Mon AlloCiné
Insidious : la dernière clé
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Insidious : la dernière clé" et de son tournage !

Le dernier est le premier...

Quatrième volet de la saga Insidious débutée par James Wan en 2010, l'action de La dernière clé se déroule avant les événements du premier film. 
Cet opus revient sur les origines du personnage de la médium interprété par Lin Shaye. Les premières minutes du long métrage d'épouvante se déroulent en 1954 tandis que le reste de l'action se passe donc  juste avant le premier Insidious. Chronologiquement parlant, il s’agit donc du premier volet de la franchise.

L'évolution du personnage d'Elise

Quand le producteur Jason Blum a eu l'idée de faire un 4ème film à la saga il a contacté les créateurs de la franchise James Wan et Leigh Whannell afin de leur demander leur avis.
Le producteur explique "Voilà comment cela se passe généralement : j’appelle Leigh pour lui dire que nous aimerions faire un nouveau film, mais je ne force jamais rien (...). Cette fois, il se trouve qu’il voulait écrire un film sur le personnage d’Elise depuis pas mal de temps, et cette idée nous a beaucoup plu."

Il ajoute : "Cela a été fascinant de voir Elise évoluer au fil de la franchise à travers l’interprétation de Lin. Dans le premier film, c’était une scientifique énigmatique qui opérait dans un domaine complexe. Elle était simplement le moyen par lequel les Lambert parvenaient à retrouver leur fils. Mais en apprenant à la connaître, on a découvert un personnage plus tourmenté. Dans Insidious : la dernière clé, on découvre enfin les origines des dons d’Elise et la raison pour laquelle elle a toujours voulu aider les innocents torturés par ces atroces démons."

Double casquette

Leigh Whannell, le scénariste des films et co-créateur de la franchise avec James Wan, a mis en scène Insidious : Chapitre 3. S'il n'est pas derrière la caméra de ce quatrième film, il était pourtant omniprésent sur le tournage. En effet, le visage du scénariste n'est pas inconnu des fans de la saga puisqu'il interprète Specs, l'un des 2 chasseurs de fantômes qui prête main forte à Elise. Jason Blum précise "Les films Insidious, aussi terrifiants soient-ils, ne sont pas totalement dénués d’humour. Ce sont deux notions difficiles à associer, mais Leigh y parvient brillamment dans son écriture."

Une maison vraiment hantée ?

Il ne fait aucun doute dans l’esprit de l’équipe que cette maison était hantée. Leigh Whannell commente : "C’est une tradition dans la franchise, nous avons tourné dans des hôpitaux et des maisons prétendument hantés, et celle-ci ne fait pas exception à la règle. L’atmosphère y était glaçante. Elle était envahie par les chauves-souris, si bien qu’il arrivait qu’on soit assis quelque part et que l’une d’entre elles nous passe au-dessus de la tête sans prévenir. Je me souviens aussi être entré dans une pièce où toute l’équipe était rassemblée en train de discuter. Comme je me sentais en sécurité, j’ai poursuivi mon exploration de la maison de mon côté. J’ai alors pénétré dans une pièce vide et j’ai soudain été parcouru par un étrange frisson. Cela ne s’était jamais produit sur les précédents films de la franchise."

De Paranormal Activity à Insidious...

Il s'agit de la seconde réalisation du metteur en scène Adam Robitel, après le film d'horreur L'étrange cas Déborah Logan en 2014. Entre ses deux réalisations Robitel a notamment réécrit le scénario de Paranormal Activity 5 : Ghost dimension produit par Jason Blum. Les deux hommes se sont très bien entendus et ont décidé de collaborer sur un nouveau film.
Adam Robitel explique : "Jason a joué un rôle déterminant dans ma carrière, c’est grâce à lui que j’ai rencontré Leigh et que j’en suis là aujourd’hui. James Wan a également fait preuve d’une incroyable bienveillance envers moi et il m’a apporté beaucoup de soutien pour L’étrange cas Déborah Logan. Jason, Leigh et James sont les meilleurs dans leur domaine. Ce sont mes mentors et je leur suis très reconnaissant de leur aide et de leur amitié."

Du Nouveau-Mexique à Los Angeles

Si dans le film, la maison d'enfance d'Elise est située au Nouveau-Mexique, la chef décoratrice Melanie Jones a trouvé la maison idéale pour le tournage à Los Angeles, au milieu d’un gisement pétrolier, sur un terrain très aride. Celle-ci précise "Tout était là : l’impression de dénuement, l’environnement inhospitalier, les tours de forage métalliques et les plantes desséchées. Ce lieu dresse un sombre tableau de l’enfance qu’Elise a passée dans cette maison, à deux pas d’un établissement pénitentiaire."

La prison de la terreur...

La maison dans laquelle a grandi le personnage d'Elise se situe à côté d'une prison dont son père était le directeur adjoint. Le réalisateur Adam Robitel a tenu à lier les deux bâtiments sur le plan visuel : "j’ai envoyé Jamison Goei, le superviseur des effets visuels du film, visiter l’Eastern State Penitentiary, une monstrueuse prison gothique vieille de deux cents ans située en Pennsylvanie. Il est impossible de vivre à proximité d’un lieu qui exsude tant de douleur psychique sans en être affecté. Alors imaginez ce qu’a pu ressentir la petite Elise…"

Caméos

Les protagonistes du premier film Patrick WilsonRose Byrne et Ty Simpkins apparaissent brièvement au casting de ce nouvel opus qui se situe chronologiquement juste avant le premier Insidious.

Key Face

Insidious : la dernière clé met en scène un nouveau monstre, le père de tous les démons qui tire les ficelles dans l'ombre depuis des millénaires : Key Face, dont les doigts sont prolongés par des passe-partout qu’il utilise pour tuer ses victimes. Leigh Whannell précise : "Il y a beaucoup de symbolisme chez ce démon. La ville dans laquelle Elise a grandi au Nouveau-Mexique est baptisée Five Keys – cinq clés. Elle a également passé son enfance dans l’enceinte d’une prison dont son père était directeur adjoint. Tout ce qu’elle a enfermé au plus profond d’elle-même, ce démon a le pouvoir de le faire ressurgir – il peut ouvrir les serrures des portes fermées les plus intimes. En l’affrontant, Elise se confronte à son propre passé et à ses propres blocages, elle est obligée de faire face à toutes ces choses qu’elle s’est efforcée de chasser de son esprit tout au long de sa vie."
Key Face est né de dessins conçus par le réalisateur et l'artiste Jacob Hair. Une fente en forme de trou de serrure se situe près de sa bouche. Une douzaine de versions du personnage a été nécessaire avant de livrer la version définitive de Key Face aux équipes de Fractured FX.

Un acteur hors-norme

C'est l'acteur espagnol Javier Botet qui incarne Key Face. Atteint d'hyperlaxité, le comédien a certains tissus de sa peau, muscles et articulations qui sont excessivement élastiques. Les individus atteints d'hyperlaxité ont une souplesse anormalement développée et peuvent réaliser des contorsions impossibles pour des sujets normaux. Dans le cas de Javier Botet, la maladie est responsable de sa grande taille (presque 2m) et de sa silhouette filiforme ainsi que de ses longs doigts très fins. Un physique singulier qui l'abonne aux rôles de monstres puisqu'on a pu le voir dans [REC], Mama, Les sorcières de ZugarramurdiCrimson Peak ou encore Ça.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Ant-Man et la Guêpe (2018)
  • Ma Reum (2017)
  • Break (2018)
  • Les Indestructibles 2 (2018)
  • Dogman (2018)
  • Skyscraper (2018)
  • Paranoïa (2018)
  • Christ(off) (2017)
  • Sans un bruit (2018)
  • Come as you are (2018)
  • American Nightmare 4 : Les Origines (2018)
  • Au Poste ! (2018)
  • Tamara Vol.2 (2017)
  • Jurassic World: Fallen Kingdom (2018)
  • Mission: Impossible - Fallout (2018)
  • The Guilty (2018)
  • Fleuve noir (2016)
  • À la dérive (2018)
  • L'École est finie (2018)
  • L'Envol de Ploé (2018)
Back to Top