Mon AlloCiné
La Fosse aux serpents
note moyenne
3,8
36 notes dont 10 critiques
20% (2 critiques)
50% (5 critiques)
20% (2 critiques)
10% (1 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur La Fosse aux serpents ?

10 critiques spectateurs

Caine78

Suivre son activité 698 abonnés Lire ses 7 180 critiques

4,5
Publiée le 15/09/2008
D'entrée, on est saisi par la beauté qu'a su donner Litvak à son oeuvre, que ce soit par le somptueux noir et blanc que par une ambiance particulièrement sombre mais remarquablement rendue par une mise en scène maitrisée au millimètre. Litvak a su qui plus est remarquablement associer le fond et la forme, les deux étant il est vrai quasiment irréprochables. On pourra alors regretter il est vrai qu'une ou deux scènes soient un peu excessives, que la psychanalyse empatisse légèrement le récit et que le happy end ne soit pas forcément convaincants : qu'importe. Ce dernier s'avère étonnament émouvant et sonne paradoxalement assez juste, grâce peut-être justement à cette émotion contrôlée de la part de Litvak. Le reste quant à lui est irréprochable, tant par la construction très intelligente et même assez brillante du scénario, nous faisant passer par tous les états, l'émotion donc, mais aussi la tristesse et même la joie. Et oui!! Car si le discours "les fous le sont moins que certains humains" peut parfois irriter, c'est bien loin d'être le cas ici, tant l'ensemble est parfois empreint de poésie et de scènes assez grandioses, témoignage d'un enfermement physique et mentale implacablement mis en images. De plus, les flash-backs s'avèrent pour une fois d'une réelle utilité et même assez judicieux dans la manière de les narrer. Dans ce rôle des plus compliquées à aborder, Olivia De Havilland est bouleversante et livre une prestation de premier ordre, un véritable tour de force. Il est donc peu dire que cette "Fosse aux serpents" est une magnifique réussite, non sans quelques très légers défauts ainsi qu'une petite tendance au manichéisme, mais tellement brillante et émouvante qu'elle ne peut en définitive qu'emporter l'adhésion. Remarquable.
chrischambers86

Suivre son activité 1034 abonnés Lire ses 10 062 critiques

4,0
Publiée le 26/10/2010
Quand un film se situe chez les fous (asile, clinique ou simplement maladie mental), il traite gènèralement deux thèmes, parfois rèunis en un seul: la lutte pour la lumière, la guèrison, ou le rayonnement malèfique de la dèmence! C'est en quelque sorte de la tension entre raison et folie qu'il s'agit comme "The Snake Pit" d'Anatole Litvak, l'une des premières approches des thèmes du freudisme dans les Etats-Unis de l'après-guerre avec le meilleur rôle d'Olivia de Havilland au cinèma! il faut savoir qu'elle a jouè son rôle sans maquillage dans un sujet casse gueule! Franchement il faut la voir entre èlectrochocs, hypnose et psychothèrapie, elle y est vraiment impressionnante! A sa sortie en 1948, le film de Litvak fit sensation pour son regard neuf sur un sujet alors peu portè à l'ècran! Aujourd'hui, il en reste un huis clos à l'atmosphère dense et irrespirable où la rèalitè, à force d'être concentrèe, finit par exploser à la conscience du spectateur grâce à une mèmorable composition de Olivia de Havilland...
Plume231

Suivre son activité 533 abonnés Lire ses 4 610 critiques

5,0
Publiée le 27/01/2010
Tourné à une époque où la psychanalyse était en vogue dans le cinéma hollywoodien, "La Fosse aux serpents" en est certainement son meilleur représentant. C'est un film "modeste" mais dans le meilleur sens du terme pour la raison que Anatole Litvak a évité l'écueil des scènes tapes-à-l'oeil à profusion (cf. La Maison du docteur Edwardes), ce qui rend d'autant plus mémorable et efficace les rares séquences de ce genre, en particulier ce fameux plan de la "fosse aux serpents". Sans grande théorie pompeuse, le cas de cette femme que l'on suit tout au long du film nous est présenté, à l'exception d'une scène, uniquement de son point de vue et avec une crédibilité incontestable. Tout y est amené avec une telle subtilité que le happy-end ne paraît pas à contre-courant du reste du film. Olivia de Havilland est tout simplement époustouflante, c'est une véritable performance d'actrice qu'elle nous livre là et non pas une performance de star, sachant ne pas éclipser le jeu remarquable de ses partenaires sans pour autant être éclipser elle-même. Elle nous livre sans conteste une des plus grandes interprétations jamais vu. Chef d'oeuvre n'est peut-être pas un grand mot pour qualifier ce film.
Julien D

Suivre son activité 334 abonnés Lire ses 3 454 critiques

3,5
Publiée le 26/03/2014
Réputé pour avoir été, en 1948, la toute approche cinématographique du sujet délicat de la psychanalyse freudienne La Fosse aux serpents, directement adaptée de l’autobiographie de Mary Jane Ward, une ancienne internée en asile psychiatrique, est restée une œuvre dont le réalisme, apporté tant par cette source forcément bien documentée que par l’interprétation troublante d’Olivia de Havilland, accentue considérablement le potentiel mélodramatique. Même si son scénario reste très littéraire dans son développement assez succinct des relations entre les personnages (élément qui aurait fait du film une magnifique fable humaniste), c’est dans la façon dont sont traités les variations de l’état de santé mental de Virginia et les soins qui lui sont apportés, avec notamment ses conversations avec son psy qui permettent de justifier des scènes de flashbacks touchants, que se créée une réelle empathie envers elle, elle-même source d’un profond suspense émotionnel. Mais la virtuosité de la mise en scène d’Anatole Litvak permet au long-métrage de ne pas être qu’un simple thriller médical puisque le point de vue altérée qu’a cette schizophrène de cet asile se transforme à l’image en un huis-clos oppressant illustrant son sentiment d’étouffement ainsi qu'en des scènes bien plus lyriques appuyant le message plein d'espoir de la conclusion.
Sébastien A.

Suivre son activité Lire ses 118 critiques

2,5
Publiée le 03/07/2009
Un bon film bien réalisé par Anatole Livtak à voir pour la splendide interprétation d'Olivia de Havilland.
Max Rss

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 386 critiques

3,0
Publiée le 07/09/2017
A l'aube des années 50, le cinéma américain commençait à s'intéresser un peu aux arcanes du monde psychiatrique. Ni une, ni deux, Anatole Litvak ouvrait la porte et réalisait donc cette « Fosse aux serpents », qui tiré d'une histoire vraie, nous montre le long processus de réhabilitation d'une jeune femme internée dans un hôpital psychiatrique après avoir fait une énorme dépression l'ayant conduite à la folie. Commençons par ce qui à mon goût cloche un peu. Premièrement, le film comporte quand même quelques scènes superflues. Notamment l'une des dernières (où les patientes se laissent aller à accorder quelques pas de danse à des messieurs). Je ne sais pas. J'ai eu l'impression que cette petite partie ne s'imposait pas vraiment. Deuxièmement, on pourra être quand même quelque peu déçu de la fin même si on avait à l'avance qu'elle serait ainsi. Pourquoi ne pas avoir fait une légère entorse à l'histoire d'origine ? Vue la gravité du ton, ça aurait été plus adéquat. Et troisième défaut (Litvak n'y est pour rien), c'est que le film (1948 oblige) est charcuté par le code Hays. Ainsi, nous sommes par exemple privés des scènes de narcoses dans tout ce qu'elles ont de plus explicite. Venons en aux qualités. Premièrement, l'histoire est solide et menée d'une main de maître (Litvak n'étant pas n'importe qui). Deuxièmement, la réalisation est au point. En témoigne ce plan aérien en fin de film où la section 12 (ou 33 je ne sais plus) avec ses nombreuses patientes est filmée de haut, donnant véritablement l'impression que l'héroïne est plongée dans une fosse à serpents. En témoigne aussi la façon dont Litvak détourne le code Hays pour filmer en toute subjectivité les séries d'électrochocs. Et troisièmement, l'inteprétation d'un casting très inspiré et mené par une excellent Olivia de Havilland dont la prestation serait à montré dans tous les cours d'arts dramatiques. Sur le même monde, suivront ensuite « Shock Corridor » de Fuller et le surpuissant « Vol au-dessus d'un nid de coucou » de Forman.
il_Ricordo

Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 401 critiques

4,0
Publiée le 21/11/2011
D'un freudisme très sérieux, ce drame d'Anatole Litvak est une plongée effrayante dans un monde d'angoisses et de ténèbres. Olivia de Havilland voyage au royaume des ombres de son enfance qui expliquent ses névroses et sa schizophrénie. Ancêtre de Vol au-dessus d'un nid de coucou, cette grosse production de Litvak rappelle la période psychanalytique de Hitchcock, notamment La Maison du Dr Edwards.
benoitparis

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 274 critiques

4,0
Publiée le 08/05/2011
Grand film réaliste sur la folie et la psychothérapie. Le processus psychanalytique, l’anamnèse, la subjectivité, sont mis en scène sans simplisme, avec intelligence et honnêteté et sans effets spectaculaires gratuits (ce qui n‘exclue pas des recherches formelles). « La fosse aux serpent » est surtout estimable pour son absence de facilité comme de prétention. Les performances d’acteurs jouant les aliénés sont très impressionnants. Le fond est très classiquement freudien : il s’agit de traumatismes de type oedipien. Si l’on considère qu’il s’agit d’une limite, c’est que l’on pense que la théorie freudienne elle-même est réductrice.
Eric C.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 7 critiques

5,0
Publiée le 19/03/2011
tout simplement un chef d'oeuvre. Ok, les notions de psychanalyse ont un peu vieilli, quelques aspects du film sont parfois manichéens. Mais al force du film est sa simplicité, sa précision dans la psychologie des personnages et l'intenisté qui se dégage. les acteurs sont hors du commun et olivia de havilland offre une composition particulièrement extraordinaire. Le film ne perd rien de sa modernité, il est même beaucoup plus moderne que bien des films contemprains! inoubliable!!
anonyme
Un visiteur
4,0
Publiée le 12/04/2008
Ce drame confirme le talent d'Anatole Litvak. Ce film est un des meilleurs du réalisateur, un film unique et bouleversant. Un petit coup de vieux cependant. Mais les principaux ingrédients de qualités sont réunis pour nous assurer un excellent moment. Un film à voir.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top