Mon AlloCiné
    Hardcore Henry
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Hardcore Henry" et de son tournage !

    Tourné à la 1ère personne

    Hardcore Henry a été entièrement tourné avec une caméra GoPro, utilisée exclusivement en caméra subjective. L'image qui apparaît à l'écran est ainsi vue "de ses propres yeux" et imite le procédé des jeux vidéo de tir à la première personne.

    Du rock au choc

    Ilya Naishuller fait à l'origine partie d'un groupe de rock basé à Moscou, Biting Elbows, et dont les clips, qu'il a réalisés, ont été particulièrement remarqués sur Internet. On peut par exemple citer Bad Motherfucker, dans lequel figure déjà le procédé de caméra subjective repris dans Hardcore Henry et une certaine dose de violence. Particulièrement investi, Naishuller a écrit, produit et tourné dans son film.

    Coup de pouce

    Une fois tourné, Hardcore Henry a récolté plus de 250 000 dollars grâce au crowdfunding afin de financer la post-production et les effets spéciaux du film.

    Hommage

    Le réalisateur Ilya Naishuller souhaitait rendre hommage à la série de jeux vidéo Half-Life, sans tomber pour autant dans la parodie. Il n'a ainsi pas utilisé de pied-de-biche, un outil emblématique de la franchise : "Pour moi, tout le film s'inspire indirectement de Half-Life. Je trouvais beaucoup plus cool que la première victime se fasse trucider à coup d'essuie-glace que de pied de biche !", raconte-t-il.

    Chercher la taille

    La principale difficulté de Hardcore Henry a été de déterminer la bonne hauteur pour fixer la caméra et donner l'impression que le spectateur voit réellement à travers les yeux du personnage. Celle-ci a ainsi dû être fixée au niveau de la bouche, pour être à la hauteur du regard d'un être humain. Un casque sur mesure a donc été construit.

    Affaire de conviction

    C'est Timur Bekmambetov, réalisateur de Wanted : Choisis Ton Destin avec James McAvoy et Angelina Jolie-Pitt, et producteur de Hardcore Henry, qui a convaincu Ilya Naishuller de réaliser le film après avoir vu son clip. Ce dernier était d'abord réticent : "Au départ, j'ai refusé car je me disais que ce dispositif ne pouvait pas être transposé pour le grand écran. Et puis, Timur m'a dit : "S'il y a bien quelqu'un qui peut s'y prendre avec efficacité, c'est toi". Cette phrase a été un vrai déclencheur et en une semaine le concept du film était né".

    Présentation officielle

    D'abord intitulé seulement Hardcore, le film a été présenté en avant-première au prestigieux Festival du Cinéma de Toronto.

    Rôle taillé sur mesure

    Ilya Naishuller a écrit le rôle de Jimmy spécifiquement pour Sharlto Copley, que l'on a notamment pu voir dans District 9, Elysium ou Maléfique. Le réalisateur a convaincu l'acteur après trois heures de conversation sur Skype, sur la base d'un synopsis du film largement modifié par la suite. "J'ai fini par écrire un rôle sur mesure pour lui, ce qui m'a éclaté !", raconte Naishuller. "Au final, il s'est donné à fond dans le film et j'adore sa prestation. Avec le recul, je ne vois personne d'autre qui aurait pu camper le rôle".

    Un héros sans parole

    Ilya Naishuller a souhaité que le personnage principal ne s'exprime jamais, par peur de casser le processus d'identification du spectateur envers Henry, en raison de propos qui pourraient ne pas correspondre à ce qu'il aurait pu dire ou penser. De plus, l'absence d'expressions du visage à l'écran privait les potentiels dialogues de toute dimension émotionnelle, un problème pour le réalisateur.

    Réinventer les cascades

    Les cascadeurs ont dû revoir complètement leur manière de travailler pour Hardcore Henry. En effet, les caméras GoPro, placées sur les casques, filmaient l'intégralité de l'action sans possibilité de dissimuler les impacts des coups portés. "Tous nos cascadeurs ont dû réapprendre leur métier pour ainsi dire. Ils ont passé pas mal de temps à s'entraîner en salle de sport, caméra sur la tête, et ils m'envoyaient ensuite les rushs de leurs essais et de ce qu'ils envisageaient de faire. Cela s'est avéré un très long processus", explique Ilya Naishuller.

    Coups et blessures

    Au vu des scènes d'actions très dangereuses qui ont été tournées pour Hardcore Henry, Ilya Naishuller s'est satisfait de ne compter que quelques blessés légers parmi les cascadeurs : "Je m'étais dit qu'avec une fracture de la jambe ou du bras, on pouvait s'estimer chanceux", souligne-t-il. "Au final, deux cascadeurs ont eu cinq points de suture sur le crâne sans commotion cérébrale, et une cascadeuse s'est légèrement blessée au poignet après être tombée dans une cabine d'ascenseur sur les mains. On s'en est remarquablement bien tirés".
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Le Roi Lion (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Playmobil, Le Film (2019)
    • Crawl (2019)
    • Parasite (2019)
    • Midsommar (2019)
    • Anna (2019)
    • Dora et la Cité perdue (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Frankie (2019)
    • Good Boys (2019)
    • Les Baronnes (2019)
    • Mon frère (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Yesterday (2019)
    • Le Gangster, le flic & l'assassin (2018)
    • Le Coup du siècle (2019)
    Back to Top