Mon AlloCiné
Crimson Peak
Note moyenne
3,4
28 titres de presse
  • 20 Minutes
  • Le Nouvel Observateur
  • CNews
  • Culturopoing.com
  • L'Ecran Fantastique
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Fiches du Cinéma
  • Libération
  • Mad Movies
  • Ouest France
  • Positif
  • Première
  • Télérama
  • TF1 News
  • Voici
  • Cahiers du Cinéma
  • La Septième Obsession
  • Le Monde
  • Metro
  • Télé 7 Jours
  • aVoir-aLire.com
  • Critikat.com
  • Ecran Large
  • GQ
  • Les Inrockuptibles
  • Studio Ciné Live
  • VSD

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

28 critiques presse

20 Minutes

par Caroline Vié

Amoureux depuis l’enfance des monstres et du cinéma d’horreur, Guillermo Del Toro, offre avec "Crimson Peak", un bijou sombre et délectable

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Le Nouvel Observateur

par La Rédaction

Dans le genre, un petit bijou.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

CNews

par La Rédaction

On frémit pour la jeune héroïne, coincée dans cette «maison Usher» proche de sa chute

Culturopoing.com

par Sophie Yavari

Guillermo Del Toro a fait le pari de commencer son film avec la subtilité d'un roman de Henry James et le clore dans un déluge charnel et pulsionnel. Le résultat est fascinant.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

L'Ecran Fantastique

par Gilles Penso

La réussite du film repose en grande partie sur ses trois acteurs principaux, dont les rôles semblent taillés sur mesure.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un conte noir, traité à l’anglaise, par un maître de l’épouvante, et avec deux superbes actrices dans un registre où elles font merveille.

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Guillermo del Toro revient au film d’épouvante avec ce mélodrame envoûtant, dont la précision de la reconstitution n’a d’égale que celle de l’interprétation des trois acteurs. Un conte visuellement sublime et gorgé de symboles, à la mise en scène élégante.

Les Fiches du Cinéma

par Pierre-Simon Gutman

Guillermo Del Toro livre son premier film personnel hollywoodien : une histoire de fantôme gothique. Le résultat est touchant et visuellement somptueux, mais moins effrayant que prévu.

Libération

par Clémentine Gallot

Malgré son marketing repoussant, ce récit sur un fil très théâtral se déploie au gré d’un talent pictural à mêler les motifs art nouveau et ceux des maîtres symbolistes.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Mad Movies

par Laurent Duroche

Du Guillermo del Toro pur jus. C'est la grande force du film, et aussi sa relative faiblesse.

Ouest France

par Pierre Fornerod

Une mise en scène efficace dans un univers visuel très créatif et des interprètes inspirés.

Positif

par Philippe Rouyer

Secondé par Dan Lausten, le directeur de la photographie de son premier film américain, "Mimic", et par le chef décorateur Tom Sanders, dont nul n'a oublié le travail sur le flamboyant "Dracula" de Coppola, Del Toro accumule les images mémorables et remporte tous ses paris esthétiques.

Première

par Gérard Delorme

La période (la Révolution industrielle) est autant un hommage aux films Hammer qu’à ceux de Mario Bava, avec ses couleurs exagérées et symboliques. C’est à la fois beau, terrifiant et émouvant.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Frédéric Strauss

Somptueux, éche­velé, "Crimson Peak" est un drame en costumes victoriens qui mêle avec extravagance un univers à la Edith Wharton (Le Temps de l'innocence) et des histoires d'esprits vengeurs.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

TF1 News

par Romain Le Vern

Célébrant l'amour fou avec un appétit de merveilleux cher aux surréalistes, Guillermo del Toro convoque les couleurs de Dario Argento, l'inventivité de Mario Bava et la poésie de Jean Cocteau pour témoigner, comme dans L'échine du diable (son meilleur film à ce jour), de sa prédilection pour les romances interdites, de son amour des fantômes et de sa compassion pour les monstres. Son inspiration est sombre, son art lumineux.

La critique complète est disponible sur le site TF1 News

Voici

par La rédaction

Thriller d'épouvante romantique, drame gothique, conte fantastique ? Formellement superbe.

Cahiers du Cinéma

par Gaspard Nectoux

"Crimson Peak" n’a pas la folie de "Twixt" ni le calme de ses aînés noir et blanc, mais il ne faudrait pas négliger le plaisir de son alliage du ciselé et du brut.

La Septième Obsession

par Ghislain Benhessa

Par-delà le plaisir immédiat suscité par les formes et les couleurs du bestiaire et de l’architecture, CRIMSON PEAK finit par évoquer les pulsations intimes qui animent un univers profondément romantique dans lequel dialoguent les morts et les vivants.

Le Monde

par Jean-François Rauger

Au-delà de la cruelle histoire de terreur contée et à laquelle peut s'abandonner le spectateur, il y a dans le film une autonomisation lyrique et froide de la pulvérisation (les spectres se dissolvant), de l'écoulement et de la souillure.

Metro

par Mehdi Omaïs

Bien que trop classique, voire paresseux, le scénario est miraculeusement transcendé par des décors à couper le souffle et à faire sourire les prunelles.

La critique complète est disponible sur le site Metro

Télé 7 Jours

par Isabelle Magnier

Del Toro est un créateur d'univers sans pareil. Il parvient à contrebalancer les faiblesses du récit par la beauté renversante des images, dignes de "La Belle et la Bête" de Cocteau.

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Un film très sage, qui n’arrive pas à renouveler le cinéma gothique à l’anglaise.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Critikat.com

par Josué Morel

Il ne faudrait pas étiqueter à tort "Crimson Peak" d’écrin vide, car ce n’est pas fondamentalement son problème : c’est surtout et avant tout un pastiche clinquant et surchargé dont les ornements ne sont, à aucun moment, vecteurs d’émerveillement.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Ecran Large

par Geoffrey Crété

Une carcasse flamboyante mais désespérément inoffensive et banale.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

GQ

par Toma Clarac

(...) un film qui tient de fait plus du mélo que du slasher et dans lequel l'éclat des fulgurances plastiques supplante (avec plus ou moins de réussite) l'effroi des visions d'horreur.

La critique complète est disponible sur le site GQ

Les Inrockuptibles

par Léo Soesanto

Del Toro court en vain après une histoire d'amour et des envies de lyrisme (la passion plus forte que les interdits) qui auraient pu sublimer le parcours balisé du film.

Studio Ciné Live

par Sandra Benedetti

Tout ici est d'une beauté gothique renversante. (...) Chaque plan est un authentique tableau de maître. Que Guillermo del Toro fusille avec un scénario prévisible, un suspense éventé dès le début, des scènes horrifiques gratuites annoncées en fanfare par la musique et une fin grotesque prêtant à rire.

VSD

par Jean-Pascal Grosso

Guillermo del Toro s’est mis en tête de célébrer le cinéma gothique anglais, celui des studios de la Hammer en particulier. Ici, l'héroïne s'appelle Cushing, en hommage au sieur Peter, éternel Van Hesling face à Christopher Lee/Dracula. C'est dire le niveau de références « capillotractées » dans lequel s'enlise cette lourde fresque ectoplasmique.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top