Mon AlloCiné
Yves Saint-Laurent
Note moyenne
3,0
22 titres de presse
  • Télé 7 Jours
  • Le Figaroscope
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Point
  • Metro
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • TéléCinéObs
  • aVoir-aLire.com
  • Culturebox - France Télévisions
  • La Croix
  • Le Monde
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Libération
  • Télérama
  • Critikat.com
  • Ecran Large
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • Cahiers du Cinéma
  • Positif

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

22 critiques presse

Télé 7 Jours

par Viviane Pescheux

Pierre Niney, sidérant dans le rôle du couturier, et Guillaume Gallienne, parfait d'autorité charismatique dans celui du compagnon. 

Le Figaroscope

par Nathalie Simon

Le film se regarde comme on feuillette les pages d'un magazine people riche en photographies. Avec une part de voyeurisme coupable. Sans s'attarder.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

Le Journal du Dimanche

par Jean-Pierre Lacomme

Il (le réalisateur) a beau ne pas faire l'impasse sur la déchéance du couturier, il manque une pointe d'émotion. Qui n'empêche pourtant pas le film de rester fluide et élégant comme un vêtement de Saint Laurent.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Le Point

par François-Guillaume Lorrain

Le film repose essentiellement sur la double présence de Niney et de Gallienne (Bergé), qui font revivre de façon touchante la relation très complémentaire entre le génie et le roc. Notons que Pierre Bergé, qui a souhaité le film, n'est pas allé contre certains voiles levés. Le film y gagne en force et en sincérité.

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Metro

par Mehdi Omais

Bien plus qu'un bon film sur la mode, on tient là une poignante histoire d'amour.

La critique complète est disponible sur le site Metro

Première

par Christophe Narbonne

De cette histoire d'amour fou qui tourne au mariage de raison, Lespert aurait pu tirer une oeuvre fiévreuse et inoubliable. C'est juste sincère et divertissant. 

Studio Ciné Live

par Christophe Chadefaud

Voir le site Studio Ciné Live.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

TéléCinéObs

par Marie-Elisabeth Rouchy

Il y a, dans son long-métrage, un côté petite madeleine, tantôt nature et tantôt pimentée au LSD – ces petits buvards qui circulaient dans les soirées des seventies. Un parfum d’enfance. 

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

aVoir-aLire.com

par Jean-Claude Arrougé

Les deux comédiens Pierre Niney et Guillaume Gallienne sont absolument remarquables. C’est avec une totale sincérité qu’ils incarnent ces deux grands hommes que sont Yves Saint Laurent et Pierre Bergé.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

Jalil Lespert est visiblement inspiré par son sujet, soignant sa reconstitution et servi par des acteurs qui rendent un vibrant hommage à une personnalité complexe, révolutionnaire de l’univers de la haute-couture et de la mode.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

La Croix

par Sabine Gignoux

Le film vaut surtout pour la prestation de deux acteurs remarquables de la Comédie-Française. (...) Ceux qui s'intéressent à la mode risquent cependant de rester sur leur faim (...).

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Monde

par Franck Nouchi

"Yves Saint Laurent" ne parvient malheureusement pas à en rendre compte [d'une révolution artistique et sociologique], se contentant de ramener la vie du couturier à une simple histoire, un album que l'on feuillette. Le film [...] ne suggère en définitive pas grand-chose. Reste Pierre Niney. Plus qu'il ne le joue, il est Saint Laurent. Epoustouflant.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Sur le contenu, la première partie est véritablement captivante par son côté mécanique de précision. La seconde, en revanche, en dépit d’une ou deux scènes très réussies, perd en intensité. Comme si on passait un peu du fil rouge au fil blanc. 

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Fiches du Cinéma

par Nathalie Zimra

Jalil Lespert revisite la vie de Saint Laurent à travers l'évocation flamboyante de cinquante ans de création et de passion, mais aussi de tourments et d'excès. Du bel ouvrage.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Libération

par Didier Péron

Le côté sage, scolaire du film, sa modestie aussi en un sens, risque de surprendre les spectateurs, et on sent du côté du cinéaste et dans la performance mimétique bluffante de l’acteur Pierre Niney pour le rôle-titre une inclination particulière pour le Saint Laurent introverti, précautionneux, le «séminariste» encore enfermé dans sa coquille.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Télérama

par Louis Guichard

Les zones d'ombre — les addictions multiples d'Yves Saint Laurent — sont effleurées, mais assez pour entretenir le trouble. (...) cette honnête introduction à une histoire complexe et unique attise la fascination.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Critikat.com

par Ferhat Abbas

Si cette exploration psychologique du grand couturier possède incontestablement un mérite informatif, elle laisse rapidement place à l'expression d'un narrateur dictatorial, quasi-narcissique, qui compromet largement la présence du cinéaste.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Ecran Large

par Simon Riaux

En l'état, "Yves Saint Laurent" est un produit de son temps, calibré, soigné, un bel objet d'une totale insignifiance. L'élégance formelle et les performances d’acteurs sauvent partiellement ce film superficiel.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Les Inrockuptibles

par Romain Blondeau

C’est ainsi que la relation entre Bergé et Saint Laurent se voit résumée par le premier en cette phrase consensuelle : “Ma seule faute fut d’avoir trop voulu le protéger.” Un désir de protection légitime pour un amant. Moins pour un cinéaste.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Express

par Eric Libiot

Voir le site L'Express

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

Le film raconte l’histoire d’un homme très doué dans son domaine, mais un peu dépressif sur les bords. Ça arrive aussi dans d’autres corps de métier, chez les électriciens ou les chocolatiers, on n’en fait pas des films pour autant.

Positif

par Nicolas Bauche

La loi du genre (...) limite le film à un pantomime : l'imitation bluffe, étourdit, mais une copie reste une copie. Ce portrait en pied manque cruellement d'épaisseur et de point de vue (...).

La critique complète est disponible sur le site Positif
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top