Mon AlloCiné
Roma
note moyenne
3,8
843 notes dont 94 critiques
12% (11 critiques)
34% (32 critiques)
20% (19 critiques)
16% (15 critiques)
7% (7 critiques)
11% (10 critiques)
Votre avis sur Roma ?

94 critiques spectateurs

gabdias
gabdias

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 115 critiques

4,0
Publiée le 01/03/2019
Certainement le meilleur film diffusé uniquement sur Netflix, avec un Cuaron qui signe une œuvre personnelle, biographique, intense filmé en plan séquence et en Noir & Blanc qui donne une puissance unique à cette peinture du Mexique dans les années 70 sur le plan social, économique et politique. Un vrai chef d’œuvre.
Florence E.
Florence E.

Suivre son activité Lire ses 10 critiques

3,5
Publiée le 27/02/2019
Beaux panoramas, un témoignage de famille dans les années 70 au Mexique, film poignant sur deuxième moitié, un peu lent par moments également.
Hugo C.
Hugo C.

Suivre son activité Lire ses 32 critiques

4,0
Publiée le 26/02/2019
Un beau voyage au Mexique, dans les années 1970. Alfonso Cuaron nous porte dans cette histoire d'une jeune domestique (*). Film très touchant et scénario très reussi. De longs moments qui peuvent aussi prouver la difficulté et la longueur du métier de Cléo (*). Bravo !
Januzaz
Januzaz

Suivre son activité Lire ses 70 critiques

3,5
Publiée le 26/02/2019
Une histoire souvent encrée dans des longueurs à mon sens inutiles. Une introspection autobiographique du réalisateur qui a le mérite d'avoir été mise en scène mais qui pose la question de sa pertinence au regard de l'histoire banale racontée. A mon sens, la réelle prouesse de ce film demeure dans les tons de couleurs choisis pour le noir et blanc et la photographie (ombrages, flares, mouvements de caméras) absolument renversante. C'est bien ce dernier point qui me fait remonter la note du film. A voir uniquement pour la leçon de cinéma que le film propose.
Housecoat
Housecoat

Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 310 critiques

4,5
Publiée le 26/02/2019
Le dernier né d'Alfonso Cuaron nous fais nous demander si le réalisateur est capable de s'égarer dans ses tourments intérieurs. Cette longue fresque familiale alterne les longs tableaux quotidiens d'une femme de ménage avec sa famille à charge et les moments les plus intimes de sa vie. Cuaron opte pour une imagerie grandiose qui la limite à être une puce, "enfermée" au milieu de paysages aérées, seulement témoin et victime des événements qui l'entourent. Cleo est fixée sur le souvenirs du réalisateur qui filme ses anciens rêves avec sérénité en laissant ses acteurs masquer la colère et la peur. C'est à partir d'une simple passage à vide dans la famille que Cleo va vivre, et Cuaron revivre, un cycle de joies et de déceptions. Le début correspond à la fin, un drame important préfigure le suivant, une révélation heureuse peut révéler une âme de barbarie, l'amour d'un enfant peut tout changer et la relation humaine dépasse tous les regrets du monde. Jamais Cuaron n'avait créé une telle osmose entre la forme et le fond tout en magnifiant un tel visuel et ressortir une telle force sentimentale. Aucune extravagance, juste la tranquillité après avoir affronté les vagues violentes de ses tourments passés. L'aboutissement de toute la vie d'un artiste accompli.
Mr Nitram
Mr Nitram

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 8 critiques

4,0
Publiée le 25/02/2019
Roma est un film fort. Le travail effectué par Alfonso Cuaron est bluffant. La photographie (dont il s’est lui même chargé) est sublime, il réaliste un nombre assez incroyable de plans séquences, qui nous donne droit à des plans absolument superbes, et également des scènes très marquantes (notamment la scène de l’accouchement). Cela rend le film à mes yeux plus intéressant dans la forme que dans le fond. Car même si l’on suit avec intérêt et empathie les enjeux dramatiques de la petite Cléo, la force du film reste à mon sens son image, sa lumière, et sa mise en scène. L’absence de plans serrés et la quasi seule présence de plans assez larges me conforte dans cette idée. D’autant plus que le plus gros défaut du film pour moi est sa longueur. L’histoire met un peu trop de temps à démarrée. Cette beauté esthétique rend aussi regrettable que Roma n’ai pas pu être apprécié sur un écran de cinéma, puisque le film n’est sortie que dans une poignée de salles. Les trois statuettes remportées par le film aux Oscars sont toutes totalement justifiées. Pour celles et ceux qui se demandaient comme moi pourquoi le film porte ce titre, « Roma » est, pour l’anecdote, le nom du quartier où à vécu Cuaron dans son enfance à Mexico. Celui-ci montre en tout cas avec Roma qu’il est un grand réalisateur, dont la palette est extrêmement large.
Serge K
Serge K

Suivre son activité Lire ses 150 critiques

3,5
Publiée le 25/02/2019
Film sur l'amour qui transcende des clivages des classes sociales le film démarre lentement, certes il y a des longueurs, mais cela reste un bon film chargé d'émotion sur fond de révolte quant à un régime totalitaire
thebuleon29 ..
thebuleon29 ..

Suivre son activité Lire ses 8 critiques

2,0
Publiée le 25/02/2019
Blablabla c'est beau. Blablabla c'est basé à 90% sur les souvenirs d'enfance de Cuaron. Blablabla les plans sont millimétrés. Blablabla y'a des plans séquences. C'est très bien tout ça, mais à l'arrivée le film est chiant. J'envie les gens qui ont été transportés, qui ont ressenti une empathie sans limite pour les personnages. Moi non. La scène de fin, celle sur la plage, est faite pour prendre aux trippes, faire pleurer tantôt de peur, tantôt de soulagement, tantôt de tristesse. Moi elle m'en a touché une sans faire bouger l'autre. C'est là toute l'ampleur de l'échec de Cuaron à m'embarquer dans son film : cette scène en particulier ne fonctionne que si l'on a réussi à entrer dans le récit, à s'attacher aux personnages. Moi j'avais juste hâte que ce soit fini. Même les points forts du films ont leurs limites. Le noir et blanc par exemple : ça permet au film d'être un véritable bonbon pour les yeux, mais ça le rend aussi moins lisible. Par exemple, la scène où les enfants pleurent à cause de leurs coups de soleil ne fonctionne pas, car il est impossible de comprendre dans la séquence précédente que le soleil tape si fort. Un autre exemple : de gros efforts ont été fournis pour recréer des décors d'époque et immerger le spectateur. C'est très bien, sauf quand un décors d'incendie au ridicule consommé vient nous rappeler à mi parcours que l'on est bien au milieu d'un film. Arrêtes de t'immerger spectateur, le département sécurité du tournage n'est pas d'accord. Même les avions, chiens et cacas de chiens, éléments réccurents tout au long du film, n'ont en fait aucune signification. Ils ne sont là que pour apporter un peu de mouvement, un peu de volume à ce film d'une platitude incroyable. Bref, je suis fatigué. le film m'a fatigué. Ma critique est décousue. Arf. Ne regardez pas ce film. Bisous.
CH1218
CH1218

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 500 critiques

1,5
Publiée le 24/02/2019
Du nom d’un quartier de Mexico, « Roma » est le reflet des souvenirs de jeunesse d’Alfonso Cuarón. Dans un noir-blanc d’une grande pureté, cette chronique intimiste, vue par procuration par l’une des domestiques de la famille, prend le temps (c’est le moins que l’on puisse dire) d’essayer de traduire les aspérités du quotidien d’un foyer au moment où le mari/père décide de le quitter. Un film brouillon et chronophage dont le tsunami d’éloges a eu raison, mal m’en a pris, de ma curiosité.
Enki Dou
Enki Dou

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 23 critiques

5,0
Publiée le 22/02/2019
On comprend que les spectateurs soient partagés sur ce film. C'est vrai qu'il n'y a pas d'histoire, que le rythme est exceptionnellement lent, qu'il n'y a pratiquement pas de musique (à part une fanfare cacophonique ...), que les acteurs sont peut-être médiocres, que c'est en noir et blanc ... On peut donc être dérouté, et n'y voir qu'un film formellement léché et mortellement ennuyeux. Mais, si on est sensible à la poésie qui s'en dégage, et à la nostalgie de l'enfance, on peut aussi y voir un film très beau, grave et léger à la fois, très personnel et profondément original. On pense à "Une affaire de famille" : même si les formes et les intentions sont très différentes, et qu'on se situe dans des contextes sociaux très éloignés, chacun de ces films est un regard empreint d'une grande tendresse sur la vie d'une famille presque ordinaire et pourtant unique.
Marie M.
Marie M.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

5,0
Publiée le 22/02/2019
Alfonso Cuarón au sommet de son art. A l’apogée de son style, le film de la maturité, l’aboutissement d’une vie. Un film d’une rare authenticité, un message délivré avec violence et tendresse, souvenirs d’une enfance au cœur pur. Des souvenirs en effets aussi tendres que violents, je n’avais pas connaissance de ce morceau d’histoire du Mexique, l’occasion de se rappeler à quel point ce pays à traversé de nombreux drames malheureusement... Une prouesse visuelle aussi, que dire de la réalisation, de ces plans et images sublimes. Beaucoup de subtilités, beaucoup de métaphores aussi, plus ou moins évidentes mais bien présentes. Malgré tout cela Roma reste sincère tout du long, jamais pompeux, jamais surjoué. Comme pour chacune de mes critiques, pas de scènes détaillées ni d’analyse complète, juste mon sentiment. Roma est un pur chef-d’œuvre.
Raphael Q
Raphael Q

Suivre son activité Lire ses 26 critiques

4,5
Publiée le 20/02/2019
D’une humanité incroyable, Roma raconte par le biais d’une domestique, magnifique interprétée par Yalitza Aparicio, toute la beauté chaleureuse de quartiers actifs d’une ville aux allures dépravées, mais surtout d’une famille des plus touchantes. C’est aussi par un jeu d’acteur qui est vrai sans exagération, que le film ému.
Kev T
Kev T

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 284 critiques

3,0
Publiée le 18/02/2019
Cuaron réalise un film mesuré, presque discret, proche d’un reportage (autobiographique). La réalisation est remarquable (plans séquences, plans larges, colorimétrie). Y. Aparicio propose une interprétation profonde, tout ce joue dans le regard. Néanmoins, personnellement, j’ai trouvé que le contenu n’est pas à la hauteur de la forme. Certains moments sont ennuyants, l’ensemble est placide. L’intérêt principal reside dans la forme de l’oeuvre et la place de la femme.
Seemleo
Seemleo

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 905 critiques

3,5
Publiée le 17/02/2019
La caméra est posée discrètement. Elle filme l'intérieur d'une grande maison. Plan fixe avec travelling latéral. Très peu de cadrages rapprochés. Étonnamment ce choix esthétique place le spectateur en dehors de la scène et de ses protagonistes. Cela rend le regard plus intrusif. Il est le voyeur. Le voisin qui regarde par la fenêtre. 1971 à Mexico. Une famille "caucasienne" et leurs servantes amérindiennes. Une femme de la classe moyenne supérieure et ses enfants, délaissés par leur mari et père. Les deux bonnes à tout faire sont à leur service quasiment jour et nuit.Malgré la différence de caste, les filles sont considérées comme faisant partie de la famille du coté des nantis. Des membres de la famille à qui on donne des ordres la journée durant. Le lien affectif est là. Il est fort. Il l'est aussi insidieusement au dépend des plus faibles. Le cinéaste s'attarde sur Cléo une des deux employées. Clé est douce, "de bon commandement" et a l'air de considérer sa situation comme normale. Elle essaie de se créer une vie en dehors de celle de ses patrons, mais apparemment son destin est celé à celui de ses employeurs. Le scénario est plutôt atypique, on sent une grande tendresse traverser le film. Alfonso Cuaron nous raconte son enfance. Très construit en terme de mise en scène, Roma est un long métrage touchant et remarquable. Au final l'auteur semble avoir arrondi les angles et les souvenirs. Le risque d'une autobiographie. Le Lion d'Or de la Mostra de Venise méritait peut-être une oeuvre plus épicée.
nicorobin
nicorobin

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

1,5
Publiée le 17/02/2019
Si Alfonso Cuaron livre avec « Roma » un film d’une rare maîtrise technique et esthétique, il ne réussit jamais à nous entraîner dans son récit. La faute à un scénario trop maigre qui ne s’intéresse pas assez à son personnage principal, en dépit de son omniprésence à l’écran. Et qui, par conséquent, nous empêche d’avoir de l’empathie pour elle à des moments pourtant clés de son histoire, où l’émotion aurait normalement dû nous submerger. Le résultat est décevant. Vraiment décevant...
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top