoup plus hystérico que trekkiennes, en fait). Cela ne l'empêchera pas de se présenter comme un fan hardcore de l'une comme de l'autre, comble de l'hypocrisie et de l'opportunisme. Malheureusement pour JarJar ABRAMS, il est allé un peu trop loin cette fois ci, C'est tellement un plagiat des épisodes précédents, qu'on en arrive très vite à avoir un sentiment de déjà (re re re re...)vu. Et là, une fois l'escroquerie évantée, une fois qu'on a bien compris que rien ne viendrait nous surprendre dans cette pâle resucée du film de 1977, ça laisse le temps de se pencher sur tout ce qui est moins bien qu'à l'époque. Je ne vais pas reprendre la liste, ça a déjà été fait par d'autres et en mieux. En fait, comme ils ne savaient pas comment faire un nouveau Star Wars intéressant, ils ont décidé de faire un reboot à la mode d'aujourd'hui, mais sans l'avouer. Pensaient ils que ça ne se verrait pas, ou est ce qu'ils s'en foutaient ? Je pencherais plutôt pour la deuxième hypothèse. Sinon, une fois rentré chez moi après cette douloureuse expérience, je me suis mis le bluray de l'épisode 4 que je n'avais pas revu depuis pas mal de temps. Je passe sur le texte d'introduction qui avait au moins, lui, le mérite d'éclairer vraiment le spectateur sur la situation dans laquelle on se trouvait au début du film, et qui avait aussi l'avantage de n'avoir pas été écrit par un enfant de 12 ans déscolarisé. Je vous invite à revoir les premières 30 secondes du film, avec le vaisseau diplomatique qui passe « au dessus » des spectateurs, suivi peu après par l'énorme masse du vaisseau impérial qui le poursuit. Cette scène vaut, à elle seule, plus que les 2h15 de SW7, et pourtant LUCAS n'était pas vraiment un très grand cinéaste. Il avait juste une imagination débordante, et ça se voyait dans ses films. C'est ça, et rien d'autre, qui a fait le succès de Star Wars. Et c'est son manque TOTAL d'imagination qui fait de SW7 rien d'autre qu'une pub de 2h15 pour des jouets.

Mathieu A.

Suivre son activité 23 abonnés Lire sa critique

?Nul • Publiée le 01/01/2016

Je vais laisser ma première critique sur Allociné, parce que je m'en sens le devoir après avoir vu ce truc. Aussi pour m'aider à évacuer la rage de voir la franchise SW rabaisser à un niveau subatomique. Attention SPOIL... Les : - Je met 0.5 car la photographie est vraiment propre à mon goût. Fin. Les - : - Le scénario est une catastrophe qui s'enfonce étonnement à chaque séquence. On croit avoir atteint un point de non-retour, mais 10 minutes après on en découvre un autre. Et ce jusqu'à la fin. Mais ça force l'admiration d'un coté. - L'intrigue n'est jamais posée. A la fin du 6, L'Empire a été vaincu, la République sauvée, mais... il semblerait qu'il y ait toujours la Résistance (résister contre quoi ?), et une sorte de Nouvel Ordre qui utilise les mêmes uniformes que l'Empire. Jamais on nous explique dans le film quelle est la situation... Disney prévoirait-t'il une sorte de prélogie entre le 4, 5, 6 et le 7, 8, 9 ? - Le stormtrooper qui a subi un lavage de cerveau mais qui montre des états d'âme, heureusement car sinon le gentil pilote de la Résistance serait fichu sans celà - Le méchant Kylo Ren. Ultra au début avec son casque, avec des pouvoirs a priori extraordinaire (figer un tir de blaster arrivant en angle mort en milieu de course, faire s'évanouir les gens à la demande, etc... même Yoda serait ridicule face à lui) mais qui au final se révèle ne pas pouvoir battre un stormtrooper éboueur qui prend un sabre pour la première fois de sa vie, ne sait pas se battre (il se fait matter par tous les autres dans le film) et qui n'a pas du tout la Force avec lui (c'est juste un clampin) et encore moins Rey, la fille du désert qui découvre en 5 seconde (le temps de se dire intérieurement "la Force" avec conviction) comment manier le sabre laser et la Force mieux que Windu, Yoda, Anakin, Luke et Obiwan réunis. De plus il n'a AUCUNE personnalité : il s'agit du fils de Han Solo, entraîné par Luke lui-même, et qui ne sait même pas pourquoi il est méchant (sans rire hein, il le dit vraiment à haute voix et à plusieurs reprises) mais qui décide de tuer son père pour se convaincre qu'il est bien un méchant après tout et que son papy Dark Vador, dont il est le plus grand fan (on ne sait pas si il a des posters sur les murs de sa chambre mais en tout cas il garde le casque de papy sur un présentoir), peut être bien fier de lui. Physiquement dès lors qu'il retire le casque c'est fini, on entend presque des boîtes à rire dans la salle de ciné. Une sorte de Rogue d'Harry Potter mais qui aurait atteint la majorité il y a peu. - L'intrigue de la carte. En gros pour retrouver Luke, il y'a une carte qu'il aurait laissé (sorte de jeu à la Carte au Trésor, c'est plus cool que de laisser ses coordonnées exactes à la Résistance après tout), divisée en deux parties. Sauf que la première partie est une grosse carte avec un trou, et la seconde la pièce manquante, qui fait le 6ème de l'autre carte. Bravo Disney, voici le premier puzzle 6 pièces de l'espace! D'autant que les clampins n'ont qu'a lancé Google ete entrés le nom d'une seule planète de la seconde partie de carte (qu'ils ont dès le départ) pour trouver. En effet cette partie contient déjà toutes les données nécessaires (l'autre partie de carte n'apporte en fait rien - vraiment hein). Aussi la seconde partie de carte est donnée par R2D2 qui était là dans la base de la Résistance en mode veille pendant des décennies, et qui se réveille à la fin pour dire : "hé moi j'ai la seconde partie les gars, mais Luke m'avait ordonné de vous faire marcher un peu pour voir notre niveau de nazitude :)" - Le sabre laser... Dans une auberge, Rey entend des voix tout d'un coup, descend dans les sous-sols, ouvre une porte, ouvre un coffre (mettez la musique de Zelda lorsque un coffre s'ouvre à ce moment là) et découvre un sabre laser perdu par Luke. Comment est-il arrivé là ? On le saura jamais, une attaque surgit et la patronne de l'auberge dit juste "le sabre t'as choisi" alors que dans SW c'est toujours l'inverse... Et oui Disney, c'est dans Harry Potter que la baguette choisi son sorcier! - Han Solo et Leia. Bravo à Ford, il a réussi à obtenir la mort dès cet épisode, il évite ainsi les prochains. Sinon, Solo rode dans l'espace sans son vaisseau préféré alors que Leia l'attend à la maison. Vaisseau trouvé par hasard par Rey qui en plus de pouvoir manipuler instantanément la force, apprend instantanément à réparer et piloter le Falcon. Elle avoue elle-même qu'elle a jamais piloter. C'est quelque chose cette gonzesse, je parie que dans le 8 c'est elle qui va apprendre à Luke comment lacer des chaussures avec un sabre. Sans entraînement bien sûr. Dans le 9, à coup sûr, elle arrivera à voyager d'elle même dans l'espace à vitesse lumière sans vaisseau. A moins qu'elle devienne une sorte d'étoile noire pour la Résistance. Les paris sont ouverts... - L'étoile noire 3.0. Toujours plus grosse, toujours plus forte, cette fois ci c'est un aspirateur à soleil (cf La Folle Histoire de L'Espace pour la référence. Mais Disney a oublié que c'était une parodie de SW ce film, et que là il tourne vraiment un SW, dommage!). Bien sûr, Solo arrive comme une fleur avec l'ancien éboueur de la base en vitesse lumière sur l'étoile, s'arrête à la mano à quelques centaines de mètres du sol - certainement avec le frein moteur du Falcon), pour faire péter la base en mettant deux trois grenades dans l'Oscillateur du machin (pas une caméra de sécurité bien sûr, les méchants savent depuis l'explosion de la 1ère que les étoiles de la mort sont jetables donc autant économiser en sécurité). - Le combat final. Déjà abordé au dessus, mais je devais rajouter que si Rey n'achève pas le Kylo au sabre, c'est juste parce qu'une fissure géante (et une seule, aucune autre autour hein) sépare les deux, sauvant Le Kylo. Enfin géante, Rey pouvait certainement, comme tout Jedi (elle est Jedi depuis au moins 5min), sauter par dessus pour achever le Sith junior, mais non elle doit avoir la flemme. La fissure elle même rapelle 2012, avec la nature qui apparaît juste quand il faut (ou pas). Encore une fois Disney : mauvaises références dans l'état de l'art ... - La télékinésie de Rey. Elle est prisonnière alors elle se dit : "pourquoi ne pas demander à la Force de me libérer ?". Mais non ça ne marche pas comme ça... attendez... ah ben en fait si, je retire ce que j'ai dit. Même Obiwan dans ses meilleures jours après des dizaines d'années d'entraînement ne pourrait le faire, mais Super Girl aucun soucis. Mais pourquoi, oui pourquoi, n'a t'elle pas directement utiliser la téléportation pour se libérer et revenir à la base de la Résistance, au lieu de s’embêter ainsi ? Ah, je suis peut-être en train de prédire une séquence du prochain épisode... - Luke à la fin qui voit Rey débarquer. Il doit se dire "mince autant Yoda avait des trucs à m'apprendre, autant elle c'est Super Girl, elle pilote mieux que Solo, elle maîtrise la force mieux que Yoda, elle se bat mieux que Windu... "tu viens demander l'autorisation de prendre le sabre ? ouais vas-y, j'en ait un autre... mais avant de partir, tu peux m'apprendre deux trois trucs ?" - L'histoire de famille qui n'en finit plus. Autant Anakin et Padmé ont deux enfants, c'est OK. Mais là, ces enfant ont des enfants à leur tour. Qui sont les méchants/gentils les plus costauds de l'univers à leur tour. On se croirait dans un épisode des Frêres Scott, ou Amour Gloire et Beauté. Tout le monde est le fils/fille d'un oncle caché ou un cousin germain de machin. Avec la réalisation à la Disney : là on apprend comme ça, autour de la machine à café du Nouvel Ordre, que Kylo c'est le fils de Solo (sans rire, pas d'effet wahou hein, c'est balancé comme ça en milieu de conversation entre la météo et le repas de la cantine du jour, à 30 minutes après le début du film. OK) - Tellement d'autres... Mais ça va mieux, je sens que ma rage a diminuée à force d'écriture, donc je vous laisse le malheur de voir ce film. Quand même, chapeau aux critiques ciné qui mettent une telle note au film. Jolis chèques de tonton Mickey sûrement : Que la force soit avec vous. Pour voir ce film en entier et un seul coup, vous en aurez besoin.

Arthas77

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

?Nul • Publiée le 07/01/2016

Après l'entrain du début l'immense déception le scénario est plat et c'est plein de clins d'œil lourd aux autres star wars bref un remake sans saveur.

Feloraff

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 2 critiques

?Nul • Publiée le 13/01/2016

Comme pour beaucoup de critiques que j'ai pu lire, celle-ci sera la première en ce qui me concerne. Qu'est-ce qui peut bien décider un fan de science fiction qui a largement dépassé la quarantaine à poster sa première critique ? Soit une révélation, soit une déception. Hélas, c'est une déception. Et quelle déception ! Comment est-il possible de rater un film lorsque que la profondeur de son univers est si dense, si riche et alors que le budget est, tout comme l'impatience des fans, tellement élevé ? C'est juste incompréhensible. Que dire du scénario ? Si l'on en retire tout ce qui a déjà été porté à l'écran, et notamment dans le film de 1977, il ne reste rien que quelques scènes banales et sans profondeur. On pourra nous dire que ce film est un clin d'oeil à la première génération de fans, qu'il est nécessaire pour préparer une suite qui, nécessairement, sera -elle- originale à tous points de vue. On nous dira aussi que c'est la transition entre la première génération de héros vieillissants et celle des héros qui émergent. Peut-être. Sauf qu'un tel clin d'oeil s'appelle du racolage actif, que la nouvelle génération est terne et qu'elle n'est qu'un vague copier-coller des bonnes vieilles recettes qui fonctionnent. Les personnages sont creux, sans profondeur, peu attachants. Ah si, l'un d'entre eux est attachant : le robot BB8, avec ses bruitages à la Wal-E qui vous tirent des larmes des yeux ou les seuls sourires crispés que plus de deux longues heures de supplice ont vite fait de vous faire oublier. Même les anciens ont l'air de ne pas être à leur place. Chewbaca est le seul à ne pas avoir un poil blanc. C'est normal pour des héros qui ont vieilli de 30 ans, mais perdre la pêche à ce point n'est pas le seul fait de l'âge mais bien celui d'un scénario bête à pleurer. La réalisation est "classique", oui, mais de la part d'un JJ Abrams qui avait réussi à donner à la franchise Star Trek un véritable second souffle, c'est déjà décevant. Ont-ils bridé JJ Abrams ? Où sont passées ses lumières saturées qui créaient des effets visuels tellement intéressants ? Il y a encore quelques plans assez renversants, notamment ceux d'un faucon millenium slalomant entre les carcasses de croiseurs impériaux en ruine mais, dans l'ensemble, c'est désespérément banal. Reste la caricature : le nouvel ordre en néo-nazis risibles, le méchant capricieux comme un enfant de 6 ans, l'héroïne qui se découvre des pouvoirs en 15 minutes et parvient à surpasser celui qu'un travail acharné aurait dû mettre à l'abri de la défaite, même avec une main dans le dos et un bandeau sur les yeux. Les 6 premiers films se gardaient bien de tomber dans le piège de la facilité. L'effort y était décrit comme une vertu cardinale que les apprentis Jedis apprenaient avant tout autre chose. La discipline était vantée et seuls ceux qui se montraient persévérants et constants dans l'effort parvenaient à la maîtrise de la "Force". Dans ce nouvel opus, le troupier de base devient un génie militaire, la ferrailleuse s'improvise pilote d'élite et Jedi l'instant d'après. Les anciens suivent, peinent à tenir le rythme. Pas de quoi rendre les nouveaux héros sympathiques aux yeux des anciens fans. Il aurait mieux valu que les nouveaux héros passent par le rite initiatique du "voyage du Héros" de Joseph Campbell dont Georges Lukas s'était largement inspiré, et avec bonheur. Dans ce nouvel opus, c'est plutôt "pousse toi de là, le vieux, tu vois bien que tu gènes !", c'est aussi : A bas l'effort, vive le pouvoir jetable instantanément appris ! C'est finalement le reflet d'un monde dans lequel tout ou presque est à portée de click et ou plus rien n'a besoin d'être appris ni retenu puisque le moindre savoir est disponible en le demandant poliment à son smartphone. C'est pour ça que les nouveaux personnages ne sont pas attachants : ils n'apprennent pas, ils savent. Ils ne font pas d'effort, tout leur tombe tout cuit dans la bouche. Oh, certes, ils ont souffert, mais ça ne suffit pas à leur donner de la légitimité ni à les rendre sympathiques. Bon, y'a aussi des effets spéciaux. Y'en a. Voilà. Et il y a aussi la musique de John Williams. Et aussi des duels -poussifs- au sabre laser. A ce propos, Alec Guinness avait au moins le mérite d'avoir 63 ans lorsqu'il ferraillait dur avec Vador. Les trois derniers films de la franchise nous avaient habitués à des duels bondissants et époustouflants de prouesses virevoltantes. Là...euh, comment dire...? Bah c'est mou. Mais moooouuuuuuu !!!! Deux chamallows avec des sabres. Et des fois, ils se battent ! tchic, tchac ! Voilà. Bref, c'est le film de trop, le film qui gâche tout et dont il n'est pas certain qu'il parvienne à fidéliser autre chose que des admirateurs inconditionnels, c'est à dire ceux qui admirent sans condition. Pour les autres, passez votre chemin. Ou acceptez de verser une larme de rage après 2h30 d'une torture que vous vous serez volontairement infligée. C'est triste.

MickalMickalmickyy33

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

?Nul • Publiée le 31/12/2015

Film divertissant mais pas à la hauteur d'un star wars. Le film est très niannian, les scènes prévisibles, les acteurs ne sont pas du tout charismatiques avec parfois des traits et un humour décalé, les textes sont mauvais... Tant à dire sur les incohérences, les raccourcis, le scénario copie collé du précédent, mais comment ont ils oser ?

bondneverdies

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 2 critiques

?Nul • Publiée le 21/01/2016

Un film qui plaira surement aux adeptes de mauvais film d'action dont le scénario a été bouclé en 10 minutes. Pour les autres, passez votre chemin, si vous avez vu l'épisode IV, vous avez déjà tout vu (et en mieux ficelé).

Justine U.

Suivre son activité 4 abonnés Lire sa critique

?Nul • Publiée le 03/01/2016

Bonjour à tous, C'est la toute première fois que je laisse mon avis sur Allociné. Je me suis dis que je me devais de le laisser pour rétablir la vérité sur ce film. Parce que les enfants d'aujourd'hui vont croire que c'est ça Star Wars, tout comme ils vont croire que Jurassic World c'est Jurassic Park et Terminator Genesys Terminator. Et ça c'est inacceptable. Tout d'abord, je tenais à exprimer mon soulagement. J'ai parcouru les avis et j'ai vu que la majorité d'entre eux étaient du même avis que moi. Merci à ces personnes pour leur avis parce que, personnellement, je commençais à me demander si ce n'était pas moi qui devenait folle. Sur les réseaux sociaux et dans la presse le film est encensé. Certains disent que c'est "le meilleur film de toute leur vie." À mon très humble avis, les personnes qui affirment ça vont au cinéma 1 fois par an pour crier haut et fort que ce film est "le meilleur de toute leur vie." Ou alors ils n'ont strictement rien compris à toute la richesse de cette saga et acceptent bien volontiers les effets spéciaux et l'humour pateau à la Walt Disney. Qu'est-ce qui ne va pas dans ce film ? Tellement de choses, qu'il vaut mieux dresser une liste : - Le scénario. Argument des personnes pour ce film : "C'est un hommage aux épisodes précédents, ça montre qu'il y a une continuité." Alors là je ne suis absolument pas d'accord. La prélogie rendait hommage à la trilogie originale. Il y a un nombre incroyables de parallèles entre les deux trilogies et justement c'est voulu par Lucas puisqu'il nous présente deux triptyques. Les choses sont amenées intelligemment. Lucas ne nous fait pas du copier-coller. Or, avec l'épisode VII on a justement un copier-coller. À partir d'un moment, j'ai arrêté de compter les références à la trilogie originale tellement il y en avait. Je veux bien qu'il y ait hommage, ce concept ne me dérange absolument pas, la preuve j'adhère à la prelogie. Mais là c'est juste du repompage de ce qui a été fait il y a 40 ans. Autre argument, la continuité. Mais où est-elle donc cette continuité ? Où est le respect de la trilogie originale ? Pour rappel, à la fin de l'épisode VI, Luke a vaincu l'Empire, la République peut connaître un nouvel essor. Les Jedis peuvent renaître de leurs cendres. Qu'est-ce qu'on a avec l'épisode VII ? Un Luke qui s'est tourné les pouces pendant 30 ans, une République de nouveau stérile et incapable de contrer le Premier Ordre qui semble installé depuis fort longtemps déjà. JJ Abrams (excusez ma terminologie) fait ainsi un gros fuck à la trilogie originale et à George Lucas. Il semblerait que le réalisateur ait plus décidé de créer SA trilogie originale plutôt que d'innover en terme de scénario. Superbe nouvelle lorsque l'on sait que le budget de ce film est gargantuesque. Autre problème du scénario, les incohérences. Les défenseurs du film diront "Mais c'est pour maintenir le suspens!" Oui, mais non. Il y a plusieurs choses qui sont proprement impossibles voir risibles. Comment machin truc (j'ai pas retenu son nom) retrouve le sabre laser d'Anakin alors que même Luke et Vador ne l'ont pas récupéré et qu'ils sont les seuls à savoir où il etait ? Comment Kylo Ren a retrouvé le casque de son grand-père alors que seul Luke savait où il avait incinéré son père ? Rey qui maîtrise la Force en 2 secondes. Finn, le stormtropper éboueur, qui maîtrise le combat en sabre laser. R2-D2 qui se met subitement en veille, comme ça, pour le fun. Kylo Ren qui se fait démolir par une gamine inexpérimentée alors que le gars arrête un tir de blaster grâce à la Force... - Les personnages. Le seul personnage qui a mon aval est Rey. Enfin une Jedi (même si Luke à la base devait être une fille et qu'on a quand même des personnages féminins forts dans les deux trilogies). Les autres petits nouveaux ? Des caricatures à l'humour insipide. Si j'adhère à l'humour Disney avec les Pirates des Caraïbes et autres Marvel (j'ai adoré les Gardiens de la Galaxie), ce dernier n'a pas sa place dans Star Wars, plus caractérisé par son cynisme et son humour noir. Que dire des méchants ? Entre l'ado qui pète des plombs toutes les deux secondes et le Gollum modèle XXL, on n'a pas l'ombre d'un charisme. Ils donnent envie de leur donner des claquer plutôt que le grand frisson. Aucune crédibilité. C'est balo pour des méchants qui veulent régner sur le monde. On ne sait même pas quel est leur but dans l'histoire (autre creu dans le scénario). Après les petits nouveaux, on a les anciens. Comment dire ? Ils ont totalement perdus de leur aura légendaire pour devenir des guimauves. Ce qui arrive à l'un d'eux... Je ne vais pas remuer le couteau dans la plaie, mais c'est juste LAMENTABLE. Et on sent tellement ce qui va lui tomber sur le coin de la figure qu'on a aucune émotion, alors qu'il est tout de même le héros de 4 générations. Merci les scénaristes. Leïa n'a aucune émotion face à ce spectacle. Même Rey qui le connaissait depuis 2 minutes pleure ! J'ai envie de dire WHAT THE FUCK. - La musique. Point fort de Star Wars, la musique de John Williams a toujours porté les différents films de la saga et a su donner le frisson à plusieurs millions de personnes de part le monde. Ici, il n'en est rien. Même Williams est à côté de la plaque et ne peut rivaliser avec les bruits d'explosions et autres effets sonores indésirables. Aucune reprise des thèmes originaux, à l'exception du générique d'ouverture. Des musique bancales, à côté de l'action. Bref, tout sauf ce dont Williams nous a habitué depuis 40 ans. - Les effets spéciaux. C'est pour cela que j'ai mis 0.5 à ce film, pour les effets spéciaux, seul élément qui obtient ma clémence. Cependant, la façon de filmer me dérange. Elle est complètement à côté de ce qui a été fait depuis le début. Preuve encore du non respect des films précédents. Je vais m'arrêter là, je pense avoir à peu près tout dit. Mon conseil : si vous voulez avoir la nostalgie de Star Wars regardez les anciens. Ce film est un pillage, une odieuse farce qui n'aurait jamais dû voir le jour. "Un bon film mais un mauvais Star Wars" affirme certains. Pour moi, ce n'est pas un bon film. Un film avec de beaux spéciaux mais sans âme, ce n'est pas le cinéma que je conçois.

Olivier2578

Suivre son activité 9 abonnés Lire sa critique

2,0Pas terrible • Publiée le 01/01/2016

Cela fait quatre jours que j'ai vu SW 7, et je me décide enfin à poster cette critique : il parait qu'extérioriser une expérience traumatisante aide à la surmonter... Etant un aficionados de l'univers Star Wars, je me délectais à l'avance de cette troisième trilogie qui allait me faire replonger dans mon univers favori, et retrouver les héros de mon enfance (j'avais 10 ans lors lors de la sortie de "l'Empire contre-attaque"). Donc le générique commence, et le texte défile à l'écran : rapide et concis le texte. Spoiler: Ah bon il y a une résistance ?… mais pourtant on avait vaincu l'Empire à la fin du VI… ce n'est pas plutôt aux restes de l'Empire de résister à la Nouvelle République ? C'est parti … le débarquement des stormtroopers modernisés, l'attaque du village : Ouah, le nouveau méchant il peut figer un rayon laser dans l'air : bonne idée et c'est nouveau ! BB8 il est bien pensé aussi. Il s'enfuit dans le désert avec une information capitale pour la rébellion, euh pardon la résistance : je souris intérieurement : c'est certainement un clin d'œil à l'épisode IV. Suivent des scènes magnifiques de l'épave d'un Star Destroyer écrasé avec en prime les restes de quelques chasseurs Tie, X-Wings et même un AT-AT: il y a dû y avoir une sacré bataille en orbite ! Cela s'annonce pas mal. Puis un Stormtrooper qui a des cas de conscience : pourquoi pas, on apprend par la suite qu'ils ne sont plus clonés, mais enlevés enfants et conditionnés pour combattre. Donc pas de soucis. Puis c'est la désillusion : Ray fait décoller sans soucis le Faucon Millénium qui est censé être une épave depuis longtemps. Et en plus elle pilote toute seule l'engin aussi bien que Han Solo Chewbacca, sans avoir jamais rien piloté d'autre… Suit un gros coup de chance, Han Solo était dans le coin ! On a qu'à dire qu'il y avait un transpondeur… Je retrouve mon personnage préféré, celui qui apportait de la légèreté dans la trilogie, donc j'essaie d'être indulgent. Toute la petite bande arrive dans la cantina : j'ai déjà vu cela quelque part. Là encore un méga coup de chance, Ray retrouve le sabre laser de Luke dans la cave ! Ils étaient en panne d'idée chez les scénaristes ? Je passe sur l'arrivée du Nouvel Ordre et de la Rebellion/Resistance : ils sont nullos au Nouvel Ordre : ils n'ont même pas un Star Destroyer en orbite pour soutenir l'opération au sol ? Dernier petit plaisir du film : l'apparition de la Princesse Leïa. Je passe sur C3-PO avec un accent anglais comme celui dans Startour de DisneyLand ! Spoiler: Là, on apprend que le méchant est un ancien padawan de Luke qui a massacré ses copains et passé du côté obscur… euh...ils nous parlent d'Anakin là ? Ah non, c'est le fils des Solo… Mais alors c'est pour cela que Luke est parti se cacher ? C'est quand même le personnage qui n'a pas hésité à affronter Dark Vador et Palpatine ! Pourquoi n'est-il pas resté pour combattre Kylo Ren, surtout quand on voit son niveau de ce dernier ! Pendant ce temps là, on découvre que Ray, qui a entendu parlé de la Force il y a moins de 5 minutes, arrive à repousser les attaques mentales, influence les Stormtroopers, et manie le sabre laser comme un Grand Maitre Jedi : finalement la Force c'est cool. On se demande vraiment pourquoi Luke a dû supporter les enseignements d'Obi-Wan et de Yoda, et attendre 3 films avant de battre son père… Puis vous allez rire, il faut de nouveau attaquer l'étoile Noire car celle-ci va détruire la base rebelle ! Avant elle a détruit Alderande , enfin non pardon, des planètes de la République (au fait qu'est-ce qu'elle fait cette Nouvelle République contre le Nouvel Ordre ?). J'ai cru un moment que JJ Abrams avait sacrifié Coruscant… heureusement non mais quitte à bafouer l'Univers Etendu... Heureusement cette base a un point faible bien visible à la surface, et Fynn qui était éboueur la connait ! La base est protégée par un champ de force, mais il n'y a qu'à enlever un fusible pour le couper ! C'est cool, un fusible pour protéger une base qui fait la taille d'une planète ! Au moins ce sera plus simple que dans le" Retour du Jedi" où il avait fallu aller sur Endor et se faire aider par les Ewoks. Je passe sur le fait que maintenant on peut passer en hyperespace à la surface d'une planète, et que Fynn retrouve par hasard Ray sur cette même base qui doit faire des milliers de Km2... Arrive le sacrilège : le fils tue le père sur une passerelle au dessus du vide : là ils se moquent de moi ! Non seulement ils nous refont la scène de la Cité dans les nuages, mais en plus ils osent tuer Han Solo, qui est un des 4 personnages principaux de la trilogie originale ! Désormais les X-wings peuvent attaquer le réacteur en passant dans un canyon : çà aussi c'est complètement nouveau ! Pour finir Ray retrouve Luke, mais il faut faire vite car le film est déjà à 2h15 donc il faut finir. Bilan du film : j'attendais de découvrir de nouveaux mondes, des nouveaux vaisseaux, des batailles un peu plus épiques que les malheureux combats qui nous sont offerts, des personnages avec un peu de profondeur et qui réfléchissent, un peu d'intrigues politiques… j'ai vu un remake incohérent du Nouvel Espoir, mon personnage fétiche est tué, la Force est un pouvoir que l'on trouve dans une pochette surprise. Si vous cherchez un film de Science Fiction avec des bons effets spéciaux et de l'action , en ne connaissant de l'univers SW que ce qu'il y a sur les posters et les tee-shirts vendus dans les grands magasins, vous apprécierez sûrement ce septième épisode. Si vous êtes un fan … surtout passez votre chemin...

ServalReturns

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 218 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 16/12/2015

Bon bon bon... Ben... c'est pas l'éclate. Comme beaucoup de monde, je l'attendais, ce Star Wars VII. J'étais fan quand j'étais petit, et j'aime toujours beaucoup cet univers, mais là, franchement... heu... j'ai beau chercher, je trouve rien à sauver, rien qui permette de défendre le film un peu sérieusement. Et pourtant, j'avais sincèrement envie de l'aimer, ce nouveau Star Wars. Mais non, y'a rien qui sorte du lot. Par où commencer ? Déjà, pourquoi est-ce que le film est une resucée complète de l'épisode 4 ? Franchement... JJ Abrams est sûrement un fan de la trilogie originale, je veux bien le croire, mais quel est l'intérêt de nous repomper Un nouvel Espoir ? Je vais pas faire la liste, mais elle est longue.. Le héros paumé (Luke/Rey) sur une planète déserte (Tatooine/Jakku) qui va rencontrer un astromech (R2-D2/BB-8) qui a un message super important, et qui est donc poursuivi par les méchants (Empire/ Premier Ordre). Méchants qui ont une arme super-puissante (l'Etoile Noire/ la base Starkiller), que les héros vont infiltrer pour sauver la fille, puis contre laquelle les gentils vont lancer l'assaut alors que les méchants s'apprêtent à exploser la base de la résistance... ce sont les éléments principaux, je vais pas faire toute la liste, surtout ce que certains sont des spoilers, mais l'idée est là. L'épisode VII repompe abondamment l'épisode IV. Et même au niveau des personnages, c'est pareil. Rey, Finn et Poe, c'est Leia, Luke et Han. BB-8, c'est R2-D2. Snoke, Kylo Ren et Hux, c'est Palpatine, Dark Vador et Tarkin. Maz Tanaka, c'est Yoda. Phasma, c'est Boba Fett... Mais, bref, passons outre le manque flagrant d'originalité du film vis-à-vis la saga, et prenons le pour ce qu'il est. C'est-à-dire... pas grand chose. C'est plat. C'est très plat. C'est filmé sans talent, sans idée. C'est "moyen", quoi. Ça défile sagement pendant deux heures, sans éclat, sans génie, sans rien du tout. J'ai regardé ça sans palpiter, sans vibrer, j'attendais plus que ça finisse au bout d'un moment. A aucun moment je ne suis rentré émotionnellement dans le film, même lors des retrouvailles avec d'anciens personnages (sauf un), c'est dire. D'ailleurs, la plupart des nouveaux personnages ne sont pas charismatiques. Si Oscar Isaac et Daisy Ridley ne s'en sortent pas trop mal, John Boyega a un gros déficit de charisme. Les méchants, eux, sont tous mauvais. Kylo Ren perd lentement et sûrement toute crédibilité, Hux est transparent, Phasma ne sert à rien, mais le pire reste encore Snoke... Qu'est-ce qu'il est moche... le film nous avait pas été vendu comme réalisé à l'ancienne, à grand renfort d'animatroniques et de maquillages ? Sans abus de CGI ? Oui ? Alors c'est quoi ce Snoke en CGI ignoble ? Il s'est échappé du Hobbit ? Mais bon, si je n'attendais pas de coup de génie de JJ Abrams, j'espérais au moins une partition de maître de John Williams pour sublimer tout ça... Même pas. Aucun thème marquant. La musique se contente de meubler sagement. Le maestro était visiblement en mode automatique. Sûrement mon plus gros regret dans cette histoire, finalement. Enfin voilà... c'est à peu près tout. C'est pas fondamentalement nul ni spécialement ridicule, mais c'est pas bien non plus. C'est juste rien du tout. Un film que j'ai vu ce matin et que j'ai oublié ce soir. Dommage que ce soit le dernier Star Wars, quoi.

Les meilleurs films de tous les temps