Mon AlloCiné
Si tu voyais son coeur
Note moyenne
2,3
19 titres de presse
  • Le Parisien
  • Direct Matin
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Express
  • Paris Match
  • Rolling Stone
  • Télérama
  • Voici
  • aVoir-aLire.com
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Libération
  • Studio Ciné Live
  • Critikat.com
  • Le Figaro
  • Les Inrockuptibles
  • Première

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

19 critiques presse

Le Parisien

par Catherine Balle

Traversé par le regard vert de désespoir de l’acteur principal, ce très beau film brosse le portrait d’un homme emprisonné dans une vie dont il essaie de s’échapper.

Direct Matin

par La rédaction

(...) ce polar brut et poisseux aborde la thématique de la rédemption par l'amour.

Les Fiches du Cinéma

par Marine Quinchon

Porté par une esthétique séduisante et des acteurs au charme indéniable, ce premier film souffre d’un scénario trop décousu pour intéresser très longtemps. La première partie laisse néanmoins entrevoir une belle énergie, qui s’épuise trop rapidement.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

L'Express

par Christophe Carrière

Il est même assez réjouissant de voir autant de personnalité dans un premier long-métrage.

Paris Match

par Yannick Vely

Parfois le film s'égare, hoquette, ne sait plus trop ce qu'il doit raconter en priorité, mais il est toujours sauvé par ses acteurs, Gael Garcia Bernal en tête, dont les années qui passent n'ont pas enlevé la douce mélancolie de son regard.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Rolling Stone

par Jessica Saval

Doux rêve violent, "Si tu voyais son cœur" est à la fois tout ce que l'on peut attendre et craindre d'un premier film. Sensible, il flirte avec l'intelligence mais demeure trop réfléchi pour séduire pleinement.

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Télérama

par Louis Guichard

L’esthétique à la fois glauque et sophistiquée rappelle, un peu trop hélas, le Jean-Jacques Beineix tous néons dehors de La Lune dans le caniveau. Mais, entre la contribution sensible du romancier Santiago Amigorena et la musique élégante de Gabriel Yared, ce film noir offre quelques beaux éclats.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par Lola Sciamma

Un drame onirique et social à l'atmosphère méphistophélique, dont on ressort groggy.

aVoir-aLire.com

par Virginie Morisson

Un drame d’une extrême noirceur que la présence de Gael García Bernal ne parvient pas à illuminer.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

Un film peut exister sans intrigue, mais pas sans tenir le spectateur. D’autant que la trame a été vue mille fois. García Bernal est un fantôme. Même si cela correspond à son personnage, on ne s’accroche pas à lui.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

(...) le film bascule dans une quête de rédemption sans queue ni tête, et on ne comprend plus bien où la réalisatrice veut nous emmener.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Le Monde

par Murielle Joudet

Projet a priori séduisant, "Si tu voyais son coeur" ne dépasse pourtant pas l’étape du scénario filmé.

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Exit le sentiment de véracité, l’attrait du romanesque, place à de l’auteurisme creux, à une noirceur forcée de Jacques Audiard au petit pied. C’est d’autant plus regrettable que, pour un premier essai, le film a de la gueule.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Libération

par Didier Péron

La cinéaste semble s’être quelque peu perdue entre le naturalisme maussade de son sujet et l’espoir qu’à l’arrivée, l’hôtel constitue un univers en soi, plus mental que véridique.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Studio Ciné Live

par Laurent Djian

Hélas, malgré ses ambitions, ce mélo romantico-déglingué n'engendre pas le vertige escompté. Tellement abstrait qu'il finit par s'autodissoudre.

Critikat.com

par Thomas Choury

Le premier film de Joan Chemla use et abuse d’un maniérisme criard qui ne peut masquer un instant le vide stylistique et narratif de l’ensemble du projet.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Le Figaro

par La Rédaction

Un casting pas vilain (Gael Garcia Bernal, Nahuel Perez Biscayart, Marine Vacth), une première scène pleine de promesses (un mariage gitan espagnol) et puis plus rien dans ce premier film français. Ou si, la chronique pénible d'un hôtel miteux, décor d'un drame existentiel prétentieux.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

[...]rien ne fonctionne, ni l’exil solitaire du personnage, ni ses rencontres qui restent théoriques, artificielles. Rien à reprocher aux acteurs qui font ce qu’ils peuvent, ni à l’équipe technique qui sait fabriquer des plans, mais cela ne suffit pas à faire un film, faute de situations dramaturgiques excitantes et de construction préalable de l’empathie avec son personnage. Dès lors, tout s’effondre. Voir ce film équivaut à accompagner le deuil d’une personne que l’on ne connaît pas pleurant une autre personne qu’on ne connaît pas plus.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Première

par Christophe Narbonne

Au prix d’un montage assez artificiel, alternant flash-back et présent, ce portrait d’un homme blessé sombre dans le tableau caricatural d’une communauté de marginaux réunis dans un hôtel miteux, grotesque lieu de perdition et de rédemption.

La critique complète est disponible sur le site Première
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top