Mon AlloCiné
    Café Society
    Note moyenne
    4,1
    29 titres de presse
    • 20 Minutes
    • Culturebox - France Télévisions
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Ouest France
    • Positif
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • Critikat.com
    • Culturopoing.com
    • Gala
    • La Croix
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaroscope
    • Le Journal du Dimanche
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Libération
    • Marianne
    • Metro
    • Studio Ciné Live
    • Télé 2 semaines
    • TF1 News
    • Voici
    • VSD
    • Cahiers du Cinéma
    • La Septième Obsession

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    29 critiques presse

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    On s’est tellement régalé qu’on se verrait bien en reprendre une petite tasse. Juste pour la gourmandise.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Culturebox - France Télévisions

    par Jean-François Lixon

    Le cinéaste new yorkais retrouve avec brio sa ville natale. L'un des meilleurs films de Woody Allen depuis le début du siècle.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Tout est là, harmonieux, fluide, porté par un ensemble d’interprètes délicieux auquel l’auteur s’est joint sous la forme d’une voix off, qui narre les tribulations de Bobby Dorfman entre le Bronx et Beverly Hills.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    A la fin, le soleil se lève, et il ne reste que le rire et les larmes. C’est là qu’Allen est grand et que Woody est son prophète.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Ouest France

    par Pierre Fornerod

    Un film amoureux et nostalgique.

    La critique complète est disponible sur le site Ouest France

    Positif

    par Grégory Valens

    Beau, le film l'est assurément, et même somptueux (...). L'extraordinaire talent narratif d'Allen ne devrait plus surprendre. (...) lorsque la grande image est enfin reconstituée, tout est si merveilleusement harmonieux que les pièces qui paraissaient anodines (...) se trouvent à des emplacements-clés.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Un nouveau conte sur l’ironie de l’existence dont les tours de passe-passe sont dignes d’un magicien.

    Télérama

    par Pierre Murat

    Dans ce film cruel et bril­lant, la subtilité et l'harmonie avancent masquées...

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Alexandre Jourdain

    (...) "Café Society" ne saurait être réduit à un simple prolongement de l’œuvre de Woody Allen, mais bien à une forme de renaissance, aussi classique et normalisée soit-elle. Il y avait longtemps qu’un film d’ouverture du Festival de Cannes n’avait pas atteint un tel niveau.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Critikat.com

    par Fabien Reyre

    Si l’on connaissait la nostalgie de Woody Allen pour les années 30 de son enfance, sa passion pour l’âge d’or hollywoodien ne s’était jusqu’à présent jamais aussi bien incarnée qu’ici.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturopoing.com

    par Vincent Roussel

    Le cœur secret de "Café Society" émerge de cette manière admirable qu’a le cinéaste de filmer le caractère dérisoire des existences dans le flot implacable du temps qui passe.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Gala

    par Carlos Gomez

    On ne rit pas forcé­ment autant que d’ha­bi­tude, mais par son refus d’em­bras­ser les clichés de la comé­die roman­tique, voilà un film qu’on n’ou­bliera pas.

    La critique complète est disponible sur le site Gala

    La Croix

    par Jean-Claude Raspiengeas

    Œuvre dans la bonne moyenne de sa filmographie, "Café Society" est un film follement élégant qui ne manque pas de charme mais d’énergie et de peps.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Des jolies filles, un garçon un peu gauche, une ambiance jazzy, et le monde chic et rétro d’un Hollywood mythique : pas de doute, Woddy mérite d’ouvrir le festival de Cannes…

    Le Figaroscope

    par Nathalie Simon

    Woody Allen, en metteur en scène brillant, privilégie la spontanéité des comédiens. Attentif à leurs faits et gestes, il aime tourner avec peu de prises. Anticipant le résultat. Celui-ci est à la hauteur de ses espoirs. Convaincant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

    Le Journal du Dimanche

    par Barbara Théate

    Un hommage drôle et nostalgique à l’âge d’or de Hollywood (...).

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    Il y a donc presque deux films dans cette jolie comédie romantique pleine de sel, de charme, de délicatesse.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Express

    par Christophe Carrière

    C'est dommage: on a connu le réalisateur plus pertinent. Certains dialogues frisent même le lieu commun ("La vie est une comédie écrite par un auteur sadique"). (...) Mais il suffit de quelques échanges dans le Bronx pour redonner du goût à cette friandise, emballée avec un soin exceptionnel par le chef-opérateur Vittorio Storaro ("Apocalypse Now").

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    L'Humanité

    par Michaël Melinard

    Cette œuvre très réussie en forme de conte romantique entre New York et Los Angeles dans les États-Unis des années 1930 constitue une enthousiasmante comédie (...).

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Libération

    par Julien Gester

    S’il ne se fige jamais tout à fait dans la neurasthénie ou les automatismes de son auteur, le film le doit pour beaucoup à la distribution. Au premier chef Eisenberg, meilleur avatar et incarnation de l’appartenance du cinéaste à la race des nerveux depuis une éternité (le moins singeur, aussi) (...).

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Marianne

    par Danièle Heymann

    Un film à la fois triste et gai, trépidant et tendre, où, finalement, il est beaucoup question de morale, de religion.

    Metro

    par Marilyne Letertre

    Grinçant mais aussi romantique et élégant.

    La critique complète est disponible sur le site Metro

    Studio Ciné Live

    par Christophe Carrière

    Cela faisait longtemps que Woody Allen n'avait pas autant brillé par sa mise en scène.

    Télé 2 semaines

    par Thomas Colpaert

    Loin de ses récentes escapades européennes, Woody Allen offre un regard nostalgique mais aussi acerbe sur un âge d’or révolu, le tout agrémenté une fois de plus de dialogues dont lui seul semble avoir le secret (...).

    La critique complète est disponible sur le site Télé 2 semaines

    TF1 News

    par Romain Le Vern

    Ne vous fiez pas à la fausse superficialité : plus on repense à "Café Society", plus il prend de la valeur comme un croisement entre "Comédie érotique d'une nuit d'été" et "Coups de feu sur Broadway". Sous ses airs glam, resplendisent une réelle noirceur et un spleen Fitzgeraldien.

    La critique complète est disponible sur le site TF1 News

    Voici

    par Jérôme Saunier

    Le Woody nouveau est très élégant dans ses habits de lumière, et la beauté faramineuse de Stewart don- nera du grain à moudre dans les dîners.

    VSD

    par Olivier Bousquet

    Il s’agit dès lors de guetter dans un regard ou un mouvement, la pointe de regret ou d’amertume. Le sentiment douloureux d’être passé à côté d’un être et d’une histoire. Flaubertien en diable.

    La critique complète est disponible sur le site VSD

    Cahiers du Cinéma

    par Florence Maillard

    Dans l’écrin de décors miroitants des années 30 (…) sourd donc une forme de mélodrame aux pointes émoussées (…). Mais cette -construction demeure érodée, inaccomplie, le film peinant à transmettre une émotion.

    La Septième Obsession

    par Thomas Aïdan

    Le film pâtit d’un manque d’audace et de fraîcheur ; le scénario semble à peine tenir debout, aucune splendeur visuelle pour un film presque surfait à l'arrivée.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top