Mon AlloCiné
Les Premiers, les Derniers
note moyenne
3,4
863 notes dont 127 critiques
9% (11 critiques)
39% (49 critiques)
26% (33 critiques)
21% (27 critiques)
6% (7 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Les Premiers, les Derniers ?

127 critiques spectateurs

Christian G
Christian G

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 59 critiques

4,5
Publiée le 27/01/2016
Magnifique, formidables acteurs et la Beauce du Loiret est bien triste, mais le coeur des gens est chaud, a ne pas louper comme tt les films ou apparaissent Lanners ou Dupontel, un César peut-etre ? non je dec....
Rémy S
Rémy S

Suivre son activité 464 abonnés Lire ses 944 critiques

2,5
Publiée le 27/01/2016
Bouli Lanners a su se créer un univers cinématographique bien reconnaissable avec ses premiers films, le prometteur « Eldorado » et le très beau « Les Géants », on met de côté le quasiment vu par personne « Ultranova ». Des paysages français ou belges magnifiquement filmés qui ressemblent à l’Amérique, un sens du cadre notable et travaillé et des paumés de la vie en guise de héros. Un certain sens du contemplatif également… « Les Premiers les Derniers » ne déroge pas à la règle mais convainc pourtant beaucoup moins que ses ainés. Peut-être que de se payer des stars venues de tous horizons au casting et de se mettre à nouveau en scène dans un rôle principal l’a distrait de ses préoccupations premières, car son nouveau film ne raconte pas grand-chose et tourne en rond. Les belles images et le côté lent mais hypnotique qui faisait le charme de ses précédents long-métrages s’est ici envolé pour laisser place à un film triste, au rythme complètement atone et neurasthénique. Que de longueurs pour pas grand-chose et quand on pense que le film va enfin démarrer, c’est pour mieux de nouveau s’essouffler. De plus l’émotion n’est jamais au rendez-vous et le côté décalé ne fonctionne qu’à moitié. Cependant il faut encore une fois louer la qualité de Bouli Lanners pour créer une atmosphère. Ici la campagne du Loiret est transformée par la caméra du comédien/réalisateur et ses friches industrielles ont de la gueule. Le temps gris, les routes désertes et les usines désaffectées de « Les Premiers les Derniers » sont sublimés par des plans qui donnent à cet univers, une forte impression de noman’s land réussie. On est en plein dans un néo-western contemporain avec des écorchés de la vie et des filous en lieu et place des cowboys. Les apparitions de Max von Sydow et Michael Lonsdale ont tout du gimmick mais charment tout comme Suzanne Clément parachutée ici, mais leurs personnages sont trop peu esquissés. Bouli Lanners réalise ici son moins bon film mais on ne peut lui enlever une patte qui lui est propre. Beau à regarder mais un peu trop vide pour emporter l’adhésion.
missfanfan
missfanfan

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 651 critiques

4,0
Publiée le 27/01/2016
Vu en avant première au centre culturel de Belgique Wallonie le 12 janvier voici un film inclassable , mais vraiment formidablement porté par tout ses acteurs même le noir est blanc que je n'affectionne pas particulièrement ne nuit pas à la qualité du film et l'histoire est cohérente Bouli Lanners ne se contente pas d'être un grand acteur c'est aussi un excellent metteur en scène courez voir ce petit bijou si vous aimez l'humour au second degrés et les personnages absurdes et atypiques
Steph w
Steph w

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 7 critiques

4,5
Publiée le 26/01/2016
Vu en avant première sur Lille au cinéma le Métropole en présence de Bouli Lanners et des 2 jeunes acteurs, ce film est légèrement déstabilisant au départ, il faut rentrer dedans... Ciel sombre, longues étendues dans la campagne, usines désaffectées. Puis petit à petit, je suis rentrée dans l'histoire. Ce film est un petit bijou au final, j'ai versé ma larme et je retiens un film touchant, poétique. avec ce long métrage, Bouli signe au sens propre comme au figuré un parcours initiatique que je conseille fortement. Un western belge de haute volée avec des acteurs géniaux !!
Loïck G.
Loïck G.

Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 926 critiques

4,5
Publiée le 24/01/2016
La voie d’essais de l’aérotrain d’Orléans abandonnée depuis des lustres est le point de départ du décor de Far-West imaginé par Bouli Lanners au cœur du centre de la France. Un décor sublimé dans une histoire tout aussi insolite de deux chasseurs de prime en quête d’un téléphone portable compromettant. C’est parfaitement œuvré autour d’une série de portraits qui se comportent un peu à l’emporte-pièce mais souvent avec une humanité toujours en réserve. L’acteur réalisateur a choisi d’excellents comédiens, dont l’invité surprise Max von Sydow assurant une oraison funèbre. C’est tout simplement magique. Le maître mot de ce grand film qui dans son décor infini, crépusculaire l’hiver, ses gares désertées, magnifie l’aventure de deux amoureux un peu paumés. L’errance fait parti de ma vie, dit le cinéaste. Il l’a parfaitement illustrée. Pour en savoir plus
Pauline_R
Pauline_R

Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 398 critiques

3,5
Publiée le 22/01/2016
Un road-trip qui, malgré quelques longueurs et un rythme parfois un peu lent, est touché par une grâce et un humanisme qui font le sel et la beauté des films de Bouli Lanners. Ce dernier arrive comme toujours à sublimer des plaines paumées (ici en Beauce) pour en faire ici un paysage quasi apocalyptique. Le film verse un peu dans les bons sentiments, avec les méchants contre les gentils, mais on lui pardonne vite tant les personnages, du premier au dernier rôle, s'avèrent savoureux et sincères, même dans leur bassesse. Niveau casting, pour moi c'est la crème de la crème avec, outre Bouli Lanners et Albert Dupontel, impeccables, des seconds rôles très bien écrits, avec une mention particulière pour Michael Lonsdale dont la voix et le regard me donneront toujours des frissons, et Philippe Rebbot en Jésus hors normes. Sans oublier David Murgia et Aurore Broutin, touchants en couple simple d'esprit mais pur.
LeMagduCiné
LeMagduCiné

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 598 critiques

4,0
Publiée le 18/01/2016
Du Western Crépusculaire à l’Épopée Apocalyptique Bouli Lanners est un véritable cinéaste cinéphile. Des grands espaces à la présence de deux grands noms du cinéma, Michael Lonsdale et Max von Sydow, la filmographie de Bouli Lanners est habitée de cinéphilie. Si Eldorado (2012) renvoyait aux genres proprement américains du Road Movie et du Western, Les Premiers, Les Derniers est un film plus proche du Western et du genre Apocalyptique. Nous voyons défiler à l’écran de grandes images de paysages étalés, plats et dominés par le ciel, dans lesquels se déplacent, avec des véhicules automobiles ou à pied, des silhouettes. Lorsqu’elles ne sont pas filmées de loin, elles sont filmés dans des échanges, des duos ou des triellos (terme utilisé en référence au triel à la fin du Bon, la Brute, et le Truand, de Leone, 1966) ou encore dans des gros plans. Des échanges au début du film toujours constitués par des conflits (même pour le couple Esther / Willy qui a peur que l’un se fasse attraper par les autorités), conflits qui sont au cœur même des personnages : Gilou est souffrant et ne veut pas le dire, Cochise en a marre de la bêtise humaine mais va trouver du réconfort et l’amour avec le personnage de Suzanne Clément… Justement, ces luttes internes et externes (une bande de fachos du coin veulent rendre eux-mêmes la justice, mais bien sûr, sont des idiots qui veulent juste dominer un territoire par la violence et des discours haineux) vont trouver des réponses lumineuses. Les échanges vont ainsi devenir de plus en plus portés par l’amour et d’autres sentiments humanistes : Cochise et Gilou vont aider Esther et Willy, Gilou perdra son sentiment de mort pour retrouver une énergie vitale grâce aux figures paternelles et sages incarnées par Michael Lonsdale et Max von Sydow et le duo Cochise / Gilou va aussi arrêter de traquer des objets pour des personnes mauvaises et mettre leur talent pour aider des personnes emplies de bonté
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top