Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Le Dahlia bleu
note moyenne
3,3
73 notes dont 22 critiques
5% (1 critique)
45% (10 critiques)
32% (7 critiques)
9% (2 critiques)
9% (2 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Le Dahlia bleu ?

22 critiques spectateurs

Gérard Delteil
Gérard Delteil

Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 413 critiques

3,0
Publiée le 21/05/2019
Des acteurs solides, une superbe photo en noir et blanc, un fond sonore jazzy rendent le film agréable. Malheureusement le scénario, improvisé au fur et à mesure parait-il, est particulièrement confus - comme le sont souvent les scénarios de Chandler. La fin, avec bagarres et fusillades dans un lieu clos, est particulièrement datée. Ces défauts empêche de faire de ce Dahlia bleu un grand film noir. Néanmoins le duo Alan Ladd - Véronika Lake vaut le détour, sans compter Doris Dowling, superbe femme fatale.
velocio
velocio

Suivre son activité 307 abonnés Lire ses 2 123 critiques

4,0
Publiée le 29/12/2018
Un film noir de haute volée, avec une splendide Veronica Lake et un très bon Alan Ladd. Haletant jusqu'au bout !
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1033 abonnés Lire ses 10 091 critiques

3,5
Publiée le 17/09/2018
Un classique d'après-guerre du film noir à l'ambiance sombre et à l'atmosphère pesante! On a tendance à oublier que Veronika Lake avait ètè la partenaire d'Alan Ladd dans un certain nombre de films noirs, parmi lesquels "The Blue Dahlia" de George Marshall, d'après un scènario de Raymond Chandler où se mêlent action et meurtre! Même si dans ce film, elle n'a rien d'une femme fatale, Lake ètait la vamp idèale! Et cependant, on utilisa mal ses dons, tout particulièrement dans "I Married a Witch" de Renè Clair! Oui, Alan Ladd reprend du service et il va devoir viser juste pour s'en sortir! il est poursuivi par la police, par des assassins, et surtout, par la belle Veronika Lake qui n'hèsitera pas une seconde à le prendre en stop! Comme dans l'excellent "This Gun for Hire", le jeu glacè de Ladd fonctionne à merveille avec cette ètonnante plongèe dans un night-club d'Hollywood! N'oublions pas de citer William Bendix en plein dèlire amnèsique, incapable d'ècouter une simple chanson sur un juke-box...
Jrk N
Jrk N

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 176 critiques

4,0
Publiée le 08/02/2018
Un des quatre films du couple Veronika Lake - Alan Ladd. Le calme et la beauté tranquille de Lake et la distance de Ladd inspireront Bogart -Bacall. Mais Lauren Bacall n'avait pas cette petite taille fragile de Veronika Lake qui amène tous les hommes à lui dire "Baby" bien qu'elle soit sans doute la seule à comprendre ses propres affects dans ce film tordu et mystérieux dont le scénario virtuose a été écrit dit-on au jour le jour par Chandler. Lake reste presque toujours impassible, comprenant qu'au cinéma son visage fait tout. Une leçon qu'a oublié l'Amérique pendant les 60 années suivantes. La musique de Victor Young (Johnny Guitar), le noir et blanc de Lionel Lindon et les robes qui sont évidemment de Edith Head font plus pour la réussite du film que la mise en scène de Marshall.
TTNOUGAT
TTNOUGAT

Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 2 470 critiques

4,0
Publiée le 09/06/2017
La mise en scène n’a pas la beauté et le caractère qui suffisent pour accorder 5 étoiles à ce film. Marshall n’est ni Siodmak, ni Preminger, ni Dassin pour ne citer que ces trois experts du genre film ‘’noir’’. Par contre, au même titre que ‘’le grand sommeil’’, le dahlia bleu mérite sa réputation. Il y a bien cette ambiance particulière qui donne une légère nausée à cause des personnages tous aussi peu reluisants les uns que les autres. On est loin du réalisme et proche du maniérisme surtout avec le couple Lake/Ladd, la présence de deux femmes fatales est en plus originale. Un personnage typique apporte quelque chose en plus, Bendix n’est d'ailleurs jamais aussi bon que dans ces rôles à cheval entre la violence et la pitié qu'ils nous font éprouver. De toutes manières c’est du beau cinéma d’auteur et un bel exemple de deux comédiens souvent critiqués qui lorsqu'ils jouent ensemble remontent leur niveau de jeu.
Estonius
Estonius

Suivre son activité 209 abonnés Lire ses 3 167 critiques

1,5
Publiée le 17/09/2016
Un film à ranger au rayon des impostures policières. Certes le film se regarde en raison d'un assez bon rythme et à l'absence de temps morts, mais côté empathie on repassera, avec un Alan Ladd sans aucun charisme jouant au roi du coup de poing en costume cravate et un William Bendix horripilant. Quant à la très belle Veronica Lake, elle ne joue pas, elle minaude. Ces défauts auraient sans doute été atténuées si la fin avait su nous surprendre, mais nous avons au contraire un final en forme de gloubi-boulga aussi inepte d'incompréhensive et en plus décevant. Rétrospectivement après ce final lamentable on se demande à quoi on servi pendant tout le film ces rencontres, ces sous-intrigues, ces fausses pistes et ces morts inutiles, sinon à faire de l'esbroufe à bon marché.
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 899 critiques

3,5
Publiée le 26/06/2015
Alors qu'il rentre de l'armée, Johnny retrouve sa femme liée à un individu louche, un patron d'une boîte de nuit. Mais lorsqu'il est apprend qu'elle est assassinée, il va voir plusieurs soupçons lui tomber dessus... Alors oui, Le dahlia bleu n'est pas exempt de tout reproche, à commencer par une intrigue qui s'enlise légèrement pour finir de manière décevante et une tension qui n'est pas toujours là lors des moments propices, mais, du début à la fin, le film est prenant, notamment grâce à son atmosphère et ses personnages. On se retrouve là devant un archétype du film noir où le héros va se retrouver à subir une situation délicate qu'il n'avait pas prévue. Cette situation, c'est la mort de sa femme pendant que lui est dans une voiture, donnant l'une des plus belles scènes du film. Il met en place une atmosphère nocturne, mélancolique, désabusée et noire où vapeur d'alcool, meurtres et fumée de cigarettes ne sont jamais bien loin, elle est prenante de bout en bout et plane tout le long sur le récit. George Marshall sublime la ville, la nuit et ses pluies torrentielles et, tout le long, l’ambiguïté est de mise sur les enjeux et personnages. La réalisation est maîtrisée et surtout efficace, permettant de mieux faire ressortir la noirceur des propos et personnages. D'ailleurs, ces derniers sont bien traités, notamment Johnny Morrison, mais c'est tout l'ensemble de la galerie tournant autour de lui qui bénéficie de ce bon traitement, ambigu et intéressant. Ils sont aussi très bien interprétés, à l'image d'Alan Ladd mais surtout la belle et mystérieuse Veronica Lake. Bien qu'imparfait, Le Dahlia Bleu s'avère tout de même être un beau film noir, proposant une atmosphère nocturne et désabusée associée à des personnages ambigus et tout le long intéressant.
tuco-ramirez
tuco-ramirez

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 122 critiques

3,0
Publiée le 14/04/2015
1945, un marine revient de la meurtrière bataille du Pacifique avec deux collègues soldats. Il en revient indemne et espère être accueilli à bras ouverts par sa femme après de longs mois d’absence… Mais il va en être autrement ; en son absence, le petit cocon familial avec femme et enfant a volé en éclats. Un meurtre va même être commis ; et le pauvre homme est le coupable tout désigné par avance. Meurtre, personnages hauts en couleur, rebondissement final, couple magnifique à la « Bogard/Baccal », tension assez constante ; tous les éléments du grand classique film noir US sont bien là. Bon, il faut avouer que le roman inachevé de Raymond Chandler offre un scénario très moyen et artificiellement alambiqué. C’est surtout le jeu très avant gardiste pour un film des 40’s d’Alan Ladd et des deux actrices qui fait la différence avec la production moyenne de l’époque. La femme d’Alan Ladd offre aussi une composition époustouflante. Il traite aussi du difficile retour des militaires au pays ; sujet traité très fréquemment par le cinéma US quelques décennies plus tard. J’ai aussi bien aimé les 45 premières minutes et la mise en place de l’histoire ; dommage que Marshall ne sache pas de dépêtrer de son histoire dans la seconde moitié. A voir pour les amateurs de film noir US
vinetodelveccio
vinetodelveccio

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 801 critiques

2,5
Publiée le 29/03/2015
Un film (trop) classique qui manque d'idées et de profondeur. George Marshall réalise un film noir qui reste dans les clous et se retrouve bien vite handicapé par une histoire sans grand rebondissement, des personnages assez lisses et un manque criant de personnalité. Les acteurs semblent s'ennuyer ferme et ne convainquent pas un instant, sauf peut-être William Bendix, qui se donne et bénéficie du personnage le plus intéressant. Le tout est filmé sans idées, de façon très linéaire et sans beaucoup de virtuosité. Bref, un film à oublier.
AMCHI
AMCHI

Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 5 598 critiques

1,0
Publiée le 26/03/2015
J'aime bien le polar noir mais avec ses vieux films des fois ça passe très bien mais des fois ça casse comme c'est le cas avec Le Dahlia bleu. Dès le début je m'ennuie et je sens que Le Dahlia bleu ne serait pas l’œuvre tant vanté (sensé être un incontournable) ; on est ici dans un film très classique trop classique que je trouve daté mais surtout l'absence totale de suspense et de nervosité (du moins j'en ai rien ressenti) pénalise fortement Le Dahlia bleu. Niveau casting ce n'est pas vraiment convaincant (certains seconds rôles ne sont pas forcément très bien interprété je pense à la femme du héros notamment la scène où elle annonce la mort de leur fils) Alan Ladd manque d'épaisseur et Veronica Lake est plus froide que fatale (on est loin par exemple de la sensualité d'Ava Gardner dans Les Tueurs). De la même époque Billy Wilder avec Assurance sur la mort réalisait là un film du genre autrement plus marquant que ce bien plat Dahlia bleu.
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 3 155 critiques

3,5
Publiée le 01/07/2014
Un classique qui sans être un chef d’œuvre n’en reste pas moins un film très intéressant surtout par son « Who done it » qui ménage son lot de suspense et son petit retournement de situation final. Si on est loin des personnages typés et de la qualité photographique des films de Lang , Siodmak ou Preminger on trouve chez Marshall une modernité dans le jeu des acteurs que l’on ne trouve pas dans ces films de référence. Alan Ladd en particulier sans le savoir préfigure l’actor’s studio par un jeu dépouillé que l’on retrouve aujourd’hui chez un Kevin Spacey ou un Russel Crowe. Doris Dowling actrice oubliée qui joue le rôle de la femme assassinée est magnifique et sulfureuse à souhait, quant à William Bendix il apporte sa force brute à ce soldat brisé par la guerre et qui à cause d’une plaque sur sa boîte crânienne ne maîtrise plus complètement ses faits et gestes spoiler: au point d’être un moment suspecté d’être le coupable. En vérité il s’agit tout simplement du détective de l’hôtel devenu maître chanteur et qui, démasqué préférera devenir un tueur. On trouve ici en avant première un des thèmes qui sera devenu majeur dans les années 70 : le sort réservé aux soldats américains de retour au pays.
Sinefil44
Sinefil44

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 985 critiques

5,0
Publiée le 05/10/2013
Captivant dès le départ, ce film noir de George Marshall est sans aucun doute l'un des meilleurs films tournés par Alan Ladd avec "Shane" (L'homme des vallées perdues).Le scénario est montée de main de maître par le réalisateur et Alan Ladd est impérial dans la peau de Johnny Morrison, le mari trompé, accusé à tort d'être le meurtrier de sa femme. Il va chercher à élucider cette affaire. L'intrigue est complexe et George Marshall se plait à maintenir le suspense. La rencontre fortuite de Morrison avec la charmante Joyce Harwood (Veronica Lake) apparaît comme une simple coïncidence. Or, elle est l'épouse d'Eddie Harwood, le patron du Dahlia bleu et l'amant de Morrison… Voilà de quoi compliquer la situation et plus les évènements se déroulent, plus l'affaire se corse. Cet excellent film noir figure parmi les meilleurs films du genre à ne louper sous aucun prétexte. Haletant jusqu'au bout.
QuelquesFilms.com
QuelquesFilms.com

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 246 critiques

3,0
Publiée le 04/12/2012
Un petit classique du film noir américain, avec une bonne idée de scénario, qui était à la base un roman inachevé de Chandler. L'écrivain l'a adapté au jour le jour, pendant le tournage, laissant aux acteurs la surprise de ce qu'ils allaient tourner. François Guérif, dans son ouvrage Le Film noir américain, rapporte que Chandler était alors au bout du rouleau et qu'il carburait au whisky. Malgré l'improvisation permanente et l'état du scénariste, le film tient assez bien la route (le mystère est ménagé de fausse piste en fausse piste ; les bonnes répliques fusent), hormis quelques petites failles logiques et un dénouement trop rapide, un peu décevant. La mise en scène est académique mais efficace. Alan Ladd et Veronika Lake avaient déjà joué ensemble dans La Clé de verre et Tueur à gages.
Flovy   
Flovy   

Suivre son activité Lire ses 79 critiques

4,0
Publiée le 30/06/2011
C'est un film extrêmement classique aussi bien au niveau de l'histoire que de la réalisation. Malgré cela il reste encore assez agréable à regarder. Sans être un chef d'oeuvre il s'agit néanmoins d'un bon film.
Lotorski
Lotorski

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 588 critiques

2,5
Publiée le 18/07/2010
Une bonne performance des acteurs et un bon scénario, qui est toutefois assez difficile à comprendre (il m'a fallu le regarder deux fois).
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top