Notez des films
Mon AlloCiné
    Spartacus & Cassandra
    note moyenne
    4,1
    186 notes dont 26 critiques
    répartition des 26 critiques par note
    8 critiques
    8 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Spartacus & Cassandra ?

    26 critiques spectateurs

    Fidelou
    Fidelou

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 124 critiques

    3,5
    Publiée le 11 février 2015
    « La seule solution pour que je puisse vivre sans mes parents, c’est que mes parents puissent vivre sans moi ». C’est le terrible constat que Cassandra, 13 ans, tire de son expérience Française. Avec Spartacus, son cadet de deux ans, tous deux sont arrivés de Roumanie cinq ans plus tôt. Sans papiers, comme leurs parents qui vivent dans la rue. Mais les deux jeunes Roms ont fini par trouver refuge dans la caravane de Camille, une artiste de cirque qui leur offre quelques bons moments. Un début de confort qui masque d’autres difficultés. Quand un juge pour enfants leur propose de choisir entre leur situation de fortune et un placement en famille d’accueil qui pourrait leur permettre de suivre une scolarité moins chaotique, ils s’en remettent à leurs parents. Mais ceux-ci sont totalement dépassés par ce qui se joue autour d’eux. Du coup, entre l’affectif et l’intégration, Spartacus et Cassandra sont quasiment pris en otages. Et bien jeunes pour choisir leur destinée. « Rester à hauteur d’enfant », c’est justement ce que voulait faire Ioanis Nuguet. Du coup son film prend des allures de conte. Un sujet d’aujourd’hui, nourri par « le rêve qu’ils pourraient un jour sauver leurs parents », explique-t’il. D’où l’amère conclusion de Cassandra face à sa difficile intégration. Les rudes paroles du rap de générique de fin sont encore moins optimistes.
    Zoé B.
    Zoé B.

    Suivre son activité 415 abonnés Lire ses 87 critiques

    4,0
    Publiée le 20 février 2015
    Je voudrais que tout le monde aille voir ce film ! Je pose ici ma petite critique, les yeux encore rouges, la tête pleine - et pour longtemps, je crois – des mots brulants de Spartacus et Cassandra. Le frère et la sœur, 13 et 10 ans, ces enfants rroms que Ioanis Nuguet a choisi de suivre pendant de longs mois. Autant sans doute qu’il a été choisi par eux. C’est ce que l’on comprend en tout cas, en essayant de s’expliquer la proximité, l’empathie remarquable dont ces images sont la preuve. Il y a donc Spartacus et Cassandra, sommés de choisir entre leurs parents et l’espoir d’une vie meilleure, et Camille la jeune circassienne qui les a recueillis, figure ambivalente - bonne fée ou voleuse d’enfants ? - le film ne la ménage pas et la montre aussi dévouée que cinglante. Et puis, il y a le 4ème larron, le réalisateur lui-même, qui a choisi le hors-champ. Rester invisible et filmer. Filmer à hauteur d’enfant, filmer tout le temps, quand la vie est dure, intenable même, maman est folle, et papa on ne peut rien attendre de lui, et aussi quand on touche le bonheur du doigt, une glace à l’eau, une fenêtre qui ouvre sur un cerisier... Images sensibles, moments vécus (et non pas volés comme si souvent) portés par la seule voix des enfants, les textes qu’ils ont écrits - poèmes pour Cassandra, slam pour Spartacus, mais pas toujours. Ce documentaire miraculeux, à la fois fluide et délicat, tient bien-sûr du journal. On dirait ça : un journal intime filmé par un tiers bienveillant. Le beau journal de ces années de Spartacus et Cassandra, petits équilibristes de la vie. Dupes de rien, mais qu'on voudrait savoir tirés d'affaire.
    Vanne C
    Vanne C

    Suivre son activité 17 abonnés

    5,0
    Publiée le 13 février 2015
    "Papa, c'est toi le père !" dit Cassandra du haut de ses 11 ans, à celui qui, abusant de l'alcool, veut l'emmener faire la manche en Espagne, avec l'espoir de pouvoir y travailler plus facilement qu'en France. Un film documentaire bouleversant, débordant d'amour, d'humanité et de sincérité, qui explose tous les stéréotypes d'un battement de cils des enfants. Un film vrai, authentique, engagé malgré lui, qui repose sur 3 individus, ayant une moyenne d'âge de 14 ans, d'une intelligence et d'une maturité rares, pour avoir pu échanger avec eux à l'issue de la projection...une claque.
    Silence Moteur Action
    Silence Moteur Action

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 7 février 2015
    Spartacus et Cassandra, les deux enfants du film éponyme sont issus de la communauté Rom. Tiraillés entre leurs parents et Camille, une jeune trapéziste qui se démène pour leur offrir un toit et un avenir plus doux, ils doivent choisir. L’origine du projet est né d’une bonne entente entre les enfants et le réalisateur Ioanis Nuguet, qui effectuait déjà des tournages au sein de la communauté. À partir de là, il vivait (et vit toujours) avec les enfants et Camille, si bien que les images prises sur le vif sont d’un brut à couper le souffle. Les tranches de vie, chez le juge, à l’école, on rentre dans l’intimité des deux enfants qui ont tout de même eu leur mot à dire quant au rendu final. Ils consultaient régulièrement les rushs et décidaient de ce qui allait apparaître ou non à l’écran.
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 83 critiques

    1,5
    Publiée le 26 novembre 2016
    On ne peut pas dire que ce documentaire soit beau, ni bon ! La voix off est agaçante par son manque d'articulation, la réalisation ne peut même pas être qualifié de correct car la caméra n'est pas bonne : elle ne filme pas tout ce qu'il faudrait développer et filme parfois ce qui est inutile, et aucune émotion ne parvient jusqu'à nous alors qu'il y avait tellement à partager. Un documentaire raté !
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 483 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    2,0
    Publiée le 14 février 2015
    Spartacus et Cassandra sont deux enfants Rroms ballottés entre deux vies. Il y a celle que leur offre Camille, une jeune femme qui a monté un cirque à Saint-Denis et qui les héberge et il y a celle que leur offre leur père, une vie dans la rue, loin des bancs des écoles. Spartacus et Cassandra sont jeunes mais ils doivent choisir. Le film raconte leur choix et nous montre comment ils abordent la vie, qui s'annonce loin d'être facile mais qui ne manque pas d'espoir. Si "Spartacus & Cassandra" est un documentaire, Ioanis Nuguet prend le parti de le filmer comme une fiction, se permettant des plans stylisés. Pour lui, son film a toutes les allures d'un conte. Et c'est vrai que ce portrait de ces deux enfants presque livrés à eux-mêmes n'est pas sans faire penser à certains classique des contes. Mais à travers ce parti pris, le réalisateur prend le risque que l'on se détache complètement de ses personnages et passe à côté de la force de son sujet. Répétitif (le père râle et boit, la femme se plaint et Camille prend les choses en main), le film finit par lasser d'autant plus qu'il nous présente des personnages forts (les deux enfants sont saisissants) mais dont il est très dur de s'y attacher.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 394 abonnés Lire ses 691 critiques

    4,0
    Publiée le 21 février 2015
    Ce documentaire de Ioannis Nuguet fut sans conteste un des must de la sélection ACID à Cannes 2014. Difficile de résumer à froid le brûlot émotionnel qu'est ce court film (1h et 20 minutes) : premier témoignage de la vie des Roms au cinéma ? reportage brûlant et indécent sur l'absence de parents inconséquents ? conte moderne en forme de Hansel et Gretel lost in the 93 ? Spartacus et Cassandra erre constamment entre plusieurs genres (drame familial, essai auteuriste, documentaire réaliste) et plusieurs styles (réalisme magique, naturalisme bobo, documentaire sec). Ses limites sont à la fois ses atouts. Le film est souvent à la limite de l'indécence, flirte avec le mauvais goût, mais parvient (presque) toujours à échapper aux chausse-trappes. Un beau moment, servi par la puissance magnifique de la jeune Cassandra Dumitru, force rutilante et solaire, merveille de résilience triomphante, la cicatrice au coin des lèvres.
    cyclo86
    cyclo86

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 69 critiques

    4,5
    Publiée le 9 juillet 2014
    Vu ce film au festival de La Rochelle. C'est extraordinairement chaleureux, émouvant. Les deux gamins, roms venus de Roumanie, mais qui s'intègrent relativement bien en France, vont devoir quitter leurs parents (pas vraiment indignes, quoique le père s'ivrogne, et la mère déprime grave, ils sont perdus ici et qui maîtrisent mal le français) pour vivre leur vie. Ils ont la chance de tomber sur cette jeune femme et son chapiteau. C'est à la fois un documentaire et une histoire vraie... Très beau film auquel je souhaite un franc succès.
    Fr Guille
    Fr Guille

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 13 février 2015
    C'est très émouvant. Avec des scènes de proximité hallucinantes. On est immergé. Très beau, très poétique, très humain. Bravo à tous pour ce film coup de poing. A voir absolument.
    Pauline_R
    Pauline_R

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 69 critiques

    4,5
    Publiée le 14 février 2015
    Ce documentaire est une vraie claque, à la fois dur, lumineux et bouleversant, dont on sort soufflé, avec un autre regard sur les Roms. On s'attache très vite à ses deux jeunes "héros", on partage avec eux leurs douleurs, leurs questions, leurs espoirs. Si les moments en voix off semblent faire basculer le doc en docu-fiction, ils font aussi beaucoup pour l'émotion et y apportent une poésie salutaire.
    Niels R.
    Niels R.

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 19 février 2015
    Très très beau documentaire, un regard intense, à la fois dur et empreint d'amour, sur la vie de ces enfants rroms, de leur parents, et sur cette impressionnante jeune femme qu'est Camille Brisson. Je n'ai perçu ni pitié, ni condescendance, ni angélisme dans ce film, sur un sujet qui est pourtant peu abordé autrement qu'au travers de clichés... A voir d'urgence.
    Sandrine M.
    Sandrine M.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 84 critiques

    5,0
    Publiée le 6 février 2015
    Un documentaire qu'il faut absolument aller le voir !! C'est un conte moderne raconté par un frère sa sœur, l'histoire de leur vie, une vie différente avec une famille différente. Beau, sensible, violent, on est happé par cette oeuvre qui ne peut laisser indifférent. Camille, la jeune fille de 21 ans qui prendra ces enfants sous son aile est un exemple de générosité...Elle est juste INCROYABLE, Bravo !
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 1 175 critiques

    3,5
    Publiée le 10 septembre 2015
    Curieux film que ce premier long métrage de Ioanis Nuguet que la sélection ACID avait permis de découvrir à Cannes en 2014. Un documentaire ? Pas vraiment, dans la mesure où le montage du film a été fait pour respecter un scénario écrit par le réalisateur et par le producteur Samuel Luret, dans la mesure, aussi, où des commentaires en voix off venant des protagonistes, très écrits, accompagnent très souvent le récit. Un film de fiction ? Pas vraiment non plus, puisqu’on accompagne tout du long une histoire qui s’est réellement passée il y a maintenant 4 ans. La vision de "Spartacus & Cassandra" fait parfois penser à un conte dans lequel des enfants s’avèrent plus adultes que leurs parents et qui en arrivent à se dire : « La seule solution pour que je puisse vivre sans mes parents, c’est que mes parents puissent vivre sans moi ». Un conte dans lequel le protagoniste principal, Spartacus, est loin de se montrer sous un jour très sympathique. Jusqu’au moment où sa vie devient plus stable, plus intégrée, moins précaire : ayant trouvé sa place, il semble alors s’épanouir et s’ouvrir aux autres. Et si c’était cela la solution, plutôt que le rejet !
    Ufuk K
    Ufuk K

    Suivre son activité 188 abonnés Lire ses 48 critiques

    3,5
    Publiée le 22 février 2015
    beau documentaire poignant,cruelle et bouleversant devant le bonheur impossible de Spartacus et Cassandra auprès de leurs parents.Je suis ressorti avec la gorge nouée de la salle.
    Jmartine
    Jmartine

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 124 critiques

    3,0
    Publiée le 23 février 2015
    J’ai du mal à entrer dans ce film, assez court, aux allures de documentaire, plein de bons sentiments sinon d’espoir, mais à la construction brouillonne, caméra à l’épaule embarquée dans de subites embardées au rythme d’une musique parfois trop présente. Dure réalité où des enfants déjà adultes se confrontent frontalement à des parents infantiles… ont-ils le droit d’être heureux quand les parents restent condamnés à l’errance ? Ces deux enfants crèvent l’écran. Leurs mots sont bouleversants, leurs traits à la fois beaux et durs, trahissent l’enfance trop tôt congédiée. La caméra en s’échappant de temps en temps sur une image de nature, ou s’arrêtant sur des objets très colorés, apporte un peu de poésie à une réalité âpre et douloureuse. L’amère conclusion de Cassandra face à sa difficile intégration, les rudes paroles du rap de générique de fin nous ramène à un certain réalisme quant à la possibilité d’échapper à la fatalité de ceux qui sont nés pour n’être chez eux nulle part...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top