Mon AlloCiné
    Yves Saint-Laurent
    note moyenne
    3,7
    6691 notes dont 788 critiques
    11% (89 critiques)
    30% (235 critiques)
    30% (236 critiques)
    20% (158 critiques)
    5% (40 critiques)
    4% (30 critiques)
    Votre avis sur Yves Saint-Laurent ?

    788 critiques spectateurs

    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 411 abonnés Lire ses 908 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juillet 2014
    Un film français soigné qui nous présente l'univers du grand couturier au travers de sa vie professionnelle et privée. La mise en scène est très appliquée et surtout, Pierre Niney et Guillaume Gallienne nous offrent des interprétations magistrales, et semblent imprégnés, chacun de leur côté, de leur personnage complexe. L'ambiance générale du film et les décors sont très beaux, et se trouvent rythmés par une agréable BO. Amour, élégance, mais aussi vie tumultueuse, nous sont dévoilés de façon magnifique et sans tabou. Un biopic raffiné, classe, et sensible !
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2414 abonnés Lire ses 645 critiques

    1,0
    Publiée le 7 février 2014
    "Yves Saint Laurent" m'a donné l'impression d'être face à un de ces magazines où on ne s'intéresse qu'aux gens célèbres avec tout ce qui va avec, goût douteux et vulgarité comprises ! Quelle fascination pour ces personnalités qui au delà de leur créativité, de leur performance, attirent l'homme lambda pour uniquement cette face cachée, leur vie privée... L'actualité récente nous le prouve encore hélas ! Et au fond, pourquoi cette part de secret devrait-elle nous intéresser plus que celle de n'importe qui ? Car, à la vue de ce film, on se dit au final qu'aucun message et aucune justification bien réelle ne sont à la base de cette histoire qui n'a absolument rien de romanesque ! Au bout du compte, cette vie facile et futile n'est qu'un trop plein d'argent, de luxure, de drogue... jusqu'à en éprouver un certain dégoût alors même que bon nombre d'entre nous, en ces temps difficiles, devrions être révoltés devant ce luxe ostentatoire et indécent... Il est d'ailleurs bien difficile de ressentir le moindre sentiment de sympathie ou même un minimum d'émotion face à des personnages plutôt méprisants et méprisables sur le fond ! Encore donc un biopic plutôt inutile et vain sur la vie cette fois, d'un grand couturier dont le travail de l'inspiration à l'exécution des collections, n'est même pas fouillé, pas lisible, où on n'apprend rien ou si peu que ce que l'on sache déjà pour ne privilégier que les addictions et les "frasques amoureuses" de l'homme et encore... ! Franchement, quand s'arrêtera-t-on de s'intéresser à ces "stars" de tous ordres, que l'on encense et devant lesquelles même après leur mort on déroule toujours le même et éternel tapis rouge et dont les héritiers tireront encore profit ? Le monde est tel qu'il est car on le rend ainsi et c'est tout ce qu'on mérite... Un film stérile (malgré et c'est bien dommage, une bonne prestation d'acteurs qui ne suffit pas) et donc sans intérêt aucun où le voyeurisme est ici, un des seuls points qui puisse attirer le spectateur !
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 694 abonnés Lire ses 611 critiques

    3,5
    Publiée le 26 avril 2014
    Yves Saint Laurent tel que le grand public ne le connaissait pas... C'est une interprétation extraordinaire de Pierre Niney et de Guillaume Gallienne dans les rôles principaux, mais également de la part des seconds rôles. Charlotte Lebon est lumineuse. Un très bon jeu d'acteurs. Le scénario est tout à fait plaisant. On attendait les coulisses certes agitées d’un créateur de génie mais on se trouve plonger dans sa descente aux enfers. Avec drogue, sexe, dépendance ou encore un timide de plus en plus mal en dehors des périodes de sortie de ses œuvres. Une photographie agréable, la bande son est correct pour cette époque et les décors sont beaux. L'atmosphère est satisfaisante tout en étant froide. On est chamboulé à cause de cette love story entre le fameux couturier et son compagnon. Malgré quelques longueurs, cette oeuvre reste un bon biopic. Attention, les émotions fortes sont au rendez-vous !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1546 abonnés Lire ses 8 697 critiques

    3,5
    Publiée le 3 février 2014
    Etre ambivalent, personnalitè ècrasante et mondialement connue avec des initiales ( « YSL » ) qui sont devenues sa marque, "Yves Saint Laurent" mèritait bien son biopic! Une sensibilitè à fleur de peau, un personnage complexe, le film de Jalil Lespert restitue deux dècennies d'une vie pas comme les autres, entre 1957 et 1976, dans les lieux mêmes où le couturier français a vècu et crèe! Plastiquement, une plaisante reconstitution enchante l'oeil du spectateur, que charment d'autres part de dessins, de robes, d'accessoires et de dèfilès phares insèrès ça et là dans l'action! La naissance de l'amour entre Yves Saint-Laurent et Pierre Bergè constitue sans doute la ligne de force principale du rècit! Pour un baiser profond, sensuel et fougueux, on se souviendra en particulier de la très belle sèquence sur les bords de Seine! La sensibilitè du rèalisateur prend corps ici grâce à Pierre Niney qui se glisse remarquablement dans la peau du couturier! Pour ce premier biopic consacrè à YSL, le jeune acteur de la Comèdie Française en a vraiment saisi l'essence sans perdre le sens de lui-même! Pas vraiment de mèthode, juste une longue prèparation avec divers coachs et un travail extraordinaire sur la voix et le physique! On peut même se laisser tenter par la composition de Guillaume Gallienne malgrè l'èloignement physique qu'il a par rapport à Pierre Bergè! L'air de rien, Pierre Niney est en compètition avec un certain Gaspard Ulliel qui va jouer "Saint Laurent" dans le film de Bertrand Bonello, et dont la sortie est prèvue en octobre 2014! En attendant de le voir, on n'a dans ce biopic propre, lisse et linèaire (qui cristallise aussi beaucoup de mèdias et de tensions) de la haute-couture de comèdiens! On y retrouve ègalement dans les seconds rôles fèminins, la trop rare Marianne Basler qui incarne la mère de ce couturier de gènie! Assez fin, bien traitè et superbement interprètè par Pierre Niney et Guillaume Gallienne, voilà un biopic instructif de Jalil Lespert qui coule comme une rivière paisible dans le paysage du cinèma français et qui fait participer èmotionnellement le spectateur aux moments de crise vècus par YSL et Bergè! Le tout entre jazz, orchestrations classiques et early disco! Par contre Marie de Villepin et Laura Smet en Loulou de la Falaise ne sont à aucun moment convaincantes, et du coup, se retrouvent assez vite sur la banc de touche dans la catègorie « inutile »...
    Lyon W.
    Lyon W.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 48 critiques

    3,0
    Publiée le 9 janvier 2014
    On sent que le film aurait pu être largement mieux; le problème étant que Lespert cherche trop à nous démontrer la dimension (probablement) exceptionnelle de YSL et la forte histoire d'amour entre Pierre Bergé et YSL. Les qualités du film sont tout d'abord les interprétations de Pierre Niney et Guillaume Gallienne qui fonctionnent sur deux modes différents mais qui fonctionnent très bien; pour le coup ils nous font de la haute couture dans le jeu (Charlotte Lebon ne démérite pas complètement non plus). L'image est très belle, les reconstitutions avec mannequins et figurants sont nickels, quelques idées de mise en scène sont très fortes spoiler: (comme par exemple la scène de la piscine entre YSL & PB) . Mais dans le même temps, on a une narration trop explicite avec la voix-off, une musique qui vient nous gratter un peu trop souvent pour pas grand chose, beaucoup de seconds rôles sont soit des personnages en carton (Lagerfeld, Loulou de la falaise...) ou interprétés très moyennement (Laura Smet et Marie de Villepin en tête) et on ne sent pas vraiment la poésie que j'imagine YSL devait mettre dans la création de ses vêtements. L'envolée de l'histoire (quelle qu'elle soit) ne vient jamais vraiment. Il manque en fait un vrai point de vue ou peut-être qu'il y a un trop plein de complaisance.
    Eponaa
    Eponaa

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 216 critiques

    2,5
    Publiée le 10 janvier 2014
    Je trouve que le film est trop axé sur le côté débauche de YSL. J aurais préféré voir plus de défilés et coulisses de la mode...
    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 175 critiques

    3,0
    Publiée le 1 décembre 2014
    Jalil Lespert s'attaque ici à un genre à la fois aisé, par l'intérêt immédiat que les spectateurs auront envers la vie du couturier, que dangereux pas le risque énorme de tomber dans un classicisme qui pourrait vite devenir gonflant. Et il faut reconnaître que le film du jeune réalisateur fonce tout droit vers les deux écueils. Le film dépeint au fil des années la relation passionnelle entre le surdoué de la couture et son acolyte et associé, qui deviendra très vite l'homme de sa vie, Pierre Bergé. Tout démarre par la rencontre de ces 2 hommes en 1958 alors que le jeune homme vient juste de prendre les rênes artistiques de Dior. Un coup de foudre immédiat pour Pierre Bergé qui va, petit à petit, se laisser emporter dans une relation adultérine avec le talentueux créateur. Entre documentaire et fiction, entre drames et passion, leur vie à deux se déroule sous nos yeux d'une manière à la fois classique et convaincante. [...] Le résultat du film est plutôt réussi donc, mais on ne peut que se demander ce qu'apporte de plus le film par rapport à l'ouvrage de Laurence Benaïm "Yves Saint Laurent" dont il est adapté. Cette question nous frappe encore davantage lorsque l'on sait qu'un autre film intitulé cette fois-ci Saint Laurent, sortira en mai prochain dans nos salles. Néanmoins, le film est porté par un duo d'acteurs des plus talentueux, qui lui permet de s'en tirer finalement plutôt bien. Dommage pour autant que le film s'en tienne aux canons traditionnels du biopic.
    soph1969
    soph1969

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 24 critiques

    1,5
    Publiée le 11 janvier 2014
    En fait je me suis trompée de film. je pensais voir le travail de creation de YSL son genie ses plus belles pieces, ses superbes défilés...que neni c'etait la cage aux folles version cocainée..avec en mater dolorosa le TRES present pierre Bergé. bravo Mr Bergé pour cette abnégation mais ce n'etait pas censé etre vous le sujet du film
    Bernard
    Bernard

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 19 janvier 2014
    A part un hommage à Pierre Bergé en vue d'une éventuelle béatification. Je ne sais pas d'où vient ce film et où il va, Il fait trop d'impasses, par exemple, comment Yves s'est-il promptement retrouvé numéro 2 chez Dior ? Quid des créations et relations avec le monde des arts, du cinéma en particulier. Ceci ne met pas en cause la performance d'acteurs fort intéressante. Bref, j'ai attendu tout au long du film une raison d'être de ce film dit biographique.
    brunetol
    brunetol

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 103 critiques

    0,5
    Publiée le 3 mai 2014
    Pauvre téléfilm luxueux, narrant la vie agitée d'un créateur pété de thunes dès sa naissance, doué et joli garçon, mais mal dans sa peau, pauvre chou. Je l'avais volontairement raté lors de sa sortie en début d'année, à peu près sûr du résultat. Eh bien, j'étais en dessous de la vérité. Le film tombe dans tous les travers du biopic scolaire, en opérant une sélection de "morceaux choisis" dans la vie du couturier - qui ne présente absolument aucun intérêt, tant on est en peine de s'identifier à quiconque dans cet univers de jet-set complètement déconnecté du réel. Voix off auto-satisfaite qu'on croirait écrite par Pierre Bergé lui-même, acteurs condamnés à un terne mimétisme, défilés interminables de robes authentiques, tunnels d'ennui. Ça pue le fric facile, l'arrogance de classe : on en est réduit à feuilleter Paris-Match dans la salle d'attente jusqu'à l'écœurement, tandis que le dentiste nous fait longuement poireauter. Pas le moindre point de vue, pas la plus petite distance critique : Lespert joue frontal et premier degré, comme s'il voulait qu'on s'apitoie sur le sort de ces grands fauves tourmentés et odieux, tartinant son film de travellings lascifs, dégoulinant de violons sirupeux dorés sur tranche. Et pour finir, il nous gratifie de l'examen de sortie à l'école de maquillage de Maubeuge, dont le thème cette année était : les effets spéciaux "vieillissement". Sous des croutes séchées de carton poudré, Gallienne tente de conserver une contenance, en vain. Une catastrophe, mais le public a adoré (1 600 000 entrées). Tant mieux pour les finances du cinéma français, et pour Pierre Niney, charmant garçon propulsé au rang de star pour ce mauvais rôle, et qui fera sûrement beaucoup mieux à l'avenir. On attend maintenant le Bonello, mais la présence de Léa Seydoux au générique n'augure rien de bon...
    Camille P.
    Camille P.

    Suivre son activité Lire ses 8 critiques

    0,5
    Publiée le 3 février 2014
    Aucun intérêt pour ce film. Même si l'acteur joue très bien, il n'y a pas d'instruction sur l'impact qu'a eu yves Saint Laurent sur la société.
    NicoMex
    NicoMex

    Suivre son activité 9 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 18 janvier 2014
    Ce film est une honte pour la France. Nombrilisme sur la personne, mais aucune évocation de la portée d'YSL sur le monde.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 279 abonnés Lire ses 1 102 critiques

    0,5
    Publiée le 9 janvier 2014
    Y et P se rencontrent, s'éprennent, font de l'argent, beaucoup d'argent (enfin P qui a le sens des affaires, mais grâce au coup de crayon de Y), collectionnent les résidences et les oeuvres d'art, sont peu fidèles (surtout Y), mais en restant très attachés l'un à l'autre. Puis Y, au bout de sa névrose existentielle, soignée à coup de tranquillisants, d'alcool et de cocaïne, tombe très malade. Les affaires marchent encore bien - heureusement - car diversifiées et menées énergiquement par P. On nous épargne le déclin physique de Y - enfin presque. Fin de l'histoire. Il paraît que cela fait un "biopic"..... 1 h 40 qui traîne en longueur, où le réalisateur, peu inspiré, se contente d'enchaîner les scènes chronologiquement, sur une petite quarantaine d'années. L'histoire de Y et P n'a absolument aucun intérêt, sauf celui de s'inscrire avec opportunité dans un courant à la mode, celui du "gay friendly" - Yves Mathieu-Saint-Laurent (son patronyme complet - "Mathieu" n'est pas un prénom ici), raccourci en "Yves Saint Laurent" (ou YSL), comme marque de fabrique, et Pierre Bergé ont en effet constitué un duo d'invertis célèbres du monde de la mode (Y en créateur, et P en gestionnaire), de 1957 (YSL a alors 21 ans, et Bergé 27) à 2008, date de la mort du couturier (cancer du cerveau). Les seuls moments plaisants sont ceux où l'on suit les collections les plus marquantes de la carrière de YSL - impression de feuilleter un album de photos de luxe. Entre deux, on s'ennuie ferme, entre les scènes à faire homos (soft) et la vacuité mondaine, tendance microcosme frelaté - galerie de caricatures, de Bernard Buffet (qui précéda YSL dans le lit de Bergé) et Jean Cocteau à Loulou de la Falaise ou Betty Catroux, en passant par Zizi Jeanmaire et Karl Lagerfeld, évoluant mécaniquement dans des postures empruntées. Personnages fantoches que l'on identifie, pas même grâce à une quelconque ressemblance physique, mais juste parce qu'ils sont nommés, et/ou "contextualisés". On ne perçoit rien du "génie" du couturier, rien de l'esthétisme des deux amants - PB, en récitant "off", se contente d'en parler. Vraiment "court", au cinéma ! Quid des deux comédiens du Français, en tête de casting ? Pierre Niney (le pensionnaire) arrive (par moments) à créer l'illusion physique en YSL, mais reste au seuil de la crédibilité au niveau du jeu. Guillaume Gallienne (le sociétaire) s'en tire mieux en Bergé. Le reste de la distribution est anecdotique, et plutôt mauvais, voire navrant (la demoiselle Galouzeau de Villepin - fille de, en Betty Catroux). Attendons mai, et la sortie du deuxième "biopic" (par Bonello) sur le couturier et son mentor Bergé. Jalil Lespert rate pour sa part le sien, "Bergé approved" - ceci expliquant sans doute cela.
    defray
    defray

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 8 critiques

    1,5
    Publiée le 8 janvier 2014
    Belle interprétation de Pierre Niney. Pour le reste, passez votre chemin. Tous les poncifs du biopic sont là. Voix off compris.
    pierre72
    pierre72

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 164 critiques

    2,0
    Publiée le 9 janvier 2014
    Voici le film le plus classieux de la semaine : le biopic de Saint Laurent ! Sur le papier, il y a tous les éléments (enfin presque) pour faire, peut être pas le premier chef d'oeuvre de l'année, mais tout du moins un excellent moment de cinéma. A l'arrivée, le spectateur est quand même un peu barbouillé comme après une nuit de bringue chez Régine... La fondation Bergé/Saint Laurent ayant ouvert grandes ses portes à cette production, au niveau visuel et crédibilité, on ne trouvera pas mieux : vraies robes, vrais appartements, vraie maison de Marrakech, même les lunettes sont celles du créateur ! Evidemment cela a un revers, flagrant à l'écran : l'ombre de Pierre Bergé, mécène puissant s'il en est, plane sur le scénario qui du coup se contente d'être uniquement illustratif. Pourtant basé sur l'histoire d'amour de Saint Laurent et de son mentor businessman, le film a seulement l'allure d'un album de jolies photos bien léchées, évitant soigneusement d'écorner un tant soit peu cette image de couple de légende qu'on nous vend depuis plus de cinquante ans maintenant : Ils se sont aimés, puis séparés en acceptant les frasques et les maladies de l'un, les affaires menées de main de fer de l'autre, tout en restant quelque part amoureux mais surtout associés pour porter au plus haut cet art qu'est la Haute Couture... Si les premières scènes des débuts du jeune prodige venu d'Algérie peuvent faire illusion, petit à petit le film s'enfonce dans un ennui chic et distingué. Tout est survolé et brossé à coup de séquences sans saveur, se contentant d'aligner quelques images célèbres du créateur, devenu décadent et entouré d'une cour joyeusement cocaïnée. On surfe sur la légende et on évite surtout le moindre point de vue ou regard un tout petit peu critique... Cependant, il y a de bonnes choses dans ce film : les comédiens ! Non pas Laura Smet ou Mlle de Villepin qui ne font que de vagues apparitions totalement insignifiantes mais je veux bien sûr parler de Guillaume Gallienne qui compose un Pierre Bergé très crédible, peut être parce qu'il évite l'imitation et surtout de Pierre Niney, époustouflant de mimétisme, totalement Saint Laurent jusqu'au bout des doigts. Il va être difficile à Gaspard Ulliel (qui joue le même rôle dans un autre biopic) de faire oublier la performance de l'acteur. La fin sur le blog
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top