Mon AlloCiné
    Loving
    Note moyenne
    3,8
    45 titres de presse
    • CinemaTeaser
    • Culturopoing.com
    • La Septième Obsession
    • Marianne
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • Bande à part
    • Cahiers du Cinéma
    • CNews
    • Critikat.com
    • Culturebox - France Télévisions
    • Elle
    • Femme Actuelle
    • GQ
    • La Croix
    • La Voix du Nord
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Le Figaroscope
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Ouest France
    • Paris Match
    • Paris Match
    • Positif
    • Studio Ciné Live
    • Sud Ouest
    • Télé 2 semaines
    • Télé 7 Jours
    • Télé Loisirs
    • Télérama
    • Transfuge
    • Voici
    • Le Journal du Dimanche
    • Libération
    • Rolling Stone
    • Première
    • VSD
    • Le Nouvel Observateur
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    45 critiques presse

    CinemaTeaser

    par Aurélien Allin

    Rarement a-t-on la sensation aussi indéniable et déchirante d’avoir vu un grand film.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Culturopoing.com

    par Enrique Seknadje

    Le pari était pourtant risqué. (...) Loving est un film d’une subtilité qui nous laisse bouche bée. (...) Comme il le fait déjà dans Midnight Special, Nichols joue avec les stéréotypes, les codes, prend plaisir à les déjouer.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    La Septième Obsession

    par Xavier Leherpeur

    Loving raconte l’un des points initiaux de ces combats pour l’égalité, batailles qui aujourd’hui encore, d’autant plus dans une Amérique pour laquelle la vie d’un Noir est clairement secondaire, sont encore à mener.

    Marianne

    par Danièle Heymann

    (...) "Loving" de Jeff Nichols nous plonge dans une histoire sidérante, bouleversante, qu'aucun scénariste n'aurait osé imaginer, sauf à être accusé de névrose militante. Réussissant le prodige de ne jamais céder à la tentation du pathos larmoyant et d'éviter en même temps la lourdeur moralisatrice du dossier édifiant.

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    A l’heure où la xénophobie semble avoir de nouveau le vent en poupe aux États-Unis, ce film profondément humaniste vise à la fois le cœur et la tête.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    aVoir-aLire.com

    par Alexandre Jourdain

    Jeff Nichols libère enfin tout le sentiment amoureux qui menaçait d’imploser dans ses précédents films. En découle un beau mélodrame.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Bande à part

    par Jo Fishley

    "Loving", qui porte si joliment le nom de ce couple et à qui font honneur les incandescents et précieux Joël Edgerton et Ruth Negga, nommée à l’Oscar, fait passer à travers le romanesque un essentiel récit de lutte.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Cahiers du Cinéma

    par Cyril Béghin

    Le couple n’est pas un camp de retranchement, c’est un foyer d’humanité : Loving donne à cette morale essentielle une force limpide.

    CNews

    par La Rédaction

    Le jeu, tout en émotion, des acteurs Joël Edgerton et Ruth Negga, structure le récit d'un combat qui fit date dans l'histoire de la lutte contre les inégalités raciales et les droits civiques aux Etats-Unis.

    Critikat.com

    par Raphaëlle Pireyre

    (...) c’est dans la juxtaposition de ces scènes banales que Nichols cherche son véritable sujet, qui était déjà celui de ses films précédents, hantés par les dysfonctionnements de la famille : l’insondable mystère qui fait qu’une somme d’instants quelconques suffisent à fonder un foyer.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturebox - France Télévisions

    par Pierre-Yves Grenu

    Le film n'a pas le souffle de l'épopée et c'est délibéré. Richard et sa "Brindille" sont des anti-héros. Jeff Nichols, réalisateur talentueux de "Mud", "Take Shelter" ou "Midnight Special", a choisi la sobriété pour redonner vie à cette histoire vraie.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Elle

    par Françoise Delbecq

    Ruth Negga nous bouleverse (...). Un film qui la fait basculer dans la lumière.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    Femme Actuelle

    par La Rédaction

    Une grande histoire d'amour d'une sobriété touchante.

    GQ

    par Toma Clarac

    Sous son apparence lisse de mélodrame oscarisable, "Loving" cache un film lumineux sur l'amour, le plus tendre des crimes. Critique.

    La critique complète est disponible sur le site GQ

    La Croix

    par Arnaud Schwartz

    Avec ce film présenté en compétition lors du dernier Festival de Cannes – et hélas oublié au palmarès –, Jeff Nichols prouve qu’il est un de ceux qui, aux États-Unis, sont promis à un très grand avenir. (...) Un aussi beau film que Loving ne peut que l’y aider.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Voix du Nord

    par Philippe Lagouche

    Jeff Nichols filme à hauteur d'homme, à la source du vrai. Là est le secret de l'émotion.

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Sur un sujet fort, qui prête souvent à la grandiloquence, et dans un genre, le mélodrame, qui affectionne souvent le pathos, un film qui choisit la simplicité, ce qui fait sa force.

    Le Figaro

    par Etienne Sorin

    Avec cette histoire vraie d'un mariage mixte condamné par l'État de Virginie en 1958, Jeff Nichols séduit en évitant la lourdeur du film dossier.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Figaroscope

    par Etienne Sorin

    Joel Edgerton est parfait dans le rôle de Richard Loving, prolo blanc, taiseux, mélange d’innocence et de dignité. Il ne comprend simplement pas pourquoi on lui interdit d’épouser la femme qu’il aime. Mais la révélation de Loving est Ruth Negga, formidable Brindille qui ploie mais ne rompt pas.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    Jeff Nichols bouleverse en retraçant la résistance d’un couple mixte à une loi raciste de l’Etat de Virginie

    Le Parisien

    par Pierre Vavasseur

    "Loving", modèle de sobriété et de puissance, exprime, comme rarement, l'inquiétude, la peur, la ténacité et la force de l'amour.

    Les Fiches du Cinéma

    par Jo Fishley

    Loving, qui porte si joliment le nom de ce couple et à qui font honneur les incandescents et précieux Joël Edgerton et Ruth Negga, nommée à l’Oscar, fait passer à travers le romanesque un essentiel récit de lutte.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Fiches du Cinéma

    par Roland Hélié

    Aussi discret et modeste que ses personnages, Jeff Nichols rend hommage à leur lutte, mais surtout à leur amour.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    Ce sentiment de fusion entre le cinéaste, ses acteurs, ses personnages et son public est bouleversant.

    L'Express

    par Eric Libiot

    Tout le film est finalement aimant. Touchant. Sobre. Simple. Discret. Il y a dans la façon de raconter de Jeff Nichols la volonté, justement, de respecter les sentiments de Richard et de Mildred et de rester à distance, sans faire de leur vie un message politique.

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    L'Humanité

    par Michaël Melinard

    Un magnifique plaidoyer pour le droit d'aimer.

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    L'Australien Joel Edgerton associe très bien la force des sentiments à la forme de simplicité rustique de ce charpentier. Ruth Negga incarne elle aussi parfaitement la détermination discrète mais tenace face à la violence qu'ils subissent. Evidemment, une telle histoire a tous les ingrédients d'un mélodrame.

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Beaucoup jugeront «Loving» trop classique et linéaire. Il y a pourtant un vrai geste de cinéaste dans le fait de ne jamais pousser le curseur de l’émotion, de laisser les sourires et les regards expliquer la lassitude, les doutes, la paranoïa qui s’installe peu à peu.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Beaucoup jugeront «Loving» trop classique et linéaire. Il y a pourtant un vrai geste de cinéaste dans le fait de ne jamais pousser le curseur de l’émotion, de laisser les sourires et les regards expliquer la lassitude, les doutes, la paranoïa qui gangrènent peu à peu le couple sans jamais le faire exploser.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Positif

    par Emmanuel Raspiengeas

    Avec ce film, le cinéaste de 38 ans semble avoir voulu affirmer sa maturité artisitque, en s'obligeant à une sécheresse de style inhabituelle (...) et mériter une bonne fois pour toutes ses galons de réalisateur maître de son art.

    Studio Ciné Live

    par Sophie Benamon

    "Loving" a cette qualité majeure de ne pas plus verser dans le pathos que de s'attarder sur l'inacceptable de la situation.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Jeff Nichols filme magnifiquement, non pas l’épopée du couple mais son humilité, son dégoût de l’exposition, sa volonté de ne pas paraître. Tous deux héroïques dans l’obstination de leur tendresse.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télé 2 semaines

    par La Rédaction

    Bouleversant.

    Télé 7 Jours

    par Philippe Ross

    Une oeuvre forte et émouvante, en résonance avec l'Amérique d'aujourd'hui.

    Télé Loisirs

    par Pauline Garcia

    Dans ce drame jamais larmoyant, qui évite la pesanteur du film-dossier, Jeff Nichols raconte le combat engagé par leur avocat pour faire respecter leurs droits.

    La critique complète est disponible sur le site Télé Loisirs

    Télérama

    par Cécile Mury

    POUR : Le classicisme dont le cinéaste fait preuve cette fois est une forme de respect. Tout au long des épreuves du couple, de la description attachante de son entourage, on a l'intuition qu'il retient les effets de mise en scène trop visibles, les démonstrations de virtuosité.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Transfuge

    par Frédéric Mercier

    Avec "Loving", Jeff Nichols atteint sa pleine maturité. Et donne un film d'amour subtilement maîtrisé sur les vieux démons américains.

    Voici

    par La Rédaction

    Un drame sobre, sans esbroufe ni pathos, à l'interprétation subtile, où l'on retrouve la patte et l'obsession du réalisateur de "Take Shelter" : protéger sa famille.

    Le Journal du Dimanche

    par Barbara Théate

    Jeff Nichols signe son film le plus classique avec ce portrait tout en retenue et en délicatesse d’un couple bien nommé (la lumineuse Ruth Negga et l’introverti Joel Edgerton) dont la seule ambition est d’être heureux sans vivre caché. Pas de grandes déclarations ni d’effets de mise en scène, l’émotion jaillit de la justesse des petits moments à deux.

    Libération

    par Luc Chessel

    Jeff Nichols pose de belles images lisses sur une belle histoire vraie, qui, paradoxalement, manque de vie.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Rolling Stone

    par Louise-Camille Bouttier

    Un film trop académique rehaussé par les performances subtiles de Ruth Negga et Joel Edgerton.

    La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

    Première

    par Frédéric Foubert

    Si "Loving" confirme certaines de ses qualités (...), on est surtout frappé à la vision du film par le très grand nombre de scènes sans enjeux, sans idées, sans rythme.

    VSD

    par Olivier Bousquet

    Chronique corsetée du racisme ordinaire.

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    L’attachement de Nichols aux valeurs simples et terriennes de l’Americana déborde de chaque plan. La seule chose qui l’intéresse, c’est la pureté rousseauiste de ce couple souillée par un ordre social absurde. Un idéal qu’à l’exception de quelques instants de grâce il fige dans un catalogue lénifiant d’images d’Epinal et de chromos taiseux où les non-dits finissent par ne plus dire grand-chose.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Télérama

    par Pierre Murat

    CONTRE : Un film qui accumule imperturbablement les clichés : héros proches de la sainteté, méchants au-delà du mal. Les espaces américains sont immenses, comment pourraient-ils ne pas l'être ? Quant au rythme... lent est un terme très en ­deçà de la vérité, figé serait nettement plus exact.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top