Mon AlloCiné
Downsizing
Note moyenne
3,2
35 titres de presse
  • Studio Ciné Live
  • 20 Minutes
  • Bande à part
  • Closer
  • Direct Matin
  • Femme Actuelle
  • Filmsactu
  • La Voix du Nord
  • LCI
  • Le Monde
  • Le Parisien
  • Marianne
  • Positif
  • Première
  • Public
  • Télé Loisirs
  • Voici
  • Culturebox - France Télévisions
  • La Croix
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Transfuge
  • Ecran Large
  • L'Ecran Fantastique
  • Le Dauphiné Libéré
  • L'Express
  • Libération
  • Rolling Stone
  • Sud Ouest
  • Télérama
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

35 critiques presse

Studio Ciné Live

par Sophie Benamon

Un petit Damon pour un grand Payne. Une satire sociale réussie sous forme de SF.

20 Minutes

par Caroline Vié

Même miniaturisé, Matt Damon est un immense comédien.

Bande à part

par Isabelle Danel

Le nouveau film d’Alexander Payne (Sideways, The Descendants, Nebraska) part d’une idée loufoque digne d’un dessin animé, et la traite avec un brin de nostalgie des fables cinématographiques signées Frank Capra ou Preston Sturges, tout en gardant le cap d’une parabole moderne.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Closer

par La Rédaction

Derrière l'aspect science-fiction se cache une satire sociale traitée avec ironie, où le rêve américain en prend pour son grade.

Direct Matin

par La rédaction

Jamais cousu de fil blanc, le récit emprunte des chemins pittoresques et le spectateur va de surprise en surprise.

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Surprenant, réjouissant, intelligent, ce film d'anticipation nous interpelle. Il est porté par Matt Damon, taillé pour le rôle !

Filmsactu

par Olivier Portnoi

"Downsizing" est un comédie SF grinçante, cynique et originale.

La critique complète est disponible sur le site Filmsactu

La Voix du Nord

par Christophe Caron

Avec "Downsizing", l’Américain Alexander Payne signe une fable SF plutôt adulte qui s’imprègne de candeur ironique pour nous emmener vers un idéalisme assez étonnant.

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

LCI

par Romain Le Vern

En ces temps de débats binaires, voilà une jolie fantaisie anxieuse qui n’a pas toutes les réponses à ses questions, qui propose de ne pas passer à côté des choses compliquées et qui fait un bien fou.

La critique complète est disponible sur le site LCI

Le Monde

par Thomas Sotinel

La mise en scène de Payne colle à ces ruptures de ton, avec cette faculté à installer une familiarité immédiate avec les personnages.

Le Parisien

par Renaud Baronian

Des acteurs au top. Grand amoureux des comédiens, qui le lui rendent bien, Payne s'est entouré d'acteurs épatants.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Marianne

par Olivier de Bruyn

Même si le film souffre de quelques longueurs, Downsizing, incarné par un Matt Damon tout petit, mais en grande forme, confirme l'inspiration d'un auteur format XXL.

Positif

par Olivier De Bruyn

Si le film, d'une durée de 2h15, souffre de quelques longueurs (...), "Downsizing" séduit grâce à sa singularité et confirme l'inspiration d'un auteur résolument hors norme dans le paysage du cinéma américain.

Première

par Christophe Narbonne

A travers ce personnage de crédule idéaliste de plus en plus volontaire, Payne dévoile un optimisme insoupçonné à la Capra et signe au passage son film le plus enchanteur.

Public

par Florence Roman

Sous des allures de divertissement, cette fable écolo pose de vraies questions sur l'avenir de la planète et sur la préservation des richesses naturelles.

Télé Loisirs

par Gwénola Trouillard

Une fable humaniste délicate, doublée d'une satire sociale féroce du mode de vie américain.

Voici

par Jérôme Saunier

La fable sociale affûtée s'abîme un peu dans le constat d'amertume, mais le concept reste fascinant, porté par une imagerie riquiqui irrésistible.

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

Un pari tenu, même s’il n’est pas dénué de pesanteur.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

La Croix

par Céline Rouden

À mi-chemin entre la comédie et la fable humaniste, le nouveau film d’Alexander Payne est une réflexion originale et réjouissante sur l’état du monde en dépit d’une fin un peu trop édifiante.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Figaro

par La Rédaction

L'intrigue est parfois confuse, mais ses soubresauts ont un charme cahotant.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Sous ses dehors de comédie de science-fiction inoffensive et absurde se cache une fable cruelle et pertinente pour dénoncer une société régie par l’intolérance, la violence, le consumérisme, le fossé grandissant entre les riches et les pauvres, la perte de l’identité.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Matt Damon fait le job, ajoutant un titre à sa filmographie de démocrate exemplaire. Alexander Payne, lui, tourne volontairement le dos au vaste potentiel cinématographique de son sujet pour se concentrer sur ses enjeux humains et politiques. Mais le propos est édifiant et la fable, mollassonne.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Fiches du Cinéma

par Chloé Rolland

Une solution au dérèglement climatique : réduire l’homme, gain de place et maîtrise du gaspillage garantis. Sur ce postulat, Alexander Payne tisse un récit gorgé de l’esprit 70’s hippie, mais pas assez électrisé par l’acidité de notre monde moderne déglingué.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Sous son emballage de fable sci-fi distrayante, "Downsizing" déploie une réflexion sur le concept de décroissance assortie d’une critique sérieuse de l’american way of life, de son consumérisme niais et de son séparatisme ethnique et social. Petit ou grand, le confort climatisé des classes moyennes est un anesthésiant qui rend difficile la prise de conscience du fonctionnement inégalitaire du monde. Le film rend compte de ce lent éveil, et cet effort n’est pas petit.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Transfuge

par Nathalie Dassa

Payne embarque Damon dans un voyage de découverte qui développe en vain de nombreux grands thèmes en même temps. C'est dommage.

Ecran Large

par Alexandre Janowiak

"Downsizing" offre une première demi-heure réjouissante et énergique avant de sombrer dans le romantisme niais. Reste alors l’impression d’un immense gâchis.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

L'Ecran Fantastique

par Yann Lebecque

Ambitieux, le film l'est donc certainement, mais à force d'élargir l'objectif pour aborder tous les problèmes soulevés par la thématique, il finit par perdre force et énergie, s'essouflant irrémédiablement à mi-parcours (...).

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Une fable à visée de satire sociale, agréable dans ses prémices lilliputiennes, mais qui se perd en route en ne sachant trop où aller. N’est pas Swift qui veut.

L'Express

par Eric Libiot

Payne prend tout de trop haut, comme si le fait de traiter le genre réduisait sa pensée.

Libération

par Léo Soesanto

Une fois Damon expédié dans sa ville de poupées, le film s’émousse en critique convenue de l’american way of life (...).

La critique complète est disponible sur le site Libération

Rolling Stone

par Jessica Saval

Sur le papier, Downsizing a donc tout pour plaire… et pourtant. Si son scénario repose sur les fondements solides d’une inquiétante quasi-réalité, il pèche par un manque cruel d’ambition.

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Sud Ouest

par Sophie Avon

Le film démarre en flèche, vibrant de toutes ses promesses sur une si bonne base, puis il n’a plus rien à raconter. Et pour cause : l’idée force est la mutation, pas ce qui attend le héros, lequel se retrouve Lilliputien, rencontre des gens à sa taille et va vers une sorte d’accomplissement personnel qui n’a guère d’intérêt. Dommage.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Télérama

par Jérémie Couston

La fable sarcastique prend, alors, une tournure à la fois plus politique et plus filandreuse, où l’écologie est assimilée à une secte. Pour finir dans un prêchi-prêcha potentiellement réactionnaire qui fait s’écrouler toute l’ironie de la première partie.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Cahiers du Cinéma

par Vincent Malausa

La fable fonctionne un temps, le temps que l’exploration ludique de ce micro-monde de Lego humains laisse place à un humanitarisme Benetton d’une niaiserie et d’une hypocrisie sans nom.

Critikat.com

par Josué Morel

L’amusant postulat de "Downsizing", qui augure un film jouant sur un imaginaire lilliputien, débouche sur une fable atone, survolant son terrain de jeu pour mieux s’attacher à une allégorie quelque peu lourde.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top