Mon Allociné
Belgica
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne 3,3 22 titres de presse
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Dauphiné Libéré
  • Ecran Large
  • Ouest France
  • Gala
  • Les Fiches du Cinéma
  • Première
  • TF1 News
  • Télérama
  • 20 Minutes
  • Le Monde
  • Positif
  • Le Journal du Dimanche
  • L'Express
  • Critikat.com
  • La Croix
  • aVoir-aLire.com
  • Studio Ciné Live
  • L'Humanité
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Inrockuptibles
  • Libération

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

22 critiques presse

Culturebox - France Télévisions

par Pierre-Yves Grenu

Magnifiquement soutenu par la musique de Soulwax, "Belgica" est sans doute le film le plus personnel du réalisateur, qui y a injecté beaucoup de ses souvenirs de noctambule gantois.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un film fort, porté par une mise en scène aussi intense que l’interprétation et que la bande-son.

Ecran Large

par Simon Riaux

D'un récit classique, Felix Van Groeningen tire une fable habitée, cruelle et euphorisante, sublimée par la partition de Soulwax.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Ouest France

par Pierre Fornerod

Un film exaltant et lucide.

Gala

par Camille Choteau

"Belgica" reste pour Felix Van Groeningen une sorte d’anti "Studio 54", le film de Mark Chris­to­pher sur le club mythique de la 54e rue à New York : surtout pas lisse, surtout pas glamour, un endroit fou. Comme on les aime.

La critique complète est disponible sur le site Gala

Les Fiches du Cinéma

par Michael Ghennam

Après le pur mélodrame, Felix van Groeningen livre le portrait à la fois dynamique et désenchanté d'une fratrie rongée par le succès et la perte de ses idéaux.

Première

par Christophe Narbonne

La générosité de FVG, son sens du portrait, sa vision d’un cinéma total emportent néanmoins facilement l’adhésion.

La critique complète est disponible sur le site Première

TF1 News

par Romain Le Vern

Felix Van Groeningen a un peu la main lourde pour dépeindre les relations fraternelles. En revanche, son film, électrisé par l'extraordinaire BOF de Soulwax, communique une énergie irrésistible, suivant l'évolution monstre d'un café-concert en club house, avec un art consommé de ce que John Waters appelle le «bon mauvais goût».

La critique complète est disponible sur le site TF1 News

Télérama

par Pierre Murat

Comme dans une fresque à la Coppola ou à la Brian De Palma, on voit deux membres d'une même famille s'opposer, s'engueuler, se trahir. Ces soubresauts romanesques, brillants et mélancoliques transforment les êtres et les lieux.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

20 Minutes

par Caroline Vié

Un défi brillamment relevé.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Le Monde

par Thomas Sotinel

De "Belgica", il ne reste, à la fin de la projection, logiquement, que le collage d'images, de sons et de sensations que l'on conserve au bout d'une nuit d'ivresse.

Positif

par Ariane Allard

(Un) scénario à la fois ténu et convenu, qui jamais ne parvient à rendre ses personnages attachants ni, surtout, à faire oublier ses modèles.

Le Journal du Dimanche

par Alexis Campion

Le plus réussi n’en reste pas moins le casting, réunion d’une troupe impétueuse, qui parfois égare ses personnages secondaires en chemin. Elle est emmenée par deux acteurs épatants, familiers des théâtres flamands : Stef Aerts, qui accomplit la performance de jouer avec un œil fermé, et le truculent Tom Vermeir.

L'Express

par Julien Bordier

Cette plongée dans l'ivresse noctambule est brillamment mise en scène. Entre drame et euphorie, Van Groeningen sait très bien filmer la matière humaine, le désir de liberté et l'anarchie de la fête. (...) Seulement (...) le film pâtit d'un scénario prévisible.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Critikat.com

par Marianne Fernandez

Mis en scène avec emphase, renforts de lumières, de basses et de gros plans sur la foule depuis le cœur de la fête, soirées et concerts sont tous le sel du film.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Croix

par Marie Soyeux

Il sait, grâce à un montage nerveux, une excellente bande originale (...) et des acteurs tout en fêlures, en transformer l’atmosphère (...). Mais, trop long, le film s’attarde parfois dans la vulgarité et émousse la pertinence de ses personnages dans l’overdose qui semble le contaminer.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

aVoir-aLire.com

par Alexandre Jourdain

Manifeste d’un cinéma flamand accessible à tous, conte moral hédoniste… Belgica joue modestement sur beaucoup de tableaux. Trop, peut-être… N’en demeure pas moins pourtant un film d’une extrême fraîcheur.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Studio Ciné Live

par Thomas Baurez

Ce qui impressione ici, ce n'est pas tant un scénario plutôt balisé (...) que la virtuosité de la mise en scène, qui rend compte de la folie et de l'énergie du lieu.

L'Humanité

par Vincent Ostria

D’un côté, la boîte est un succès, un lieu de bacchanale couru. De l’autre, les frères s’opposent avec fracas. Cet antagonisme permanent mine le film, car il en constitue presque l’unique carburant dramatique. Bref, une conception trop binaire, malgré une indéniable énergie et une superbe bande originale.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Le Nouvel Observateur

par La Rédaction

Tout ce que le spectateur prévoit survient. Il n’y a d’étonnements que pour les personnages. Le cours tumultueux se présente comme un long fleuve qui s’écoule pendant plus de deux heures sans jamais sortir d’un lit creusé avec plus d’application que d’invention.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

S’il est indéniable qu’un frémissement tellurique parcourt le cinéma flamand, en passe d’éclipser le wallon, on est plus impressionné par les excès crash de Koen Mortier (Ex Drummer) ou policiers de Michaël R. Roskam (Bullhead), que par la vulgarité larmoyante de VanGroeningen qui, comme dans Alabama Monroe, tente d’allier mélo et furia musicale.

Libération

par Clément Ghys

Car ici on quête désespérément la traînée d’une recherche esthétique et une idée du rock’n’roll qui ne carburent à vide sous le barouf racoleur des procédés employés.

La critique complète est disponible sur le site Libération
Les meilleurs films de tous les temps