Mon AlloCiné
    Green Room
    Note moyenne
    3,7
    28 titres de presse
    • GQ
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • Mad Movies
    • Ouest France
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • Bande à part
    • CinemaTeaser
    • Ecran Large
    • L'Ecran Fantastique
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaroscope
    • Le Parisien
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Positif
    • Première
    • Télérama
    • TF1 News
    • Gala
    • Les Fiches du Cinéma
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Libération
    • Studio Ciné Live
    • VSD

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    28 critiques presse

    GQ

    par Toma Clarac

    Thriller horrifique rythmé par une BO punk-hardcore au poil, "Green Room", de Jeremy Saulnier, prouve que le cinéma indépendant américain a encore de beaux jours devant lui.

    La critique complète est disponible sur le site GQ

    Le Nouvel Observateur

    par Guillaume Loison

    A une époque où le cinéma de genre privilégie la vitesse et l’hystérie, la force de "Green Room" tient à son atmosphère glauque, anxiogène, visqueuse, et à un suspense qui joue sur les tripes et les nerfs.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Inrockuptibles

    par Jacky Goldberg

    Combat de punks et de soins dans une salle de concerts de l’Oregon. Le deuxième film fracassant d’un jeune cinéaste US très doué.

    Mad Movies

    par Fausto Fasulo

    Rien à jeter, tout à prendre dans la gueule : Jeremy Saulnier style.

    Ouest France

    par Pierre Fornerod

    Sur le thème classique de personnages ordinaires placés dans une situation extraordinaire, le film construit un suspense magistral qui marquera les mémoires.

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Il en résulte un beau festival de scènes entre rouge (le sang) et vert (la tonalité chromatique du film).

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    aVoir-aLire.com

    par Alexandre Jourdain

    Le cinéaste transforme le survival gore en parcours initiatique beau et subtil, tout en préservant son côté grand-huit purificatoire.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Bande à part

    par François-Xavier Taboni

    L’essentiel reste là : le talent de Saulnier pour camper rapidement des personnages et sa façon de ne pas reculer devant une certaine forme de cruauté font le prix de son cinéma âpre et sans concession.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    CinemaTeaser

    par Aurélien Allin

    "Green Room" confirme la dévorante énergie de Jeremy Saulnier.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    Sous couvert de nous offrir un huis clos enragé, Jeremy Saulnier nous plonge dans un bain acide, une aventure sans retour, dont l’intensité et l’impact laissent recroquevillé au fond de son siège. Après "Blue ruin", Jeremy Saulnier frappe un grand coup.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    L'Ecran Fantastique

    par Yann Lebecque

    (...) Jeremy Saulnier n'est pas l'homme d'un seul film, mais l'un des grands réalisateurs actuels.

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Un thriller bien gore qui met en scène, sous l’imaginaire que peut véhiculer la culture rock, un autre imaginaire, cauchemardesque, de ce qui est la négation même de la culture : la barbarie.

    Le Figaroscope

    par Nathalie Simon

    Saulnier n’a pas oublié que, lycéen, il réalisait déjà des films de zombies et se produisait dans des groupes rock. Son huis clos comporte d’effrayants accents de vérité.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

    Le Parisien

    par Hubert Lizé

    Patrick Stewart est excellent.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Un exercice de style amusant comme peut l'être un "survivor" efficace, un peu affaibli par des transitions dialoguées sans grand intérêt, mais musclé par le réalisme impitoyable de certaines séquences où ça meurt sans crier gare.

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Ce thriller gore, qui a la particularité de présenter une rare unité de lieu, de temps, de sujet et de vision artistique, est une illustration cruelle et presque ironique de la psyché punk poussée à son comble. On reparlera de Jeremy Saulnier, c’est certain.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Positif

    par Yannick Lemarié

    Le film suit, sans ciller, son programme : éliminer le maximum de personnes. Et il le fait avec d'autant plus d'efficacité que son réalisateur sait jouer à merveille avec les cadres, le hors-champ, le son, un montage abrupt, l'exposition brutale des chairs suppliciées.

    Première

    par Eric Vernay

    (...) un film drôlement brutal certes, mais distillant des bouffées d’empathie avec équité. L’atmosphère "no future" de ce jubilatoire jeu de massacre s’en trouve augmentée d’une note plutôt incongrue sur un champ de bataille : la tendresse.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Télérama

    par Jacques Morice

    En s'appuyant sur une variété d'armes (poignard, pitbull, fusil de chasse...), le réalisateur orchestre très bien ce jeu de massacre.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    TF1 News

    par Romain Le Vern

    Sans atteindre le niveau d'une greffe inédite comme "It Follows" de David Robert Mitchell l'année dernière, grande sensation horrifique de Deauville 2014, le plaisir avec lequel il a été conçu se révèle infectieux qu'il devient le nôtre en le regardant. C'est le principal.

    La critique complète est disponible sur le site TF1 News

    Gala

    par Paul-Arthur Jean-Marie

    Le cinéaste tient son spec­ta­teur en haleine au fil des stra­ta­gèmes mis en place par les malchan­ceux, cernés dans une salle verte, pour échap­per à une fin tragique.Green Room est palpi­tant mais aussi déran­geant dans sa pein­ture sans détour du néo-nazisme.

    La critique complète est disponible sur le site Gala

    Les Fiches du Cinéma

    par Michael Ghennam

    Jeremy Saulnier signe un survival haletant, hommage au cinéma de genre mal élevé qui fit la gloire des seventies.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Cahiers du Cinéma

    par Vincent Malausa

    La bonne surprise provoquée par Blue Ruin en 2013 restera-t-elle sans lendemain ? Green Room déçoit en comparaison de ce coup d’éclat, tant sa modestie de teen-movie ternit l’éclat si particulier du premier film de Jeremy Saulnier.

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Ce survival tourné à huis clos épingle la recrudescence des groupuscules néonazis mais s’avère trop lent et démonstratif pour bousculer le public, qui n’attend pourtant que ça.

    Le Monde

    par Jean-François Rauger

    Le nouveau film de Jeremy Saulnier, "Green Room", déçoit quelque peu les espoirs qu’avait suscités son précédent long-métrage, "Blue Ruin", un thriller avec Macon Blair, Devin Ratray. Il relève de l’exercice de style tout autant que d’une certaine tendance nihiliste du cinéma de terreur contemporain.

    Libération

    par Guillaume Tion

    Lancé comme une expérience punko-gore, "Green Room" n’a pas la puissance d’un "The Descent" ou de l’aïeul "Délivrance". À la fin, the kids are united, les différences idéologiques entre punks et skins s’effacent devant la violence, et on s’aperçoit que les chiens sont méchants parce qu’on leur demande de l’être, comme si le film cherchait en creux à donner des excuses aux tueurs.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Studio Ciné Live

    par Thomas Baurez

    (...) ce film avec des skinheads dedans est assommant. Et la musique n'y est pour rien !

    VSD

    par Bernard Achour

    Un thriller ultraviolent en quasi-huis clos, efficace mais limité.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top