Mon AlloCiné
Après la tempête
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Note moyenne
3,9
25 titres de presse
  • Le Figaro
  • aVoir-aLire.com
  • Bande à part
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • Culturopoing.com
  • Elle
  • La Croix
  • La Septième Obsession
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Le Point
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Ouest France
  • Paris Match
  • Première
  • Sud Ouest
  • Télérama
  • La Voix du Nord
  • Rolling Stone
  • Le Journal du Dimanche

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

25 critiques presse

Le Figaro

par Eric Neuhoff

Un an après avoir été en compétition avec le magnifique "Notre petite soeur", Hirokazu Kore-Eda filme avec tendresse le roman d'une éducation.

aVoir-aLire.com

par Gérard Crespo

Beau portrait de famille, intimiste et universel, pudique et élégant, ce récit épuré confirme le talent d’un cinéaste devenu le digne héritier de Ozu.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Bande à part

par Jo Fishley

"Après la tempête", ne restent plus que des désillusions et des rêves impossibles. On devrait s’enfuir, l’histoire nous retient, avec son extraordinaire fragilité, que l’on accueille à bras ouverts, comme un beau film à la tristesse nonchalante.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Cahiers du Cinéma

par Vincent Malausa

Moins acharné et plus ouvert, le style de Kore-eda a atteint une sorte d’apaisement propice aux échappées belles.

Critikat.com

par Axel Scoffier

(...) le film est pétri de qualités, de détails subtils, et se nourrit d’un naturel délicieusement authentique.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturopoing.com

par Miriem Méghaïzerou

Les héros de Kore-eda sont irrémédiablement solitaires et le réalisateur réussit à exprimer leur amertume, sans qu'elle ne soit entachée d'un pessimisme absolu. Il y a toujours un horizon, fût-il rêvé.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Elle

par Françoise Delbecq

Voilà un film envoûtant. Et quel plaisir de revoir à l'écran l'immense actrice Kiki Kirm, qui nous avait enthousiasmés dans "Les Delices de Tokyo" !

La Croix

par Arnaud Schwartz

Ce très beau film du Japonais Kore-Eda interroge avec délicatesse la force du lien et l’aspiration intime.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Septième Obsession

par Claire Micallef

C’est l’insoutenable difficulté du « métier de vivre » que capte, l’air de rien, Kore-eda, dans ce film où la famille est moins une planche de salut qu’un refuge temporaire.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Kore-eda sait peindre mieux que personne les drames de famille : il le fait ici avec une sorte d’amertume larvée, dans une atmosphère un peu blême, où passent les espoirs déçus, les ambitions éteintes, les choses grises de la vie.

Le Monde

par Mathieu Macheret

Le Japonais Hirokazu Kore-eda retrouve du mordant en contant les errements familiaux d’un ex-écrivain devenu détective privé.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

Dans cette chronique acide des sentiments déçus, le délitement sentimental est magnifiquement scruté par un cinéaste dont l’écriture délicate cisèle des personnages tout en nuances.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par Renaud Baronian

Fable douce-amère typique de l'oeuvre du réalisateur Hirozaku Kore-Eda, qui poursuit sa réflexion sur les problèmes qui minent la société japonaise moderne, "Après la tempête" parvient à émouvoir et à faire sourire, et à nous attacher à ses jolis personnages.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Le Point

par Victoria Gairin

Un soir de typhon, à Tokyo, une famille disloquée est contrainte de passer la nuit ensemble. Bouleversant.

Les Fiches du Cinéma

par Nathalie Zimra

"Après la tempête", c’est ce qui reste de soi une fois passés les ambitions, les espoirs, les aspirations, une fois survenus l’amertume, l’échec, les déceptions. Voilà ce que dit avec une grande délicatesse et une douce langueur ce beau film grave et lent.

Les Inrockuptibles

par Jean-Baptiste Morain

Films délicats, donc fragiles. La légèreté de touche du cinéaste japonais comporte un risque, bien présent ici encore, qui n’altère en rien l’image que nous avons de lui ni notre admiration : celui de l’oubli immédiat.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Libération

par Elisabeth Franck-Dumas

Une belle étude sur la transmission.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Ouest France

par Gaël Golhen

Fragile et précieux.

Paris Match

par Yannick Vely

Il ne faut surtout pas imaginer un film «machiste» ou misogyne, bien au contraire. Alors qu'Hirokazu Kore-Eda avait mis en scène la démission d'une mère dans «Nobody Knows», il signe aussi deux très beaux portraits de femme, avec une irrésistible Kirin Kiki dans le rôle de la grand-mère prête à tout pour le bonheur de sa famille.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Première

par Gérard Delorme

À la différence de ses précédents films, "Après la tempête" va plus profond, plus près de l’os, laissant une impression durable et presque douloureuse. Probablement parce qu’il touche un nerf particulièrement sensible lorsqu’il interroge son personnage sur ce qu’il a fait de sa vie.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Cette façon de déployer le récit en suivant la menace météorologique, faisant ressentir la tension émotionnelle mais aussi la mélancolie de l'époque, cette façon de montrer en quelques plans la limpidité de l'enfance, la puissance des symboles et la brièveté de la vie, fait tout le prix d'un film qui, malgré sa complexité, propose une stylisation pleine de fraîcheur.

Télérama

par Cécile Mury

Moins poignant et magistral que d'autres incursions du disciple d'Ozu et de Naruse dans l'arrière-cour de ses compatrio­tes (...), ce film puise pourtant à la même source amère, au même flux tendu de deuils, de rancoeurs et de fêlures, de débandade sociale et financière, mais aussi d'amour — compliqué et déglingué.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Un écrivain à la dérive tente tant bien que mal d’élever son fils. Le roman d’une éducation, une réflexion sur la transmission, tendrement filmés par un cinéaste nippon en mode mineur.

Rolling Stone

par Sophie Rosemont

Doué d’une belle image mélancolique et d’un scénario qui n’en dit jamais trop, Après la tempête confirme le talent de portraitiste de Hirokazu Kore-Eda.

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Malgré une interprétation excellente (Kiki Kilin, matriarche pétillante), le récit manque d’enjeu et d’émotion, même si on éprouve de la compassion pour les personnages. Cela ne suffit pas à sauver ce drame de l’ennui.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top