Mon AlloCiné
    Dernières Nouvelles du Cosmos
    Note moyenne
    3,8
    19 titres de presse
    • Marianne
    • Positif
    • Transfuge
    • Bande à part
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com
    • La Septième Obsession
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Fiches du Cinéma
    • L'Humanité
    • Studio Ciné Live
    • Sud Ouest
    • La Croix
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Parisien
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    19 critiques presse

    Marianne

    par Danièle Heymann

    On le savait, Julie Bertuccelli est une grande documentariste. (...) Mais ce qu'elle réussit à donner, à transmettre, avec "Dernières nouvelles du Cosmos", tient de la révélation.

    Positif

    par Emmanuel Raspiengeas

    Après "Homeland, Irak Année Zéro" d'Abbas Fahdel, et "Fuocoammare" de Gianfranco Rosi, le documentaire s'enrichit à nouveau en 2016 d'une pierre magnifiquement ouvragée, où la forme brute, sans afféteries du métrage (...), permet à une exploration intime d'atteindre à l'universalité d'un regard porté sur le visage d'un enfant.

    Transfuge

    par Ilan Malka

    Ce film est l'écho de son enthousiasmée, enthousiasmante, contagieuse fascination.

    Bande à part

    par Isabelle Danel

    Hélène/Babouillec nous donne à voir son combat et son sourire permanents. Et nous invite, mine de rien, à nous débarrasser de nos idées toutes faites et nous ouvrir aux autres.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Philippe Tessé

    Regarder et écouter Babouillec renvoie violemment à l’expérience du solipsisme, expérience commune dans quoi le cinéma lui aussi puise son pouvoir de fascination.

    Critikat.com

    par Gabrielle Adjerad

    C’est bien dans cette tension entre le corps et l’âme, entre le visible et l’invisible, que réside tout le défi de ce beau documentaire. Celui-ci sait interroger les limites mêmes du filmique en s’intéressant à un individu hors norme, dont le corps ne serait qu’une geôle dissimulant l’essence.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    La Septième Obsession

    par Thomas Aïdan

    "Dernières nouvelles du cosmos" au titre énigmatique, s’appuie sur une idée de mise en scène féconde : donner à voir toute l’étrangeté de la condition d’artiste, ici métaphorisée par une autiste.

    Le Monde

    par Noémie Luciani

    Au coeur du film, une scène bouleversante montre Babouillec face à Laurent Derobert, inventeur des « mathématiques existentielles » et grand habitué de concepts alambiqués, que l’on découvre tout intimidé, plein d’une révérence émue, comme s’il avait la conviction d’effleurer à travers elle la formule ultime pour dire l’Univers, à laquelle on n’arrive qu’en rêve.

    Le Nouvel Observateur

    par Pascal Mérigeau

    Face au portrait d’Hélène "Babouillec", filmé avec art par Julie Bertuccelli, toujours à bonne distance, le regard toujours juste, on ne se sent capable que de reprendre les mots de cette jeune femme proprement unique.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Fiches du Cinéma

    par Gilles Tourman

    Une éblouissante expérience d’humanité.

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Dépassant le simple cadre d’un film sur le handicap, ce documentaire est une superbe réflexion sur la création et la poésie.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Studio Ciné Live

    par Thomas Baurez

    Une leçon de mise en scène (...).

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Ce n'est pas le premier documentaire de la cinéaste, et c'était l'occasion de bâtir avec ce portrait de femme poète, hors circuit, un long-métrage passionnant. Il l'est.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    La Croix

    par Marie Soyeux

    Le film manque de structure, d’appuis. Il sonne juste lorsqu’il reconnaît et accepte ces limites, moins lorsqu’il tâche d’y remédier – en prenant pour canevas la création de la pièce Forbidden di Sporgersi (2) de Pierre Meunier et Marguerite Bordat au festival d’Avignon, d’après le texte Algorithme éponyme de Babouillec.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Julie Bertuccelli a suivi seule, pendant deux ans, Hélène, autiste et artiste tout à la fois ; sa caméra, discrète, attentive, fait pénétrer à l’intérieur d’un monde inconnu : un vrai cosmos, étrange et fascinant.

    Le Parisien

    par Pierre Vavasseur

    La réalisatrice Julie Bertuccelli (« la Cour de Babel »...) a consacré deux ans à suivre celle qui s'est rebaptisée Babouillec SP (sans parole). Un livre, « Algorithme éponyme » (Payot, Rivages), signé de cette Terrestre extra, accompagne ce film qui aurait mieux trouvé sa place à la télévision.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Ce film incite à transcender le superficiel pour explorer les tréfonds du monde sensible et même les énigmes du cosmos, leitmotiv de Babouillec, plus vastes et polymorphes qu'on le pense.

    L'Express

    par Eric Libiot

    Emouvant et frustrant, même si l'empathie finit par l'emporter.

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    Du côté de la sphère privée, le rôle de la mère et celui du metteur en scène Pierre Meunier, qui semble un père, sont évoqués superficiellement. Frustrant, le film réussit pourtant l'essentiel : une rencontre a lieu, autant avec Hélène Nicolas qu'avec son double Babouillec.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top