Mon AlloCiné
Au revoir là-haut
Note moyenne
4,0
36 titres de presse
  • 20 Minutes
  • Bande à part
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Nouvel Observateur
  • L'Express
  • Marianne
  • Ouest France
  • Sud Ouest
  • Télé 7 Jours
  • Voici
  • aVoir-aLire.com
  • Culturopoing.com
  • Dernières Nouvelles d'Alsace
  • Ecran Large
  • Elle
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Fiches du Cinéma
  • Positif
  • Première
  • Rolling Stone
  • Studio Ciné Live
  • Télé Loisirs
  • Télérama
  • VSD
  • Charlie Hebdo
  • Critikat.com
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Point
  • Paris Match
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • Libération

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

36 critiques presse

20 Minutes

par Caroline Vié

Albert Dupontel a peut-être réalisé l’un des plus beaux films de l’année.

Bande à part

par Anne-Claire Cieutat

Dans "Au revoir là-haut", tout respire la réflexion, la créativité, la recherche, en deux mots : le travail d’ampleur et la créativité sans bornes.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

Voilà un grand film populaire et spectaculaire, qui mêle avec succès comédie, tragédie, poésie, émotion et aventures.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Une adaptation du Prix Goncourt de Pierre Lemaitre fidèle à l’esprit du livre, où Dupontel, à son meilleur, donne libre cours à son esprit anar et rebelle, dans une sorte de Grand Guignol horrifique et grotesque.

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Vu le succès du livre (450.000 exemplaires), le défi était de taille. Albert Dupontel le relève avec panache. C'est un film enthousiasmant, spectaculaire, traversé par une conviction d'airain : le cinéma est porteur de vérité. Celle du cœur des hommes.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

L'Express

par Christophe Carrière

Cela fait un bien fou de voir un cinéma français capable d'être épique  et émouvant, sans pour autant tomber dans l'académisme et la guimauve.

Marianne

par Olivier de Bruyn

Avec "Au revoir là-haut", Albert Dupontel adapte le livre de Pierre Lemaitre et signe une merveille de malice libertaire et d'invention formelle. Un film événement qui ressemble à son auteur : imprévisible, secouant, diablement philosophe… Et pas si déglingué.

La critique complète est disponible sur le site Marianne

Ouest France

par Sophie Delafontaine

D'un grand livre, Dupontel a tiré un grand film.

Sud Ouest

par Sophie Avon

En s’appropriant le roman, Albert Dupontel a fait mieux que l’incarner, il lui a donné une intense charge d’émotions qui déborde les effets visuels de son cinéma, transforme une résurrection en rédemption et un sauvetage en impossible retour.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Télé 7 Jours

par Isabelle Magnier

Tout aussi inspiré derrière que devant la caméra, Dupontel (émouvant Maillard) orchestre une fresque picaresque et politique et signe son chef-d’œuvre.

La critique complète est disponible sur le site Télé 7 Jours

Voici

par La Rédaction

Un pamphlet politique, drame intime, émouvant, poétique et traversé d'humour.

aVoir-aLire.com

par Julien Dugois

L’ensemble forme un magnifique film que n’aurait pas désavoué Jean Renoir tant il fait appel à une façon de faire des films aux antipodes de ce que nous assène régulièrement le cinéma français, depuis trop longtemps adepte des codes de la télévision et de la publicité.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Culturopoing.com

par Carine Trenteun

Le soin tout particulier apporté à l'image, l'élégance et l'invention de la mise en scène permettent à la poésie et à l'humour de traverser ce pamphlet politique à grand spectacle. Nahuel Perez Biscayart habite son personnage par son regard et son corps, dévoilant une nouvelle facette de son talent, Laurent Lafitte est une ordure de toute beauté.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Dernières Nouvelles d'Alsace

par La Rédaction

Ces masques fascinants que porte l’homme défiguré, marque de fabrique apocalyptique d’un combat inhumain, donnent au film une dimension surréaliste qu’il cultive tout du long, jouant avec les mots et les situations avec habileté.

La critique complète est disponible sur le site Dernières Nouvelles d'Alsace

Ecran Large

par Simon Riaux

En dépit de quelques échardes structurelles et narratives, Albert Dupontel livre ici son film le plus poétique et abouti visuellement.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Elle

par Khadija Moussou

C’est beau, c’est drôle et c’est même sombre par moments. On serait presque tentées de préférer le film au roman. On a dit presque.

La critique complète est disponible sur le site Elle

La Croix

par Jean-Claude Raspiengeas

Fidèle à l’esprit et à la lettre du roman de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013, ce film rocambolesque et picaresque est une réussite.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Albert Dupontel persiste et signe dans sa volonté de faire exploser les coutures du cinéma français. Et de militer, loin des racines du naturalisme, en faveur d’un romanesque échevelé, teinté de lyrisme, de baroque et d’excentricité. Du vrai cinoche quoi !

Le Figaro

par Marie-Noëlle Tranchant

Albert Dupontel a trouvé dans le roman de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013, une matière qui se prêtait à son inspiration, qu'on sait féroce et bizarre. Pour sa première adaptation, il s'offre en ouverture une reconstitution des tranchées de la Grande Guerre qui prouve qu'il ne manque pas d'ampleur épique.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Journal du Dimanche

par B.T.

Dans l’écrin d’une mise en scène virtuose à l’image travaillée pour restituer l’époque, les acteurs sont impeccables : Dupontel retrouve une partition de naïf au grand cœur, Nahuel Perez Biscayart réussit à exister derrières ses masques, Laurent Lafitte joue les méchants avec malice, et Niels Arestrup crée l’émotion là où on ne l’attend pas.

Les Fiches du Cinéma

par Gaël Reyre

Dupontel adapte avec élégance et inventivité le roman de Lemaître et signe un film enlevé, efficace et touchant.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Positif

par Yann Tobin

Les thèmes et le ton chers au cinéaste restent présents : satire grinçante des rapports humains et sociaux, sens désinhibé du grotesque, fanfaronnade cachant la fêlure, création artistique entre exhibition et catharsis. Son respect de l'oeuvre adaptée s'accompagne d'une ambition formelle inouïe.

Première

par Christophe Narbonne

As de la débrouillardise, doté d’un sens inné du cadre, capable de faire passer un film à 5 millions d’euros pour une superproduction, Dupontel a enfin bénéficié de moyens conséquents : ils sont à l’écran, et mieux encore.

La critique complète est disponible sur le site Première

Rolling Stone

par Louise-Camille Bouttier

Un film spectaculaire, enthousiasmant où la poésie se mêle à l'humour. L'audace de Dupontel séduit et fait d'un livre formidable, un film splendide !

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Studio Ciné Live

par Thierry Cheze

Quelque part entre Eugène Sue et Jean-Pierre Jeunet, il y a donc du suspense dans "Au revoir là-haut", mais aussi une poésie insensée, des pointes d'humour et des envolées poignantes.

Télé Loisirs

par Claire Picard

Un grand et beau film populaire auquel il manque juste un soupçon d'émotion.

Télérama

par Samuel Douhaire

Albert Dupontel parvient toujours à équilibrer l’eau de rose et le vitriol. Avec, en prime, de formidables trouvailles visuelles : à travers la collection de masques portés par Edouard pour cacher sa gueule cassée, tout l’art moderne et la culture populaire du début du XXe siècle défilent…

La critique complète est disponible sur le site Télérama

VSD

par Olivier Bousquet

En effet, le film réserve quelques surprises aux lecteurs du roman. Et elles ne sont jamais gratuites, car le Dupontel cinéaste a sacrément pris de la bouteille, ce qui fait pardonner quelques affèteries stylistiques peu à propos.

La critique complète est disponible sur le site VSD

Charlie Hebdo

par Sigolène Vinson

Le film est à la fois tragique, surréaliste (...) et esthétique. Sa limite est peut-être là, dans sa beauté trop belle. Mais sûrement est-ce un peu con de dire que la limite d'un film est qu'il est trop travaillé...

Critikat.com

par Benoît Smith

(...) le surmoi de "Créateur" de Dupontel s'est assez calmé pour laisser exprimer sa réelle affection pour ses personnages (...).

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

Albert Dupontel assume un romanesque à l'extrême, en restant fidèle à lui-même, dans un grand spectacle consensuel, un peu trop beau, mais qui reflète l’effort d’un renouvellement ambitieux.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Le Point

par Olivier Ubertalli

Un bon divertissement, bien joué, mais sans grande originalité.

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Paris Match

par Benjamin Locoge

Le réalisateur et acteur Albert Dupontel adapte avec brio l'excellent roman de Pierre Lemaitre. Le jeune Nahuel Perez Biscayart confirme lui qu'il est une graine de star.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Cette prédestination ­fabriquée, cette ambition ­démiurgique sont un des problèmes du film : la recherche de perfection étouffe la palpitation de la vie ; on manque d’air.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

On est aussi en droit de ne pas adhérer à cette façon d’allumer tous les signaux du chef-d’oeuvre patrimonial obligatoire, à cette mise en scène ultravoyante à coups de travellings dans tous les sens, de vues de drone ou de grue, et de décors ultrachargés.

Libération

par Didier Péron

(...) en dépit d’une direction artistique qui s’est sûrement donné beaucoup de mal, le film s’encroûte inexorablement en une lourde sarabande de masques percés de regards effarés, emblème d’une folie contagieuse que le film entend d’un même mouvement propager et dénoncer en une sorte de vrille qu’il voudrait vertigineuse. Mais la pesanteur illustrative cloue le film à son destin d’album surchargé et inutile.

La critique complète est disponible sur le site Libération
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top