Mon AlloCiné
Nuestro tiempo
Note moyenne
3,3
16 titres de presse
  • Bande à part
  • Les Fiches du Cinéma
  • aVoir-aLire.com
  • Culturopoing.com
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Nouvel Observateur
  • L'Humanité
  • Libération
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • Télérama
  • Critikat.com
  • Première
  • Cahiers du Cinéma
  • Transfuge

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

16 critiques presse

Bande à part

par Olivier Bombarda

Contemplative, cette œuvre ultra maîtrisée est le signe d’un grand cinéaste.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Les Fiches du Cinéma

par Clément Deleschaud

À la fois film de chambre (à coucher) et tableau édénique naturaliste, le film de Reygadas mêle les torsions de l’âme humaine et l’impuissance du monde à les redresser, dans un alliage composite de dénuement atavique et d’élégie.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Moins radical si ce n’est dans sa trop longue durée, le nouveau Carlos Reygadas est une œuvre d’une beauté éblouissante qui investit les affres du couple en le replaçant dans une dimension cosmique et picturale qui suscite la fascination.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Culturopoing.com

par Thibault Vicq

Carlos Reygadas réussit par sa virtuosité silencieuse à composer un organisme vivant nourri des peurs et des actes, des pensées et des paroles. Il relie en virtuose les extrémités d’une antithèse cinématographique : l’observation et l’immersion.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Le Figaro

par La Rédaction

Un beau et long traité de masochisme amoureux.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Journal du Dimanche

par Alexis Campion

Au risque d’être parfois long sinon démonstratif, il garantit un dépaysement très élégant dont l’atmosphère devient progressivement onirique, somnambulique.

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Carlos Reygadas est-il le Bergman mexicain ? Comme dans ses films précédents, il plonge dans les tourments humains, regarde la sexualité viciée, s'interroge sur l'acte de création. Le fait qu'il joue le rôle principal, que sa femme Natalia López lui donne la réplique, et que le tournage ait eu lieu dans son ranch ajoute un trouble à cette autofiction fascinante.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

L'Humanité

par Dominique Widemann

Six ans après Post Tenebras Lux, le cinéaste mexicain poursuit son archéologie des conflits humains et de la présence au monde.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Libération

par Luc Chessel

Entre réalisme et abstraction formelle, Carlos Reygadas offre une étonnante immersion sensorielle dans un drame conjugal tourné en numérique.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

La mise en scène de la crise du couple (...) occupe le coeur battant du film. On en appréciera la profondeur et la subtilité dans l'approche de ce "trou noir" qu'est l'opaque protocole de la désunion.

Les Inrockuptibles

par Ludovic Béot

Pas encore totalement guéri de son goût agaçant pour les gageures formelles, Reygadas s’éloigne pourtant de la lourdeur plastique et théorique de ses derniers films et préfère, dans "Nuestro tiempo", l’étude patiente de son sujet plutôt qu’une démonstration de force vaniteuse.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Télérama

par Jacques Morice

A la fois cogitation et poème libre autour de l’é­goïsme, ou du don, en amour, cette autofiction fascine souvent, agace parfois. Mais s’affirme comme une ­expérience singulière.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Critikat.com

par Thomas Choury

Il ne ressort de Nuestro Tiempo qu’une complainte de classe trop autosatisfaite pour faire croire honnêtement à une autoanalyse.

Première

par Thomas Baurez

Envoûtant et intrigant dans ses premiers instants, le film, présenté à Venise, se délite à mesure qu’il ramène ses personnages dans un petit carcan d’intrigues petites bourgeoises qui ne transcendent pas grand-chose.

La critique complète est disponible sur le site Première

Cahiers du Cinéma

par Joachim Lepastier

Même quand Carlos Reygadas met en scène son propre couple dans une autofiction intimiste, l’emphase reste chez lui une seconde nature.

Transfuge

par Jean-Christophe Ferrari

Bref, l'ensemble est boursouflé, vain, artificiel.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top