Mon AlloCiné
Lola Pater
Note moyenne
3,4
16 titres de presse
  • Femme Actuelle
  • Le Journal du Dimanche
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Nouvel Observateur
  • Positif
  • Studio Ciné Live
  • Sud Ouest
  • Télérama
  • Le Figaro
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Première
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Monde
  • Libération

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

16 critiques presse

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

Magnifique dans ce rôle sur le fil, Fanny Ardant apporte à son personnage toute sa sensibilité, son panache et ses fêlures.

Le Journal du Dimanche

par Alexis Campion

Ecrit avec toutes les finesses qui font qu’une pure fiction peut sonner plus vrai que la vie, mis en scène avec un tact extravagant allant droit au cœur, le film convoque une galerie de personnages attachants et tous justes.

Culturebox - France Télévisions

par Odile Morain

Une histoire pleine de pudeur dans laquelle Fanny Ardant incarne avec délicatesse cette superbe transsexuelle.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

C'est le portrait d'une femme farouche plus vraie que nature. Une Lola qui nous ravage le cœur, interprétée avec gourmandise et complicité par une Fanny Ardant étincelante.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Positif

par Pierre Eisenreich

Filmé en scope dans des couleurs chaudes très méditerranéennes, "Lola Pater" brille par sa sensualité pour accompagner les modulations des humeurs de Zino et Lola.

Studio Ciné Live

par Thierry Chèze

Nadir Moknèche scrute une drôle de famille avec une délicatesse qui lui permet d'éviter le piège de la caricature exotique faussement bienveillante comme celui du film à thèse pompeux.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

Sud Ouest

par Sophie Avon

Les personnages sont bien assez vrais et la mise en scène juste pour que le film trouve à chaque plan son bel équilibre.

Télérama

par Pierre Murat

Le plus séduisant est l'infinie douceur de Nadir Moknèche. Son amour visible pour les seconds rôles : le réceptionniste sri-lankais qui, par pure gentillesse, reconnaît la ressemblance de sa cliente avec Beyoncé.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Le Figaro

par La Rédaction

Fanny Ardant, avec son insolence et son élégance, était bien faite pour défendre ce personnage baroque de transsexuel, un père qui est devenu femme. Son fils Zino en fait la troublante découverte. Dommage que l'écriture du film reste faible et superficielle.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Sur le fil plutôt radical de son sujet, le réalisateur de "Goodbye Morocco" laisse infuser toutes les nuances d'une situation dramatique que partagent avec une totale crédibilité Fanny Ardant, parfaite de naturel dans un personnage aussi singulier, et Tewfik Jallab, qui crevait déjà l'écran (...) dans "Né quelque part".

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Fiches du Cinéma

par Michel Berjon

Maladroitement mais avec sincérité, Nadir Moknèche parle de la condition des transsexuels, de la recherche du père et du poids des préjugés.

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Lola Pater pêche par baisses de tension, mais on retient au final la sensibilité de Moknèche, et son courage aussi puisqu’il questionne des siècles de patriarcat. Et puis bon, Fanny Ardant, quoi.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Première

par Christophe Narbonne

Dans le rôle de Lola la rebelle, Fanny Ardant impose sa voix troublante et sa silhouette gracieuse. Face à ce monstre sacré, Tewfik Jallab confirme qu’il est l’un des jeunes acteurs les plus intéressants de sa génération.

La critique complète est disponible sur le site Première

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Une classique recherche du père qui débouche sur un univers transgenre : le Franco-Algérien Nadir Moknèche n’y va pas de main morte pour bousculer les conventions et sa culture d’origine…

Le Monde

par Thomas Sotinel

Des questions qui flottent dans l’air tout au long du film, à mesure que Zino, musicien qui vit en accordant des pianos, se rapproche de l’identité et de l’histoire cachée de son père. Mais elles ne s’incarnent jamais tout à fait. A cause d’un scénario qui emprunte les étapes les plus prévisibles de la lente et tardive réconciliation entre un parent et un enfant longtemps séparés.

Libération

par Jérémy Piette

On comprend la douleur mais on peine à connecter humblement avec une histoire pourtant cruciale - et à oublier l’actrice qui s’évertue à performer avec tout son barouf de maniérismes plutôt qu’à interpréter une femme trans qui, au loin quelque part, s’appelle peut-être aussi Lola et ne se reconnaîtra probablement pas.

La critique complète est disponible sur le site Libération
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top