Mon AlloCiné
Zama
Note moyenne
3,8
17 titres de presse
  • Bande à part
  • Cahiers du Cinéma
  • Libération
  • Paris Match
  • Critikat.com
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Ouest France
  • Positif
  • Télérama
  • L'Humanité
  • Première

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

17 critiques presse

Bande à part

par Olivier Pélisson

Une fresque enchanteresse sur les terres latino-américaines de la fin du XVIIIe. Un périple, une évasion, une hallucination.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Cahiers du Cinéma

par Nicolas Azalbert

La dernière demie-heure, démente, atteint des sommets psychédéliques qui rappellent la fin d’Apocalypse Now, Dead Man ou Jauja. C’est dire où se situe aujourd’hui le cinéma de Lucrecia Martel.

Libération

par Marcos Uzal

[...] l’aventure du récit se double aussi d’une aventure des sens, que la mise en scène magistrale et constamment surprenante de Lucrecia Martel parvient à faire éprouver au spectateur, de la première à la dernière minute du film.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Paris Match

par Yannick Vely

La puissance du cinéma de Lucrecia Martel tient dans ce refus de donner au spectateur une interprétation facile, de son choix à contre-courant des modèles narratifs contemporains de laisser «naviguer» son récit entre différents états de compréhension.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Critikat.com

par Corentin Lê

Les va-et-vient du « poisson » Zama méritaient bien quelques indices, aussi imposant soient-ils, au sein de cette déroutante mise en scène de l’émasculation coloniale.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un destin fort, où se mêlent la quête existentielle et le défi de l'aventure, dans un film qui impose sa vision intrigante et la beauté formelle de sa réalisation.

Le Figaro

par La Rédaction

D'après un roman d'Antonio Di Benedetto, la réalisatrice argentine signe un précis de décomposition où tous les repères de l'existence se perdent peu à peu, dans une mise en scène à l'étrangeté hypnotique.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Journal du Dimanche

par Alexis Campion

[...] aussi surprenant qu’exigeant, délibérément ralenti, semé d’images de toute beauté. On est bercé par cette mise en scène sensorielle et grinçante, comme contaminé par la torpeur coloniale dans laquelle Zama l’hébété s’enlise et s’engourdit.

Le Monde

par Mathieu Macheret

Un grand film perturbé autour de la dépravation d’un fonctionnaire royal isolé en Amérique latine.

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

Son évocation d’une colonisation vouée à disparaître, ultime rempart corrompu d’une puissance espagnole sur le déclin, est traversée, comme toujours chez la cinéaste, par une étrangeté mystique et un malaise poisseux qui soulignent la critique d’un pouvoir blanc exsangue.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Fiches du Cinéma

par Gilles Tourman

Un fascinant voyage fantastique.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Autant dire que "Zama", ce n’est pas du ciné-roman, du ciné-message, du ciné réductible en quelques lignes de pitch mais du cinexpérience, cette chose de plus en plus rare que le cinéma ne fabrique hélas plus beaucoup.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Ouest France

par Pierre Lunn

Rythme lent, images surréalistes, beau travail sur le son, Lucrecia Martel livre un petit précis de décomposition, un voyage anti-spectaculaire au coeur des ténèbres et du système colonial.

Positif

par Yannick Lemarié

[...] Lucrecia Martel revient avec une adaptation du roman d'Antonio di Benedetto [...]. S'appuyant sur une bande-son remarquable, elle y décrit notamment le quotidien de Diego de Zama, un obscur corregidor du roi d'Espagne (...).

Télérama

par Samuel Douhaire

Le tempo lent jusqu’à l’engourdissement et, surtout, la bande-son aussi expressive que crispante ont de quoi rebuter. Mais dans la dernière demi-heure, Lucrecia Martel abandonne les inté­rieurs claustrophobiques pour con­duire son héros dans une expédition dantesque à travers la jungle. Zama, dès lors, devient fascinant.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

L'Humanité

par Vincent Ostria

Une sorte de délire baroco-primitif dont on ne retient rien de très mémorable.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Première

par Thomas Baurez

On a ici le prototype même du cinéma de Martel, et pourtant, nous voici avec une caricature qui se repait d’elle-même et n’a dès lors plus rien à offrir que des certitudes vaines.

La critique complète est disponible sur le site Première
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top