Mon AlloCiné
A Beautiful Day
Note moyenne
3,3
35 titres de presse
  • Bande à part
  • CinemaTeaser
  • Ecran Large
  • Le Point
  • L'Express
  • Paris Match
  • Positif
  • Transfuge
  • 20 Minutes
  • Closer
  • La Voix du Nord
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Rolling Stone
  • Télé Loisirs
  • Télérama
  • aVoir-aLire.com
  • LCI
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Nouvel Observateur
  • Voici
  • Critikat.com
  • Culturebox - France Télévisions
  • La Croix
  • Le Monde
  • L'Humanité
  • Studio Ciné Live
  • Cahiers du Cinéma
  • La Septième Obsession
  • Libération
  • Première
  • Télérama

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

35 critiques presse

Bande à part

par François-Xavier Taboni

Le voyage au bout de la nuit d'un tueur à gages bordeline et la rencontre inoubliable entre Lynne Ramsay et Joaquin Phoenix. Un choc.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

CinemaTeaser

par Aurélien Allin

Lynne Ramsay, en symbiose avec Joaquin Phoenix, dissèque le héros américain. Un très grand film, à la fois romantique et désespéré.

La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

Ecran Large

par Simon Riaux

Lynne Ramsay dope son polar hardboiled grâce à une mise en scène et à un montage d'une exceptionnelles profondeurs, transformant Joaquin Phoenix en ange de la mort déchirant.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Le Point

par Philippe Guedj

C’est à la fois une expérience visuelle immersive, un grand film torturé sur la condition humaine et une osmose créative entre une cinéaste et son acteur.

L'Express

par Eric Libiot

"A Beautiful Day" n’est pas un film plaisant. Mais passionnant, excitant, fascinant. Essentiel.

Paris Match

par Yannick Vely

Une odyssée dans les ténèbres de l’âme humaine qui prend aux triples et fait battre le cœur à 120 pulsations par minute (...).

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Positif

par Philippe Rouyer

Le quatrième long métrage de Lynne Ramsay [s'ouvre sur la] promesse d'un film de genre électrisant, avec invitation à partager l'intimité d'un as du crime. Cette promesse sera tenue, mais le programme chamboulé en cours de route. Ce qui permettra de passer de l'exercice de style brillant et maîtrisé à un film étonnant, attachant et dérangeant qui ne ressemble à aucun autre.

Transfuge

par Damien Aubel

(...) superbe portrait d'une âme cabossée.

20 Minutes

par Caroline Vié

Joaquin Phoenix livre une performance intense en tueur à gages.

Closer

par La Rédaction

Un film aussi violent qu'esthétique.

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Face à la mise en scène épidermique de Lynne Ramsay acharnée à renvoyer son héros aux maltraitances de l’enfance, aux parents misérables qui furent les siens, le scénario ne pèse pas lourd. Priorité au style hypnotique, à l’image mentale, aux crissements de la musique de Jonny Greenwood, au jeu intériorisé de l’acteur principal. Halluciné et hallucinant !

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Figaro

par Etienne Sorin

Massif, lent, barbu. Phoenix n'est pas plus délicat mais Ramsay ne filme pas la violence en gros plan. Rien de complaisant dans sa mise en scène.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

L’intrigue classique est transcendée par la mise en scène impressionniste et pleine de grâce de la réalisatrice écossaise.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Le Parisien

par Catherine Balle

Joaquin Phoenix est aussi effrayant qu’envoûtant.

Les Fiches du Cinéma

par Simon Hoarau

Après “We Need to Talk About Kevin”, Lynne Ramsay magnifie un autre type de monstre et signe un grand film noir, habité par Joaquin Phoenix.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Jacky Goldberg

Une plongée chaotique dans le psychisme houleux d'un enfant battu devenu un tueur à gages traqué et vengeur. Avec un Joaquin Phoenix fascinant.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Rolling Stone

par Sophie Rosemont

Joaquin Phoenix magistral, un scénario fort. Une réussite

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Télé Loisirs

par Gwenola Trouillard

En colosse brutal et déglingué maniant le marteau, aux accès de tendresse bourrue, Joaquin Phoenix livre une composition saisissante.

Télérama

par Samuel Douhaire

POUR : Pas de contestation, en revanche, pour le prix d’interprétation attribué à Joaquin Phoenix. L’acteur, méconnaissable, joue du contraste entre son physique de gros nounours et la brutalité terrifiante de son personnage.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

aVoir-aLire.com

par Gérard Crespo

Voyage introspectif dans l’inconscient d’un traumatisé de guerre, le film de Lynne Ramsay est un thriller référentiel à la fois séduisant et déroutant, à la virtuosité indéniable. Joachin Phoenix est époustouflant.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

LCI

par Jérôme Vermelin

Si la performance de l’acteur, primé à Cannes, est indiscutable, la violence hyper esthétique de la réalisatrice Lynne Ramsay pose question.

La critique complète est disponible sur le site LCI

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Joaquin Phoenix, impressionnant, carrure massive, épaules tombantes, barbe d’homme des bois, avance sans se retourner, réglant tout sur son passage d’un bon coup de masse, dans un film qui épouse avec une complaisance assumée cette esthétique du marteau pilon.

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

C'est du cinéma-puzzle, à la fois agaçant et passionnant, parfois réussi, parfois ridicule.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Voici

par La Rédaction

La mise en scène frontale, radicale, joue la virtuosité autour d'un pitch vraiment minimaliste sans parvenir à l'envoûtement hypnotique.

Critikat.com

par Gabrielle Adjerad

(...) cette obsession inquiétante pour la cruauté semble curieusement refléter une forme de fascination chez la cinéaste qui échoue à dénoncer l’horreur qu’elle ne cesse d’esthétiser.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

Un film d’une confusion revendiquée, à l’image de son personnage, un anti-héros acharné à extirper une préadolescente d’un réseau de prostitution, et looser embourbé dans ses souvenirs. Clivant.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

La Croix

par Arnaud Schwartz

Il y a certes, dans ce film, « beaucoup de cinéma », mais aussi beaucoup de complaisance, au service d’un propos aussi mince que rebattu.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Distingué par deux prix à Cannes, le thriller de Lynne Ramsay privilégie une mise en scène graphique au détriment de l’intrigue.

L'Humanité

par Vincent Ostria

Le déchaînement de la violence est filmé avec un sens du détail élégant, qui paraît un peu hypocrite. Tous ces chichis maniérés masquent la complaisance d’un thriller assez gratuit.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Studio Ciné Live

par Thierry Cheze

Une bien trop lourde démonstration de force.

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

Un nanar qui se fantasme en objet clinquant et artistoïde, et tout autant l’inverse, enfin quelque chose qui traduit surtout un mépris ultra-bourgeois du cinéma.

La Septième Obsession

par Thomas Aïdan

Ce petit film présomptueux, laid et vil, avec Joaquin Phoenix – caricatural au possible – jouant un serial killer, n’a rien d’une comédie. Les séquences sont d’une telle lourdeur, inutilement allongées pour créer une tension, qu’elles ne parviennent même pas à déployer un quelconque trouble.

Libération

par Marcos Uzal

(...) un insupportable mélange de complaisance sanguinaire et d’effets chichiteux.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Première

par Léonard Haddad

A la limite du pastiche et de la caricature (donc de la parodie), on a trouvé le "Only God Forgives" 2017. Précisions que nous n’y voyons pas un compliment.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Frédéric Strauss

CONTRE : Autant dire que Joaquin Phoenix n’a rien de consistant à se mettre sous la dent. Faute de vrai défi, il devient une présence écrasante et finalement prétentieuse. Caricaturale.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top