Mon AlloCiné
Chez Nous
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Chez Nous" et de son tournage !

Ecriture à 2 mains

Chez nous possède une particularité dans la filmographie de Lucas Belvaux puisqu'il s'agit du premier film qu'il a écrit avec quelqu'un, en l'occurrence l’écrivain Jérôme Leroy. Le cinéaste a décidé de procéder ainsi pour deux raisons : d'abord parce que l'envie qu'il avait de travailler sur l'extrémisme politique s'est manifesté à travers "Le Bloc", un roman écrit par Leroy, et ensuite parce qu'il était primordial que quelqu'un connaissant le sujet de manière très précise prenne part à l'écriture.

Polémique

La bande-annonce du film a suscité de nombreuses polémiques, notamment sur les réseaux sociaux, de la part du Front National. "Pauvre Marine Le Pen, qui est caricaturée par ce pot à tabac de Catherine Jacob. Un sacré navet en perspective !", a notamment lancé Steeve Briois, maire FN d’Hénin-Beaumont. Lucas Belvaux a rapidement réagi à ces attaques, en insistant sur le fait que son film n'a pas pour but de provoquer le FN mais plutôt de créer de la discussion en se centrant sur la manière dont les gens s’engagent en politique.

Retrouvailles

Lucas Belvaux retrouve Emilie Dequenne qu'il avait dirigée dans Pas son genre, son précédent long métrage. Par ailleurs, Patrick Descamps est un grand habitué du metteur en scène puisqu'il a joué dans Cavale, Après la vie, La Raison du plus faible, Rapt et 38 Témoins.

Un écho à Marine Le Pen

Si Agnès Dorgelle (campé par Catherine Jacob) peut faire penser à Marine Le Pen, Lucas Belvaux y voit davantage un écho qu'un portrait. Le réalisateur explique tout de même avoir travaillé sur des marqueurs forts de ce personnage comme sa blondeur et sa brutalité. Il explique :

"Pour ce personnage, je m’en suis tenu à la face publique. On ne la voit pas dans l’intimité (même si on la voit chez elle), mais uniquement dans son rapport au politique, en meeting, en réunion… C’est donc l’image qu’elle veut donner d’elle, celle qu’elle a choisie et travaille, qui m’a intéressée. C’est une image sans nuance pour être efficace. Presque un slogan en soi."

Le personnage de Pauline

Lucas Belvaux revient sur le personnage de Pauline campée par Emilie Dequenne, une jeune infirmière dévouée qui se confronte à la misère sociale et affective : "Elle est seule, avec deux enfants, en manque d’amour… Et puis elle est à la croisée de souffrances multiples. Elle est au contact quotidien de la souffrance des autres, souffrance physique ou sociale. Elle dit au début du film : "Je fais avec". C’est un personnage empathique. Elle s’attache aux gens qu’elle voit tous les jours, qui sont fragiles. Et puis, elle a ses souffrances propres, intimes. On sent qu’avec son père, quelque chose ne va pas. D’ailleurs le rapport au père, qu’il soit défaillant ou conflictuel, traverse tout le film. Je pense que l’adhésion à un parti populiste, extrémiste, quel qu’il soit, a un rapport direct avec ça, l’image du père."

Le choix Dussolier

André Dussolier a été choisi pour se glisser dans la peau de Berthier, le médecin entraînant Pauline dans l'extrême droite, pour sa capacité à passer d'une émotion relevant du registre du chaleureux à une dimension très inquiétante.

Comprendre les choses

Lucas Belvaux n'a pas voulu que le spectateur s’identifie au personnage de Pauline. Il a davantage cherché à faire en sorte qu'il comprenne sa démarche en essayant de se mettre à sa place. Il poursuit : "Il y a un cinéma totalitaire, qui impose ses points de vue en instrumentalisant ses personnages, les « bons » comme les « méchants ». Et qu’il y a un cinéma qui raconte les histoires « démocratiquement », où le cinéaste ne cache pas son point de vue, mais laisse assez de liberté au spectateur pour qu’il puisse développer le sien."

Cadre spatial

L'intrigue de Chez Nous se situe dans les Hauts-de-France où Marine le Pen est conseillère régionale. La commune d'Hénard du film est par ailleurs fictive mais son appellation fait penser à celle d'Hénin-Baumont dirigée par le célèbre parti d'extrême droite français.

Marketing politique

Ce que l'on voit de l'extrême droite dans Chez Nous est très documenté. Ainsi, le fait que des responsables du parti ressemblent à des chasseurs de tête cherchant des candidats "propres sur eux" est quelque chose de très répandu dans la réalité. Lucas Belvaux développe :

"Il y a toujours, dans tous les partis politiques, une forme de marketing, de publicité, de propagande... C’est même l’objet d’une campagne électorale. Ce qui différencie le FN, c’est qu’il est face à deux problématiques singulières : montrer une image respectable et pouvoir présenter des candidats partout, alors qu’ils manquent de cadres. C’est aussi pour cela qu’il y a autant de jeunes et de femmes sur les listes des partis d’extrême droite, et c’est vrai dans tous les pays d’Europe. Il faut donner l’image d’un parti jeune, souriant, proche du peuple, un parti du « renouveau ». Et pour les candidats « novices », ceux qui n’ont aucun parcours politique préalable, cela représente une reconnaissance et une ascension rapide au sein d’une formation politique, alors que dans les partis traditionnels, c’est plutôt bouché."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • La Belle et la Bête (2017)
  • Lion (2016)
  • Split (2017)
  • Logan (2017)
  • Kong: Skull Island (2017)
  • The Lost City of Z (2016)
  • Patients (2017)
  • Gangsterdam (2016)
  • Chacun sa vie (2017)
  • L'Embarras du choix (2016)
  • Alibi.com (2016)
  • Grave (2016)
  • Les Figures de l'ombre (2016)
  • Sage Femme (2017)
  • Going To Brazil (2017)
  • Ghost In The Shell (2017)
  • Telle mère, telle fille (2016)
  • Brimstone (2016)
  • Baby Boss (2017)
  • Miss Sloane (2016)
Back to Top