Mon Allociné
La Loi du marché
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne 3,8 21 titres de presse
  • Positif
  • L'Express
  • Marianne
  • Voici
  • Le Parisien
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Dauphiné Libéré
  • Première
  • TF1 News
  • Gala
  • Télé 2 semaines
  • L'Humanité
  • aVoir-aLire.com
  • Studio Ciné Live
  • Le Journal du Dimanche
  • Libération
  • Ecran Large
  • Les Inrockuptibles
  • Cahiers du Cinéma
  • Chronic'art.com
  • Critikat.com

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

21 critiques presse

Positif

par Alain Masson

Peu de films s'appuient aussi adroitement sur des principes formels clairs pour proposer à notre connaissance des circonstances et des personnages aussi bien peints et aussi émouvants, des vérités aussi vigoureuses : le refus de désespérer dans une situation désespérée.

L'Express

par Eric Libiot

Bientôt l'émotion gagne. Bientôt, la dureté du bitume fait mal. Derrière l'écran, la rage. (...) Un film social et fort, en compétition à Cannes, avec un Vincent Lindon extraordinaire.

Marianne

par Danièle Heymann

Pourtant on le connaît. C'est Vincent Lindon. Toujours excellent. Mais là, dans ce film, "La Loi du marché", le troisième en osmose avec Stéphane Brizé, c'est soudain autre chose. Un choc. Immédiat.

Voici

par La Rédaction

A la brutalité du monde du travail, Stéphane Brizé ("Mademoiselle Chambon") répond par la radicalité d'une forme brute: la structure même du film et son acteur principal (le seul professionnel), Vincent Lindon, puissant. Terrassant.

Le Parisien

par Hubert Lizé

Lindon est exceptionnel dans ce film coup de poing, au budget dérisoire (1,2 M€) tourné façon cinéma vérité, avec des interprètes non professionnels. Sa performance le hisse dans les candidats sérieux au prix d'interprétation.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Le Nouvel Observateur

par Pascal Mérigeau

Stéphane Brizé a réalisé un film à nul autre pareil, moderne, puissant, engagé (...). Pour dire la vie telle qu’elle est, il n’y a que le cinéma, ce cinéma-là plus encore que les autres, quand un Brizé, un Lindon, des inconnus inoubliables s’en emparent.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Dauphiné Libéré

par La Rédaction

Un film socialement lourd, et même pesant, bien porté par les épaules larges de Vincent Lindon.

Première

par Christophe Narbonne

Brizé traque le romanesque derrière les situations les plus banales qui soient, faisant à la fois de Thierry un héros du quotidien et le miroir d’une société gangrenée par le chômage de masse et l’individualisme galopant.

La critique complète est disponible sur le site Première

TF1 News

par Yves Grosjean

Vincent Lindon, de tous les plans, est exceptionnel. Le film, fort dans son engagement, doit aussi beaucoup à sa mise en scène, très précise et maîtrisée.

La critique complète est disponible sur le site TF1 News

Gala

par Carlos Gomez

Lindon est colos­sal. De simpli­cité, de vérité. Avec une écono­mie de jeu qui confine à l’as­cèse. Brizé a choisi de toujours placer sa caméra dans son dos. Nous sommes alors cet homme bafoué, qui rare­ment s’exas­père, mais qui ne lâche rien. Une mise en scène quatre étoiles.

La critique complète est disponible sur le site Gala

Télé 2 semaines

par La Rédaction

Entouré d'acteurs non professionnels dans leur propre rôle, Vincent Lindon est bluffant dans ce film qui dissèque, avec une approche quasi documentaire, la violence des rapports humains dans le monde du travail. La démonstration est implacable.

L'Humanité

par Vincent Ostria

C’est avant tout un documentaire sur Vincent Lindon plongé dans une réalité impitoyable et tentant d’y répondre avec le maximum de sensibilité. Mission accomplie.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

aVoir-aLire.com

par Alexandre Jourdain

Poursuivant sa veine documentaire, Stéphane Brizé décrit la cruauté de la société et la difficulté de retrouver du travail avec férocité. Un regard sagace plein d’empathie jamais diminué par une mise en scène un peu poussive.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Studio Ciné Live

par Thierry Chèze

Vincent Lindon est magistral dans ce film social et politique brillant. (...). "La loi du marché" est l'un de ses chefs-d'oeuvre.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

Le Journal du Dimanche

par Danielle Attali

Au croisement de la fiction et du documentaire, le film tient de la charge sociale et politique, et a aussi un coeur qui bat, énorme. (...). Saisissant.

Libération

par Didier Péron

Vincent Lindon est très fort (...) et, pour le coup, les nombreux non-professionnels qui l’entourent ne sont jamais traités comme de simples faire-valoir.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Ecran Large

par Chris Huby

Brizé livre ici un long métrage d’une facture classique mais qui fonctionne parfaitement.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

On se dit qu’il y a, là aussi, une justesse, une synchronicité heureuse entre le film, sa forme, son sujet et la façon dont il a été fabriqué.

Cahiers du Cinéma

par Joachim Lepastier

Comme ses personnages ne cessent de négocier, marchander ou chaparder, Brizé aussi finit par chaparder avec sa caméra braquée sur une « humanité ordinaire » espérant, avec cette arme disproportionnée et au prix de divers dispositifs d’humiliation à petit feu, recueillir quelques miettes de dignité dans ce monde sans pitié. Bien peu pour nourrir une œuvre de résistance, encore moins de combat. 

Chronic'art.com

par Louis Blanchot

Ébloui comme face au soleil, le spectateur se retrouve obligé de baisser les yeux, interdit du moindre commentaire. À quoi bon contester le réel ?

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Critikat.com

par Théo Ribeton

Il y a quelque chose des "Délits flagrants" de Raymond Depardon, mais Brizé achève alors surtout de démontrer son obsession infecte pour les scènes d’humiliation, ces avilissements dont il se plait à faire l’exhibition, et qui n’ont rien d’une main tendue à la condition prolétaire, bien au contraire (...).

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
Les meilleurs films de tous les temps