Mon AlloCiné
Rester Vertical
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Rester Vertical" et de son tournage !

Cannes 2016

Rester Vertical a fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes de 2016. Alain Guiraudie est un grand habitué du célèbre festival puisque son moyen métrage Ce vieux rêve qui bouge a été présenté en 2001 à la Quinzaine des réalisateurs, Le Roi de l'évasion en 2009 également à la Quinzaine et L'Inconnu du lac en 2013 à Un certain regard.

Signification du titre

Alain Guiraudie avait lu que, pour le loup, l’homme est un animal vertical, et que cette verticalité lui inspire la prudence, le respect ou la crainte. En Lozère, le réalisateur avait rencontré des gens qui ont entendu dire ça par leurs grands parents : face au loup, il faut rester debout. "J’ai aimé la formule. Elle contient aussi cette dimension politique et programmatique qui m’importe beaucoup. Quant à sa connotation sexuelle elle n’est évidemment pas pour me déplaire", commente-t-il.

Thématique sexuelle

Comme dans ses précédents films, avec Rester Vertical Alain Guiraudie évoque avec baucoup d'importance la question du sexe. Le metteur en scène explique : "La question du sexe, je tourne autour depuis toujours, et comme pour beaucoup d’entre nous, elle me fascine autant qu’elle me fait peur. C’est même ça qui la rend si intéressante ! Mon approche part donc de très loin, peut-être même d’un point de vue si enfoui qu’elle était parfois difficilement repérable. Mais après avoir surmonté mes premières peurs, j’ai voulu dépasser les suivantes, et ainsi de suite comme un défi. D’où sans doute cette impression d’impudeur, mais ça n’est pas volontaire. Ce qui m’importe c’est que ça ne soit ni grave ni solennel."

Rêve et cauchemar

Dans Rester Vertical, certaines scènes quittent le registre du conte pour emprunter celui du rêve, voire du cauchemar. Une volonté d'Alain Guiraudie dont les films comportent toujours une dialectique entre rêve et réalité, ce qui lui permet d'y voir plus clair et d'ouvrir des brèches. Il développe :


"Il y a une part du film qui est une sorte de vie rêvée, parfois cauchemardée, et cette part vient dialoguer avec l’autre, plus réaliste. Être à l’écoute de cette dimension onirique est peut-être un subterfuge pour ne pas perdre de vue mes rêves d’enfant. Et cette injonction que je ressens d’aller si souvent planter ma caméra en plein champ a sans doute aussi à voir avec ça. Enfant, j’ai adoré la nature et ces moments passés à faire des petits barrages sur les ruisseaux. Je vis maintenant en ville mais j’ai toujours besoin de revenir d’une manière ou d’une autre en pleine nature avec mes films."

Questions actuelles

Si Rester Vertical comprend une part de rêve, le film traite quand même de nombreuses questions urgentes qui agitent la société contemporaine. "Je suis très travaillé par ces nouvelles questions autour du genre, de la procréation, de la GPA ou de l’euthanasie, mais il est vrai que je ne les théorise pas, et de toute façon, je n’ai pas une opinion très tranchée sur tout ça. J’écris et je filme inspiré par la réalité, l’actualité que je trouve souvent abordées au cinéma de façon trop dogmatique ou illustrative", confie Alain Guiraudie.

Problématique politique

Via la question du loup - que faut-il faire avec cet animal que certains souhaitent protéger et que faut-il faire avec les bergers ? - Rester Vertical traite de problématiques politiques. Alain Guiraudie note :


"Si on veut encore des brebis élevées en plein air, un pastoralisme traditionnel, il faut supprimer le loup. Le film fait état de mon propre embarras sur une foule de questions qui en découlent. Est-ce que c’est si important d’avoir des loups en France ? En creusant la question du loup, en discutant avec ceux que cette affaire concerne, j’ai découvert combien ce problème concret pouvait devenir une métaphore, une métaphore politique mais aussi existentielle. Elle fait résonner des thèmes ancestraux, bibliques et débouche sur des impasses très contemporaines."

Casser les clichés

Rester Vertical est aussi un film sur des hommes et des femmes seuls. Alain Guiraudie avoue avoir toujours filmé des histoires de personnes qui sont seules ensemble. Le metteur en scène souhaitait dans ce film également inverser l’image du "parent isolé" en montrant que cela peut parfoit être le souhait d’hommes d’élever leur enfant seuls. "Au fond, n’est-ce pas ce que le héros du film voulait : avoir l’enfant sans s’emmerder avec la femme ? Cela permet aussi de faire un sort à certains clichés : toutes les femmes n’ont pas à être sommées d’avoir l’instinct maternel, par exemple. Je me suis plu à retourner ou à triturer ces questions de société", explique Guiraudie.

Bigger than life

La scène finale avec les loups, baignée dans une lumière très mythologique, possède un côté bigger than life qui donne une dimension nouvelle au cinéma d'Alain Guiraudie. Ce dernier avoue tendre de plus en plus vers ce type de scène : "On dit souvent que toutes les histoires ont été racontées mais je ne trouve pas : Rester vertical, au moins, c’est typiquement le genre d’histoire que je ne vois pas au cinéma. J’ai envie de continuer à pratiquer un cinéma de la rêverie mais aussi, de plus en plus, de le conjuguer avec la brutalité du réel, d’aller chercher l’adversité, les choses pas toujours reluisantes."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Mortal Engines (2018)
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Pupille (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Edmond (2018)
  • Leto (2018)
Back to Top