Mon AlloCiné
Grave
Note moyenne
4,1
29 titres de presse
  • Le Journal du Dimanche
  • L'Express
  • Studio Ciné Live
  • Transfuge
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Bande à part
  • Cahiers du Cinéma
  • Charlie Hebdo
  • Critikat.com
  • Culturebox - France Télévisions
  • Culturopoing.com
  • GQ
  • La Septième Obsession
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Figaroscope
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Le Point
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Mad Movies
  • Ouest France
  • Rolling Stone
  • Télérama
  • Voici
  • Libération

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

29 critiques presse

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Ce récit d’émancipation agit comme une déflagration : on est sonné par la puissance de la mise en scène et du scénario. Julia Ducournau orchestre avec intelligence, audace et humour cet apprentissage de l’identité, de la maturité et de la sexualité, en abordant le thème du cannibalisme.

L'Express

par Christophe Carrière

Organique, viscéral, gore aussi, "Grave" comporte des éléments fondateurs de Crononberg.

Studio Ciné Live

par Thomas Baurez

"Grave" est un conte cruel, sensuel, dérangeant et formidablement lucide.

Transfuge

par Frédéric Mercier

Si "Grave" entousiasme ou scandalise, c'est parce que Ducournau réussit le pari difficile, inespéré en France où le cinéma de genre est moribond, d'un cross-over entre la comédie initiatique et gore, le film d'horreur et le teen-movie dramatique et sexuel.

20 Minutes

par Caroline Vié

(...) ce premier long-métrage sait trouver un ton entre sensualité macabre et désirs charnels qui n’appartient qu’à lui.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

aVoir-aLire.com

par La Rédaction

L’hystérie contagieuse de Frissons de Cronenberg, la texture irritée de Dans ma peau de Marina de Van et la faim morbide de Trouble Every Day...Grave aspire à l’horreur des grands et y parvient sans scrupules.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Bande à part

par Olivier Pélisson

Passionnant de voir une réalisatrice s’approprier de manière aussi personnelle et affirmée la fiction, le récit, l’écran, avec une audace proportionnelle à la justesse recherchée pour suivre la ligne d’action de son personnage central.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Cahiers du Cinéma

par Stéphane du Mesnildot

Le territoire inconnu et excitant que Julia Ducournau ouvre avec Grave, fait beaucoup espérer de la suite de sa carrière.

Charlie Hebdo

par Sigolène Vinson

Ce film initiatique (....) à la manière gore offre de très belles scènes (...).

Critikat.com

par Axel Scoffier

Le vampirisme consommé du film, à l’opposé de celui d’un "Twilight" puritain, exalte en tout point un plaisir de la chair non dissimulé et contagieux.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

Le cinéma n’est jamais aussi puissant que quand il touche l’intime, le corps et à travers lui la conscience. Hors des sentiers battus, très prometteur, "Grave" reflète la forte personnalité d’une cinéaste iconoclaste, entière, talentueuse…"Grave".

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Culturopoing.com

par Vincent Nicolet

Inclassable, sauvage, vénéneux, … Grave nous avale de bout en bout.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

GQ

par Toma Clarac

Parallèlement à cette quête d’intensité propre au teen movie, Julia Ducournau joue habilement avec les motifs du genre horrifique. L'école vétérinaire évoque un décor de film d'apocalypse, les vampires rôdent et quand sonne la fin du bizutage, les étudiants se répandent hagards sur le campus tels des morts-vivants.

La critique complète est disponible sur le site GQ

La Septième Obsession

par Claire Micallef

"Grave" est un film substantiel, propre à guérir temporairement un cinéma d’auteur français parfois un peu trop anémié. Nourrissant et mordant.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un film d’horreur insolite qui, à partir d’un sujet devenu d’actualité (la viande : faut-il en manger ou pas ?), plonge dans les abîmes sanglants du cannibalisme : à ne pas mettre sous toutes les dents !

Le Figaro

par Etienne Sorin

Grave se distingue de tous les films tristement programmatiques qui encombrent les écrans par l'inventivité de son scénario. Il surprend à chaque scène. Chaque séquence déjoue les attentes du spectateur. Il n'est pas contenu tout entier dans son synopsis tout à fait alléchant.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Figaroscope

par Etienne Sorin

Justine (...) intègre une école vétérinaire où sa grande sœur est déjà élève. Elle est bizutée ; on la force à manger un rein de lapin. Elle prend goût à la viande crue. L’appétit vient en mangeant. Elle découvre la saveur de la chair humaine… C’est grave, docteur ? On n’en dira pas plus, sous peine de gâcher le plaisir du spectateur avide de surprises.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

Le Monde

par Mathieu Macheret

Rares sont les premières œuvres aussi fiévreuses, aussi électrisantes, d’un romantisme aussi échevelé et d’une si complète désinhibition. "Grave", premier long-métrage de la jeune scénariste et réalisatrice Julia Ducournau (...) accomplit un coup d’éclat, en important la dialectique horrifique dans le cadre ordinaire de la fiction française.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Qu’elle joue avec les identités sexuelles ou les tabous de l’amour fraternel, la cinéaste de 33 ans bouscule nos repères moraux avec une rafraîchissante modernité, de concours de bizuts en initiation ratée à l’épilation intime.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par Michel Valentin

Du sang et de la chair, donc, mais aussi un bizutage filmé comme un reportage criant de vérité, et des séquences parfois très comiques. Le tout bénéficiant du jeu impliqué des deux acteurs principaux, dont l'étonnante Garance Marillier.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Le Point

par Philippe Guedj

Crado mais pas crapoteux, ce premier film bien maîtrisé orchestre savamment sa plongée dans l'horreur, jusqu'à un épilogue en forme de twist façon Quatrième dimension, qu'on avait un tout petit peu vu venir.

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Les Fiches du Cinéma

par Michael Ghennam

Sensation de la Semaine de la Critique 2016, le premier film de Julia Ducournau sort brillamment des sentiers battus.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Emily Barnett

La renaissance de ce cinéma girly et anthropophage est effectivement à bien des égards une aubaine : gonflé, poétique, féroce, il incarne la prise de pouvoir d’une nouvelle génération fracassante de réalisatrices.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Mad Movies

par Gilles Esposito

De quoi ouvrir l'appétit pour les prochains films de la Ducournau.

Ouest France

par La Rédaction

Un premier film très maîtrisé.

Rolling Stone

par Sophie Rosemont

Gore et poétique à la fois, Grave est la preuve que le cinéma fantastique à la française peut exister.

Télérama

par Cécile Mury

Cauchemar faussement réaliste et vraiment ­dérangeant, cette histoire de cannibalisme est une bombe métaphorique. Elle parle d'amour, d'identité et de sexualité, des plaisirs dits « de la chair », de pulsion de mort, de phobie et de transgression. De tous les liens du sang.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par La Rédaction

Un premier film sang pour sang choc insolite, audacieux, organique, gore... et pourtant sensible.

Libération

par Julien Gester

Avec un dégoût manifeste de la demi-mesure, de l’ambiguïté, du plan moyen, le film fait feu nourri de musiques, cadres et lumières pour cocher toutes les cases transgressives et imprimer ainsi à toute chose qui le traverse une efficience, un rendement de bulldozer.

La critique complète est disponible sur le site Libération
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top