Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Le médecin de famille
note moyenne
3,7
382 notes dont 68 critiques
7% (5 critiques)
25% (17 critiques)
49% (33 critiques)
16% (11 critiques)
1% (1 critique)
1% (1 critique)
Votre avis sur Le médecin de famille ?

68 critiques spectateurs

Gérard Delteil
Gérard Delteil

Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 411 critiques

3,5
Publiée le 18/10/2014
Les nazis rescapés ont déjà beaucoup servi. Ici, le thème est traité de façon intimiste avec une grande sobriété, en dehors d'un symbolisme parfois trop appuyé. La photo est magnifique, les comédiens excellents. Néanmoins, on reste un peu sur sa faim. On aimerait en savoir un peu plus sur les liens entre cette communauté allemande dirigée par des nazis et les autorités argentines qui la protègent. De plus, la traque aux nazis en Amérique latine est un sujet qui ne dérange plus personne aujourd'hui. Des aspects moins connus mériteraient d'être dévoilés, par exemple la collaboration du Mossad, de la CIA... et des ex nazis au service de certaines dictatures. Ou encore l'instrumentalisation de cette chasse aux nazis par l'Etat d'Israël à des fins de propagande. Ce film, malgré ses qualités, reste donc dans un cadre très conformiste. On remarquera, vers la fin, une bande son grinçante, très désagréable, qui surprend par son agressivité et son anachronisme. Enfin, il ne semble pas que l'histoire réelle de Mengélé ait été respectée, car celui-ci n'a fait, du moins d'après Wikipedia, qu'un cours passage à Bariloche. Ce n'est pas le plus important, mais il aurait peut-être été plus judicieux de changer son nom pour souligner le caractère fictif de ce scénario.
antiherosmoderne
antiherosmoderne

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 47 critiques

4,0
Publiée le 30/09/2014
Depuis quelques années, le cinéma argentin revit, il produit beaucoup d’œuvres suffisamment personnelles et universelles pour être de qualité. « Médianeras » ou « El chino » dans des registres plus légers et romantiques ou encore » Jours de pêche en Patagonie » et « Enfance clandestine », il filme sa société dans ses paysages. « Le médecin de famille » ouvre frontalement mais avec subtilité un dossier sombre et douloureux assez récent: comme si en Espagne on osait parler du franquisme dans un film grand public, Lucia Puenzo s’attaque à son pays qui a accueilli quelques nazis après la deuxième guerre mondiale. D’une beauté à couper le souffle, l’air se fait plus rare au milieu de ces sommets sur la longue et superbe route qui mène à Bariloche, les paysages émerveillent tandis que notre respiration se fait plus laborieuse devant les clichés du passé et une mise en scène menaçante et pesante...
betty63
betty63

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 414 critiques

3,5
Publiée le 06/09/2014
Il est essentiel dans nos vies de comprendre l'Histoire afin que certains événements n'aient pas à se reproduire et notamment d'y apprendre à déceler le Mal dans tous ses états car si Josef Mengele était bien le Mal par son obsession de pureté de la race aryenne il était également indécelable sous son allure d'homme bien élevé, distingué qui a endormi bien des méfiances puisqu'il a pu aller de pays en pays, pendant des années, sans y être inquiété. Qui sait ce qu'il a pu provoquer comme dégâts sous ses airs de médecin de famille... Lucía Puenzo a fait ce film pour permettre à l'Argentine une réflexion sur l'ouverture qu'elle a faite aux nazis en leur offrant l'hospitalité après la défaite allemande mais aussi elle nous offre l'opportunité d'une remise en question de nos propres acceptations de tous les jours. Merci Mme Puenzo pour ce film qui aurait mérité d'un peu plus de profondeur, me semble-t-il, sur le personnage qu'interprète merveilleusement bien Àlex Brendemühl dont la ressemblance avec Mengele est plutôt frappante et sur son entourage et la compréhension qu'il se fait de cet homme.
Loïck G.
Loïck G.

Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 945 critiques

4,0
Publiée le 19/03/2014
Sur la traque des nazis en Argentine, un excellent film adapté du roman de Lucia Puenzo qui réalise elle-même cette adaptation, troublante, par le regard que pose la caméra sur la jeune héroïne, Lilith. Elle est en quelque sorte la proie consentante d’un certain médecin, dont le passé va resurgir au cœur d’une famille qui semblait alors si tranquille. Il ne s’agit pas d’un film d’horreur, mais bien d’un récit quasi authentique que la réalisation sublime par une vision pragmatique. Rien que l’Histoire qui poursuit son cours, inexorable et intelligemment portée par l’ensemble des comédiens. Pour en savoir plus
LaTetesse
LaTetesse

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 41 critiques

4,0
Publiée le 23/12/2013
Etonnant film, diffusant un malaise - supportable - tout du long - le même malaise que donnent les poupées cassées en morceau dans les tableaux de Hans Bellmer, auxquelles la réalisatrice fait consciemment référence, je suppose. Il ne s'y passe rien de spécialement horrible, le film se place et nous place du côté de la famille et ses membres, découvrant chacun à leur manière ce personnage étrange, ce médecin capable de passer du temps sur une poupée de porcelaine, capable d'une certaine affection envers la gamine, capable, mais de justesse d'entendre qu'on lui dise non, capable de se maîtriser quand on le contrarie... Le père est méfiant, la mère, assez contente de rencontrer un compatriote, et la petite fille, dans un rôle qui frôle l'ambiguité mais sans y tomber (ouf), nous donne son regard curieux, sans haine, un peu fasciné sans être dupe... Comme si le docteur aux bonnes manières pouvait faire preuve, avec elle en tous cas, d'humanité, et en recevoir en échange. Nous voilà entre êtres humains. Dérapant parfois. Puis dérapant franchement. Lentement, mais sûrement. Il ne s'agit pas de folie. Sinon cette bulle qui a claqué dans l'esprit de Menguele et lui a fait oublier que ses joujoux, ses cobayes, étaient "son prochain", des humains, des gens. La distance s'est installée, il est irrécupérable. En plein Berlin ou perdu dans la pampa argentine. Ca ne se voit pas tout de suite. Mais le mal est là. Le mal, c'est cette distance qui fait oublier que l'Autre, c'est moi, que ce qu'on fait à l'Autre, on le fait à soi-même, que nous sommes tous égaux puisque la terre est peuplée de 6 milliards de moi... Le semblant d'humanité auquel on a pu croire, l'espace d'un instant, s'envole. Cet homme a quitté le royaume des humains depuis longtemps, depuis l'apocalypse à laquelle il a participé. Quelques ellipses un peu rapides : quelle est cette école allemande en pleine Argentine qu'on voit sur les photos, avec la croix gammée en drapeau, ou qui sont ces organisations qu'on devine puissantes sans savoir qui en gère le fonctionnement, et autres détails comme le sort des jumeaux... Mais ce n'est pas un documentaire non plus, et on apprend déjà suffisamment de choses. Ca donne envie d'en savoir plus sur cet eldorado du bout du monde qui a accueilli tant de monde, en un siècle tourmenté (et pas seulement les fuyards nazis).
Le cinéphile
Le cinéphile

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 944 critiques

3,0
Publiée le 10/12/2013
L'intérêt principal pour ma part dans "Le médecin de famille" fut l'histoire, la vie de ce médecin, dont j'ignorais jusqu'à l'existance ( excusez mon ignorance du haut de mes petits 17 ans ). Le film m'a permis de découvrir un personnage étonnant, déroutant, pervers, dérangeant et terriblement intelligent, ayant réussit à esquiver les autorités pendant des années! Le long metrage ne raconte qu'une minuscule partie de sa vie et choisit de prendre un exemple concret et unique pour exprimer un quotidien horrible et redondant d'un homme près à tout pour assouvir et aller encore au delà de ses obsessions! "Le médecin de famille" est d'un point de vu technique assez limité, plutôt rudimentaire, et d'une formalité décevante! Le réalisateur n'a aucun style, signe une mise en scène d'une banalité sans nom assez tristounette, choisissant un seul et unique axe et ton, aucun changement de rythme, aucune rupture de ton, aucun rebondissement, ce qui entraîne un film terriblement monotone, linéaire et répétitif qui aurait mérité plus de tension et de suspense! Reste un personnage principal, en Mangele, malheureusement intéressant, ayant réellement existé, mais tellement tordu qu'il aurait pu sortir de l'imaginaire d'un écrivain fou et talentueux tel que King! Son étude psychologique bien que peu poussée reste pour le moins intéressante mettant en scène un séducteur tellement doué qu'il arrive a faire avaler n'importe quel connerie à la famille pour effectuer tout en discrétion ses atroces expériences sur les enfants... Terrible et malin, Mangele assouvi ses moindre désirs dans la continuité de ses expériences et la permanence incroyable de leur récurrence! On se demande combien de famille à-t-il détruit, combien d'être à-t-il tué, combien de temps à-t-il fuit...
gemini-hell
gemini-hell

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 395 critiques

2,5
Publiée le 03/12/2013
Traque au nazi en Amérique du Sud au début des années soixante. Dans son exil, l’épouvantable Dr Mengele, on ne se refait pas, continue à pratiquer ses douteuses expériences médicales. Comme l’évoque ce personnage à un moment du film en admirant la splendeur du paysage dans lequel il se trouve, l’analogie avec son pays d’origine est saisissante. Et lorsque la réalisatrice s’attarde sur cette communauté allemande expatriée, on imagine mal être sur les terres de Patagonie. On devrait être effrayé, captivé, continuellement sur le qui-vive mais la vision de ce film suscite une impassibilité désespérément permanente. Si techniquement la réalisation et la recréation de cette époque sont irréprochables, la faiblesse des ressorts dramatiques du scénario apparaît nettement comme étant le maillon faible de ce film. Certains choix musicaux, notamment à la fin du récit, sont autant anachroniques qu’insupportables.
REEP
REEP

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 168 critiques

4,0
Publiée le 02/12/2013
Film saisissant. Saisissant par l'aboutissement et par la tranquillité que dégagent ce film: pas de scènes violentes ou d'horreur flagrante, pas de plan montrant de manière claire que nous avons affaire à un criminel. L'histoire semble banale :un homme seul, mais dégageant une notoriété discrète et appréciable, médecin, rencontre une famille argentine, et une petite fille qui semble vouer une admiration voire plus affinité pour cet homme qui lui montre de la complicité, le spectateur ne se doute pas un instant qu'effectivement le médecin cachera un personnage qui a marqué l'histoire mais dans une période très sombre. Il vit auprès d'eux, les aide même lors d'un accouchement. Le synopsis est faussé quand il est dit que la famille apprendra que..C 'est une personne extérieure à la famille qui montrera un indicateur, qui expliquera tout ce qu'on a vu le long du film mais sans voir tout compris, mais en fait cela explique tout simplement la folie surnoise de ce médecin. J'avoue avoir été bluffé et en même temps ressenti de l'horreur à la fin sur ce que faisait ce médecin à cette famille, en ayant charmé la petite fille, sans avoir vu ce type éclater sa passion, entendu comploter quoique ce soit. Vers la fin tout se regroupe avec l'arrivée d'autres personnes.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top