Notez des films
Mon AlloCiné
    The Tribe
    note moyenne
    3,1
    361 notes dont 63 critiques
    répartition des 63 critiques par note
    6 critiques
    18 critiques
    13 critiques
    12 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur The Tribe ?

    63 critiques spectateurs

    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 503 critiques

    1,5
    Publiée le 6 janvier 2015
    Par l'usage d'une bande-son bruitiste et de travelling, le réalisateur, successivement, nous montre toutes les belles passions et aventures humaines (bizutage, racket, vol, vandalisme, violence, prostitution, amour, accident, sexe, torture, avortement sauvage, meurtre). Tout ça pour quoi faire ? Divertir ? Certainement pas ! On n'est pas chez David Fincher (on pense à Seven pour les thèmes), ni chez Kim Ki-Duk (je pense à Printemps, été, automne, hiver et printemps pour l'ensemble des passions humaines et le silence), ni chez Gaspar Noé (tous les spectateurs pensent à Irréversible pour une scène en particulier). J'apprécie l'effort, je vois moins le but. Là ou Haneke dénonçait notre société (par l'usage des dialogues), ici, c'est moins clair. Le langage des sourds-muets est peut-être visuel, mais sans en comprendre le sens et peut-être l'ironie, le film perd toute sa valeur. Au final, ce film est artificiel et représente une pose arty du réalisateur, un véritable foutage de gueule.
    ATON2512
    ATON2512

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 800 critiques

    3,0
    Publiée le 12 janvier 2015
    Film qui fut projeté à la semaine des critique de Cannes 2014 . Oui, c'est bien un film choc où la violence tant physique que psychique se dévoile pendant tout le film jusqu'à une certaine nausée . Oui, c'est un film dur sur une réalité sociale de jeunes ados, déjà enfermés dans leur handicap et qui sont les victimes et de leur sort comme de la vie dans laquelle on veut les enfermer. Myroslav Slaboshpytskiy réalise son premier grand métrage en choisissant de le faire par des adoslescents sourds et muets. Sans titrage,sans musique. En cela le film est comme une gifle nous obligeant à vivre de l'intérieur ce que ces jeunes ados dans leur surdité peuvent vivre. On en sort bouleversé tant on comprends et ressens toutes les scènes du film. Le choc est d'ailleurs plus dans la réalisation et le jeu de ses acteurs. Tant leur jeu est poignant de vérité, et bouleversant. Pour autant, le film quand à lui, au delà de la réalité qu'il semble vouloir décrire est long (plusieurs scènes redondantes), violent et glauque sans que l'on sache bien qu'elle a été la volonté du réalisateur ? A savoir décrire une réalité, ou , et la dénoncer. Violent, pénible et même sinon voyeur, limite complaisant dans la façon de montrer notamment, spoiler: la scène de l'avortement (carrément glauque!) dans une salle de bain crade et limite sordide. Est ce de plus la vie de nombreuses institutions ? On ose pas y croire!
    Louis Morel
    Louis Morel

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 850 critiques

    4,5
    Publiée le 14 octobre 2014
    Un choc... C'est certainement le mot qui définit le mieux cette expérience assez unique. The tribe porte pourtant une histoire assez simple : celle d’un jeune Ukrainien sourd et muet qui débarque dans un établissement spécialisé et va devoir trouver ses repères et sa place dans cet univers violent et cruel. Dès les premières minutes, il est aisé de réaliser que l'on est face à un vrai film de cinéma, avec des partis pris et de choix très forts et marqués. En effet, le premier (et le plus évident), est annoncé dès le début par un carton introductif : le film sera intégralement en langage des signes ( un élément introduit dans le scénario par l’environnement dans lequel évoluent les personnages), sans sous-titre et sans traductions. On est donc face ici à un choix radicale, voire brutal pour n'importe quel spectateur. Mais c’est bien sur ce point déstabilisant que la magie purement cinématographique opère : le réalisateur nous fait par ce choix la preuve que le cinéma est un art puissant, car l’image permet de tout comprendre ! Par le jeu des acteurs, les cadres (on reviendra sur la mise en scène), la narration... tout est claire ! Ce langage inhabituel (presque inapproprié à priori) au cinéma plonge aussi dans une ambiance particulière, tamisée et inquiétante. Le son est d’autant plus important que le moindre événement sonore voit son impacte décuplé, en rupture avec l’habituel calme, soulignant la brutalité de l’instant. Il devient alors fascinant d’observer ces sourds et muets, extrêmement bavards : The tribe est en fait très bavard, il parle beaucoup, mais par les signes. Le dialogue est en réalité omniprésent, et devient fascinant à observer, et permet même de comprendre des brides de mots… l'aspect universel de l’image est magnifiquement mis en avant. Mais le film de Slaboshpytskiy ne se réduit pas à ce choix de cinéma, et toutes se autres composantes sont aussi puissantes. La mise en scène relève aussi du pur exercice de style, puisque le film est uniquement composé de plans séquences, absolument splendides, qui alternent dans une même temporalité entre cadres fixes et finement composés et des travellings au steadycam virtuoses. Un certain mécanisme (faiblesse de scénario diront certains) se met en place, puisque chacun de ces plans séquences se terminent tous pas un cadre fixe et une sortie de champ d’un ou plusieurs personnages, mais permettent en réalité de décupler l’impact et le force du plan final, déjà un pure choc en lui même. La virtuosité s'applique aussi au vrai travail fait sur la manière de filmer les personnages, filmer ces corps qui s’expriment. Durant les travellings, la caméra semble danser avec eux (ou contre eux parfois...), s’éloigne et se rapproche dans d’amples mouvements. Elle s'insinue aussi dans leur intimité la plus primaire, la sexualité étant toujours filmée en plans fixes, dans lesquels les personnages en plein pied occupent tous le cadre à l’horizontale. Il s’en dégage une certaine beauté et poésie, une nouvelle fois en rupture avec le reste du film, bestial et brutal jusque dans sa représentation du texte. The tribe est effectivement indéniablement un film brutale. La violence est montrée et omniprésente, les plans son longs et éprouvants (complaisant dans le glauque et le morbide dirons d'autres), rien n’est caché, les actes les plus animaux et archaïques sont montrés de manière assez frontale, parfois à la limite de l’insoutenable. Mais cette violence n'est qu'une manière d'insérer ces personnages dans un univers, un monde et un environnement lui-même violent... Cette imagerie 'est que partie intégrante de ce que filme Slaboshpytskiy: un monde ou la concession n'existe pas, à l'image de son cinéma ! Au final, The tribe est sans doute une vrai claque, une vraie expérience dont on ne ressort pas indemne. Le résultat de ce premier film, au delà de tous jugement critique, est vertigineux, l'ambition est démesurée et la séance éprouvant. Mais il ne reste à la fin plus que le souvenir d'un pure film de cinéma, à l’état brute !
    Nicolas T.
    Nicolas T.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 212 critiques

    3,5
    Publiée le 1 octobre 2014
    La sensation à la vue du film est troublante...c'est une expérience unique...un film choc...qui peut déstabiliser bon nombre de spectateurs...
    Mamat P.
    Mamat P.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 9 critiques

    1,5
    Publiée le 21 janvier 2016
    La seule originalité du film est la suppression totale des dialogues, nous sommes donc plongés dans le monde des sourds et muets. Le reste est mauvais, on ne comprend pas toutes les scènes, les agressions et bagarres sont mal réalisées au plus haut point... une mauvaise surprise pour ma part pourtant friand d'OVNI.
    Vinz1
    Vinz1

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 126 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juillet 2019
    Certes, tourner de nos jours un film sans dialogue et que tout le monde arrive à comprendre est un véritable tour de force ! Toutefois, filmer des scènes glauques avec du sexe, des beuveries, des combats (mal chorégraphiés mais c’est peut-être fait exprès !?) et de l’extrême violence (notamment lors de deux séquences marquantes) ne font pas d’un métrage un chef-d’œuvre, Gaspard Noé étant déjà passé par là ! Mais il faut reconnaître à ce film, véritable bête de festivals, son côté insolite et frontal en faisant un OVNI du cinéma mondial et là est son véritable fait d’armes ! En résumé : pas mal mais racoleur !
    VOSTTL
    VOSTTL

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juin 2016
    C’est froid, sale, délabré, mal entretenu, triste, glauque et violent. Voilà ce qu’est « The Tribe », la tribu, celle constituée exclusivement par des muets et malentendants dans un foyer ukrainien. A noter que tous les acteurs sont réellement muets et malentendants. Première originalité du film. Deuxième originalité, le réalisateur, dont j’éviterai de recopier le nom, va plus loin en refusant tout commentaire et sous-titre. Peu importe que l’on ne sache pas lire le langage des signes, le plus important c’est de comprendre ou finir par comprendre ce qui s’y passe. En cela, le parti pris est culotté. Par contre, quand le réalisateur apparente son film à un film muet, je ne peux partager son point de vue. Son film est sonore. En effet, on entend tous les bruits extérieurs et ceux émis par les protagonistes. Son refus de tout langage sonore va l’obliger à placer sa caméra à distance ou à l’extérieur d’un bâtiment ; par exemple, la scène des visas où un homme accompagne les deux jeunes filles et sert de traducteur aux agents. On suit la scène d’une fenêtre. Radicalisation poussée jusque dans un train où Sergeï passe de compartiment en compartiment pour vendre des babioles et on n’entend même pas un « non ». On peut penser que les voyageurs répondent par mutisme à Sergeï. Est-ce vraiment original ou marginal ? En tout cas, ce film tout en plans-séquences, nous décrit un univers très peu fréquentable : prostitution, racket, violence. Et si au départ, j’avais de l’empathie pour Sergeï, tout juste arrivé dans ce foyer et malmené, je n’en avais plus au bout de 20mn de film. Et encore moins pour les autres personnages. Difficile d’avoir de l’empathie pour ces jeunes qui semblent livrés à eux-mêmes ou cautionnés par des adultes tout aussi antipathiques. Je dois reconnaître que la séquence de l’avortement est saisissante, mais cette violence qui transpire à chaque plan et cette ambiance glauque ne m’ont inspiré aucune émotion. Est-ce aussi un parti pris que de nous raconter qu’une face de ce foyer ? Rien du côté des enseignants, ou si peu. Il aurait été intéressant de voir un des personnages s’entretenir avec le responsable du foyer, un conseiller, avoir un autre revers de la médaille. Non, le réalisateur a opté pour un côté déplaisant. Un quotidien fait de violence. Comment, au bout du compte, ne pas garder ses distances ? J’étais plus observateur que concerné. En tout cas, je n’ai pas vu le temps passé.
    schemaman
    schemaman

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 256 critiques

    1,5
    Publiée le 31 octobre 2014
    Idée géniale et bande annonce attractive mais produit réel très décevant. Ambiance de désolation dans un décors des plus glauques : imaginez des barres de HLM dans un pays d'époque post-soviétique partant à la dérive... OK on comprend que, pour les sourds, comprendre le monde n'est pas chose aisée. Mais cela irait si on arrivait, un tant soit peu, à suivre le fil d'une histoire. Mais ce n'est pas le cas. Les répétitions de scènes déjà vues sont nombreuses. Est-ce pour nous donner la nausée que l'on voit plus de 3ou 4 fois la scène de la prostitution à des chauffeurs routiers ? Et que dire des scènes d'amour, filmées en gros plan et pendant de longues minutes. Et la violence dont on comprend vite qu'elle est le lot quotidien. Pourquoi tant de répétition de scènes dont on finit par croire qu'on nous les passe en boucle...Moi qui attendait l'évènement des sorties de la semaine, que n'ai-je pas été déçu ! .. et parti avant la fin.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,0
    Publiée le 23 octobre 2018
    Film dur et choc dans un bahus en Ukraine où passage à tabac et prostitution font la loi. Le seul intérêt du film tient au fait d'avoir réalisé un film entièrement en langage des signes sans sous-titre ni traduction. On se rend alors compte que tout est compréhensible et les mots n'étant plus là les corps sont d'avantages vecteurs des sentiments.
    ericAparis
    ericAparis

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 193 critiques

    2,5
    Publiée le 6 octobre 2014
    Le plus beau dans ce film c'est sa mise en scène faite de longs plans séquences très larges. Ensuite, l'interprétation est magnifique et tous les jeunes acteurs sont exceptionnels. Maintenant, quel est l'intérêt du film ? Vouloir choquer ? Oui je pense. Remplacer des sous-titres par la violence, c'est dommage, car du coup l'émotion tant attendue n'est pas présente.
    gvnm73
    gvnm73

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 178 critiques

    3,5
    Publiée le 13 octobre 2014
    Il y a longtemps les damnés de la terre devaient se lever pour créer un nouveau genre humain. Aujourd'hui, il ne reste rien de cet avenir prometteur et l'Ukraine envoie ses plus déshérités, ses infirmes aux confins du pays, dans la misère la plus absolue. Myroslav Slaboshpytskiy décide de suivre un jeune sourd-muet dans un internat spécialisé où tous les élèves et professeurs ont la même infirmité. Pas de parole, pas de sous-titres, seul le bruit et les images d'une vie en enfer. Il débarque dans un milieu hostile, corrompu et violent. Les plus faibles sont rackettés, les filles sont exploités. Il existe une effroyable contradiction entre le silence oppressant, dépourvu d'attaques verbales, et l'extrême brutalité des gestes qui à travers une inexorable surenchère conduisent de manière irréversible au pire. On pourrait reprocher le voyeurisme de l'approche choisie, mais la volonté de dénoncer l'abandon et la déchéance dans lesquelles sont jetées ces âmes innocentes, justifie à mes yeux l'impitoyable réalisme qui imprègne ce film; je fais particulièrement référence à une scène d'avortement insoutenable. Perturbé, je suis ressorti immensément marqué par ce film de lutte contre un ennemi à la force de destruction insoupçonnée: l'indifférence.
    kalua
    kalua

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 184 critiques

    4,0
    Publiée le 12 janvier 2015
    Un film a découvrir en salle de cinéma pour profiter pleinement de l’expérience. Le silence amène une vérité des actes humains. Ici rien n'est caché derrière l'hypocrisie des paroles des faux semblant, ne ressort que le corps dans sa faiblesse et dans sa monstruosité. La réalisation fait de long plans séquences laissant se déroulé une discussion un enveniment d'une situation et accentue cet effet. Un film choc par deux ou trois fois qui nous met à rude épreuve mais qui finalement grâce a ce silence et a ce temps pris ne nous interdit pas de penser durant la projection et en ce sens il laisse libre le spectateur contrairement aux autres films ou musique et dialogues conditionne notre mal aise ....
    Daniel R.
    Daniel R.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 33 critiques

    4,0
    Publiée le 13 octobre 2014
    Tenir 2h15 devant un film interprété par des sourds et muets, sans sous titres, sans musique ne fût pas un exploit mais un réel plaisir de Cinéma. Tout n'est pas parfait dans ce scénario assez convenu mais on en oublie les faiblesses tant les acteurs suplantent tout avec une violence autant morale que physique. Les gestes sans la parole magistralement interprétés dans un monde bien réel.
    Trustworthy
    Trustworthy

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 32 critiques

    0,5
    Publiée le 16 décembre 2019
    Le réalisateur prend le risque de ne pas sous-titrer les dialogues des sourds et muets, pour, selon lui, mieux faire passer les émotions. Or le film n'a que des dialogues entre sourds ! Résultats : on comprend vaguement l'histoire mais il y a plein de zones d'incompréhension et on s'ennui beaucoup, assez rapidement. A voir seulement si vous avez du temps à perdre.
    White-Russian
    White-Russian

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 40 critiques

    5,0
    Publiée le 21 janvier 2015
    Ce film est absolument captivant ! J'ai pour ma part été littéralement fasciné... Quels acteurs ! Et quelle actrice : Yana Novikova !!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top