Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
note moyenne
4,3
8144 notes dont 692 critiques
22% (150 critiques)
55% (379 critiques)
13% (90 critiques)
6% (42 critiques)
3% (20 critiques)
2% (12 critiques)
Votre avis sur 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance ?

692 critiques spectateurs

Avoine M.
Avoine M.

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 229 critiques

5,0
Publiée le 24/01/2018
3 Billboards - par pitié pour son créateur,on oubliera la 2 ème partie du titre - est un de ces trop rares films dont l'imprévisibilité d'un scénario par ailleurs rigoureusement écrit, son impeccable interprétation par une distribution parfaite jusqu'au plus petit rôle et sa mise en scène sans esbroufe entièrement au service des personnages font faire le Grand 8 aux émotions du spectateur sans racolage ou chantage aux sentiments, y compris dans les scènes les plus poignantes Du grand cinéma. Ou cinoche, selon le coté du périf où on se situe. Mc Donagh prouve que les 2 ne sont pas incompatibles.
Marcel D
Marcel D

Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 197 critiques

5,0
Publiée le 19/01/2018
Comment distiller de l'humour à la Cohen sur une intrigue aussi pesante ? Voici toute la finesse de ce film construit toujours en rupture. Une savoureuse galerie de personnages, ça fait du bien de voir des films américains avec un casting connu mais que l'on soit dans une franchise !
Anne M.
Anne M.

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 553 critiques

4,5
Publiée le 18/01/2018
Mildred Hayes loue 3 panneaux publicitaires sur la route où sa fille a été sauvagement assassinée. Elle y fait placarder des affiches qui remettent en cause la police locale. S’ensuit une cascade de rapports de forces entre les divers habitants de la petite ville. Attention spoiler : j’ai été très déçue que l’enquête ne progresse pas d’un poil. Le but du réalisateur n’était pas visiblement de résoudre une énigme policière. Mais… Martin McDonagh dresse une galerie de portraits d’habitants de la campagne du sud des Etats Unis. Ils ont chacun un caractère bien trempé voire brutal et sans fard. Ils s’affrontent verbalement et physiquement. Les échanges se situent hors du champ du politiquement correct, entre fureur, insulte, humour et rudesse. Les trois personnages principaux sont excellents : Frances McDormand est une femme calme qui ne sourit jamais et étouffe son chagrin. Elle bouillonne et se cache derrière un bagout au vitriol. Woody Harrelson campe un personnage touchant, complexe, sachant aussi manier l’humour noir à l’occasion. Sam Rockwell ( Dixie) évolue tout au long du film et laisse filtrer finalement une humanité attachante. Les autres personnages sont très intéressants aussi. Nous sommes loin du pays des bisounours, loin du pays des méchants et des gentils, même s’il y a au moins un vrai méchant. La société dépeinte par Martin McDonagh dégage une humanité rude et passionnante née aux forceps, meurtrie par de multiples souffrances. (sociale, personnelle, historique certainement aussi). L’humour y côtoie le drame. Un film vraiment à voir. Mon blog : larroseurarrose.com
Arnaud75016
Arnaud75016

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 98 critiques

4,5
Publiée le 18/01/2018
J’ai beaucoup aimé ce film fort et original, qui entraîne le spectateur dans des fausses pistes, qui nous présente des personnages riches, ni tout blancs ni tout noirs..... Le scénario est prenant, le casting impeccable; même l’illustration musicale est juste !!!! A ne pas rater
Jean-Claude L
Jean-Claude L

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 289 critiques

4,0
Publiée le 17/01/2018
Un très bon film autour de la vie d une femme qui a perdu sa fille violée tuée brûlée et l,enquête n'avance pas et elle va mettre en place sur des panneaux des affiches qui ne vont pas plaire à tout le monde dans le village pour relancer l enquête et declancher des pour et contre â voir c'est extrêmement bien joué filmé
yvon35
yvon35

Suivre son activité Lire ses 7 critiques

4,0
Publiée le 17/01/2018
Encore une réussite pour Frances McDormand : elle y fait la gueule (un peu la JP Baccri américaine) mais elle a de bonnes raison, et elle mène son combat avec détermination face à une situation inacceptable pour elle. Le scénario est malin, car il évite le manichéisme, avec des "méchants" pas forcément méchants, et d'autres qui évoluent, et notre héroïne impavide et qui avance coute que coute ! Cette fois encore l'Amérique y est dépeinte sans concession ; on est dans le style des frères Coen et c'est un régal pour les amateurs du genre.
norman06
norman06

Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 224 critiques

4,0
Publiée le 17/01/2018
Très bonne tragi-comédie policière, où l'influence des Coen et de Tarantino est transcendée par un style personnel, à la fois sobre et éblouissant. Le récit, passionnant, est émaillé de dialogues déjà cultes et le casting s'avère un pur bonheur.
olivia_mouly
olivia_mouly

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 4 critiques

4,5
Publiée le 11/01/2018
Un film dur mais puissant, qui vous retourne durablement. Interprétation hallucinante de l’actrice principale, pleine de fiel, de venin, de cynisme, mais surtout de peine. Golden Globe mérité ! Et gros plaisir de retrouver Sam Rockwell en psychopathe abruti
Le cinéphile
Le cinéphile

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 942 critiques

4,5
Publiée le 08/12/2017
3 Billboards est une réussite en tout point : des personnages ambigües, ni tout blancs ni tout noirs, des décors vides et chauds, un casting parfait, des dialogues passionnants, une photographie précise et une histoire classique abordée avec originalité. https://m.facebook.com/la7emecritique/ http://www.justfocus.fr/cinema/critique-3-billboards-les-panneaux-de-la-vengeance-un-oeuvre-sans-concession.html
Arnaud R
Arnaud R

Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 622 critiques

4,0
Publiée le 13/11/2017
Martin McDonagh signe un nouveau film noir excellent, satire de la détresse sociale de la province américaine et la cruauté humaine entre violences, désespoir et rancoeurs. Parfaitement joué et réalisé mais presque trop noir pour emporter.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 448 abonnés Lire ses 4 392 critiques

4,5
Publiée le 18/01/2018
Cela fait plusieurs mois qu'Angela Hayes a été violée et assassinée et la police d'Ebbing, Missouri, n'a toujours pas retrouvé le coupable. Mildred, la mère d'Angela, décide de faire bouger les choses en louant les panneaux publicitaires à la sortie de la ville, rédigeant au passage un texte interpellant directement le shérif Willoughby, dénonçant l'incapacité des forces de police à trouver les coupables d'un tel acte alors que celle-ci laisse un de ses adjoints tabasser des suspects Noirs. Avec ces panneaux, Mildred espère faire bouger les choses mais les ennuis ne font que commencer... Troisième film de Martin McDonagh, qui s'était fait connaître avec l'irrésistible "Bons baisers de Bruges", "3 Billboards" est une petite claque émotionnelle et imprévisible. Plutôt que de verser dans le manichéisme facile, McDonagh fait de son film une étude de caractère brillante et passionnante, donnant à chacun de ses personnages une sacrée palette de nuances. Car ici, tout le monde est un salaud et tout le monde est un type bien. McDonagh, décidé à ne jamais mener son spectateur par la main, donne à ses personnages des scènes d'une profondeur inattendue. Car si la quête vengeresse de Mildred est compréhensible, il lui arrive d'aller trop loin. Et si Dixon, ce policier raciste et demeuré apparaît comme un type que l'on ne pourra pas sauver, le scénario lui donne une chance de faire ce qui est juste. Rien n'est tout blanc ni tout noir dans ce monde et Mildred ne peut contrôler toute la spirale de violence que ces panneaux vont engendrer. Lorgnant du côté des frères Coen sur plusieurs points (le Sud des États-Unis, Frances McDormand au casting, Carter Burwell à la musique, l'humour noir), McDonagh n'est pas un imitateur pour autant, trouvant dès les premières minutes de son récit le ton juste, oscillant sans cesse entre plusieurs émotions, jouant sur les rapports humains et livrant au passage des moments particulièrement déchirants (dont une à la simple lecture d'une lettre). Si le film est impeccablement écrit, il doit beaucoup à son casting. Écrit pour Frances McDormand, le rôle de Mildred Hayes, est d'une richesse particulièrement savoureuse. Forte et fragile à la fois, McDormand livre dans le film une interprétation remplie de failles et de sensibilité, l'amenant certainement sur la route d'un nouvel Oscar. Le reste du casting ne démérite pas : face à elle, Sam Rockwell trouve un rôle complexe à la trajectoire particulièrement intéressante tandis que Woody Harrelson livre une composition inattendue dans un registre touchant. Imprévisible dans ses rebondissements, changeant constamment notre regard sur les personnages, à la fois drôle, puissant, émouvant et pertinent, ce "3 Billbords" s'annonce déjà comme l'un des grands films de l'année 2018 et il faudra une année de qualité pour parvenir à faire mieux.
bendelette
bendelette

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 114 critiques

4,5
Publiée le 18/01/2018
Du rire,des larmes,de l'humanité ,beaucoup d'humanité, et des dialogues percutants.Et tout cela servi par des acteurs tous très bons.Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et ne suis pas près d'oublier ces trois panneaux!
Nyns
Nyns

Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 749 critiques

4,5
Publiée le 28/01/2018
Petite aparté avant de commencer, "les panneaux de la vengeance" en titre français? Soit le gars n'a pas vu le film, soit il n'a rien compris à son message, beaucoup plus subtil qu'une "vengeance". C'est honteux, comme d'hab. J'attendais un film américain de cette intelligence après la très prometteuse trilogie de Taylor Sheridan. Dans l'Amérique profonde ou le manichéisme est jeté aux oubliettes, rien n'est évident de prime abord et même en fin de course. Après avoir posé les bases de ce qu'il semble un drame des plus réalistes, on a une satire qui s'approche des "bons baisers de Bruges" toute de noir vêtue qui oscille entre développement du scénario dramatique et capacité saugrenue à créer une situation comique dans le pathos. C'est juste très plaisant car à aucun moment le film ne sombre dans la facilité et crée la surprise à partir de choses simples et évidentes. Il y a eu une scène de flashbacks et j'ai eu un peu peur que l'on tombe dans le schéma type, mais pas du tout spoiler: ,il y en a qu'une, et on va pas se mentir, elle est utile et fait son effet. Les dialogues sont tous empreints d'une sincérité qui prend aux tripes, mais on se contentera d'aucun des personnages pour s'identifier, car ce sont tous des âmes écorchées au lot de défauts multiples et de côtés touchants. Le final en dit long. Côté interprétation on est aussi très bien loti. Une histoire qui semble banale mais qui prend vite aux tripes une fois que tout rentre en scène. Je ne crois pas avoir mieux comme référence de l'Amérique réac, aussi grave et emprunte d'émotions diverses.
PLR
PLR

Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 789 critiques

3,0
Publiée le 20/01/2018
A partir de la lecture du synopsis, on attend autour d'un fait divers criminel le dénouement d'une enquête policière restée en jachère et accessoirement une explication quelconque au peu d'entrain de la police locale à la résoudre dans ce trou perdu du fin fond de l'Amérique. Trou perdu dans lequel il y a un magasin de souvenirs. C'est là que travaille l'héroïne. Étrange Amérique profonde. Mais en fait, c'est sur autre chose que sur une trame policière que repose ce scénario. Ce qui ne manquera pas de dérouter quelques spectateurs et justifie sans doute quelques critiques sévères. De l'enquête policière, on aura en effet très peu pour ne pas dire pratiquement rien. Il y aura quand même un semblant de dénouement. Et pour être sûr de ne pas le rater, on vous aura livré les clés un moment avant au gré des dialogues. Le spectateur a intérêt à suivre. Pouvant se croire dans un thriller, ce dernier est a priori attentif et ne devrait donc pas manquer là scène clé éclairant la suite, dès fois qu'autrement il ne la saisisse pas quand elle arrive (difficile à dire mais plus ou moins probable). Mais sitôt cette amorce de dénouement, alors que le film est bien avancé puisque déjà très long - la fin arrive rapidement. Et dans cette fin, il y a de quoi laisser le spectateur sur sa.... faim puisqu'on le laissespoiler: plus ou moins en plan au milieu d'une intrigue. Le sous-titre français a de quoi surprendre aussi : les panneaux de la vengeance. Vengeance ? Ce n'est pourtant pas vraiment ça le sujet. Dans le titre original les panneaux était affublés de l'adjectif "outside" (à l'extérieur). Une film dont toute l'originalité est bien dans son scénario. Ce qui valait bien, notamment, un prix en rapport à la Mostra de Venise.
traversay1
traversay1

Suivre son activité 479 abonnés Lire ses 3 026 critiques

4,0
Publiée le 18/01/2018
Cela faisait combien de temps que le cinéma américain ne nous avait pas proposé un scénario aussi abouti, riche en surprises et en dégommage de clichés ? 3 Billboards (oublions le titre français, Les panneaux de la vengeance, ridicule et faux par dessus le marché) est aussi de nationalité britannique, ceci explique peut-être cela, et son réalisateur, Martin McDonagh irlando-britannique, est l'auteur du délicieux Bons baisers de Bruges. Une histoire forte, donc, et décomplexée dans une Amérique profonde et basse du front, violente et raciste. Missouri, mi-péquenaude. Et un personnage de mère endeuillée qui crie justice devant l'apathie de la police. Un western avec une femme seule contre toute la population locale ? Pas si vite, 3 Billboards se bonifie à mesure que son intrigue avance, donnant progressivement de l'espace à des personnages que l'on croyait secondaires et en rendant leur psychologie bien plus complexe qu'il n'y paraissait de prime abord. Le film creuse son sillon et surprend sans cesse, avec des rebondissements inouïs et, mine de rien, une humanité qui prend forme, bon gré mal gré, et cependant sans faire de concessions ni en s'autorisant des facilités narratives. Et tout cela est saupoudré d'un humour acide qui intervient parfois de façon concomitante avec un événement dramatique. Cet alliage est ô combien risqué mais fonctionne parfaitement jusqu'à une dernière scène qui n'est ni un happy end ni l'inverse. L'interprétation remarquable de Frances McNormand n'étonne pas mais tous les autres acteurs sont au diapason, Sam Rockwell et Woody Harrelson en tête, jusqu'au rôle le plus minuscule. 3 Billboards est un grand film et mérite amplement tous les Oscars qu'il empochera prochainement.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top