Mon AlloCiné
    Le Combat ordinaire
    note moyenne
    3,3
    372 notes dont 64 critiques
    9% (6 critiques)
    31% (20 critiques)
    30% (19 critiques)
    22% (14 critiques)
    5% (3 critiques)
    3% (2 critiques)
    Votre avis sur Le Combat ordinaire ?

    64 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2412 abonnés Lire ses 645 critiques

    4,5
    Publiée le 18 juillet 2015
    "Le combat ordinaire" est l'histoire d'une vie ordinaire, un film de rencontre, de regard, de souffrance, de partage même si tout repose sur la difficulté de communiquer, de s'assumer, de se projeter... Car tout un chacun pourra s'y retrouver, tant les peurs, les angoisses si différentes soient-elles, existent bien chez chaque homme quel qu'il soit. Cette vie ordinaire, tout combat qu'elle représente, en partant de petits riens devient quelque chose de puissant, d'intense par tous ces échanges, à travers les non dits ou presque dits, par ces visages incroyablement filmés, et même par un simple détail de la main ou un plan sur la courbe d'un cou... Tout devient ainsi formidablement émouvant, presque enivrant ! Comme si l'œil du photographe captait ces instants en permanence, pour nous les offrir tout au long de cette histoire qui sur le fond n'en est pas une en particulier, puisqu'elle pourrait être celle de n'importe qui... Sans aucune intrigue, sans véritable scénario construit, ce film nous tient malgré tout suspendus comme par magie, nous met en osmose complète avec cet homme qui a ses propres difficultés à vivre et à s'accepter, entre son métier de photographe de guerre, ses parents aimants dont ce père malade, sa tendre compagne pour laquelle, il refuse tout projet de vie. Pour cela, Nicolas Duvauchelle est sur le fil du début à la fin dans ce rôle qui lui va comme un gant, rôle qui le transcende enfin complètement ! Il est d'ailleurs accompagné avec beaucoup de subtilité par des acteurs généreux, vrais et sincères comme rarement, tous dirigés avec beaucoup de justesse et d'humanisme par Laurent Tuel. Pour n'en citer que quelques uns, on pense particulièrement à Liliane Rovère, Olivier Perrier ou André Wilms... Maud Wyler est quant à elle, évidente et lumineuse. Ne connaissant rien de cette bande dessinée, l'adaptation est pour le coup une très belle réussite, pleine de délicatesse, de charme, à la fois dure et violente, mais éminemment puissante assurément ! Du cinéma qui parle des hommes tout simplement, de leur bonheur, de leur fragilité et des affres de la vie, qui en parle bien et simplement ! Du beau cinéma sans épate, sans esbroufe, sans paillettes, juste comme on l'aime ! Chapeau !
    Jordan Pelforth
    Jordan Pelforth

    Suivre son activité 1 abonné

    2,0
    Publiée le 10 mai 2016
    S'il s agissait de critiquer la bande dessinée, j'aurais tout de suite opté pour chef d'œuvre. J'en aurais fait de même pour "Blast" l'autre grande série de Manu Larcenet. C'est donc avec l'appréhension de celui qui redoute qu'on abime une référence qui lui est chère (ces deux œuvres ont droit a une place de choix dans les bibliothèques des amateurs de bd) que je me suis lancé dans LCO. A l'arrivée je suis, comme on pouvait s'y attendre, déçu. On reconnaitra que la subtilité de l'œuvre est difficile à rendre sur une heure et demie, que cette adaptation comme toutes les adaptations se heurte à des résistances légitimes (on aime pas se faire imposer les choses que nous avons eu la liberté d'imaginer). Cela marche parfois, comme pour les adaptations de "Il faut qu'on parle de Kevin" ou bien de "L'écume des jours", qui étaient deux gros challenges mais dont le rendu, une fois portés à l'écran, n'est pas si mal. Malheureusement, dans la plupart des cas, les lecteurs s'accordent souvent à dire qu'ils trouvent ça... pas terrible. Des points positifs tout de même avec des acteurs qui incarnent bien les rôles des parents de Marco et de sa compagne. Pour le reste, c'est un hymne poétique à la vie changé en film sur des cas sociaux dépressifs... Un restaurant de viande ou l'on se ferait finalement servir un steak de soja, un grand vin prenant le goût de la villageoise... Bref un truc pas cool. On ne rit pas alors que dans la bd si, on n est peu ému alors que dans la bd beaucoup, on est peu attaché au personnage principal alors qu'il est très touchant dans l’œuvre originale. Porté à l'écran le sensible Marco devient un patient de l'HP caractériel accompagné de sa femme qui donne le l'impression d'être déprimée et battue... Bref, lisez plutôt la bd et j'ajouterais, pour résumer le tout avec la classe du patron, que le Marco de la bd est un digne représentant du genre humain qui sonne juste au milieu d'un hommage aux petites et aux grandes choses de l’existence. Le Marco du film donne autant envie de partager un couscous avec lui que d'une torsion testiculaire!
    philbleu
    philbleu

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 33 critiques

    4,5
    Publiée le 20 juillet 2015
    Magnifique, ca fait du bien au cerveau; L'histoire est bien construite, c'est bien joué (par tous les acteurs), les acteurs sont d'une beauté simple et naturelle en totale symbiose avec l’histoire et les personnages qui la composent.
    jhona
    jhona

    Suivre son activité Lire ses 15 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juillet 2015
    Sans avoir lu la bd je me suis laissé entrainé dans ce combat ordinaire qui m'a touché et ému grâce à son rythme, ses comédiens et ses belles images.
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 40 critiques

    4,5
    Publiée le 17 juillet 2015
    Voici un film extrêmement touchant. L'histoire est magnifique et pleine de finesse au travers de ce héros bourru. Il y a des "gueules" à l'écran, des personnages, qui ont du coffre, de la profondeur et ce malgré leur pudeur ou leur brusquerie ou leur retenue. Les femmes sont au second plan, mais elles sont là et elles comptent. C'est une histoire de père, de fils, de descendance et de transmission. C'est une histoire d'images, puisque le héros est photographe, que l'histoire est tirée d'une bande dessinée et qu'elle est traduite en cinéma. Certaines scènes m'ont rappelé l'usage de la 3 D dans le film "Love", quand les personnages se dégagent de l'arrière plan. Ce qui est magnifique, c'est que Laurent Tuel filme avec sa caméra le regard que le photographe porte sur le monde, nous voyons défiler des images comme des instantanés saisis par l'oeil du photographe. Ce qui est touchant également, c'est le regard politique que porte le héros sur l'actualité politique, sur l'histoire guerrière présente et passée. Le silence de nos ainés sur la guerre d'Algérie est ici levé partiellement. Et puis il y a les dockers et l'atmosphère solidaire dans laquelle ont grandi Marco (magistralement interprété par Nicolas Duvauchelle) et son frère. Il y a ces collègues de son père, que Marco va retrouver et puis ce voisin si énigmatique magnifiquement incarné par André Wilms. Et puis, il y a aussi la psychanalyse, qui est montrée dans son efficace en ce qu'elle nous est narrée dans comment il est possible d'y recourir et de s'en servir. Ce n'est pas banal et cela mérite d'être souligné.
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 1 214 critiques

    4,0
    Publiée le 16 juillet 2015
    le difficile combat de ce trentenaire pour chasser ses démons. la rencontre avec la jolie vétérinaire, le secret de son paisible voisin et la maladie de son papa vont agrémenter le cours de sa vie. jolie œuvre bien réalisée.
    Philippe P.
    Philippe P.

    Suivre son activité 15 abonnés

    5,0
    Publiée le 13 juillet 2015
    Attention chef d'œuvre. Un film très très sensible, émouvant et très proche de la magnifique BD de Larcenet
    Ousia C.
    Ousia C.

    Suivre son activité 11 abonnés

    3,5
    Publiée le 20 juillet 2015
    Ayant adoré la bd de Manu Larcenet, j'avais de la curiosité et j'avais hâte de voir cette adaptation. Bilan : Les pour : - Nicolas Duvauchelle : Il joue bien Le personnage de Marco, je l'aurais peut être vu un peu moins grave, mais il est bon. - Le frère de Marco, sa femme, la fille, ça colle à l'histoire - La photographie, des plans sont particulièrement beaux. Mention spéciale spoiler: au passage de la chouette Les contre : - Le montage de ce film. C'est très étrange, certains zooms sont "visibles" on peut s'interroger sur le choix d'un tel parti pris. - Si vous avez aimé les passages légers de la bd, le film est beaucoup plus grave que la bd. A mon goût 1h30 n'était pas suffisant pour traiter la densité de cette bd et tout ce qui s'y passe. Le film laisse une impression curieuse de " manque". Certains passages vont beaucoup trop vite à mon goût. Alors que d'autres donnent au contraire une impression de lenteur. Je serais curieuse de savoir pourquoi ces choix ont été faits. Mais au final le film est globalement fidèle à l'esprit de la bd et il est bien joué, c'est bien loin d'être un mauvais moment.
    CorentinP.
    CorentinP.

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 18 juillet 2015
    Un film touchant, mais pas autant que la BD éponyme de Larcenet. D'un côté, l'égaler aurait été un chef-d'œuvre et il est déjà osé de s'y attaquer. Nicolas Duvauchelle est excellent dans ce rôle, tout comme Maud Wyler. Ces deux personnages sont très proches de ceux de la BD. La réalisation est parfois maladroite, avec beaucoup d'effets visuels pour une histoire si simple, si proche de nous. Le propos est parfois perdu avec l'accumulation de fondus ou autres artifices, et le rythme mériterait d'être plus calme, certains plans aurait pu être coupés au montage, d'autre rallongés mais ce n'est que mon avis. Au final une adaptation satisfaisante et modeste dans les moyens, à l'image de la BD de Larcenet.
    WutheringHeights
    WutheringHeights

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 179 critiques

    3,0
    Publiée le 16 juillet 2015
    Entre une rencontre amoureuse (très belle Maud Wyler, toute en sensibilité), un voisin sympathique mais au passé douloureux (André Wilms) et des parents vieillissants (Liliane Rovère et Olivier Perrier, formidables), Marco tente de se reconstruire, d'affronter l'âge adulte, ses peurs quant au couple et à la paternité. Laurent Tuel propose une mise en scène assez sobre mais ponctuée d'effets appréciables (des gros plans en noir et blanc introduisant des monologues intérieurs). Malheureusement, malgré ces qualités, le film peine à convaincre, embourbé dans deux intrigues socio-politiques (la situation des dockers les relents de la Guerre d'Algérie) qui ne font qu'être évoquées sans jamais dépasser le stade de l'anecdote. Un bel essai, trop superficiel pour séduire néanmoins. LA SUITE :
    Anne M.
    Anne M.

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 23 critiques

    3,5
    Publiée le 19 juillet 2015
    Tranche de vie d’un trentenaire dépressif et anxieux à la croisée des chemins, tant sur le plan professionnel que sentimental, amical, politique ou familial. Non sans douleur ni deuils. L’histoire se déroule entre Lorient, la Dordogne et Paris. Le climat de ce moment de vie plutôt pesant est sublimé par les belles photos de nature et le ton calme et mesuré dans le jeu des acteurs. Un sentiment plutôt positif à la sortie de la salle.
    Tchi Tcha
    Tchi Tcha

    Suivre son activité 9 abonnés

    3,0
    Publiée le 20 juillet 2015
    Adaptation de la BD de Manu Larcenet, ce film aborde des questions touchantes, autour de la photo, de l'engagement, de la famille et du passé.
    Olivier M.
    Olivier M.

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 23 juillet 2015
    Le Combat Ordinaire de Larcenet, est une BD que j'aime beaucoup. Alors oui, j'ai eu peur de cette adaptation, dérouté par exemple par celle de Quartier Lointain. On retrouve dans ce film la petite musique de Larcenet, avec des dialogues fidèles et, à noter, une photographie très belle (c'est heureux) et un ton juste. Bravo pour cette adaptation.
    Gil C
    Gil C

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 222 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juillet 2015
    Un ptit bijou ! Tout ce que j'aime, le cinéma qu'on nous envie, simple, vrai, de superbes images et Duvauchelle qui crève l'écran. "Le combat ordinaire", celui de la vie, sublime.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 547 abonnés Lire ses 1 393 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juillet 2015
    Manu Larcenet définissait sa BD comme étant une histoire autour "d'un photographe épuisé, une jeune femme patiente, les horreurs du quotidien et un chat source de problèmes." Pas mal, le résumé. Rien d'autre que la vie, en somme, considérée comme Un combat ordinaire pour exister. L'adaptation de Laurent Tuel est plus que honorable considérant la richesse des albums. Dépression, Alzheimer, Algérie, Front national, Paternité : le film semble parfois survoler ses sujets mais ce n'est qu'en partie vrai (comment faire autrement sur 1h40 ?) il le fait avec doigté et un certain degré d'élégance mélancolique, s'attachant aux pas d'un Nicolas Duvauchelle joliment investi dans son rôle et dont la confrontation avec le génial André Wilms, en particulier, procure quelques uns des meilleurs moments de ce Combat ordinaire. Entre Bretagne et Dordogne (superbement photographiée), entre angoisse et sérénité, le film aborde avec gravité mais sans lourdeur la difficulté de vivre, de s'accomplir, de surmonter les deuils et de faire les bons choix. A l'image de l'infinité de thèmes qu'il traite, Le combat ordinaire est bien plus complexe qu'il n'y parait et ne touchera sans doute pas ceux pour qui la vie est une chemin balisé que l'on parcourt bardé de certitudes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top