Mon AlloCiné
Que Dios Nos Perdone
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Note moyenne
3,6
25 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • CinemaTeaser
  • Culturebox - France Télévisions
  • Femme Actuelle
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Express
  • Ouest France
  • Paris Match
  • Positif
  • Studio Ciné Live
  • Télérama
  • Voici
  • Critikat.com
  • La Croix
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Le Monde
  • L'Humanité

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

25 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Un thriller haletant, glauque et hyper violent, qui vous fera regretter d’avoir vécu un peu trop longtemps...

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

CinemaTeaser

par Emmanuelle Spadacenta

Bien que "Que Dios Nos Perdone" prenne le polar au pied de la lettre (on est dans une enquête pur jus) -comme "Les Enquêtes du département V" le fait côté Scandinave -, il ne cesse de nous surprendre par ses choix narratifs ou son refus obstiné de la facilité.

Culturebox - France Télévisions

par Pierre-Yves Grenu

Ce remarquable thriller de Rodrigo Sorogoyen confirme les ressources de la nouvelle vague espagnole.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

Violent et désenchanté, ce polar nous prend aux tripes pour nous mener jusqu'aux tréfonds de l'âme humaine.

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Rien de bien neuf, mais du lourd ! Hyper polar.

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un thriller à l’espagnole, bien noir et bien sanglant, qui cultive un macabre à la Goya, dans une atmosphère glauque et tendue : malgré quelques complaisances, ça fonctionne plutôt bien…

Le Figaro

par Eric Neuhoff

Avec "Que Dios nos perdone", l'Espagnol Rodrigo Sorogoyen dresse le portrait d'une société en crise. Et confirme que le 7e art ibérique est en pleine forme.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Le réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen signe un polar sous haute tension avec un psychopathe sévissant dans les rues de Madrid.

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

Après "la Isla minima" d'Alberto Rodríguez et "la Colère d'un homme patient" de Raúl Arévalo, voici un nouveau polar ibérique d'exception.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par Renaud Baronian

Très sombre, ce polar tient aussi en haleine avec une investigation en forme de course contre la montre et des scènes spectaculaires. Une infernale poursuite à pied dans Madrid va rester dans les annales.

Les Fiches du Cinéma

par Gilles Tourman

Une intrigue oppressante ouvrant sur une mise en abime éclairante de l'Espagne.

Les Fiches du Cinéma

par Gilles Tourman

Une intrigue oppressante ouvrant sur une mise en abyme éclairante de l’Espagne.

L'Express

par Christophe Carrière

Sur une trame balisée, l'auteur-réalisateur espagnol surprend en dressant un portrait en creux de deux handicapés des relations humaines. Ajoutons quelques moments de bravoure de mise en scène, comme ce plan-séquence inattendu, quand l'assassin... A vous de voir! Ça vaut le coup.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Ouest France

par La Rédaction

Un polar phénoménal qui prouve la vitalité du cinéma de genre espagnol.

Paris Match

par Yannick Vely

Le talent de Rodrigo Sorogoyen est de rendre palpable la chaleur qui donne envie de mordre, de nous faire oublier les ficelles du scénario grâce à l'atmosphère qui se dégage des rues poussiéreuses de Madrid.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Positif

par Philippe Rouyer

La bonne idée de Rodrigo Sorogoyen est d'avoir situé l'action à Madrid au cours de l'été 2011 (...). A la canicule, qui amplifie le côté poisseux de cette affaire de violeur et tueur en série de vieilles bigotes, s'ajoute un climat anti-flic qui s'accorde au portrait ambigu des deux enquêteurs.

Studio Ciné Live

par Laurent Djian

Sans cesse sur le qui-vive, la caméra à l'épaule traduit admirablement cette atmosphère suffocante, amène une rugosité à ce thriller fincherien, tendance Zodiac.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

Télérama

par Jérémie Couston

Après La Isla mínima, qui mêlait, déjà, les codes du polar à la politique contemporaine, ce thriller vient confirmer l'excellente santé du cinéma de genre espagnol.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par La Rédaction

Madrid, été 2011. Alors que les gens manifestent contre la crise, que la visite du pape se prépare, deux policiers traquent un tueur en série. Une plongée dans la noirceur qui les gangrène de l'intérieur.

Critikat.com

par Thomas Choury

(...) la très bonne facture classique du film joue son rôle à plein, assurant la cohérence de la démonstration.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Croix

par Corinne Renou-Nativel

Avec son atmosphère tendue et pessimiste, ce polar dense et haletant dresse un tableau très sombre des hommes, criminels ou policiers, qu’il met en scène.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Tout surchauffe ici : la météo, le climat social, les troubles freudiens, les personnages, et le style de Sorogoyen, tendu, fébrile, physique, presque transpirant, branché à cent mille volts sur la rue madrilène, comme s’il y avait du Scorsese en lui.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Libération

par Marcos Uzal

(...) tout n’est pas toujours d’une grande finesse dans ce film inégal à force de foisonnement. Mais, notamment parce qu’il creuse des idées auxquelles il croit, Rodrigo Sorogoyen évite le mimétisme cinéphilique et les vaines esbroufes qui sont le lot de tant d’autres films de genre espagnols.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Le Monde

par Thomas Sotinel

Filmant les autopsies des victimes avec autant de détails que les turpitudes des enquêteurs chargés de l’enquête, Rodrigo Sorogoyen produit un film aussi nauséabond qu’ennuyeux.

L'Humanité

par Vincent Ostria

Hélas, les personnages sont surchargés, en particulier les deux flics tarés qui mènent l’enquête, alourdissant ce tableau de la médiocrité ­humaine.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité
Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top