Mon AlloCiné
Les Confins du monde
Note moyenne
3,6
30 titres de presse
  • La Voix du Nord
  • Ouest France
  • Positif
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Bande à part
  • CNews
  • Culturebox - France Télévisions
  • Culturopoing.com
  • Ecran Large
  • Elle
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Libération
  • Marianne
  • Première
  • Télérama
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • Paris Match
  • Sud Ouest
  • Voici
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • La Croix
  • Le Journal du Dimanche

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

30 critiques presse

La Voix du Nord

par Christophe Caron

Envoûtant, asphyxiant, brillant.

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Ouest France

par Gaël Golhen

Un grand film sauvage et violent.

Positif

par Ariane Allard

Âpre, romantique, surnaturel : "Les Confins du monde" ressemble à un rêve éveillé. Ou à un cauchemar. En clair, on n'est pas près de l'oublier.

20 Minutes

par Caroline Vié

La vie des jeunes gens confrontés à un conflit qui les dépasse est parfaitement rendue dans cette fresque poisseuse.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

aVoir-aLire.com

par Franck Lalieux

Si Guillaume Nicloux montre les forces colonialistes françaises, il n’en fait pas son sujet. Il montre la violence des uns et des autres mais, circonscrite au territoire filmé au sein d’une quête intime, évite d’identifier les camps selon des normes manichéennes. Chacun a sa raison propre, et c’est là que le film résonne et hante longtemps après la projection.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Bande à part

par François-Xavier Taboni

Un faux film de guerre qui se transforme en quête presque surnaturelle. Fascinant.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

CNews

par La rédaction

Une errance physique et mentale qui mènera [le personnage] aux confins de la folie, et dont le film dépeint la violence avec un profond réalisme.

Culturebox - France Télévisions

par Jean-Francois Lixon

Loin des chromos attendus, [Gaspard Ulliel] poursuit une vengeance illusoire dans la boue, sous la pluie et dans les brouillards d'un Vietnam du Nord magnifique et mortel. Gérard Depardieu y est somptueux dans un second rôle.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Culturopoing.com

par Thibault Vicq

Guillaume Nicloux fait magistralement cohabiter les contraires dans des scènes en constant recommencement. La structure linéaire agrémenté d’ellipses donne une profondeur supplémentaire aux personnages et laisse imaginer les événements manquants en fonction de la disposition des individus à communiquer.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Ecran Large

par Simon Riaux

Funèbre et surréaliste, cette plongée aux côtés de jeunes soldats ivres de violence passionne et désarçonne.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Elle

par Françoise Delbecq

Un film envoûtant.

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Un film de guerre sombre et intense, violent et spectral, littéralement habité par Gaspard Ulliel.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Dans cet enfer cruel et poisseux, Gaspard Ulliel, comme habité par l’obsession qui le ronge, apporte une tonalité fiévreuse à la névrose de son personnage. Laquelle le mène aux confins du monde, au plus profond de ce que Conrad, dans un autre récit d’aventure intérieure, appelait le cœur des ténèbres.

Le Figaro

par Eric Neuhoff

Gaspard Ulliel offre là son meilleur rôle, habité, luttant contre ses ennemis intérieurs, contemplant le vide.

Le Parisien

par La Rédaction

Un film à l’atmosphère envoûtante, qui sent la sueur et le sang, porté par un grand Gaspard Ulliel.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Fiches du Cinéma

par Michaël Ghennam

Récit absolu de vengeance autant que voyage dans les tréfonds d’une âme perdue, le quatorzième film de Guillaume Nicloux est un objet exigeant et cauchemardesque, qui examine la Guerre d’Indochine et ses exactions au prisme de l’intime.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Libération

par Olivier Lamm

Aussi, le film hésite sans cesse, par le contraste entre sa photo magnifiquement délavée (signée David Ungaro) et son montage au pas de course, entre l’onirique et le concret, le discursif et le muet.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Marianne

par Nedjma Van Egmond

Un film superbe.

Première

par Gaël Golhen

On pense bien entendu à Coppola ou à Fuller, mais la mise en scène de Nicloux n’est pas baroque ou sauvage. Elle est physique, exsude la chaleur, l’humidité, transpire la lumière verdâtre des limes. On sent la sueur, le sang, la boue...

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Jacques Morice

Le film est disparate, voire décousu. Mais il offre une alchimie presque expérimentale, consistant à confronter différents degrés de réalité, différents corps d’acteurs — Ulliel, en zombie amaigri, face au bouddha Depardieu.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Impression de lenteur, parfois de sur-place, dû à un scénario qui combine des éléments de "la 317e Section" et d'"Au cœur des ténèbres", et qui nous laisse parfois au bord du chemin.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Inrockuptibles

par Théo Ribeton

"Les Confins du monde" est un objet d’une rare méticulosité, une recherche approfondie dans les profondeurs du war movie indochinois, où la quête de vengeance d’un officier français s’accompagne d’un imagier d’un genre évidemment marqué par le Vietnam américain.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Express

par Antoine Le Fur

Si l'horreur de la guerre est retranscrite avec réalisme, le scénario, lui, laisse à désirer. Au milieu des corps mutilés, l'idylle entre Maï et Robert semble déplacée, comme un élément externe que le réalisateur se contente de survoler.

Paris Match

par Yannick Vely et Fabrice Leclerc

Entêtant.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Sud Ouest

par Sophie Avon

Guillaume Nicloux filme cette quête quasi métaphysique que la barbarie des hommes a fait naître et qui se résout dans le renoncement. Film de guerre si l’on veut, film existentiel surtout où dans un monde d’horreur, il s’agit de rester humain.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Voici

par Daniel Blois

Ambitieux, Les Confins du monde se voudrait l'héritier de glorieux aînés, entre Coppola et Malick. Mais il peine à rendre la quête du protagoniste palpable et émouvante.

Cahiers du Cinéma

par Thierry Méranger

L’équilibre du minimalisme taiseux de Gaspard Ulliel et de la violence expressive de Guillaume Gouix ne saurait compenser tout à fait l’absence, dans le film, d’un véritable trajet.

Critikat.com

par Josué Morel

Autrement dit, si l'apparition de Depardieu participe d’un processus, la plupart des plans-clefs de l’odyssée de Tassen reposent davantage sur une intention livrée telle quelle, sur l’idée d’une scène plus que sur une scène véritable.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Croix

par Céline Rouden

Au-delà de la crudité de certaines scènes, la quête obsessionnelle de vengeance d’un soldat dans l’Indochine de 1945, accumule les clichés et tourne rapidement à vide.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Pour dénoncer la barbarie, il n’évite pas la complaisance dans sa représentation de la violence. Une atmosphère malsaine assez envoûtante.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top