Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Amant D'un Jour
    Note moyenne
    3,5
    19 titres de presse
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Monde
    • L'Humanité
    • Positif
    • Bande à part
    • Critikat.com
    • La Septième Obsession
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Télérama
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Paris Match
    • Le Figaro
    • Le Parisien
    • L'Express
    • Ouest France
    • Première

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    19 critiques presse

    Cahiers du Cinéma

    par Stéphane Delorme

    Deux scènes seulement et le dernier film de Garrel est déjà au-delà de tout ce qu’on a vu récemment. A quoi reconnaît-on un grand cinéaste en quelques plans ? À sa capacité d’imposer une logique abstraite qui n’a rien à voir avec une logique narrative.

    Le Monde

    par Mathieu Macheret

    L’Amant d’un jour s’inscrit dans la continuité du récent virage négocié par Garrel avec La Jalousie et L’Ombre des femmes, qui dessinent une série de films pointillistes, aussi concis que des nouvelles, brossés dans de splendides lavis en noir et blanc, et consacrés à chaque fois au récit particulier d’un "épisode" amoureux.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    L'Humanité

    par Dominique Widemann

    Observateur à distance choisie des aspirations féminines au désir, Philippe Garrel éclaire de sa lanterne le "continent noir" freudien par la belle limpidité de sa maîtrise.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Positif

    par Marc Cerisuelo

    (...) ces magnifiques et pures lignes de scénario n'auraient sans doute pas valu une heure de peine si elles ne s'étaient pas immédiatement transformées en film de Philippe Garrel - en émotion pure, pas seulement sentimentale, mais physique, simple, quotidienne, sexuelle, parisienne, jeune et musicale.

    Bande à part

    par Olivier Pélisson

    Les visages, les cheveux, les peaux, les corps, les regards, les souffles, les voix. Philippe Garrel célèbre l’humain dans ses moindres recoins, dans ses moindres frémissements. Ceux de l’âme et du cœur. Un défrichage existentiel total, que son œuvre entière expose avec un brio sans cesse renouvelé.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Critikat.com

    par Axel Scoffier

    "L'Amant d'un jour" tisse un réseau d’échos intérieurs qui subliment des situations d’une certaine banalité.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    La Septième Obsession

    par Adrien Valgalier

    Une nouvelle fois, Philippe Garrel choisit ce noir et blanc qui lui sied si bien pour filmer la friabilité des couples. Loin de toute pose arty, le noir et blanc chez le cinéaste raconte la précarité affective, la difficulté à se donner entièrement à l’autre et à lui exprimer son amour ou, du moins, la manière dont on voudrait l’aimer.

    Les Fiches du Cinéma

    par Nicolas Marcadé

    Avec rigueur et mélancolie, Garrel poursuit son exploration des souffrances de l’amour. C’est simple, beau et assez profond.

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    On pourrait dire que c’est de la routine mais non, point du tout. C’est le sommet de l’art : la simplicité. Philippe Garrel n’a plus rien à prouver, il creuse son art, il est au travail, comme un peintre tous les jours dans son atelier, avec les mêmes pinceaux, les mêmes couleurs, il travaille et progresse, essaie d’être encore meilleur.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Marcos Uzal

    Légèreté primesautière, vitesse, autodérision : dans "l’Amant d’un jour", le cinéaste filme les états d’âme d’un quinquagénaire confronté au regard amusé de sa maîtresse de 23 ans (...).

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Télérama

    par Jacques Morice

    Avec les années, l'ancien chantre de l'underground a gagné en concision, en force expressive dans la peinture des sentiments et des visages, distordus par les pleurs, rieurs aussi, sereins et lumineux.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Après "La Jalousie", Philippe Garrel décrypte un nouveau triangle ambigu. Sans porter de juge- ment, il s’interroge sur la passion amoureuse et la fidélité dans ce drame très beau visuellement (grâce au noir et blanc) qui brille par son interprétation, sa concision et sa lucidité sur les rapports humain

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    Garrel est fidèle à lui-même, à sa manière. C'est ce qui rend son cinéma, lorsqu'il touche juste comme c'est souvent le cas ici, pur et unique. Fragile et beau.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Malgré des maladresses – la tentative de suicide, la fausse-piste des photos érotiques, les seconds rôles masculins au jeu hésitant -, "L’Amant d’un jour" finit par charmer son auditoire, comme l'anti-héros les jeunes femmes.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Le Figaro

    par Eric Neuhoff

    Le professeur Philippe Garrel ressasse ses fiches sur l'amour dans L'Amant d'un jour et livre une bluette où il ne se passe rien.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Parisien

    par Catherine Balle

    Délicat mais ennuyeux.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    L'Express

    par Eric Libiot

    Garrel habille cette intrigue d'un magnifique noir et blanc, offre un rôle au trop rare Eric Caravaca, mais ne parvient jamais à dépasser le simple stade de l'anecdote sentimentale.

    Ouest France

    par Christophe Narbonne

    Les histoires d'amour chez Philippe Garrel se ressemblent toutes. On a déjà vu mille fois celle-ci, shootée dans un beau noir et blanc. Reste la grâce d'Esther Garrel.

    Première

    par Christophe Narbonne

    Philippe Garrel ne surprend pas avec cette énième variation autour des affres de l’amour.

    La critique complète est disponible sur le site Première
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top