Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Deux jours, une nuit
Note moyenne
4,0
21 titres de presse
  • La Croix
  • Le Parisien
  • Libération
  • Ouest France
  • Studio Ciné Live
  • Télérama
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • Metro
  • Positif
  • Première
  • Télé 7 Jours
  • Transfuge
  • Chronic'art.com
  • Le Figaroscope
  • L'Express
  • Paris Match
  • Cahiers du Cinéma

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

21 critiques presse

La Croix

par Arnaud Schwartz

Marion Cotillard, transformée, remarquablement dirigée et pleinement investie dans son rôle, est une expérience bouleversante à vivre. Le cinéma des Dardenne, ancré dans le réel, sobre, économe de ses effets, fuyant toute facilité, atteint ici un degré rare de densité. On ne sort pas de ce film-là, on le garde en soi.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

"Deux jours et une nuit" à cocher dans le calendrier de l'histoire moderne du cinéma.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Libération

par La rédaction

Sans les moindres effets spéciaux et avec un budget costumes extrêmement modéré, "Deux jours, une nuit" prend aux tripes avec violence, gifle nos sensibilités cognitives et confère à Sandra le charisme et l’aura d’une Wonder Woman.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Ouest France

par Pierre Fornerod

"Deux jours, une nuit", film magnifique des Dardenne.

Studio Ciné Live

par Thierry Cheze

Voir le site de Studio Ciné Live.

Télérama

par Pierre Murat

On décèle, désormais, chez les Dardenne — parallèlement à l'apparition du soleil dans leurs films —, non pas un goût pour le miracle (le mot les ferait fuir), mais le reflet d'une transcendance possible.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

20 Minutes

par Caroline Vié

Impossible de reconnaître la môme Piaf dans cette femme nature transcendée par deux grands réalisateurs.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

aVoir-aLire.com

par Tristan Gauthie

"Deux jours, une nuit", s’il n’a pas la force désespérée de leurs précédents films, dresse un constat implacable du monde du travail et brosse un magnifique portrait de femme porté par une Marion Cotillard entre ferveur et renoncement.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Le Journal du Dimanche

par Danielle Attali

Les réalisateurs belges signent une histoire puissante, en forme de conte cruel, peuplé de bonnes fées et de Carabosse. Mené comme un thriller sur des individus qui refusent de finir broyés dans le compresseur social, le film offre à Marion Cotillard un rôle qu'elle tient avec intensité. Seul bémol : le choix de dialogues répétitifs (...).

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Les Inrockuptibles

par Romain Blondeau

Entretenant jusqu’à son issue un suspense habile, Deux jours, une nuit déploie ainsi chaque rencontre de Sandra avec ses collègues selon un système de boucles et de répétitions, une horlogerie complexe dont la beauté est de toujours dissimuler ses rouages. Toute la richesse du film tient dans les variations infimes de ces rencontres, qui dessinent au final une sorte d’éventail des comportements humains.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Humanité

par Jean Roy

Cela a d'ailleurs toujours été le point fort du cinéma des Frères, cette aptitude à traquer le réel sans jamais dévier (...).

Metro

par Marilyne Letertre

Entre thriller social et survival movie, leur 9ème film bouleverse sans pathos et transmet un sublime message d'espoir transcendé par une vibrante Marion Cotillard.

La critique complète est disponible sur le site Metro

Positif

par Jean-Dominique Nuttens

(...) Jean-Pierre et Luc Dardenne ne font aucune concession susceptible d'entraver l'intégrité de leur regard sur le monde, la force intrinsèque de leurs personnages, la chorégraphie humaine qui anime leur mise en scène. Un récit implacable, bâti sur le suspense d'un compte à rebours.

Première

par Christophe Narbonne

Comme tous les films de rupture, "Deux Jours, une nuit", porté par l'interprétation retenue de Marion Cotillard, est une belle promesse de renouvellement. On hâte de voir la suite.

Télé 7 Jours

par Julien Barcilon

Le cinéma - vérité des frères Dardenne (...) prend toujours au tripes, mais sans jamais verser dans l'émotion facile. (...) En rupture de glam, la comédienne nous chavire.

Transfuge

par Louis Séguin

Il y a, dans "Deux jours, une nuit", une façon élégante de laisser poindre la métaphore dans un cinéma qui ne l'admet pas a priori, puisque les frères Dardenne mettent le réel en scène comme ce qui n'a aucun équivalent.

Chronic'art.com

par Guillaume Orignac

Vingt ans après leur première palme d’or, les frères Dardenne ouvrent leur nouveau film comme ils refermaient presque leur deuxième : sur le visage d’une jeune femme, abandonnée entre la veille et le sommeil, les traits chiffonnés par la lutte - menée, à venir - contre le monde.  C’est que "Deux jours, une nuit" prend des allures de sequel inavouée de "Rosetta", reprenant son personnage pour la replonger dans la bataille sociale.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Le Figaroscope

par Nathalie Simon

Marion Cotillard joue juste et confère de la vérité aux situations, notamment dans les scènes familiales. Sous le charme de la comédienne, les Dardenne se perdent dans la contemplation. Ils se sont fait plaisir, mais oublient le spectateur entre deux portes.

L'Express

par Eric Libiot

Voir le site de L'Express.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Paris Match

par Alain Spira

Pour peindre leur galerie de portraits de travailleurs, les frères Dardenne ont choisi les bonnes teintes, mais les pinceaux qu’ils manient sont un peu gros. Frôlant parfois la caricature, ils évitent, grâce à leur justesse de ton, la transformation de leur toile en croûte.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Cahiers du Cinéma

par Stéphane Delorme

Le film le plus schématique et le plus caricatural des frères Dardenne.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top