Mon Allociné
Je ne suis pas un salaud
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne 3,5 27 titres de presse
  • Le Parisien
  • L'Express
  • Le Nouvel Observateur
  • TF1 News
  • Femme Actuelle
  • Metro
  • Positif
  • aVoir-aLire.com
  • Gala
  • Télérama
  • Studio Ciné Live
  • Paris Match
  • Libération
  • Ecran Large
  • Elle
  • Critikat.com
  • Ouest France
  • Cahiers du Cinéma
  • Les Fiches du Cinéma
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • La Croix
  • Le Journal du Dimanche
  • Première
  • VSD

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

27 critiques presse

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Voici une belle oeuvre au noir, fouillant les ressorts du désarroi qui habite le personnage de Duvauchelle, poursuivi par une malédiction qui le dépasse. Finkiel et ses acteurs ? Bande de salauds, quel talent !

L'Express

par Eric Libiot

Nicolas Duvauchelle, excellent comme jamais, mène jusqu'au bout ce mélo social qui ausculte le monde d'aujourd'hui. Pas drôle mais fort.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Le Nouvel Observateur

par La Rédaction

En faux dur qui a des réflexes enfantins, en marginal qui aspire à une vie tranquille, en vieil ado affolé par sa condition de père de famille, Nicolas Duvauchelle est exceptionnel. C’est peu dire qu’il porte le film. Il le justifie.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

TF1 News

par Yves Grosjean

Un film intense et bluffant, admirablement servi par Nicolas Duvauchelle.

La critique complète est disponible sur le site TF1 News

Femme Actuelle

par Valérie Beck

Nicolas Duvauchelle est magnifique dans le rôle de ce pauvre type égaré, même pas un salaud effectivement, plutôt un lâche broyé dans une société où il ne trouve pas sa place. Même lorsque une seconde chance s'offre à lui après une agression. Un drame social désespéré sur un anti-héros ordinaire.

La critique complète est disponible sur le site Femme Actuelle

Metro

par Mehdi Omaïs

Une plongée glaçante et pessimiste au coeur d’une machine sociale implacable, génératrice de pressions en tous genres.

La critique complète est disponible sur le site Metro

Positif

par Éric Derobert

Sur les modes contradictoires du ressenti et du droit, "Je ne suis pas un salaud" aborde le soubassement primitif des thématiques historiques du Front National (...).

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Une oeuvre profondément anxiogène qui jette un regard sans concession sur la société de consommation. Un tour de force.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Gala

par Camille Choteau

Quel acteur ce Duvau­chelle. (...) Dans Je ne suis pas un salaud, filmé avec une “vérité docu­men­taire”, il soigne chaque posture, chaque regard, chaque mimique d’in­cer­ti­tude. Nature et brillant. Beau et pathé­tique. Il contri­bue à donner au film son côté tragique et hale­tant.

La critique complète est disponible sur le site Gala

Télérama

par Pierre Murat

Toute la mise en scène d'Emmanuel Finkiel — les plans qui semblent vibrer de nervosité, la bande-son agressive, la musique obsessionnelle — semble refléter le désordre mental d'un homme que sa faiblesse pousse inexorablement à la violence.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Studio Ciné Live

par Thierry Cheze

Tout en perdition, Nicolas Duvauchelle livre une interprétation saisissante.

Paris Match

par Alain Spira

Une fois de plus, Duvauchelle (et ses tatouages) est remarquable de justesse dans l'intensité désespérée de son personnage que même la solaire Mélanie Thierry ne parviendra pas à sauver.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Libération

par Clément Ghys

Toute la justesse de "Je ne suis pas un salaud" tient à la description clinique et acide de l’emballement de la machine policière.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Ecran Large

par Simon Riaux

Serré comme un café noir, brûlant comme un shot de whisky, "Je ne suis pas un Salaud" est un grand petit film, dont la rage imprègne chaque image.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Elle

par Anne Diatkine

Nicolas Duvauchelle incarne un paumé magnifique et fait exploser tout son talent.

La critique complète est disponible sur le site Elle

Critikat.com

par Nicolas Journet

Parfait sur la forme, avec un Nicolas Duvauchelle étincelant, mais le fond pêche par trop de signifiant social.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Ouest France

par Pierre Fornerod

Un polar ambigu avec un très fort Nicolas Duvauchelle.

Cahiers du Cinéma

par Joachim Lepastier

Malgré son finale repoussoir le film trouve sa personnalité – et surtout son étrangeté – davantage dans ses à-côtés que dans le cœur de son propos.

Les Fiches du Cinéma

par Aude Jouanne

Un portrait convaincant, malgré une fin excessive.

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Emmanuel Finkiel livre une chronique glaçante du malaise social.

Les Inrockuptibles

par Théo Ribeton

Agression, faux coupable, remords : un thriller anxieux, habité avec intensité par Nicolas Duvauchelle.

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Virant au plaidoyer contre l’injustice, quelque peu alourdie par certains regards condescendants, volontiers donneurs de leçons, l’œuvre peine à se clore (...). Le chemin de croix, c’est Nicolas Duvauchelle, qui l’incarne avec une précision riche d’enseignements sur une nature prenant de l’ampleur, montant en puissance.

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Sur le fil tendu d’un thriller, une dramaturgie un peu lourde de la culpabilité, qui doit sa meilleure part au jeu intense de Nicolas Duvauchelle.

La Croix

par Corinne Renou-Nativel

Si, malgré ses détours, le film pèche par son personnage principal trop monolithique, qui donne au titre une signification bien ironique, le portrait se révèle fascinant, en particulier grâce à l’interprétation de Nicolas Duvauchelle.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Journal du Dimanche

par Baptiste Thion

À défaut d’être un salaud, Eddie est un crétin trop atrabilaire pour susciter l’empathie.

Première

par Christophe Narbonne

Cette critique sociale sent le mauvais Boisset à plein nez, avec son anti-héros moralement dégueulasse que Finkiel s’échine à rendre sympathique (obligeant le valeureux Duvauchelle à surjouer la contrition), alors que tout le film le condamne par ailleurs.

La critique complète est disponible sur le site Première

VSD

par Bernard Achour

La déchéance d’un homme, observée avec une complaisance et un sadisme révoltants.

Les meilleurs films de tous les temps